Commémoration de la mort d’Aït Ahmed : Ould-Abbès quitte précipitamment le meeting du FFS

La sortie d’Ould-Abbès n’est pas passée inaperçue. New Press

Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould-Abbès, a quitté précipitamment la salle Atlas où il assistait au meeting commémoratif du décès de Hocine Aït Ahmed il y a un an. Le SG du FLN n’a visiblement pas apprécié le discours du premier secrétaire du FFS, Abdelmalek Bouchafa, lequel ne s’est pas limité à rendre hommage au défunt Aït Ahmed mais a réitéré les positions du parti sur plusieurs dossiers et sujets d’actualité nationale.

Des positions très critiques envers le gouvernement, notamment en ce qui concerne les décisions économiques contenues dans la loi de finances et les atteintes multiples aux droits de l’Homme et à la libre activité politique.

La charge a été tellement «intenable» pour le premier responsable de l’ex-parti unique qu’il  a dû quitter la salle en plein discours du premier secrétaire du FFS. Sa sortie n’est pas passée inaperçue puisqu’elle a suscité une «énergique» réaction des participants à ce meeting, essentiellement des militants du FFS. «Assa azeka, FFS yella yella (aujourd’hui et demain, le FFS sera toujours là» ou encore «Si L’hocine mazalna mouaridhine (Si L’hocine, nous sommes toujours des opposants» sont quelques slogans scandés par les participants au moment où le SG du FLN se dirigeait vers la porte de sortie. 

Le meeting s’est poursuivi dans le calme. Le premier secrétaire est revenu sur les sujets d’actualité en insistant sur la nécessité d’aller vers la reconstruction du consensus national afin de pouvoir faire face efficacement à la crise multidimensionnelle qui secoue l’Algérie. Abdelmalek Bouchafa a souligné que le consensus est impératif pour la construction démocratique, un projet, rappelle-t-il, cher au FFS.

Le premier secrétaire a également affirmé que le FFS reste attaché à ses idéaux et à ses principes fondateurs. Il précise que ce plus vieux parti de l’opposition «milite toujours pour l’avènement de la deuxième République, basée sur la légitimité populaire, la démocratie, la justice sociale, les droits de l’Homme, l’Etat de droit et des libertés». Faisant allusion à la crise qui secoue le parti, Bouchafa a affirmé que le FFS dérange par ses positions constantes et inébranlables. Il a conclu en assurant que le parti de Hocine Aït Ahmed «se porte toujours bien».

Hani Abdi

Comment (36)

    Anonymous
    26 décembre 2016 - 10 h 04 min

    dans un pays dirigé par des
    dans un pays dirigé par des personnes nés ailleurs;le moudjahid deviens harki et le harki moudjahid;l’algérien est devenu étranger;et l’étranger pure souche algérienne;c’est la faute a l’hospitalité de nos vieux naifs




    0



    0
    lhadi
    25 décembre 2016 - 21 h 28 min

    Le secrétaire général du
    Le secrétaire général du Parti du Front de libération nationale, lors d’une interview, déclara que son excellence Abdelaziz Bouteflika est le président du Parti F.L.N. La vocation du Président de la république n’est-elle pas de se tenir au dessus de la mêlée pour mieux rassembler et se porter garant de tout ce qui fait l’histoire, le destin, l’âme de la nation ? Si élevée que soit l’idée que je me fais de la fonction Présidentielle, je ne crois pas à sa dimension proprement monarchique qu’il est convenu de lui attribuer.C’est l’esprit même des institutions algériennes. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    MELLO
    25 décembre 2016 - 20 h 17 min

    Un anniversaire, c’est aussi
    Un anniversaire, c’est aussi un moment de retrouvailles. Non seulement retrouvailles entre compagnons de lutte, camarades et amis, mais également un moment où…se rappelant un évènement et le célébrant, on remet sur la table les rêves, les valeurs, les principes qui ont conduit à sa fondation. Quand on entend des responsables faire officiellement des procès en patriotisme à notre jeunesse, nous avons le devoir de leur rappeler, d’une part, quels étaient les principes fondateurs de l’Etat algérien et d’autre part, combien ils les ont bafoué .L’Etat d’aujourd’hui n’est pas à confondre avec l’Etat colonial. Mais il s’agit également d’avoir la lucidité de voir que l’Etat algérien d’aujourd’hui confisqué par une caste prédatrice ne répond plus aux aspirations du peuple et de la société. Aux attentes de tous les Algériens et de toutes les Algériennes dans la diversité de leurs aspirations à la liberté et à la dignité.




