Migrants africains : la réponse cinglante du MAE aux médias français et marocains

Le MAE a fini par réagir aux graves accusations d’atteinte aux droits de l’Homme. New Press

Après un long silence, le ministère des Affaires étrangères a fini par réagir aux graves accusations d’atteinte aux droits de l’Homme lancées par des médias français et marocains à l’encontre de l’Algérie et se rapportant à une récente opération de reconduction à la frontière de 1 400 migrants illégaux africains.  

Dans un long communiqué rendu public aujourd’hui, le département dirigé par Ramtane Lamamra commence par qualifier de «malveillants» leurs commentaires qui, selon lui, «sont destinés à jeter le discrédit sur l’hospitalité traditionnelle du peuple algérien ainsi que sur la solidarité naturelle de l’Etat vis-à-vis des pays voisins et amis affectés par des crises». Le MAE algérien nie, de plus, en bloc le fait que les autorités algériennes recourent systématiquement aux expulsions de migrants africains ainsi que peut le laisser penser la campagne haineuse des médias français et marocains. 

Pour lui, «d’évidence, la réalité des faits ne donne aucune base à la campagne tendancieuse menée par certains milieux connus pour leur hostilité envers l’Algérie qui exploitent à des fins inavouables une opération somme toute ordinaire, gérée dans le respect des droits humains des personnes rapatriées, et conformément aux engagements internationaux que l’Algérie a contractés».

Le ministère algérien des Affaires étrangères précise, à ce propos, que l’opération, objet d’une exploitation ordurière et insidieuse, a été «décidée en tant que mesure de dernier recours». La raison ? Elle a été mise en œuvre, est-il expliqué, «par les autorités compétentes consécutivement aux atteintes récurrentes à l’ordre public commises dans plusieurs régions du pays et notamment à Alger où des dépassements graves ont été enregistrés, en particulier des actes de vandalisme et des agressions physiques inacceptables et injustifiées contre des bénévoles du Croissant-Rouge algérien».

Le département dirigé par Ramtane Lamamra soutient que «face à de tels comportements, les forces de l’ordre ont fait preuve d’un professionnalisme et d’un sang-froid exemplaires qui ont permis de contenir les conséquences des incidents, minimes mais regrettables, survenus lors de l’opération de rapatriement». 

Au-delà, le MAE algérien rappelle que «l’Algérie qui a toujours partagé les préoccupations des pays voisins et amis continue, malgré une conjoncture économique peu favorable, de consentir des efforts considérables en termes de prise en charge de nombreux migrants qui bénéficient, au même titre que les citoyens algériens, de l’accès gratuit aux services de santé et d’éducation». Il ajoute que «l’Algérie a constamment fait preuve de solidarité et de coopération avec les pays frères dans leurs efforts de développement et de sédentarisation de ces populations, aspirant légitimement à améliorer leurs conditions de vie».

L’Algérie, contrairement à certains pays de la région, ne fait jamais de publicité sur les importantes aides qu’elle accorde chaque année aux pays du Sahel et du Maghreb. Actuellement, près de 150 000 migrants africains vivent et travaillent en Algérie. Selon diverses sources, il y aurait au niveau du territoire national autant, sinon plus, de Marocains. Mais ça, les médias marocains et français n’en parlent jamais.

Khider Cherif

Comment (177)

    Anonymous
    20 décembre 2016 - 13 h 18 min

    Ismail Chergui ferme la porte
    Ismail Chergui ferme la porte au Maroc.

    Le Haut Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (U.A) Smail Chergui a pratiquement fermé la porte d’accès au royaume du Maroc au sein de l’organisation continentale. «L’adhésion à l’Union africaine est régie par des critères clairs et sans préalable aucun. Toute partie désirant adhérer à l’Union devra se considérer comme le reste des membres avec les mêmes droits et obligations», a expliqué le diplomate algérien lors d’une conférence de presse à la fin des travaux du 4e Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique.

    On remarquera que M. Chergui a précisé utilement qu’il s’agit d’adhésion et non pas de «réintégration» comme veut l’imposer la propagande du makhzen. En effet, le Maroc a claqué la porte de l’organisation de l’unité africaine (OUA) qui entre temps a disparu pour laisser la place à une nouvelle organisation dénommée l’Union Africaine (UA) depuis le sommet d’Alger en 1999.

    Du coup, si le Maroc souhaite rejoindre l’UA il est tenu de soumettre sa demande d’adhésion aux membres et non pas une simple opération de «réintégration» d’un fauteuil qu’il a laissé vide au sein d’une autre organisation. Il va de soi qu’il n’a aucun droit de poser des conditions comme par exemple exiger le renvoi de la république sahraouie, qui est membre fondateur, comme il l’a fait récemment à Malabo. C’est un peu ce que rappelle à juste titre Smail Chergui comme préalable à toute demande d’adhésion dans une allusion évidente au Maroc.

    «Les Africains ne cessent de réitérer l’importance de l’Union en tant qu’outil pour la protection du continent et la relance de son développement. Ils ne sont pas prêts à mettre cette importante organisation dans une situation délicate dont elle se passerait en pareille conjoncture », a-t-il ajouté dans une déclaration à l’APS. En creux, le diplomate algérien suggère que la démarche du Maroc est porteuse de danger sur la cohésion de l’U.A

    «L’union africaine est forte de son statut et de ses décisions auxquelles se réfèrent les États membres et se soumet tout État désirant y appartenir. Partant de là, est bienvenu celui qui respecte ces critères mais pas au détriment d’un autre État et sans préalable aucun car les lois de l’organisation ne permettent pas cela », a-t-il ajouté excluant par-là les conditions posées par Rabat. Voilà qui a le mérite d’être clair.

    Adhésion et non pas «réintégration»

    Le Makhzen sait désormais à quoi s’en tenir s’il veut faire le pas. La RASD est, et restera un membre à part entière de l’organisation continentale. Le Maroc qui s’est retiré de l’OUA en 1984 pour précisément protester contre l’admission de la RASD est donc mal engagé.

    Son ministre des Affaires étrangères, l’irascible Salaheddine Mezouar a étonné tout le monde, il y a quelques semaines, en déclarant qu’il n’a jamais été question pour Rabat d’exiger le renvoi de la RASD. Une déclaration bizarre, intervenue quelques jours après que son pays se soit retiré de la conférence économique arabo-africaine de Malabo en compagnie de ses amis du Golfe.

    A moins que le makhzen ne soit arrivé à la conclusion qu’il ne fera jamais plier l’UA et qu’à ce titre, il préfère tactiquement afficher profil bas le temps de mettre les pieds dans cette organisation.

    5colonne
    20 décembre 2016 - 13 h 16 min

    Vous savez vous quand vous
    Vous savez vous quand vous êtes la cible fes sionistes ils vous envois une vague d’immigration forcée pour vous detruire quand c’est le cas de la france , l’espagne,et maintenant l’Allemagne et c’edt le cas de l’algerie heureusement qu’elle a reagi . Je l’avais denoncer y a 5 ans

    Moroccoleaks
    19 décembre 2016 - 12 h 18 min

    Scientifique assassiné en
    Scientifique assassiné en Tunisie : un Belge d’origine marocaine et un Suisse suspectés

    Un Belge d’origine marocaine et un Suisse sont suspectés d’être les auteurs de l’assassinat de l’ingénieur tunisien Mohamed Zouari jeudi dernier à Sfax en Tunisie, a indiqué, ce lundi 19 décembre, une source officielle.

