Donald Trump nomme Rex Tillerson secrétaire d’Etat

Rex Tillerson. D. R.

Le président élu américain Donald Trump a nommé aujourd’hui à la tête de sa diplomatie Rex Tillerson, le PDG du géant pétrolier ExxonMobil, qui a des liens étroits avec la Russie, selon un communiqué officiel.

M. Tillerson, 64 ans, qui connaît personnellement le président russe Vladimir Poutine, devrait être chargé de normaliser les relations avec la Russie, mises à mal par l’annexion de la Crimée et le différend entre Washington et Moscou sur la guerre en Syrie. «Je ne peux imaginer une personne mieux préparée et aussi dévouée pour servir en tant que secrétaire d’Etat à ce moment crucial de notre histoire», a déclaré M. Trump, cité dans le communiqué.

«M. Tillerson sait comment gérer une organisation de dimension mondiale et comment s’orienter dans l’architecture complexe des affaires du monde et de différents dirigeants étrangers», souligne le communiqué, justifiant le choix inhabituel d’un homme d’affaires de l’envergure de M. Tillerson pour ce poste. «En tant que secrétaire d’Etat, il sera un avocat ferme et lucide des intérêts nationaux vitaux de l’Amérique et il aidera à changer des années de mauvaise politique étrangère et d’actions qui ont affaibli la sécurité et la place de l’Amérique dans le monde», poursuit le communiqué.

La confirmation de la nomination risque d’être compliquée au Congrès par les liens de M. Tillerson avec la Russie, accusée par la CIA d’avoir interféré dans l’élection américaine en faveur du milliardaire.

Le Kremlin a de son côté salué en Rex Tillerson, un «professionnel» qui a de «bonnes relations de travail» avec le président russe Vladimir Poutine. «Les responsables russes, et pas seulement le président, ont de bonnes relations, des relations de travail avec Tillerson. C’est une personnalité solide. Il est très professionnel dans son domaine», a déclaré à la presse peu après la nomination le conseiller du Kremlin, Iouri Ouchakov.

R. I. 

Comment (3)

    timour
    14 décembre 2016 - 9 h 55 min

    Remarques amicales à Mouatène
    Remarques amicales à Mouatène. On peut toujours rêver Mouatène, c’est gratuit et ça ne fait pas de mal. Le plus dur c’est quand le rêve devient cauchemar. Ainsi pour toi les « vrais grands » vont prendre les décisions auxquelles les « grands » vont devoir souscrire. Bon jusque là, je comprends à peu près. Mais quand tu ajoutes de « toute manière le présage est que les petits vont avoir leur mot à dire ». Comment vont-ils pouvoir dire leurs mots si ce sont les « Vrais grands » qui décident? Et j’ajouterai une toute petite question: Où situes-tu notre pays dans ton analyse de l’information ci-dessus? Parmi les « Vrais grands »? les « Grands » ? les « Petits »? Car pour moi le plus important c’est de déterminer l’impact que produira une nomination à un poste gouvernemental clé, d’un pays le plus puissant au monde, sur tous les états du Monde. Et en particulier sur l’Algérie. Sur l’Algérie actuelle. Sur l’Algérie en 2025 aussi. Et cela ne se lit pas dans les « présages » comme tu dis mais dans des stratégies dans lesquelles les petits pays (qui n’ont pas leur mot à dire : exemple veto à l’ONU) servent de pions comme au jeu d’échec. Et comme au jeu d’échec ce sont eux qui se font manger (ou détruire, c’est selon). Le discernement est une valeur qui de nos jours a tendance à être rejetée au bénéfice du parti pris ou de l’intoxication médiatique. Le discernement a été une des qualités dont ont fait preuve nos aînés dans la lutte pour la libération de notre pays. Et cela leur a réussi. A quand leurs héritiers en auront autant ?




    0



    0
    Atichu
    13 décembre 2016 - 20 h 33 min

    Je pense que c’est plutôt une
    Je pense que c’est plutôt une bonne nouvelle pour l’Algérie. Les républicains et lobbies pétroliers ont toujours eu de bonne relation avec l’Algérie d’autant plus que cette personne n’est pas dans tout hostile à la Russie pour ne pas dire proche.




    0



    0
    mouatène
    13 décembre 2016 - 17 h 34 min

    je penses que les choses vont
    je penses que les choses vont changé. c’est de bonne augure pour les « petits » dont la parole ( vote ) n’avait pas de poids. quant aux « grands » qui se maintenaient au sommet du monde, seront obligés de s’aligner aux décisions des « vrais grands ». de toute manière le présage est que les petits vont avoir leurs mots à dire. les européens doivent avoir mal reçu la nouvelle. c’est fini pour bruxelle. les bonnes décisions seront prises PLUS HAUT.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.