    0



    0
      Anonymous
      25 décembre 2016 - 20 h 48 min

      Les dépités ffs ne sont pas
      Les dépités ffs ne sont pas seulement de la contre façon mais ils sont comme ce qu’il appelle PASTEUR la génération spontanée, aucun ancrage politique, aucun itinéraire politique, en plus aucune culture politique vas y comprendre, ou sont les militants qui donnaient la moitié de leur paye à M’bark mahiout? ou le 1/3 selon le salaire, ou sont ceux qui ont bravé les chars pour préparer les congrès fédéraux dans des zones sinistrées, ou sont ces militants ? pauvre ffs et pauvre Algérie de ce ffs




      0



      0
        MELLO
        27 décembre 2016 - 17 h 28 min

        Oui ! la dictature a mené
        Oui ! la dictature a mené pendant près de quarante ans une politique de déculturation , de dépolitisation voire de déstabilisation mentale des Algériennes et des Algériens afin de rendre impossible toute pensée et toute action logiques . Par contre elle a donné toutes ses chances à l’inculture politique , à la culture du mensonge de la manipulation et de la violence .Certains cercles du pouvoir s’évertuent encore à rendre irréversible la politique de la kalashnikov et des dobermans . Seul un consensus national peut permettre l’établissement de l’Etat de droit. Faute de quoi l’exercice de la puissance publique continuerait à être illégitime, la justice continuerait à ne pas être indépendante équitable et unanimement respectée, et la loi devant commencer à s’appliquer à tous les citoyens sans exception, ne sera pas le lieu géométrique d’une alternative démocratique.




        0



        0
    Sprinkler
    25 décembre 2016 - 18 h 56 min

    À la place de Si Djamel, je
    À la place de Si Djamel, je serais monté sur l’estrade, aurait saisi un micro et contre vents et marées aurais défendu le bilan de mon parti, fût-il le FLN…Mais encore faut-il avoir un peu de conviction…




    0



    0
    Anonymous
    25 décembre 2016 - 18 h 34 min

    Ould abbés se croyait à
    Ould abbés se croyait à ghazaouet…




    0



    0
    Anonymous
    25 décembre 2016 - 17 h 32 min

    Le FFS une organisation
    Le FFS une organisation sectaire est mort.




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    25 décembre 2016 - 14 h 25 min

    Da El Houcine est mort, son
    Da El Houcine est mort, son livre est clos, ces pseudo vivants illustrent l’arriération mentale. Lors de la mort de Mohammed, Le Vrai, celui qui a annoncé sa mort a dit : Si vous croyez en Mohammed, Mohammed est mort, si vous croyez en Allah, Il est Le Vivant Immortel… Tout ça est doublement ridicule ET dégoûtant, El Jazaïr est entre des gens encore à UN STADE INFANTILE !




    0



    0
    Larbi
    25 décembre 2016 - 13 h 12 min

    EST CE QUE LE MAURITANIEN
    EST CE QUE LE MAURITANIEN OULD ABBES OUBLI QUE AIT AHMED EST MORT EN EXIL OU QUOI MEME PAS CHEZ LUI EN ALGERIE ALLAH YERHMOU ET IL N, A PAS HONTE DE VENIR ASSISTER DANS UN RASSEMBLEMENT A LA MEMOIRE DE DA L,HO AZUL SALAMALIKOM.