    Selon le porte-parole des tribunaux de Sfax et vice-procureur général à la Cour d’Appel de Sfax, Mourad Turki, « un homme de nationalité belge et d’origine marocaine ainsi qu’un homme de nationalité suisse, sont suspectés d’être impliqués dans l’assassinat de l’ingénieur tunisien » qui faisait partie des brigades Azzedine Al Qassam, le bras armé du Hamas palestinien, rapporte Shemsfm sur son site internet.

    Une photo d’identité de l’accusé marocain a été envoyée à Interpol, afin d’approfondir les investigations à son sujet, a ajouté M. Turki, qui n’a rien dit sur le suspect suisse.

    Abattu à bout portant dans sa voiture par balles jeudi dernier devant son domicile à Sfax, l’ingénieur tunisien en aviation et ancien pilote aurait développé des drones armés pour les combattants palestiniens du mouvement Hamas. Plusieurs sources pointent la responsabilité du Mossad, les services secrets israéliens.

      TheBraiN
      19 décembre 2016 - 14 h 16 min

      Des chercheurs Algériens ont
      Des chercheurs Algériens ont subi le même sort dans les années 90 assassinés par le GIA sur ordres du MOSSAD !
      Tout chercheur arabe (et Iranien) dans le moindre domaine sensible est ciblé par le MOSSAD !
      Pour le chercheur Tunisien les « Israéliens » ne nient même pas leur responsabilité dans cet assassinat qu’ils justifient par la crainte de le voir « vendre » ses drones au Hezbollah et à l’Iran (2 parties diabolisées par les médias occidentaux actuellement) !
      Certains devraient comprendre au passage que pour l’ennemi sioniste , un arabe reste un arabe !!!!

    Dz-project
    19 décembre 2016 - 9 h 18 min

    Il ne faut pas mettre la
    Il ne faut pas mettre la France et le Maroc dans le même panier et les traiter de la même manière, la France est un pays démocratique qui accepte de discuter de la véracité des chose même quand il s’agit de l’Algérie, quant au Maroc est un pays de larbins, de faussaire et d’ usurpateur et qui survit par le mensonge et la fuite en avant, le Maroc est un pays ennemi, il est impuissant face à l’Algérie et il ne lui reste que la calomnie et la désinformation pour contre l’Algérie. Quant aux médias français, qui relaient les calomnies makhzeniennes, nous savons que certains journalistes français sont juste des mercenaires à la solde du makhzen et du plus offrant, si l’Algérie les paie à son tour ils vont se retourner contre leurs commanditaires marocains.
    L’Algérie au lieu d’acheter des tanks et des avions devrait aussi acheter les plumes et consciences des éditorialistes français, chose que les ennemis marocains ont commencé à faire dés 1970 pour diffamer l’Algérie et encenser Hassan ben el Glaoui.

      cherif benah
      19 décembre 2016 - 11 h 03 min

      la France ‘l’état pas le
      la France ‘l’état pas le peuple) est la première à désigner comme tremplin de tout ce qui se trame contre l’Algérie. ce pays de droit de l’homme ,de la démocratie et de la justice indépendante s’applique dans son propre pays . mais l’esprit colonial ( le nouveau ordre mondial) s’active à des fin s qui ne servent que l’intérêt sioniste puisque la France en fait partie. le Maroc pays frère dont son royaume est aux mains étrangers est utiliser pour déstabiliser la région du Sahel en même temps mettre l’Algérie dans le collimateurs des prétendants étrangers.l’Algérie sait que le colonialisme n’a jamais épargner ses alliés dans les différents pays colonisés en les abandonnant à leur propre sort et l’exemple du Vietnam et les Harkis d’algérie en fait foi.Lr6raafdeA

    Anonymous
    19 décembre 2016 - 7 h 50 min

    Mr le Ministre, il faudrait
    Mr le Ministre, il faudrait mieux pour notre pays de rester sur la ligne de l’école de diplomatie Bouteflekienne: L’affaire de Syrie est une affaire interne et l’Algérie est la pour réconcilier les syriens un jour si on le lui demande. On veut la paix en Syrie. On est pour personne et contre personne sauf avec le peuple syrien pour une Syrie unie.

    Benhabra brahim
    19 décembre 2016 - 4 h 39 min

    Mamou [email protected] sujet
    Mamou [email protected] sujet concernant la Syrie c est ………un peu plus a gauche!!!!!..Laamamra n est pas president des AE,mais ministre!!..Sa declaration concernait une paix au plus vite!!!..La guerre en Syrie n etait pas une guerre ethnique ou religieuse!!..Quand a savoir si nous sommes sunnite et non chiite,il faut donc renvoyer l ambassadeur d Iran et tout le personnel chez eux!!…

      Mamou
      19 décembre 2016 - 10 h 34 min

      Benhabra Brahim je reconais
      Benhabra Brahim je reconais avoir fais une erreur dans le texte mais contrairement à beaucoup d autres compatriotes je suis née en Algérie et vis a Sidi bel abbés alors venir me faire la correction de mon texte je crois que C est puéril de votre part vous n êtes sûrement pas plus intelligent ni meilleur que moi nous sommes tous égaux et l erreur est humaine reconaisser seulement l erreur de monsieur le ministre lamamra concernant sa déclaration sur la syrie et je reconaitrais votre grande conaissance sur la politique de notre pays L ALGÉRIE merci

    Mamou
    19 décembre 2016 - 0 h 09 min

    J aprecie beaucoup lamamra
    J aprecie beaucoup lamamra notre président des ae est un fin stratège mais il a fais une déclaration des plus surprenante en déclarant qu il étais satisfait de la victoire de Bachar El assad EN syrie hors C est une guerre ethnique entre sunnite et chiites et il s est clairement ranger du cotés chiites alors moi je pense qu il a un sérieux problèmes vu que nous sommes un pays à majorité sunnites alors monsieur lamamra reprener vos esprits

      anti-khafafich
      19 décembre 2016 - 2 h 49 min

      je vais te donner 2 indices
      je vais te donner 2 indices capitaux : les sunnites trahissent toutes les causes que tu veux qu’on discute. les chiites sont au pire silencieux sur les causes et au mieux des adversaires connus et reconnus, alors ?

