Un général britannique admet : «Nous devons reconnaître notre défaite en Syrie»

Le général David Richards. D. R.

Dans un entretien à la chaîne de radio BBC, rapporté par Russia Today, l’ancien président de la commission britannique de la défense, le général David Richards, a appelé les pays occidentaux à reconnaître leur défaite dans la guerre en Syrie. Il pense que cela ne signifie pas qu’ils ont perdu la paix et suggère aux hommes politiques et dirigeants des pays occidentaux de se concentrer maintenant sur la définition d’une stratégie correcte pour affronter cette nouvelle situation. C’est cette stratégie claire qui leur manque, alors qu’on la trouve, dit-il, chez les présidents Poutine et Al-Assad, qui ont été, selon lui, nettement plus astucieux.

Le général David Richards estime que les pays occidentaux auraient dû, en 2012 et 2013, intervenir militairement pour renverser Bachar Al-assad – il avait lui-même préparé un plan opérationnel dans ce sens – ou alors, comme option alternative, commencer à soutenir le président syrien. A ce sujet, il explique que le plan d’intervention militaire qu’il avait proposé exigeait de la confiance et une année pour atteindre ses objectifs, mais il lui a été répondu que les dirigeants des pays occidentaux ne disposaient pas de ce temps et, pour cette raison, ils ont disqualifié son plan.

Il poursuit en révélant qu’il avait alors proposé d’appuyer le président syrien parce que, avait-il prédit, les conséquences (de la non-intervention) seraient le pire de tous les scénarios possibles. Dans les circonstances actuelles en Syrie, il faut tout faire pour arrêter la guerre le plus tôt possible, conclut le général britannique. Il est visiblement entendu à Bruxelles, où les eurodéputés ont demandé une cessation immédiate des hostilités à Alep.

Il est vrai qu’ils sont préoccupés en premier lieu par les conséquences directes du conflit syrien à travers l’afflux de réfugiés et le risque de retour des mercenaires terroristes dans leurs pays européens d’origine avec la menace d’attentats meurtriers qu’ils font peser, et ce n’est pas une vue de l’esprit, sachant qu’ils ont déjà frappé dans les capitales française et belge et envisagent de continuer à le faire. En revanche, les dirigeants des principaux pays occidentaux interpellés par le général britannique, c’est-à-dire Barack Obama et François Hollande – par ailleurs désavoués par leurs électeurs, et sur le départ –, persistent dans leur entêtement à ne pas assimiler les leçons de l’histoire du conflit en Syrie. Ils ne veulent pas reconnaître leur défaite, comme le leur demande le général David Richards.

Ainsi, cherchant une sortie honorable après deux mandats présidentiels dominés par un engagement dans des guerres injustes, Obama continue de prétendre que la démarche américaine de soutien aux groupes terroristes, qui agissent sous couvert d’opposition armée au président Al-Assad, était «la meilleure». Quant à Hollande, qui fait preuve de suivisme aveugle à l’égard d’Obama, il a demandé la convocation du Conseil de sécurité de l’ONU ; sa cible est non pas Daech et le Front Al-Nosra, groupes terroristes qui frappent son pays, la France, mais la Russie, contre laquelle il veut toujours plus de sanctions.

Sur le terrain, en Syrie, les événements continueront d’évoluer vers la paix et la défaite des groupes terroristes. Le président syrien Bachar Al-Assad l’a confirmé. Il compte sur le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, comme un «allié naturel». Dans tous les cas, il semble maintenant acquis que Donald Trump mettra fin au soutien américain aux groupes armés en Syrie sur la base de son engagement de ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures des autres pays. «Pendant trop longtemps, nous sommes passés d’une intervention imprudente à l’autre. C’est imprudent et cela va cesser !», a tout récemment réaffirmé le président américain élu, qui entrera en fonction le 20 janvier 2017.

Houari Achouri

Comment (50)

    Biamou Denis
    19 décembre 2016 - 12 h 56 min

    Grand militaire ce général
    Grand militaire ce général mais quel piètre psychosociologue. Va chialer dans les jupons de ta femme mais sache qu un jour viendra où des militaires rempliront leur vrai mission de défense de l humanité et non de destructeurs aveugles et crétins.