    0



    0
      algerien_patriote
      25 décembre 2016 - 18 h 32 min

      quand le moudjahed AIT AHMED
      quand le moudjahed AIT AHMED est mort il n’était pas en exil puisqu’il n’a pas était interdit de sejour en Algérie, il a été reçu par des milliers de citoyens algériens à son retour en Algérie. Il a préféré demeurer en Suisse parcequ’il tel était son désir ….




      0



      0
        Larbi
        26 décembre 2016 - 0 h 07 min

        JE NE PENSE PAS QUE AIT
        JE NE PENSE PAS QUE AIT AHMED A PRIS LES ARMES CONTRE LA FRANCE ET PARTIR EN SUISSE ET LAISSER LE PAYS DANS LES MAINS DE BOUTEFLIKA ET OUYAHIA




        0



        0
    Anonymous
    25 décembre 2016 - 9 h 37 min

    FLN et FFS , ces deux enfants
    FLN et FFS , ces deux enfants de San Egidio , sont responsables ( comme toute la classe politique algérienne ) de la pénétration saoudienne wahabiste en Algérie .. Sans les généraux nationalistes de l’ANP et leur courage politique , leur lucidité historique et leur Decision stratégique , les militants de ces partis ( FLN et FFS et les autres ) et tous les algériens (sauf les berbères qui montent aux montagnes ) porteraient des jupons aujourd’hui et serviraient du thé et du café Moka dans les Harems des émirs saoudiens et leurs mercenaires du FIS et du NAHDA …N’est pas Abane Ramdane et Larbi Benmhidi qui veut .. quant à Bouteflika , il est entrain de gâcher sa bonne politique diplomatique par ces clins d’œil au Qatar et aux frères musulmans .. il fait une grosse bêtise contre son peuple … Lâche l’affaire Adeka , les algériens n’aiment pas le Qatar !! le Qatar est dangereux , mais il ne nous fait pas peur avec son MOKRI et votre GUESSOUM le charlatan




    0



    0
    liberté
    25 décembre 2016 - 9 h 12 min

    es-que ould abbès est venu en
    es-que ould abbès est venu en ami ou en ennemis;personnellement je penche pour la deuxième;il est venait préparer le terrain pour la campagne électorale pour les prochaines élections;ce n’est pas honnète de sa part; il fallait rendre visite a notre grand AIT AHMED lorsque il était vivant;on mélange pas les destructeurs avec les constructeurs;




    0



    0
      maamar
      25 décembre 2016 - 12 h 02 min

      Vous signez Liberté,on va
      Vous signez Liberté,on va voir si vous respectez vraiment cette liberté. Arretez de dire le « grand » . Mr Ait Ahmed est un moudjahid parmi tant d’autres qui a fait son devoir vis à vis de son pays l’Algérie,meme si d’autres moudjahids n’ont pas eu peur de dire qu’il était beaucoup plus Kabyle qu’Algérien à une certaine période de la résistance. Après 62 il a compris qu’il fallait défendre l’Algérie pour ésperer etre reconnu par tout le peuple algérien et c’est ce qu’il fit heureusement pour nous tous.




      0



      0
        Amazighkan
        25 décembre 2016 - 13 h 25 min

        Ait Ahmed avait dit : nous
        Ait Ahmed avait dit : nous avons choisi l’Algerie arabe pour contrer le slogan « Algerie française  » et il rajouté que si le choix était entre l’Algerie berbère et l’Algerie française beaucoup auraient choisi l’Algeriei française. Enfin le grand Patriote Da l’hocine est un authentique Algerien contrairement à Ben Bella qui a attendu le crépuscule de sa vie pour reconnaître sa marocanite.




        0



        0
    Thidhet
    25 décembre 2016 - 8 h 44 min

    Si Ould Abbas était présent c
    Si Ould Abbas était présent c’est qu’il était invité. Et si le FFS avait invité des gens en dehors de toute considération politicienne, le plus correcte aurait été qu’ils s’en tiennent à la célébration de l’anniversaire d’Aït Ahmed et à ce que cet homme avait de plus universel et, surtout, de plus rassembleur tout en laissant de côté les sujets qui fâchent pour d’autres occasions. C’est de l’amateurisme pur et simple et il est urgent que nos partis politiques apprennent à relever un peu le niveau. La vie facile engendre des fanfarons et ils sont de plus en plus nombreux dans notre pays.




