Mokri rassemble une trentaine de militants pour «soutenir Alep» : le MSP existe-t-il ?

Sit-in devant le siège du MSP. D. R.

Ils étaient une poignée à répondre hier à l’appel du MSP qui a organisé un sit-in à Alger en soutien aux terroristes à «Alep», ville nettoyée par les forces armées loyalistes de ses milliers de mercenaires qui la tenaient en otage. Autour d’une trentaine de personnes, enfants et cadres du parti inclus, pour soutenir les «rebelles» en fuite. Le MSP, parti islamiste vestige des années 1990, continue d’animer la scène politique comme s’il était demeuré une force politique importante, en nombre du moins. Son chef actuel, Abderrezak Mokri, prétend avoir son mot à dire sur les questions nationales majeures, en plus de son implication, propre aux islamistes, dans les questions internationales concernant des pays arabes. En effet, contrairement à l’obédience religieuse affichée, ce ne sont pas les questions relatives à la préservation des droits et à l’émancipation des musulmans dans le monde qui fondent la politique «extérieure» du parti islamiste algérien. Le MSP se limite à promouvoir des discours importés d’Egypte et de Turquie dans le cadre de l’internationale islamiste incarnée par la secte des Frères musulmans. Un courant politique dont les idéologues basent leur influence sur la foi des masses populaires dans les sociétés arabes. L’objectif étant de s’opposer, par l’inoculation de rites obscurantistes et la négation des nationalismes, à tout développement progressiste de la oumma.

Le MSP d’Abderrezak Mokri profite de la tragédie syrienne, où la lutte contre le régime de Bachar Al-Assad n’est que le prétexte fallacieux d’une grotesque supercherie. Les puissances occidentales ont armé une nouvelle génération de «djihadistes» pour constituer la légion étrangère, Daech, afin d’associer évidemment l’islam à la barbarie et se servir de musulmans pour mater d’autres musulmans.

Il aura donc fallu que des divisions internes au monde occidental, que la Russie de Poutine incarne, et la vigilance de pays musulmans non affiliés au wahhabisme et aux Frères musulmans pour mettre en échec le projet. La Syrie est sur le point d’en finir avec l’intrusion de Daech et autres «rebelles» télécommandés. Ce ne sont pas les quelques rares militants rameutés par le MSP en Algérie qui pourront changer la donne. Tout le monde l’a compris désormais, l’islamisme politique sert les intérêts néocolonialistes ; c’est pour cette raison que le sit-in de Mokri a été ignoré par les Algériens solidaires de la population d’Alep et de toute la Syrie, et non pas des mercenaires vaincus par l’armée et le peuple syriens.

Maya Loucif

Comment (44)

    Anonymous
    19 décembre 2016 - 11 h 14 min

    Mr MOKRI ferait mieux de
    Mr MOKRI ferait mieux de donner le bel exemple en allant faire la guerre ALEP au lieu de marcher dans les rues d’Alger