    timour
    18 décembre 2016 - 23 h 26 min

    Donc d’après les propos du
    Donc d’après les propos du général Richards à la BBC rapportés par l’agence russe Rossia Today et qu’on prend connaissance par l’intermédiaire d’AP, il semblerait que les Occidentaux aient perdu la Guerre de Syrie. Et quand plus, Obama et Hollande ne veulent pas le reconnaître. C’est un point de vue que je considère non pas faux mais discutable. Je pense que les seuls qui ont perdu la guerre comme dit ce brave général ce sont les Syriens. Oui, je veux parler du peuple, les petites gens, qu’ils soient du côté d’Assad ou contre Assad. Eux n’ont rien gagné sinon tout perdu, la vie pour près de 250 000 d’entre eux, leurs êtres chers, leur maison, leurs biens, leur santé. Trois millions sont à l’extérieur des frontières quand 6,5 millions sont des déplacés à l’intérieur. La Syrie a perdu ses élites qui pour la grande majorité a rejoint l’Ouest et en particulier l’Allemagne. Le fait que ce soit les Russes et les Iraniens avec leurs alliés chiites libanais qui ont permis au pouvoir d’Assad de reprendre le dessus ne résout pas, actuellement, cette guerre civile. Le problème du retour des réfugiés, au nombre de trois millions , se posera d’une manière dramatique car cette réintégration demandera d’énormes fonds pour reconstruire. Or l’économie syrienne est exsangue pour ne pas dire en faillite complète, les bailleurs de fonds occidentaux ne se presseront certainement pas pour aider Bachar pas plus que les Royaumes sunnites. Reste la Russie et l’Iran. Il se peut que les Russes s’investissent dans cette reconstruction mais leur économie, à l’heure actuelle, montre des signes de faiblesse comme toutes les économies dépendantes des hydrocarbures. Quant à l’Iran, ce pays victime d’un embargo long et sévère, doit à tout prix reconstruire son économie devenue obsolète et a, lui aussi, besoin d’énormes investissements pour redémarrer. Sur le plan politique, la Russie dispose toujours de ses bases navale et aérienne en Méditerranée orientale et son rôle dans la région se trouve renforcée. L’Iran a maintenu au pouvoir un dictateur chiite qui lui permet d’exercer son influence de Téhéran jusqu’au Liban ; et se pose de ce fait comme une puissance régionale en concurrence avec la Turquie sunnite et l’Arabie wahhabite des Saoud. En fait les problèmes ne sont pas résolus au contraire. Le problème kurde est en suspend ; daech résiste à Mossoul ; ses combattants essaiment dans la région, en Europe ou en Afrique. L’accord OPEP d’Alger semble très fragile au long cours et toutes les économies des pays concernés par ce conflit dépendent du prix du baril. Et B. el Assad bien que triomphateur n’en est pas moins l’obligé des Russes qui peuvent très bien s’en défaire si leurs intérêts l’exigent. Reste la grande inconnue, la politique que va inaugurer Trump par rapport à l’Iran, par rapport aux Russes et par rapport au Monde arabe. Sachant que les déclarations de Trump en campagne présidentielle ne sont pas en harmonie avec l’équipe qu’il a constituée, on peut se demander si la guerre est bien terminée… Et puis, la FED (banque centrale américaine) vient de relever de 25 points son taux de base le 14/12/2016 et elle semble prête à accélérer sa remontée de taux en 2017 et cela implique une remontée du dollar. Ces deux opérations vont avoir comme conséquence de compliquer la donne pour les pays émergents mais surtout pour un pays sinistré comme la Syrie. Mais il est à remarquer que l’alliance de militaires et de banquiers dans le gouvernement américain ne présage rien de bon pour les Peuples quels qu’ils soient. Guerre gagnée ou perdue dans le cas de la Syrie ça n’a pas de sens M. le général Richards !

    AMNA
    18 décembre 2016 - 20 h 56 min

    OH LA LA LA ,, MAIS VOUS NOUS
    OH LA LA LA ,, MAIS VOUS NOUS PRENEZ POUR DES IMBECILES OU QOUI??
    Depuis quant l Otan a participe dans la guerre en Syrie ?

    Bekaddour Mohammed
    18 décembre 2016 - 16 h 01 min

    Ils ont tout juste mis la
    Ils ont tout juste mis la Syrie en ruine, les pauvres génies du mal, franco britanniques, quelle triste défaite, parce que la Syrie va continuer de figurer sur l’Atlas géo politique… Tout compte fait, l’échec d’Hitler aura été un échec de l’humanité non européenne, tant pis pour les dégâts collatéraux de cette façon de dire, une chose est sûre, si Hiltler avait vaincu il n’y aurait pas eu d’état d’Israël, ni de Syrie, d’Irak en ruines ! Le safari franco britannique a échoué contre Le Lion syrien ! Hitler mérite un certain hommage posthume courageux, les morts juifs valent-ils plus cher que les morts syriens ??? Pauvre Général, vas donc noyer ton chagrin de « civilisé » dans un Pub, il y en a à Londres !