    0



    0
    Dziri
    24 décembre 2016 - 23 h 53 min

    Décidément la fuite en avant
    Décidément la fuite en avant des pantins du régime semble la meilleure stratégie dont ils disposent. Apres l’escapade honteuse de Sellal et sa suite gouvernementale au forum avec l’Afrique, voila le fossile secrétaire général nomme-désigné a ce poste qui ne trouve rien d’autre d’intelligent et de séant que de prendre la poudre d’escampette. Comme si lui c’est l’Etat que critiquait le responsable du FFS. ET comme s’il ne trouvait rien de mieux que de f…le c… au moment ou celui qui l’avait invité a ce meeting parlait. Drôles d’oiseaux ces comiques et ridicules pseudo dirigeants d’un pays qu’ils font couler…couler…couler…jusqu’aux profondeurs des abysses.




    0



    0
    KIF-KIF
    24 décembre 2016 - 21 h 59 min

    Quitter un meeting c’est bien
    Quitter un meeting c’est bien… quitter la vie politique au profit des jeunes c’est mieux!




    0



    0
      Djamel.maraval
      25 décembre 2016 - 7 h 14 min

      Erreur, je préfère un vieux
      Erreur, je préfère un vieux ,à un jeune sans cervelle




      0



      0
        Anonymous
        25 décembre 2016 - 12 h 32 min

        et un vieux sans cervelle
        et un vieux sans cervelle serait une vraie cata aussi.. corrompu en plus




        0



        0
    Anonymous
    24 décembre 2016 - 21 h 52 min

    Je me suis permis de
    Je me suis permis de reprendre un article sur Ould Abbas , Le Joueur de Flute.
    Préambule : Je m’appelle Djamel Ould Abbas, 83 ans à peine, et en pleine forme malgré les apparences. Mon « élection » à la tête du FLN donne un immense espoir aux jeunes de notre pays. Elle leur montre en effet que s’ils ont l’impression d’avoir raté leur vie à 20 ou 30 ans, ils ne doivent en aucun cas baisser les bras, car les circonstances peuvent leur sourire malgré tout à 40, 60 ou même 83 ans…
    Mon CV : J’étais un admirateur de Bouteflika en 1962 et même avant. Les gens ne mettent pas ce genre de choses dans leur CV, mais pas moi. L’admiration pour les génies, ça se proclame ! Entre 1962 et 1963, j’ai dû malgré moi le quitter pour aller en Allemagne de l’Est étudier la « médecine ». J’avoue que c’était accéléré comme formation, mais j’apprenais vite. Je ne peux pas donner plus de détails car je crois au mauvais œil. Le diplôme que l’Université de l’Amitié entre les Peuples de Leipzig m’a remis est « Phermlog » qui, en dialecte est allemand veut dire « Pneumologue » et non « infirmier » comme l’affirment les mauvaises langues. Puis entre 1963 et 1979, je continuais à admirer Bouteflika. Entre 1979 et 1991 je l’admirais toujours, mais secrètement, car Chadli était aux affaires. Entre 1999 et 2016, je me suis carrément mis à adorer Bouteflika. Je suis devenu tellement familier avec lui que je me suis permis de lui dire dernièrement : « Alors Si Abdelaziz, ça marche ? ». Heureusement qu’il était assoupi quand je lui parlais. Fin de CV.
    Mon message au peuple algérien : Ya chaab ! Je n’ai que des bonnes nouvelles à vous annoncer : Saadani a l’air d’un taureau devant un chiffon rouge, mais les apparences sont trompeuses ! Il est vraiment malade, et c’est pourquoi il a démissionné, foi de Phermlog. Par contre Bouteflika, qui a l’air d’une momie, est vraiment en excellente santé. N’a-t-il pas inauguré l’Opéra ? N’a-t-il pas reçu Valls auquel il a donné un cours magistral sur la polémique entre keynésiens et postkeynésiens, qui culmina dans ce qu’on appela « la controverse des deux Cambridge » ? Comme tout le monde a pu constater, Valls resta… bouche bée…
    Ya chaab ! Bouteflika va bientôt marcher, non pas par propulsion nucléaire, mais sur ses deux pieds. Et ensuite, il va parler. Puis il va aller au jardin d’enfants, puis à l’école. Il va passer le Bac, ensuite faire un doctorat en six mois en Allemagne de l’Est, et ainsi revenir à temps en Algérie pour se présenter à la présidentielle de 2019. Voilà, vous êtes contents maintenant ?
    Mounir Sahraoui
2 novembre 2016