      Out of here
      19 décembre 2016 - 6 h 02 min

      ni sunnites, ni chiites et
      ni sunnites, ni chiites et seulement musulmans, nous sommes des tas comme ça. quant au sunnisme façon maroc, arabie saoudite, qatar, non merci, mieux vaut le fuir vite et très vite

      Anonymous
      19 décembre 2016 - 11 h 06 min

      Il n y a ni sunnites,ni
      Il n y a ni sunnites,ni chiites dans ce conflit en Syrie,c est des gens qui veulent prendre le pouvoir en s appuyant sur les aspects les plus extremistes de la religion musulmane,c est des siono islamistes qui n ont eu aucune pitié pour le peuple syrien .
      Mr Lamamra connait bien les dessous de cette affaire ,ces djihadistes endoctrinés à la sauce americano sioniste ont detruit leur pays aveuglément et on fait un grand plaisir à ceux qui projetaient le grand moyen orient.
      j espère qu ils vont être tous éliminés comme des rats…..on a connu la decennie noire et on sait ce que c est….

      jughurta
      20 décembre 2016 - 2 h 04 min

      Ne pas confondre sunnisme et
      Ne pas confondre sunnisme et wahhabisme, l’ un est pur et l’ autre impur, sale, bête et méchant. Les 3 grandes choses qu’ a fait Boumediene, c’ est d’ avoir mis l’ Islam religion d’ Etat, la nationalisation des hydrocarbures et d’ avoir POLITISÉ son peuple POUR NE PAS QUE L’ ON DEVIENNES COMME CES WAHHABITES sans dignité, sans cervelle et hypocrites jusqu’ au bout des ongles. Je les detestes ! Je suis musulman sunnite et mon positionnement politique concernant la syrie et israel est chiite, Algerien, russe etc. C’ est nous qui sommes dans le bon camp.

    Nek
    18 décembre 2016 - 18 h 15 min

    L’Algérie n’est pas l’Europe.
    L’Algérie n’est pas l’Europe. Notre pays demeure sous développé dans bon nombre de secteurs, notamment dans les domaines de la santé, de la protection sociale, de l’habitat etc. etc.
    Le peuple algérien connu pour sa bravoure et sa générosité ne peut rien malheureusement contre la misère des migrants, empêtré qu’il est lui-même dans sa large composantes dans des difficultés insurmontables et quotidiennes. Prétendre le contraire c’est mentir.
    C’est pourquoi je soutiens la reconduite dans le respect de la dignité humaine des migrants qui veulent s’installer en Algérie en aspirant y bénéficier d’un confort et d’une protection sociale que le pays ne peut même pas fournir à ses propres enfants.
    Quant aux quelques associations qui crient au scandale à chaque opération de reconduite des migrants aux frontières j’aimerais entendre leur révolte aussi quant il s’agit des jeunes algériens qui par désespoir quittent leur cher pays, pourtant immensément riche par ses ressources naturelles, dans des embarcations de fortune, au prix de leur vie et combien en sont morts malheureusement!
    J’aimerais les entendre dénoncer les injustices et la mal vie auxquelles sont confrontés beaucoup de leurs concitoyens.
    Mais peut être que cela n’est pas porteur? Qu’il ne leur donne aucune résonnance de l’autre côté de la méditerranée ?

    Benhabra brahim
    18 décembre 2016 - 17 h 55 min

    Anonymous [email protected] aala
    Anonymous [email protected] aala rouhek!!……Rahi djayatek el khabta be dmagh!!…D abord on dit bonjour ou salem aalikoum.Voila a qui tu vas avoir affaire.Mon nom prenom tu l as.Mon age 67 ans!!.Natif d Alger(pere ..grand.pere et arriere grand pere)ne entre dar el babord et…kaa essour??!!..Tu dis etre age de 68ans donc ne en 48.En 54(petite soustraction et les lecteur pourront avoir l age que tu avait pour etre membre de l ocfln??!!)..Ensuite tu confonds entre bigeard et massu…La rafle eut lieu dans tout alger en janvier 57 et non en 58!!..Et pour finir,tu precise que tu t es leve pour……..salat el fedjr!!…et donc je suppose qu avec le « cafouillage » qu il y avait tu n as put te rendre a la mosquee……..Entaya bayene kount maa el ..fis!!….De la part d un ex:adolescent de la zone autonome.

    AMAR MOKHNACHE
    18 décembre 2016 - 17 h 43 min

    IL Y A LIEU SURTOUT DE GARDER
    IL Y A LIEU SURTOUT DE GARDER SON SANG FROID ET DE NE PAS CHERCHER A SE JUSTIFIER OU A NIER LES FAITS! oui effectivement nos comportements avec ces gens ne sont pas toujours a la hauteur des attentes internationales de solidarite…nous pouvons nous ameliorer et montrer au reste du monde que nous ne sommes pas les monstres qu ils designent …nous avons toujours ete une societe fermee sur elle meme et n avons pas ete confronte a ces situations pareilles …le pouvoir a travesti la societe civile qui n active que dans le cadre d un soutien a ses politiques ..il lui a casse les mains…SI AUJOURD’HUI L EXAUDE EST MAITRISABLE DEMAIN AVEC LA MULTIPLICATION DES CONFLITS LE DEVELOPPEMENT DE LA PRECARITE ET DS MALADIES CA DEVIENDRA INGERABLE VOIRE UNE MENACE! IL Y A LIEU EFFECTIVEMENT D ASSOCIER LA SOCIETE CIVILE ET DE LA SENSIBILISER D AVANTAGE!!!!

    BECAUSE
    18 décembre 2016 - 16 h 17 min

    L’ Algérie n’ est
    L’ Algérie n’ est aucunement responsable des conflits et des crises sécuritaires et économiques qui sont légions dans le continent africain . De surcrôit l’ explosion démographique qui y prévaut n ‘ augure rien de bon concernant ces crises multiples de tout ordre, à court, moyen et long terme. Durant la décennie noire, quand notre pays faisait face au terrorisme sanguinaire et à une terrible crise économique et sociale, les Algériens sont restés chez eux et n’ ont nullement cherché ou demandé à aller ailleurs en Tunisie ou au Maroc par exemple, pays pourtant très proches du notre à biens des égards . L’ Algérie se doit de se prémunir contre tous les flux migratoire , qu’ elle qu’ en soit l’ origine , qui constitue intrinsèquement de sérieuses sources de problèmes et de tensions qui seront quasiment impossible à résoudre et donc représenteront alors de terribles menaces à la Sécurité Nationale et à la Stabilité de notre pays. L’ une des voies par lesquelles , les ennemis de l ‘ Algérie tentent de lui porter atteinte , afin de la déstabiliser passe par cet afflux migratoire . Les rixes et les frictions qui ont eu lieu entre citoyens et ces migrants en sont la preuve . Nous nous devons d’ être prévoyant sur tout ce qui pourrait constituer une quelconque menace à notre sécurité et stabilité et seules l’ intransigeance et la fermeté nous permettrons de les sauvegarder.

      Anonymous
      18 décembre 2016 - 17 h 24 min

      Le mieux est de faire
      Le mieux est de faire comprendre aux migrants africains que l’Algérie n’est pas une terre pour eux comme nous saoulent les presses marocaine et française, mais que le Maroc et la France sont les terres les plus belles, les riches, les plus douces, les plus ouvertes.. Il faut désormais permettre aux migrants de passer par le Maroc pour rejoindre l’Europe.

      TheBraiN
      19 décembre 2016 - 14 h 50 min

      1-La dimension humaine rend
      1-La dimension humaine rend ce problème des plus complexes et nous devons parfois être compréhensifs devant la détresse humaine sans que cela n’attente ) notre sécurité nationale . .
      2-Il est tout à fait clair que l’afflux massif de populations Africaines , dont nous ne partageons ni les valeurs ni la culture ni la langue , (avec tous mes respects pour ces populations que j’aime beaucoup) aurait pas mal d’effets négatifs sur la cohésion nationale et il ne faut jamais oublier que le plus efficace moyen de foutre le bo…dans une société homogène c’est , justement , l’immigration massive et les « mélanges de populations » si longuement chantés par les propagandistes judéo-maçonniques .
      D’ailleurs c’est une des recommandations des « Protocoles des Sages de Sion » pour détruire les nations visées .