    Kassaman
    18 décembre 2016 - 12 h 38 min

    Les British sont les pires
    Les British sont les pires manipulateurs que je connaisse.
    Vous admettez votre défaite? mais il faudrait d’abord admettre votre implication dans ce génocide syrien, votre complicité avec les hordes de chiens coupeurs de têtes!
    Et ce bonhomme nous dit, avec la plus grande simplicité du monde, qu’il aurait fallu renverser Bachar el Assad… mais de quel DROIT???

    issam
    18 décembre 2016 - 12 h 09 min

    Liste de 14 espions de l’otan
    Liste de 14 espions de l’otan capturer par l’armée syrienne
    Mutaz Kanoğlu – Turquie
    David Scott Winer – Etats-Unis
    David Shlomo Aram – Israël
    Muhamad Tamimi – Qatar
    Muhamad Ahmad Assabian – Saoudien
    Abd-el-Menham Fahd al Harij – Saoudien
    Islam Salam Ezzahran Al Hajlan – Saoudien
    Ahmed Ben Naoufel Al Darij – Saoudien
    Muhamad Hassan Al Sabihi – Saoudien
    Hamad Fahad Al Dousri – Saoudien
    Amjad Qassem Al Tiraoui – Jordanie
    Qassem Saad Al Shamry – Saoudien
    Ayman Qassem Al Thahalbi – Saoudien
    Mohamed Ech-Chafihi El Idrissi – Marocain

      Anonymous
      18 décembre 2016 - 18 h 03 min

      ahurissant, monde devenu fou
      ahurissant, monde devenu fou par le haut

      genocide
      20 décembre 2016 - 13 h 50 min

      tu as oublie un autre nom :
      tu as oublie un autre nom : issam

    souk-ahras
    18 décembre 2016 - 11 h 21 min

    La ruse et la perfidie sont
    La ruse et la perfidie sont la ressource des  »grands » de ce monde qui n’ont pas assez d’esprit pour être honnêtes. La mauvaise foi occidentale est d’autant frappante que la perfide Albion, une fois de plus, se révèle au grand jour. Ostensiblement, ce général est envoyé au charbon pour tenter d’absoudre l’Empire de ses exactions. Courageusement  »couvert » (un militaire se devant strictement d’obéir aux ordres), il plaide coupable de boucheries commises sans intention préméditée de semer la mort. Au comble de l’hypocrisie croisée, s’ajoute outrageusement le mépris du sang qui continue de couler en Syrie, Irak, Libye, Yémen…

    profiler
    18 décembre 2016 - 9 h 56 min

    Il faudra 50 ans, pour que la
    Il faudra 50 ans, pour que la syrie rettrouve celle quel été avant la guerre. et encore ces pas fini, car ces voisins, ne vont pas leurs rendre la tâche facile. « A qui le tour » où vont ils envoyé leurs terroristes, défaire un pays, une région, une civilisation, détruire leurs patrimoines, leur identité, les ramener à l’âge de pierre…afin de rester les puissances économique, pour les 50 prochaine années.

    nation
    18 décembre 2016 - 9 h 41 min

    l’AXE judeo-arabo-islamiste
    l’AXE judeo-arabo-islamiste ( qatar, arabie saoudite ,Israel , frères musulmans , Erdogan , jordanie grande bretagne , france , USA , et mercenaires wahabistes syriens ) , cet axe a perdu en Syrie .. ils ont peur de la Russie de Poutine , du Hezbollah et de l’Iran … l’Otan et les chameliers arabes ont compris que les russes slaves et les aryens perses ont construit des sociétés militaires redoutables , qui vivent par la guerre et pour la guerre et sont capables de les humilier … le Hezbollah libanais par exemple est devenu un petite armée super entrainée et rompue aux techniques de guerre les plus redoutables et c’est une société militaire de type spartiate capable de mener des guerres durables et dont les dirigeants sont intégrés dans la structure Hoplite de combat .. ils sont différents des mercenaires wahabistes dont leurs rabins islamistes vivent dans la contradiction de leurs slogans … Kardaoui par exemple qui vit dans son stupre qatarien de vieillard dans son palais et harem et qui envoie les jeunes pauvres arabes pour mourir pour son paradis artificiel de Jouisseur . même chose pour les wahabistes saoudiens .. les algériens ont beacoup à apprendre de ces guerre syriennes , et doivent construire une société et une économie militaires spartiates d’anthropologie berbère , pour réveiller les traditions guerrières et la discipline républicaine issues du génie amazigh dans le combat , mis en place par les novembristes et par Abane et Ben mhidi à la Soumam .. Et que nous commençons à perdre avec la culture de l’Idiotie , du Kab Kab , du Harem , du Siwak , et du Misk à partir des années 80