    0



    0
      BERBERE CHAOUI KABYLE
      25 décembre 2016 - 9 h 46 min

      BON DEBARRAS DE CE CHIEN
      BON DEBARRAS (…) J AI JUGULE DE PLAISIR EN LE VOYANT SORTIR …LES MILITANTS DU FFS AURAIENT DUS L ENFARINER (…)




      0



      0
    Anonymous
    24 décembre 2016 - 21 h 46 min

    Le FFS demeure attaché à la «

    Le FFS demeure attaché à la « ligne d’Ait Ahmed » et reste « opposant pour construire

    l’État »

    Allez y comprendre quelque chose dans ce discours, et pourtant ils ont tous grandi en

    ALGÉRIE et étaient formées dans dans universités et écoles algériennes.

    Un discours horrible et mensonger a plus d »un titre.

    ADIOS LES KHOROTOZ…




    0



    0
      Dahmane
      25 décembre 2016 - 7 h 41 min

      C’est ton discours à toi qui
      C’est ton discours à toi qui est incohérent et débile. Tu confond l’Etat avec les usurpateurs du pouvoir, tu confond l’université des années 60-70 qui était ouverte sur l’universalité et l’université abrutissante qu’ont imposé tes amis usurpateurs et incultes comme toi.




      0



      0
    Toute l’Histoire
    24 décembre 2016 - 21 h 45 min

    Vous prenez un chef
    Vous prenez un chef historique de la guerre d’Algérie: avion détourné par les Français grâce à une trahison du chef des renseignements marocain et futur roi; la vie de château (à Turquant) pendant 4 ans; retour en Algérie; ego titillé par Benbella qui rafle la mie et double tout le monde. Ce chef historique qui veut que l’histoire retienne son nom, entre en dissidence et prend la tête d’une insurrection armée contre son pays qui vient jute d’avoir on indépendance et qui vient juste d’éviter une guerre civile (groupe d’Oujda contre le GPRA); arrêt, il risquait le peloton comme Chabani mai que de commando venu d’ailleurs réussirent à le faire évader de prison et à l’exfiltrer pour l’amener faire l’opposant au Maroc (chez celui qui le vendit au Français) puis à Genève sur les bords cléments du Lac Léman. 15 ans après il rentra en Algérie devenue moins révolutionnaire puisque Moustache n’était plu de ce monde et, profitant du multipartisme, il fonda on parti qui lui permit de siéger dans dans l’Internationale socialiste au côtés de Simon Perès, Ehud Barak, Rabin, de vrais socialistes. préconisant, jusqu’à sa mort « une constituante, il refusa de participer à tous les scrutins organisés depuis 1988 avec le slogan « ana manvotich, jusqu’à la présidentielle de 2004. La campagne fut tellement éreintante, qui’il eut une attaque (cardiaque) qui le fit transporter en urgence ver la clémence du climat du Léman. Il eut droit à des obsèques nationales comme seuls lesheros « sans peur et sans reproche » sont dignes d’avoir




    0



    0
      said
      25 décembre 2016 - 7 h 28 min

      Vous savez la nature humaine
      Vous savez la nature humaine est très complexe.il y a des gens qui ne peuvent se sentir bien que s’ils sont humiliés, dominés, commandés et même méprisés par leur maître.ces gens la sont classés parmi les esclaves et ils adorent leur maître comme toi tu adores ton moustache.

      ils y a d’autres qui ne supportent pas ce qui est dit au dessus. ils préfèrent la liberté, le respect, l’humilité, l’intelligence ..etc. ces gens la savent bien reconnaître les grandes âmes qui méritent tout notre respect.
      j’espère qu’a partir de maintenant tu sais sur quel fumier t’as posé tes coussins.




