Moscou fatigué de l’«amateurisme» des accusations de Washington

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin. D. R.

Le Kremlin a dénoncé ce lundi l’«amateurisme» des accusations de piratage lancées par les Etats-Unis dont les services de renseignement accusent Moscou d’attaques informatiques destinées à influencer la campagne électorale américaine. «Il s’agit d’accusations absolument infondées, d’un niveau d’amateur», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. «Ces accusations commencent à nous fatiguer», a-t-il ajouté, évoquant «une véritable chasse aux sorcières», expression déjà utilisée par le président américain élu Donald Trump, qui juge que cette «chasse aux sorcières politique» est destinée à l’affaiblir. 

Les services de renseignement américains ont publié, vendredi, un rapport dans lequel ils estiment qu’une campagne russe de piratage a été mise en œuvre dans le but de saper le processus démocratique américain et augmenter les chances de victoire du milliardaire républicain Donald Trump en dénigrant sa rivale démocrate, Hillary Clinton. «Nous continuons à démentir catégoriquement toute implication de Moscou» dans des attaques informatiques contre les Etats-Unis, a déclaré Peskov, estimant que ce rapport n’apportait «aucune substance» aux accusations de Washington. «Nous ne savons toujours pas quelles sont les données utilisées par ceux qui lancent de telles accusations infondées», a-t-il insisté. Barack Obama, qui passera la main à Donald Trump le 20 janvier, a sanctionné la Russie en expulsant 35 diplomates considérés comme des espions. 

Le rapport de la CIA, du FBI et de la NSA publié le 6 janvier et accusant la Russie d’ingérence ne fournit aucune preuve, selon de nombreux observateurs. Les services de renseignement américains reconnaissent eux-mêmes que la supposée «ingérence russe» n’a pas influencé les résultats des élections américaines. Le président américain élu Donald Trump a indiqué que les tentatives de piratage provenant de différents pays étaient récurrentes, sans pour autant avoir eu d’effet sur l’issue du scrutin. 

«Bien que la Russie, la Chine, d’autres pays, des groupes et des individus extérieurs tentent en permanence de pénétrer la cyber-infrastructure de nos institutions gouvernementales, de nos entreprises et organisations, dont le Comité national démocrate, il n’y a eu absolument aucun impact sur le résultat de l’élection [présidentielle de novembre 2016]», a déclaré Donald Trump dans un communiqué de presse, après s’être entretenu avec les principaux responsables du renseignement américains à New York. «Il y a eu des tentatives de pirater le parti républicain mais le parti avait mis en place des défenses fortes contre le piratage, et les pirates ont échoué», a-t-il ajouté.

Réaffirmant que sa principale priorité sera la sécurité, le successeur de Barack Obama a fait savoir qu’il mettrait en œuvre un plan de lutte contre les cyberattaques dans les trois premiers mois de sa présidence. Au-delà, il a tout bonnement conseillé de tourner la page.

K. C.

Comment (4)

    Rien-ne-va-plus
    10 janvier 2017 - 10 h 34 min

    C’est la politique des
    C’est la politique des faibles frustrés, tels des malades en phase terminale. Faut-il que M. Trump abandonne la confiance que le peuple américain le lui a octroyée pour satisfaire les ambitions démesurées de Madame Clinton, et ses vigiles.
    Dieu merci nous nous en sommes plus au Far West où les Clinton dit-on étaient à cette époque des bandits de grands chemins. Sinon l’équipe de M. Trump aurait eu droit à plusieurs séquences western du temps de Jesse Michael Josepher Woodson James un célèbre hors-la-loi sévissant aux États-Unis dans la seconde moitié du XIXᵉ siècle. Soyons sportifs !




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    9 janvier 2017 - 21 h 10 min

    Justement la guerre froide
    Justement la guerre froide était conçue pour
    La Russie soviétique et le communisme .
    Le wahabisme et l’occident y ont contribué au
    Sabordage de cette ex URSS.
    Hypocrisie ami requin.




    0



    0
      timour
      10 janvier 2017 - 15 h 14 min

      Ne pensez-vous pas que c’est
      Ne pensez-vous pas que c’est le système économique – et – politique de l’Urss qui s’est sabordé? Solidarnosc+ chute du mur à Berlin + dérive économique (souvenez-vous les queues des consommateurs devant les magasins aux rayons à moitié vide) + événements de Prague + … tout cela a mené non pas à un sabordage mais à une faillite imparable du système économique mis en place dans cette Union et qui avait été incapable de se réformer.
      En ce jour, Nouvel An russe, je souhaite une bonne année à tous nos amis russes de la planète.




      0



      0
    Lili
    9 janvier 2017 - 19 h 20 min

    Mais ils ont pirater quoi les
    Mais ils ont pirater quoi les russes ? À part peut-être révéler des informations concernant l’incompétence d Hilary mais pour cela, le piratage n était pas nécessaire. J aurais honte à la place des États Unis de dire à la face du monde qu un groupe de hackers peuvent décider du sort des élections !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.