      les KHOROTO
      18 décembre 2016 - 10 h 57 min

      malheureusement pour vous et
      malheureusement pour vous et votre nouveau mythe berbériste né en Kabylie, avant l’Islam les berbères ont perdu toutes leur confrontations autrement dit les berbères sans l’islam =0

        nation
        18 décembre 2016 - 13 h 55 min

        @Khoroto : on dirait que ca
        @Khoroto : on dirait que ca vous plonge dans votre ravissement raciste de Khoroto .. vous jouissez bestialement ! la religion , l’Islam ou une autre ne peut servir d’alibi à la taupe raciste et à la défaite de la pensée , on gratte un peu et la tare se révèle … cela veut dire que tu souhaites au plus profond de ta bestialité SNP que les kabyles ( puisque tu les cites et semblent fixer ta haine tribaliste et les berbères -avec qui tu vis pourtant et forme cette nation soient exterminés … tu es heureux que les berbères perdent leurs batailles avant ton Islam ?? … regardez vous sur une glace vous verrez la laideur des stigmates hybrides du Mawalisme .. c’est vrai, vous avez bien choisi votre Nom Khoroto .. T’en fais pas Khoroto , le mythe berbère né en Kabylie , comme tu dis s’est déplacé de 300 kms en Algérie, vers les Aurés Nememcha , où tu me trouveras … soit tu auras honte si tu es un vrai comme tu veux le prétendre , ou bien alors tu es un ( ce se dit pas ) et là aalech Tahchem

        bobrah
        18 décembre 2016 - 18 h 38 min

        Quel mythe?

        Quel mythe?
        L’arrivée de l »islam c’était hier c’est on regarde a plus de 12000 en arrière. Sinon, Les peintures rupestres partout en Afrique du Nord c’est de pipi de chat?

        On choisit de devenir musulman, mais on ne choisit pas d’être un africain du Nord.

        Je suis fier de mes ancêtres qui n’avaient pas la folies des grandeurs (ni Temple, ni Pyramide, ni Invasion ….)
        Il vivaient et laissaient vivre en paix.

        Je te le concède, je hais les mots Berbères, Maghrébins…. qui est notre désignation de ceux qui sont venus nous bastonner.

        Je suis Kabyle mais je me sens plus africain du Nord.

    USMS
    18 décembre 2016 - 8 h 04 min

    La différence entre des
    La différence entre des britichs qui n’ont jamais perdu une guerre et qui ont libéré les pauvres français et ces derniers, c’est la CLASSE des premiers qui reconnaissent la valeur de l’adversaire en l’occurrence la SYRIE ET LA RUSSIE, et les fafas qui ont le visage solide (oudjeh shiha) continuent de fanfaronner.

    Benhabra brahim
    18 décembre 2016 - 2 h 51 min

    Il ressemble comme 2 gouttes
    Il ressemble comme 2 gouttes d eaux a …………………………Mr.Bean!!!…

      Anonymous
      18 décembre 2016 - 7 h 02 min

      Le monde va mal. La paix s
      Le monde va mal. La paix s’effrite de tous côtés. La guerre généralisée voit ses petites graines semées partout. Les choses vont de pire en pire. L’agressivité anti chinoise de Trump a fait franchir des seuils très dangereux à la tension en Asie. Remettre en cause l’unité de la Chine à propos de Taïwan est une incroyable provocation. Il semble bien que beaucoup de gens ne se rendent pas compte de ce que cela signifie sur place. Si la tension monte, on va vite voir que les Chinois savent se défendre et qu’il ne suffit pas de vociférer devant eux pour les intimider, surtout quand on est une nation de mendiants au bon du trésor comme les USA.

      D’un autre côté, sur le front européen, l’action de la CIA pour déstabiliser Trump sous prétexte d’intervention russe dans le processus électoral des USA rappelle le poids inouï des 19 agences de sécurité dans la politique américaine. Pour moi, ce sont elles qui font et défont les présidents dans ce pays. Comme le KGB a repris la main sur la Russie au moment où elle s’effondrait, les agences ont la main sur les USA depuis l’attentat contre les Twin towers. Il en est ainsi de longue date, dira-t-on en pensant à l’assassinat de Kennedy par un supposé « agent russe », (Lee Harvey Oswald) fort malheureusement assassiné lui-même 24 heures plus tard par un mafieux, Jack Ruby. Le niveau de violence des propos anti-russes des leaders républicains et démocrates nord-américains laissent à la fois pantois et surtout font très peur. Ces gens-là ne sauront pas s’arrêter.