    Anonymous
    18 décembre 2016 - 14 h 20 min

    A la limite des contactes,
    A la limite des contactes, cette ville d’Alep historique est revenue au sein de la Syrie, après avoir été en captivité dans sa partie ouest par le terrorisme et les mercenaires enrôlés, financés et armés par les américains, leurs alliés et leurs laquais du conseil de coopération du Golfe arabe et persique. Les dires du Président Bachar el-Asad exprimant son sentiment qu’après la libération d’Alep, l’espace et le temps sont passés du contemporain à l’historique. Quels sont donc les acquis politiques et militaires en faveur du l’état syrien, après cinq années de guerre qui continue dans d’autres zones en terre syrienne. Militairement la question se pose pour certains sur la cause de l’effondrement rapide des dispositifs de défense des terroristes et des mercenaires, après ces longues années affrontements militaires, alors qu’ils étaient pourtant encadrés sur place même par des officiers militaires israéliens, anglais, américains, français, turcs, saoudiens, qataris, émiratis, et koweïtiens, et soutenus politiquement, diplomatiquement, et par les plus puissants masses médias impérialistes, et par une logistique de transmission, d’imagerie satellitaire en temps réel qui leur fournie les positions exactes de l’armée arabe syrienne qui les combat. Est-ce que ces affrontements militaires en Syrie sont sur le point de prendre fin ; ou bien encore cette victoire de l’état syrien à Alep n’est qu’un prélude vers un début incertain d’une fin de guerre encore longue dans d’autres partis du territoire syrien, comme à Raqqa, ou à Dir el-Zour, ce qui peut transformer cette guerre en une nouvelle guerre mondiale. Le déplacement sous la contrainte accepté par les terroristes et les mercenaires encore survivants de la partie est d’Alep, qui se sont retranchés dans les 2% qui leur restaient d’Alep est, hors d’Alep vers la préfecture d’Idlib encore sous le contrôle du terrorisme, où sont regroupés tous les terroristes et mercenaires évacués des autres villes syriennes libérées par l’armée arabe syrienne aidée par ses alliés russes, iraniens et combattants du Hezbollah libanais, ainsi que de quelques combattants palestiniens issus de réfugier palestiniens de 1948 et 1967, en terre syrienne. La question du pourquoi les saoudiens ont accusé ce qui restait de l’Administration américaine sous Barak Obama, d’avoir lâché la ville d’Alep à l’autorité de l’état syrien; et réciproquement le même reproche aux saoudiens d’avoir mal géré le terrorisme wahhabite qui leur est subordonné. La cause vient-elle de la préoccupation de cette administration américaine sortante, après la victoire de Donald Trump, comme nouveau prochain président américain, d’un autre parti politique, celui des républicains; ou simplement la limite du pouvoir agir en Syrie par les américains fut atteint. Cette nouvelle stratégie utilisée par les américains, leurs alliés et leurs laquais défendant le côté humanitaire en Syrie, que selon eux l’autorité ne respecte pas ; alors que durant de longues années, ils avaient inondé eux-mêmes cette même Syrie, d’armes de guerre, d’explosifs, de gaz mortel, qu’ils ont mis entre les mains du terrorisme contre le peuple syrien, et son armée.

    TheBraiN
    18 décembre 2016 - 13 h 46 min

    L’apologie du terrorisme est
    L’apologie du terrorisme est un crime en Algérie non ?

    Dzair
    18 décembre 2016 - 9 h 27 min

    peut être que Mokri ne sait
    peut être que Mokri ne sait pas que le drapeau exhibé par la soit disante résistance est un drapeau confectionné par la France dans les années 20 pour la Syrie, alors sous occupation française.

    TheBraiN
    18 décembre 2016 - 9 h 17 min

    Soit ils justifient soit ils
    Soit ils justifient soit ils cherchent des financements étrangers !

    souk-ahras
    18 décembre 2016 - 9 h 01 min

    L’Histoire est rancunière et
    L’Histoire est rancunière et déteste les perdants. Un tel rassemblement massif du Mouvement Sans Peuple, se pressant au portillon du crétinisme islamiste fera date, sans aucun doute, chez les adeptes de l’illuminée Mokerie d’Erdogan. Avis aux  »Frères » congénitaux  »franchisés » amateurs de Képap.

    kazmer
    17 décembre 2016 - 21 h 50 min

    Il faut les mettre dans un
    Il faut les mettre dans un avion spécial cap vers la Turquie avec billets aller simple. (…), ils n’ont qu’a rejoindre Alep. Trik essad….

      un citoyen lambda
      17 décembre 2016 - 23 h 00 min

      tout à fait d’accord avec
      tout à fait d’accord avec vous je suggère même qu’on fasse une collecte pour leur pays le prix du voyage. il faut les encourager à partir pour aider leurs amis .

    W19 - TP
    17 décembre 2016 - 21 h 35 min

    Mokri devrait etre un peu
    Mokri devrait etre un peu questionnee quand meme. on est dans l’intelligence avec une puissance etrangere quasiment. De quoi se mele Mokri, en quoi ce qui se passe en Syrie le concerne et le pousse a suivre le dictateur Erdogan ? Des ploucs. Ils n’ont honte de rien. Ils ne percoivent meme pas leur mecreance profonde. Ils deforment la religion fidele a la secte de malheur des freres musulmans. Comment peut-on etre aussi con ? Vous etes vous et les golfistes wahabites les vrais responsables du discredit de l’islam dans le monde entier. Quittez cette religion, elle est trop grande pour vous. Vous nous faites honte. Allez ailleurs, inventez une nouvelle religion mais degagez de la notre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.