    Moroccoleaks
    18 décembre 2016 - 15 h 21 min

    Le Roi prédateur – Main basse
    Le Roi prédateur – Main basse sur le Maroc

    Le Roi prédateur – Main basse sur le Maroc[1] de Catherine Graciet[2] et Eric Laurent[3], paru le 1er mars dernier en France, est un ouvrage qui met noir sur blanc ce qu’une grande partie des Marocains savent déjà (ou soupçonnent) à savoir la domination voire le monopole du pouvoir royal dans l’économie nationale et le contrôle du système politique.

    L’objectif des auteurs est de décrire une « prédation royale » (p.7) d’une ampleur telle qu’elle fait du Maroc « un cas unique ». Selon les auteurs, cette mainmise royale sur l’économie nationale et le financement du train de vie de la monarchie (et même des bonnes œuvres royales) se font sur les deniers publics[4] et que par conséquent la monarchie vit aux crochets de ses sujets. (p.17) et que l’Etat subventionne les entreprises de Sa Majesté (p.129).

    Les deux journalistes Catherine Graciet et Eric Laurent, qui connaissent assez bien le Maroc pour y avoir longtemps travaillé, ont mené une enquête minutieuse se basant sur des ressources existantes variées (journalistiques, rapports d’institutions, ouvrages) et des entretiens qu’ils ont réalisés avec plus de 40 personnes : des experts, des représentants institutionnels, des personnes proches du pouvoir ou évincés du sérail et des politiques qui ont accepté de témoigner de manière anonyme (pour leur majorité) de cette prédation.

    Les auteurs s’attachent à décrire comment la monarchie marocaine- et ce depuis Hassan II- a mis en place un système économique, budgétaire, politique et social qui lui permette de perdurer et de s’enrichir et ce au détriment du peuple. L’analyse montre comment le roi Mohammed VI, classé en 2009 au 7e rang des monarques les plus riches[5] par le magazine américain Forbes, et connu comme le « roi des pauvres » est en réalité « le premier banquier, le premier assureur, le premier agriculteur » (p.11) du Maroc et qu’il détient des holdings dans « l’agroalimentaire, l’immobilier, la grande distribution, l’énergie, les télécoms» (p.11). Ces révélations accusent le roi ainsi que ses proches amis Mounir Majidi (secrétaire particulier et grand argentier du Palais) et Fouad Ali El Himma (ministre délégué à l’intérieur de 1999 à 2007 et conseiller au cabinet royal depuis décembre 2011[6]) d’avoir doublé la fortune royale en cinq ans et ce alors que la crise mondiale perdure.

    Même si l’objet d’investigation est difficilement accessible et donc vérifiable, le système opaque et les sources anonymes, l’intérêt de cet ouvrage est pluriel. Il réside dans un premier temps dans les descriptions détaillées des parcours, des profils et du fonctionnement du premier cercle du monarque qui font apparaître la personnalité complexe d’un roi secret et violent. Les auteurs montrent également comment sont montées des stratégies économiques et des campagnes de communication s’apparentant à des opérations qui participent au développement et à la démocratisation du pays et qui en réalité ne visent qu’un objectif selon ces derniers à savoir l’enrichissement et les caprices d’un roi de plus en plus avide (la marocanisation des entreprises, la réduction des droits de douane du lait importé, la création du parti du PAM, le festival Mawazin…). De même, les fines analyses du système monarchique et des structures sociales marocaines révèlent les censures, les abus et les violences d’un pouvoir absolu et arbitraire, la soumission et la coopération du Makhsen[7](culture de la docilité p.8), la passivité des partis politiques et sans oublier les intrigues de cour. Enfin, les journalistes montrent comment la France qui fait preuve d’une étonnante tolérance et indulgence face aux excès du pouvoir royal a perdu de son influence et de ses relations privilégiées au Maroc[8] sous le règne du roi Mohammed VI (Paris et Rabat ne présentent plus guère d’intérêt l’un pour l’autre (p.215) et comment l’hexagone, via l’Agence Française de développement et l’Union Européenne, est mis à contribution par la monarchie dans de nombreux projets (TGV, Port de Tanger).

    Au Maroc, l’ouvrage a été censuré par les autorités marocaines estimant qu’il portait « atteinte à l’image de Sa majesté et aux institutions du pays. ». De même, le quotidien espagnol El País qui avait eu l’audace de publier des extraits a été interdit le 26 février dernier et jugé selon le ministère de la Communication « diffamatoire et sans preuve ». Peine perdue, grâce aux nouvelles technologies, l’ouvrage a pu circuler par mail pendant quelques jours sous format PDF et une séance de lecture a même été enregistrée et diffusée dans les réseaux sociaux (http://www.youtube.com/watch?v=YXXzRfd7BPw).

    ALLEL
    18 décembre 2016 - 15 h 15 min

    ON DOIT CONTINUER AU
    ON DOIT CONTINUER AU QUOTIDIEN A REVENDIQUER LA RCONDUCTION AUX FRONTIERES DES 450,000 CLANDESTINS MAROCAINS EN ESPERANT QU’UN BEAU MATIN LES DECIDEURS VONT EXHAUCER CE VOEU PATRIOTIQUE AU RISQUE DE SE FAIRE SANCTIONNER PAR LES URNES AUX PROCHAINES LEGISLATIVES

    Moroccoleaks
    18 décembre 2016 - 15 h 09 min

    Le Maroc a interdit la
    Le Maroc a interdit la diffusion du quotidien espagnol El Pais dimanche, parce que le quotidien publiait extraits sur la dernieres publications mettant en cause le Flis du Glaoui H2 intitulee comme suite  » Le prédateur roi, Mohammed VI a une fortune personnelle qui dépasse celle des émirs du Qatar et du Koweit.
    M6, Le prédateur roi, Mohammed VI a une fortune personnelle qui dépasse celle des émirs du Qatar et du Koweitextraits du livre Le Roi prédateur, de Catherine Graciet et Eric Laurent, qui met en cause le roi Mohammed VI.