      Dans la terrible bataille dévastatrice à Alep, on voit le combat jusqu’au dernier djihadiste et au dernier malheureux habitant de l’est que mènent des parrains du coin et leurs grands protecteurs. On voit quels réseaux d’influence se mettent en place aussitôt pour relayer la propagande de guerre quand on voit qui et comment se mobilisent ceux qui me frappent sans relâche sur le thème. Ceux-là restent muets sur les bombardements au Yémen et à Mossoul. Si je les évoque pour ma part c’est seulement pour dire que, contrairement à mes détracteurs, aucun bombardement ne trouve grâce à mes yeux. Tel est notre monde. Beaucoup ne le croient pas. Ils continuent à penser qu’il s’agit d’un événement lointain qu’expliquent les guerres de religion et peut-être même, avec une pointe de racisme, la sauvagerie naturelle de ces populations. Une propagande mortelle interdit tout débat, toute critique, tout point de vue non aligné. Pire : quiconque refuse de s’aligner est assigné à résidence politique chez l’adversaire.

      J’en sais quelque chose depuis des mois. Je peux toujours condamner les bombardements et montrer sans relâche depuis le début qu’il s’agit d’une guerre du pétrole et des gazoducs qui n’a pas d’issue sans une coalition universelle ! Nul n’admet, contre les faits eux-mêmes, que ce sont les États-Unis et la France qui ont refusé la formation d’une coalition universelle avec la Russie pour combattre les bandes armées de Daech, Al Nosra et compagnie. Alors chacun est condamné à voir mourir en masse en toute impuissance. Jusqu’à ce que l’orientation choisie puisse changer ! Et ça aussi, c’est un des enjeux centraux de 2017 ! Ne le perdons pas de vue !

        Anonymous
        18 décembre 2016 - 10 h 37 min

        j ai omis d ecrire que c est
        j ai omis d ecrire que c est une reaction de Melanchon sur son blogue.Excusez l omission.

    Russia + Syria
    18 décembre 2016 - 0 h 29 min

    Dieu bénisse Poutine, les
    Dieu bénisse Poutine, les Russes, l’armée russe pour avoir soutenu la Syrie, le peuple syrien dans leur longue souffrance jusqu’à la défaite des fachos et des terros. Amen !

    Alfa
    17 décembre 2016 - 23 h 23 min

    Les vraies raisons de cette
    Les vraies raisons de cette mascarade qui a commencé avec l’invasion de l’Afghanistan sous couvert de l’ONU avec ce foutu enturbanné Ben Laden qui était à la solde des pétrodollars Saoudiens et des marionettes du golfe n’était qu’un prétexte et les vraies raisons sont d’autant plus réalistes. En effet cette invasion barbare et ce prétendu printemps arabe n’est que de la poudre aux yeux et cachent très bien les véritables ambitions de cette invasion barbare. Les gens ne se souviennent peut-être pas exactement des négociations secrètes qui ont commencé entre Hafedh el ASSAD père et l’état hébreux en ce qui concerne les hauteurs du GOLAN et qui est jusqu’à présent la seul motif de la destruction de la Syrie. En effet les Israéliens feraient n’importe quoi quitte à mettre toute la région à feu et à sang pour récupérer cette portion de territoire qui est à leurs yeux le point faible de l’état Hébreux. S’ils arrivent à mettre la main sur cette région ils pourront dominer tout le moyen orient et une partie de l’Asie et de l’Europe du coté de la Turquie. S’ils réussissent dans cette tragique invasion à mettre la main sur les hauteurs du Golan ils auront en plus détruit tous les vestiges de la civilisation Arabo-Musulman et faire main basse sur les richesses en termes d’écrits et de manuscripts laissés par les empires Musulmans antécédents. Ils veulent par la même occasion effacer toutes traces de la civilisation Arabo-Musulman. Souvenez-vous de l’invasion de l’Iraq, ce qui en est suivi par la suite pourrait vous faire tomber de votre chaise, pendant toute une semaine H24 jour et nuit des Bateaux bâtant pavillon Américain vidaient les bibliothèques de Baghdâd pour les acheminer vers l’état hébreux. Que ce clown d’avocat de la famille Kennedy qui prétend détenir les véritables raisons de l’invasion de la Syrie avec ce foutu passage du pipeline vers l’Europe, il n’a qu’à ouvrir le dossier sur l’assassinat de JFK au lieu de nous jeter de la poudre aux yeux pour nous avancer cette hypothèse farfelue et qui ne tient pas la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.