      0



      0
    Karamazov
    24 décembre 2016 - 21 h 45 min

    Poy poy poy! C’est quoi ce
    Poy poy poy! C’est quoi ce cinéma ? Il va dans un meeting où il est d’abord reçu comme un invité de taille puis ça foire. Il n’y a aucun perdant dans cette foire, Est-ce normal ? Ça sent le coup fourré ! Qui a dit que le FFS est au FLN ce que le FLN est au FFS et vice versa?




    0



    0
    99, la Trahison
    24 décembre 2016 - 21 h 08 min

    Le parti FLN qui a usurpé et
    Le parti FLN qui a usurpé et détourné le sacrifice et l’indépendance du Peuple algérien N’AIME PAS AFFRONTER, NI ENTENDRE LA RÉALITÉ. En un mot il fait la politique de l’autruche.




    0



    0
    ANAY AQVAYLI
    24 décembre 2016 - 20 h 42 min

    Tout à fait d’accord avec
    Tout à fait d’accord avec Bouchafa,oui à une 2ème république.Mais une république kabyle laïque et démocratique.
    Les kabyles qui croient encore en une Algérie démocratique rêvent debout !
    Le FFS a amorcé son déclin en 2001 avec le printemps noir de Kabylie,en acceptant de participer aux élections municipales de 2002 où il a accepté de jouer au pompier, en gérant des APC de Kabylie avec des taux de participation frisant le ridicule, parfois de 2% de d’électeurs.Honte à vous !




    0



    0
      Khelifa
      24 décembre 2016 - 21 h 55 min

      Apperamnent tu es encore un
      Apperamnent tu es encore un adolescent en politique d’après ton paragraphe nul comme tout.




      0



      0
      ana manvotich
      24 décembre 2016 - 21 h 59 min

      ton pseudo est ridicule. Tu
      ton pseudo est ridicule. Tu verse dans le régionalisme le plus rétrograde et le plus abject. Va te faire foutre avec ton printemps




      0



      0
        Djamel.maraval
        25 décembre 2016 - 7 h 17 min

        Bien parlé
        Bien parlé




        0



        0
      Yeoman
      25 décembre 2016 - 5 h 49 min

      Je ne sais pas pourquoi mais
      Je ne sais pas pourquoi mais quand j’entends des discours comme le tien, j’ai toujours une impression d’anachronisme et même de nostalgie. On regrette toujours les espèces disparues ou en voie de l’être, y compris les mauvaises herbes.




      0



      0
    Erdt
    24 décembre 2016 - 20 h 25 min

    Bon débarras pour ould Abbas
    Bon débarras pour ould Abbas,docteur?? Je sais pas . Je l’ai pas connu à Leipzig,mais peut être. Dans un pays où on peut être journaliste en français sans être capable de faire une phrase correcte…..tout est possible.




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    24 décembre 2016 - 19 h 47 min

    YAKLOU MA3 EDHIB , YEBKIW MA3
    YAKLOU MA3 EDHIB , YEBKIW MA3 EL RA3I

    Ce parti , qui a mené dans ses rangs, une purge digne de la dictature du prolétariat a l’image du docteur

    Hamllet , et de Batatache.

    En tout cas il faut être fou et hypocrite pour croire encore au discours de ce parti alibi d’un régime qui a besoin

    de ces endormeurs du peuple.

    p f l n , p f f s et p f i s même combats contre la liberté et la dignité des ALGÉRIENS




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.