    Dans son édition du dimanche 26 février, El Paisconsacre une page entière (page 66) à des extraits du livre Le Roi prédateur, sous-titré Main basse sur le Maroc, qui parait en France cette semaine.
    Selon les auteurs, Mohammed VI a une fortune personnelle qui dépasse celle des émirs du Qatar et du Koweit, tandis que le budget du palais royal serait le double de celui de l’Elysée (228 millions d’euros contre 112,6 millions).
    El Pais avait déja été interdit au Maroc à cause d’une caricature le 16 février dernier.
    El Pais dimanche 26 février 2012

    Le quotidien espagnol El Pais daté du 16 février a été interdit en raison de la présence d’une caricature d’un dessin représentant le roi du Maroc signale l’AFP. Un internaute qui avait reproduit le dessin sur sa page Facebook a été condamné à la prison ferme.
    Le dessin signé Damien Glez représente le roi en forme de trou de serrure. Il illustrait un article d’El Paissur le Maroc.
    Walid Benhmane, l’internaute qui avait reproduit le dessin sur sa page Facebook où El Pais l’aurait trouvée a été condamné à un an de prison ferme selon l’Association Marocaine des Droits Humains
    Damien Glez, l’auteur de la caricature a écrit une lettre ouverte au roi du Maroc sur le site Slate Afrique « Votre Majesté, c’est à l’occasion du dixième anniversaire de votre règne que notre misérable plume dessinait votre majestueuse silhouette en forme de trou de serrure, pour illustrer un article qui traitait de politique sécuritaire dans le quotidien français Le Monde. C’est cette serrure qui, via le réseau social Facebook, semble avoir attiré les foudres des forces de l’ordre du Royaume chérifien sur Walid Bahomane, 18 ans, arrêté dans le centre de détention pour mineurs de Salé,après comparution au tribunal de Rabat. »
    En 2009, le Monde avait été interdit au Maroc pour avoir évoqué une affaire de caricature illustrée, à la Une, par Plantu.
    Éric Laurent est un journaliste français qui ont le plus fréquenté le défunt roi Hassan II, qui a écrit un livre de conversations.Catherine Graciet est le journaliste français dans le livre Le maître de Carthage (La régente de Carthage) s’effrite fortune, réalisé par le biais des pratiques de corruption, le tunisien dictateur Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi. Ensemble, Laurent et je viens d’écrire Graciet Prédateur roi. Main basse sur le Maroc (le roi des prédateurs. Grab Maroc), publié par Le Seuil, sera publié en France du 1er Mars.Tout au long de ses 216 pages, les auteurs bombarder la hausse rapide fortune de Mohamed VI pour devenir, en 2008, le monarque le plus riche septième dans le monde, surpassant les émirs du Qatar et le Koweït. La formule est simple: « Au Maroc, ce sont les gens qui chaque jour que Dieu nous donne, enrichit le roi en achetant des produits de leurs entreprises», qui, souvent, jouissent d’un monopole. Les sources anonymes et exbanquero collègue fournir un témoignage.
    Dans la classification spécialement dédié aux rois [par le magazine Forbesen 2009], le roi du Maroc, Mohamed VI, fait une apparition surprise à la septième place avec une fortune évaluée à 2.500 millions de dollars. A dépassé ses rivaux, apparemment fournis plus de richesses que l’émir du Qatar, dont le sous-sol est plein de gaz et de pétrole, ou au Koweït, dont la fortune est, selon Forbes, six fois plus faible que le souverain marocain.
    En 2009, la crise financière a frappé avec force à tous les revenus, y compris les riches. Toutefois, Mohammed VI, dont la fortune a doublé en cinq ans, semblait mystérieusement échapper à ce destin, car Forbes a été placé à la tête des personnalités qui ont augmenté leur richesse en 2008.
    M6, Le prédateur roi, Mohammed VI a une fortune personnelle qui dépasse celle des émirs du Qatar et du KoweitLa monarchie marocaine coûte budget de l’Etat 60 fois plus que l’Elysée, le président de la République française
    Dans son Rapport sur le développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement, qui couvre la période 2007-2008, le Maroc est classé 126 e (sur 177 Etats). Taux de pauvreté du pays a atteint 18,1%. Pire encore, plus de cinq millions de Marocains vivent avec 10 dirhams par jour, soit un peu moins d’un euro, et le salaire minimum légal ne dépasse pas les 55 dirhams (5 euros) par jour.
    La classification établie par Forbes a laissé entendre que modestement l’amplitude d’une véritable fortune en effet beaucoup plus élevé. Et par-dessus tout, le silence ou ignorer les méthodes mises en œuvre pour accumuler une telle richesse. Lié aux fortunes du roi avec la hausse du prix du phosphate, dont le Maroc est l’un des principaux exportateurs du monde. Un résultat de cette période était mal.
    Le pays prend toutes les apparences d’un système économique normal et, par certains aspects, aux banques sophistiquées, les entreprises, le secteur privé et ainsi de suite. C’est une réalité que nous devons parler dans le passé. L’industrie marocaine est comme un village Potemkine qui cache la prédation réelle.
    Au double du traitement de Mohammed VI que le président américain, même si le pays est classé 126 e sur le développement humain
    Le roi est, depuis un certain temps, le premier banquier, assureur, exportateur et producteur dans son pays. Il contrôle également l’industrie alimentaire, le commerce de détail et de l’énergie. L’enrichissement débridé du peuple souverain et de certains services peut, cependant, ont des conséquences politiques incalculables lorsque la population est frappée carrément par une crise qui appauvrit et affaiblit la classe moyenne. (…)
    Une rapide comparaison avec les autres monarchies, à commencer par la Constitution, peut comprendre que nous sommes aux antipodes de toute éthique démocratique. Pouvez-vous imaginer la reine d’Angleterre ou le roi d’Espagne au sommet de l’exploitation chez financière, industrielle et agricole le plus important dans une situation de monopole avec déguisement peu?
    Attentif à leurs intérêts, Hassan II a toujours été préoccupé par la famille royale, à commencer par lui-même, jouissant d’une résultat financier.Omniprésent dans l’arène politique, est fondamentalement désintéressée dans les affaires économiques. Son héritier est encore un véritable casse-tête politique: aucun sur la scène internationale, souvent absent de la scène nationale, n’a jamais accepté d’être interviewé par un journaliste marocain, n’a jamais donné une conférence de presse et semble désintéressé en politique comme dans son pays. Il est, au contraire, hyperactif dans le contrôle de leur entreprise. Le Maroc semble voir dans un marché captif sous son contrôle. (…)
    Cette prédation autarcique révèle un aveuglement étonnant quand l’histoire a été le déplacement dans le monde arabe. L’allégation de corruption a été au cœur des slogans scandés par les personnes qui se sont terminées les régimes autoritaires de la Tunisie, l’Egypte et la Libye.Les événements qui ont lieu au Maroc ces derniers temps indiqué par son nom à deux proches collaborateurs du roi [Majidi Mounir, secrétaire privé Mohamed VI et Fouad Ali el Himma, un ami de l’école] et ses stratèges adueñamiento de l’économie et la politique du royaume.
    Dans un univers si soigneusement codées et sucré que les attaques du Maroc suggèrent, en effet, la personne du souverain, car l’attaque frontale serait un sacrilège. (…)
    Le revenu annuel par habitant au Maroc en 2009 était 4950 $, la moitié de la tunisienne et algérienne. Ce pays pauvre avec un Etat faible est, cependant, une source inépuisable de satisfaction pour le roi. En s’appropriant les plus de l’économie du pays augmente la richesse personnelle déjà immense alors que le budget de l’Etat modeste prend soin de toutes vos dépenses. Règle numéro un: le souverain et sa famille paient pas d’impôts. Règle numéro deux: sur l’opacité question et le silence sont la norme et ce très généreux »des prestations sociales» donné à la monarque et sont près de lui n’est pas contesté. (…)
    Mohammed VI reçoit 40 000 $ salaire mensuel en tant que roi (…), c’est à dire, deux fois par le Président des États-Unis ou en français. Les pensions et les salaires réels, d’un montant annuel de 2,5 millions d’euros, y compris les émoluments tirés frère du roi et de ses sœurs et princes alliés. On ne sait pas, ni mot de la rupture de la partie. Tous les membres de la famille royale est entré aussi leurs émoluments versés par l’Etat marocain, pour ses activités officielles, généralement assez modestes. Maroc La générosité du contribuable, dont l’aide est demandée, sert, à son tour, à payer pour le roi. Sous la rubrique « accorde le roi et le tribunal« doit accorder les 31 millions d’euros souverains (310 millions de dirhams) pour refusion, de même que, à titre de dons ou de subventions. Est une quantité dont l’utilisation est au-delà de tout contrôle, même si on sait que dans les temps de Hassan II a été utilisé, en partie, caisse noire pour s’assurer la faveur de certaines personnalités politiques, marocains ou étrangers et de récompense pour leur fidélité à ce que étrangères français tribu « Amis du Maroc », composé de journalistes, des universitaires, des médecins, des avocats, des services secrets exresponsables … (…)M6, Le prédateur roi, Mohammed VI a une fortune personnelle qui dépasse celle des émirs du Qatar et du Koweit
    Les coûts des 12 palais royaux dispersés à travers le pays, auxquels sont ajoutés une trentaine de résidences dans lesquelles ils travaillent plus de 1200 personnes, également payés par le Trésor, qui dépense un million de dollars par jour. Sur les 12 palais du roi actuel régulièrement utilisé seulement trois ou quatre et beaucoup d’entre eux n’ont jamais reçu une visite. Pourtant, ils sont conservés avec le même soin vigilant. Les jardiniers, nettoyeurs, cuisiniers se précipitent tous comme si le roi devait apparaître à tout moment mais on sait qu’à ce moment est à l’autre bout du pays ou de voyager à l’étranger.
    Les travailleurs employés par le palais chaque année coûte environ 70 millions de dollars du budget de l’Etat. Ils forment une structure pyramidale qui commence avec les serviteurs les plus humbles du roi de la coupole se compose du cabinet royal (300 employés permanents), le secrétaire particulier du roi, le cabinet militaire, une bibliothèque, le Collège royal, plusieurs cliniques et de l’équipement l’entretien du mausolée de Mohammed V dans lequel sont enterrés le premier roi et son successeur, Hassan II.
    Le parc automobile a, quant à lui, d’un budget de six millions d’euros dédiés au renouvellement des véhicules utilitaires, et l’entretien des voitures de luxe appartenant au souverain. En temps de palais d’hôtes de Hassan II ont été surpris de trouver de nombreux véhicules Rolls Royce, Cadillac, Bentley et autres modèles de luxe soigneusement alignés dans les garages réels. Son successeur n’a pas hésité, pour sa part, des avions marocains charte militaire pour transporter votre Aston Martin DB 7 au siège du fabricant en Angleterre afin qu’il puisse être réparé le plus rapidement. Il est également un client privilégié de Ferrari, une marque qui a acheté de nombreux modèles.
    Ses caprices de vêtements sont aussi un coût pour le budget d’État: deux millions d’euros par an. (…) Il a été constitué, par un tailleur de Londres, un manteau de laine dont la facture s’élève à £ 35.000. Un million de dollars est finalement la position pour les soins et l’alimentation des animaux qui vivent dans le palais.
    Un autre chapitre cher dans la loi de finances: voyages à l’étranger du roi et sa cour en 2008 s’élève à 380 millions de dirhams (38 millions).(…) Sa Majesté Le Boeing présente un luxe ostentatoire et a été équipé d’une chambre à coucher, un bureau qui sert deux salles de réunion, équipement de fitness et une chaîne stéréo de rage. (…) Le roi d’entre eux entre 250 et 300 personnes qui s’embarquent sur un Boeing 747 et deux Boeing 737-400 à laquelle il faut ajouter trois Hercules C-130 pour le mobilier et bagages. Sur les voyages de trois semaines et 60 heures de vols hebdomadaires les prix dépassent trois millions de dollars. (…) Ses voyages officiels à l’étranger presque toujours d’étendre à des vacances.
    Un ingénieur marocain Ahmed Bensedik a été consacré à faire une comparaison rapide à partir des données officielles. En 2009, le produit national brut s’élevait à 90.000 millions Maroc et la France à 2.750.000.Malgré cet écart de richesse écrasante, le budget du palais royal, qui prend le relais de l’Etat marocain, ont totalisé 228 millions d’euros, tandis que l’Elysée [président français] s’élève à 112,6 millions. Le montant alloué à double Mohamed VI, octroyés au Président de la République française. Cette différence, déjà considérable lorsqu’il est placé par rapport au PIB de chacun des deux pays, montre que la monarchie marocaine coûte le budget de l’Etat 60 fois plus que la présidence française.
    Vous pouvez faire une autre comparaison éloquente qui montre comment l’avenir est incertain dans un pays où, selon l’ONU, 51% de la population a moins de 25 ans. Si vous additionnez les budgets pour quatre ministères des transports et du développement, de la Jeunesse et des Sports, de la Culture et du Logement et du Développement urbain, atteindra 2,260 millions de dirhams (226 millions d’euros). Le résultat de cette somme est moins que le budget du palais royal (…).
    En 2008 (…), 380 millions de dirhams (38 millions) a été versée à des mouvements du roi à l’intérieur et l’extérieur du pays. Quand il décide de s’installer pour quelques jours dans la capitale d’une région, la police et la gendarmerie sont là des milliers d’hommes pour se prémunir de la région. Si le souverain n’a pas un palais dans le voisinage, les plus belles demeures sont réquisitionnés pour faciliter leur séjour et son grand cortège composé de conseillers, ministres et autres courtisans.Les convois de Rabat ou Marrakech réaliser des meubles, des plats, des cuisines et les cuisiniers et les autres membres du personnel. (…)
    Cette bonté réelle apparente a des effets limités: l’entourage du roi, les autorités de la région tentent de donner satisfaction à tous, même de tricher. Après l’inauguration, dans le sud, un hôpital flambant neuf, l’installation a été fermée après la visite du roi. N’avait pas encore été inculpé et de fournitures médicales qui a été montré a été loué à cette fin. (…)
    Amis les plus proches parmi les intimes sont Mohamed Rochdi Chraibi, originaire du sud du royaume Ouazazate, et Fouad Ali El Himma, qui vient de la région de Marrakech. Les deux sont des enfants de familles pauvres et sont bien conscients de la possibilité qui a été bridé. Chraibi El Himma et de se comporter comme des rivaux dont verbale différends finissent, à l’occasion, violemment. (…) Plus tordu et plus rapide à manipuler lorsque le roi à cheval sombres intrigues contre leurs rivaux, Fouad Ali el Himma a finalement réussi à s’imposer comme l’ami le plus proche de Mohamed VI [car ils étaient des étudiants du Collège royal].Pendant l’été de 2011 a réussi à mettre hors circuit, il est vrai que temporairement, à un rival nième, Mohamed Moatassim, conseiller royal et juriste de renom apprécié. Il était téméraire et fait l’erreur de donner libre cours à son foie sur le parti Authenticité et Modernité (PAM) dans une ligne téléphonique interceptée. L’AMP a été créé à partir de zéro, par Mohamed VI et a volé à El Himma contre le Parti islamiste Justice et Développement.
    M6, Le prédateur roi, Mohammed VI a une fortune personnelle qui dépasse celle des émirs du Qatar et du KoweitLors d’un atelier pendant plusieurs années dans le ministère de l’Intérieur, alors dirigé par Driss Basri, Fouad Ali el Himma aime d’informations secrètes. Ne semble pas laisser un souvenir particulier à son ancien mentor qui ne veulent pas de lui et dit de lui surtout quand il a été exilé à Paris, qu ‘«il était un travailleur assidu, préférant faire la fête avec le prince héritier » [l’avenir Mohamed Roi VI]. (…)
    Aussi impopulaire que Fouad Ali El Himma, et précédée en plus de la mauvaise réputation d’être un homme sans scrupules, Mounir Majidi, secrétaire particulier Mohamed VI, gère l’immense fortune du roi.Contrairement à son rival, El Himma, Majidi n’est pas de la banda du Collège royal, mais une autre tout aussi important aux yeux du roi: son adorée cousine Naoufel Osman, qui mourut prématurément pour cause de maladie en 1992. (…) Mounir Majidi, mais tremble de peur au moindre changement d’humeur du motif qui fait rage sont légendaires. Et pas seulement parce que des corrections physiques que parfois inflige. (…).
    Fouad Ali El Himma et le groupe du Collège royal, Mounir Majidi et la bande Naoufel … Depuis le début de la dernière décennie d’amis de sa majesté monopolisent tous les postes-clés dans le royaume, sauf ceux zone exclusivement militaire.

    Redouane
    18 décembre 2016 - 14 h 59 min

    Quoique l’on dise, quoique l
    Quoique l’on dise, quoique l’on fasse on est mieux ici (en Algerie) qu’en face (Maroc) malgre toutes nos insuffisances sachant que la dignite humaine n’a pas de prix particulierement pour le peuple du pays du Million et demi de Martyrs.

    Sprinkler
    18 décembre 2016 - 14 h 53 min

    …La réplique à ces aigris d
    …La réplique à ces aigris d’outre-mer ne doit pas se limiter à des » rugissements  » diplomatiques…Elle sera mieux comprise si elle s’accompagne de représailles économiques  » vigoureuses « , de restrictions d’accès à notre marché…Ces assauts continuels d’hostilités contre notre pays ne sont pas le fruit du hasard : l’Algérie est le dernier verrou qu’il faut faire sauter pour parfaire le plan démoniaque du criminel de guerre Bush ( GMO) qui prévoyait de démanteler les pays de la rive sud de la Méditerranée en une constellation de minuscules états asservis à l’Empire et à ses valets sionistes et pétro-terroristes…Selon la théorie des dominos, l’Algérie devait s’effondrer après la chute de Khaddafi…Acquis à cette  » doctrine « , Sarkozy y a œuvré jusqu’aux derniers jours de son mandat, en vain. On se souvient d’un Juppé arrogant, nous menaçant à demi-mots de représailles s’il s’avérait que nous aidions secrètement le  » guide déchu « , des rumeurs colportées par cette garce de narco-monarchie, accessoirement  » pu.ain diplomatique « , une  » vieille peau  » avec laquelle on couche, qu’on aime pas, mais qu’on doit défendre « …Elle se reconnaîtra.

    La Cigale
    18 décembre 2016 - 14 h 24 min

    MONSIEUR RAMTANE LAMAMRA
    MONSIEUR RAMTANE LAMAMRA NOUS VOUS VOULONS COMME PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE.
    NOUS VOULONS UN HOMME QUI NE CRAINT PAS NOS ENNEMIS ET QUI SACHE LEURS RÉPONDRE À CHAQUE PROVOCATION .
    Car seul le langage de la résistance et du poing sur la table accompagner de sanction pourra imposé un respect réciproque a tous nos ennemis envers nôtres pays et nôtres peuples.
    Comme la fait le GÉNÉRAL LIAMINE ZÉROUAL avec la fermeture du Maroc suite aux fausses accusations et l’instauration du visa pour les algériens.
    Et aussi la décision de reprendre le contrôle du complexe gazier de Tiguentourine attaque perpétrées par les djihadiste envoyer par les occidentaux qui pensait que nous allions les appeler au secours à l’aide.
    Et d’autres situations que nous connaissons faites réaliser par nôtres valeureux HOUATI BOUMEDIENNE.

    el herraz
    18 décembre 2016 - 14 h 11 min

    Le Maroc et la France,
    Le Maroc et la France, éternelles ennemies de l’Algerie

    Sprinkler
    18 décembre 2016 - 12 h 57 min

    L’Algérie est une grosse
    L’Algérie est une grosse arête dans la gorge de Bouffi VI et de ses mandants qui, rappelons-nous, expédiaient des juifs par wagons entiers vers les camps de  » vacances  » du III ème Riech ( 76 000 âmes) , où ils étaient  » nourris, logés et blanchis  » aux frais des SS…La plupart n’en reviendra jamais, » l’hospitalité  » nazie « , le  » confort  » des camps et la douceur du climat arien ayant éteint dans leurs cœur tout désir de rentrer au pays du  » Maréchal  » qui a scellé leur sort dans un le  » Wagon de l’Armistice  » après la déroute de 40…Quand en 45 les Alliées découvrirent les  » camps de vacances  » qu’avait ouverts Hitler à ses  » hôtes sémites « , de ses millions de  » pensionnaires  » ne restaient que quelques  » ascètes « , tous les autres ayant déjà rejoint le ciel par les conduits de cheminée…etc…etc… L’Algérie qui a connu les affres du colonialisme et du terrorisme wahabite n’a aucune leçon d’humanité à recevoir des  » promoteurs  » du  » droit d’ingérence « , du  » qui-tue-quisme  » et des narco-esclavagistes, ne saurait servir d’exutoire à la débâcle d’Alep…Et à ce propos, la responsabilité des pays de l’Otan et des monarchies  » pétro-terroristes  » dans la destruction de la Syrie et de la Libye leur ôtent tout droit de regard dans le processus de reconstruction des ces pays  » réfractaires  » au  » printemps arabe « …

    Benhabra brahim
    18 décembre 2016 - 12 h 45 min

    Anonymous 9h11@ »Depuis
    Anonymous 9h11@ »Depuis bientot 10ans que je construis,je n ai jamais contruit a ce pris……………………..je construisais??!!…on en plein dans la theorie de la relativite(rapport espace/temps).les tarifs que j ai donne concerne nt Alger.Bien sure qu il peut y avoir des differences selon les zones.Pour ce qui est des subsahariens,il n y a qu une seule activite ou le tarif est identique ,c est la manutention(el manouvri).

    Uni-DZ
    18 décembre 2016 - 12 h 33 min

    Les charmeurs de serpents
    Les charmeurs de serpents médiatiques marocains, afin de regagner l »estime des africains, tentent de faire croire au monde que les algériens maltraitent les subsahariens, et que eux les marocains (qui nagent dans l’hypocrisie, les mensonge et de les manipulations) aiment les subsahariens et les respectent!!! qui peut croire de telles élucubrations? Le Maroc ne trompera personne, seuls les sujets du makhzen, programmés pour considérés les crachats de leurs maîtres pour du miel peuvent croire en leurs délires.

      Fouedz
      18 décembre 2016 - 14 h 31 min

      Cette agitation mediatique de
      Cette agitation mediatique de la presse du Regime Makhneziste vise a detourner l’attention du peuple marocain tout en revelant cette panique generalisee qui habite le le Roitelet et son Makhnez au regard des echeances qui les attendent rt qui sont susceptibles de faire disparaitre du Maroc la predatrice famille allaouite allochtone avec 1/- la decision de la RASD de reprendre la lutte armee qui avait fait connaitre au monde entier leur juste cause, 2/- le previsible refus de l’UA quant a la demande du Roitelet M6 d’integrer cette Organisation continentale. 3/- la cris politique interne au point ou 70 jours apres sa nomination Benkiki n’est pas pret de constituer son Gouvernement.

    Ouldamer
    18 décembre 2016 - 12 h 12 min

    LA MAISON DE DA MEZIANE

    LA MAISON DE DA MEZIANE
    Parfois l’on voudrait pousser des cris à faire ébranler les démons. L’affaire des migrants africains exploitée dernièrement par le Maroc, démontre à plus d’un, à quel point la presse nationale et les medias dorment du sommeil du naïf. Seuls les algériens qui s’activent sue les réseaux sociaux, avaient courageusement défendu le pays et son estime. Un grand pays qui est à l’image d’un intrépide lion, devrait en principe être craint et, les organes qui le représentent devraient redoubler de férocité. Mais là, puisqu’il s’agit de la maison de Da Meziane, celui qui voudrait le salir et l’écrabouiller le fait à son aise, comme si les gens qui l’habitent étaient des lapins. On a laissé faire jusqu’à ce que des pays minus d’hier se fassent des ailes et viennent nous nuire, sans que cela ne choque personne, ou ne gène personne. Le dernier coup des marocains a même prouvé qu’ils avaient appris le judo politique : retourner ce qui est bien en mal ; ils affirment vouloir régulariser la situation des migrants que l’Algérie avait reconduit chez eux, comme si notre pays les avait chassé. Quelle perspicacité ! Bon voila ! Il faut que notre pays se réveille et attaque tout azimut. ne dit on pas que la meilleure défense est celle de l’attaque. Alors attaquons et sans attendre.

    Lili
    18 décembre 2016 - 11 h 55 min

    Encore un complot contre l
    Encore un complot contre l Algérie, ils veulent le chaos et s emparé de nos richesses en inventant des mensonges. Les algériens ont toujours combattus, les colons, le terrorismes, ils ont l habitudes et sont prêts à se défendre contre tous ceux qui essaieront de nous déstabiliser.. et encore moins de nous donner leurs avis en ce qui concerne la sécurité du pays.

    Anonymous
    18 décembre 2016 - 11 h 41 min

    Témoignage personnel : je
    Témoignage personnel : je suis âgé de 68 ans ,la semaine dernière en me réveillant pour la prière d’elfedr j’ai assisté de mon balcon à une rafle mené par la police et la BRI contre des subsahariens ayant elus domicile sous les arcades d’une cité en construction sur les hauteurs d’Alger ( subitement j’ai revu les scènes des rafles menés par les paras du général Bigeard contre la population de la Casbah en 1958)
    P.S: Surtout ne pensez pas que je suis un sale mokoko a chaque fois que quelqu’un dis une vérité- je suis un authentique algérien ayant milité dans OCFLN

      AÏT chaalal
      18 décembre 2016 - 13 h 15 min

      Il n’y a rien de choquant que
      Il n’y a rien de choquant que les forces de l’ordre procèdent à l’arrestation des migrants en situation irrégulière qui squattent l’immobilier urbain qui appartient à l’état.
      Je pense sincèrement que dans le contexte socio économique et sécuritaire actuel que notre pays traverse, il est primordial de laisser à côté les sentiments ( Al aatifa) ..Le peuple Algérien est considéré comme un grand peuple accueillant depuis les premiers réfugis Maurs qui ont fuis l’Andalousie ensuite les Marocains, les Palestiniens, les Syriens, les subsaharienne..Ect..Vu votre âge, je pense que vous vous rappelez bien les causes de l’expulsion en masse des ressortissants Marocains de territoire national au milieu des années 70..Il y’avait trop de Marocains qui étaient sous influence de Roi de Maroc pour déstabiliser l’Algérie de l’intérieur..Le contrôle des migrants est un facteur major pour la stabilité de front intern de notre pays.

        Abbes
        18 décembre 2016 - 14 h 37 min

        Mais au lieu de s’occuper de
        Mais au lieu de s’occuper de ces sub-sahariens inoffensifs, l’Etat recouvrira sa credibilte s’il s’occupe de ces centaines de millers de clandestins marocains qui sont un bvrai danger pour l’Algerie et les evenements de Gjardaia, Ouargla ou de In salah ne vont pas me contr-dire nonobstant de leur role comme relais dans la guerre narcotique que mene le Marokistan contre l’Algerie.

      Othmane
      18 décembre 2016 - 14 h 01 min

      Donc au lieu de s’occuper des
      Donc au lieu de s’occuper des 450.000 clandestins marocains qui representent un vrai risque pour l’Algerie, POUR son economie, pour sa securite et meme pour ses enfants dans cette guerre narcotique que mene le Roitelet M6 contre elle, notre police prefere s’occuper de ces paisibles sub-sahariens qui sont chez nous pour fuire la misere et les guerres.
      Une vraie honte wallah.

      Anonymous
      18 décembre 2016 - 15 h 43 min

      Contrairement à eux les
      Contrairement à eux les algeriens et vous etaient chez vous ,dans votre pays et subissaient la colonisation,eux sont des clandestins et ils sont montés jusqu à la capitale,aidés par on ne sait qui ,en tout cas des ennemis de l Algerie.
      Alors SVP ne comparez pas ce qui est incomparable . …..
      Voulez vous que l Algerie soit de nouveau colonisé par d autres peuples et que les autorités restent les bras croisés ???

      Anonymous DZ
      18 décembre 2016 - 18 h 52 min

      tu es soit un pseudo ex
      tu es soit un pseudo ex militant de l’OCFLN caché sous le jupon de ta mére durant la révolution, soit un harki rescapé !!

        Anonymous
        18 décembre 2016 - 20 h 27 min

        ON NE VOUS A JAMAIS APPRIS QU
        ON NE VOUS A JAMAIS APPRIS QU’UNE BONNE EDUCATION commence par le respect des personnes agés

          Anonymous DZ
          19 décembre 2016 - 20 h 17 min

          je suis très respectueux des
          je suis très respectueux des personnes agés et « sages » et non pas des personnes menteurs et propagandistes de ton espéce !!

    Moonwalk
    18 décembre 2016 - 11 h 29 min

    Cette grande vague d
    Cette grande vague d’immigration en Algérie est pas du tout claire, il va falloir STOPER CELA avant de découvrire que nos ennemis nous ont envoyer des mercenaires Boko Haram (MADE IN FRENCH et leurs alliés), car il sera déja trops tard !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.