Khelifa Bendjedid : «Chadli a démissionné de son plein gré et a demandé à l’armée de prendre ses responsabilités»

Le défunt président Chadli Bendjedid. New Press

Cela fait vingt-cinq ans que le défunt Chadli Bendjedid a démissionné. Son frère Khelifa maintient sa version des faits. Dans un entretien republié ce 11 janvier par le quotidien Echorouk, il a assuré que Chadli Bendjedid avait démissionné de son plein gré. «Lors du premier tour des élections législatives du 26 décembre 1991, mon frère (le président Chadli, ndlr) a été choqué par l’écrasante victoire du FIS. Et ce qui a aggravé ses inquiétudes, c’est que les chefs de ce parti avaient déclaré que dans le cas où ils auraient la majorité aux législatives, il n’y aura plus d’élections en Algérie», a raconté Khelifa Bendjedid, selon lequel «Chadli Bendjedid trouvait la situation extrêmement dangereuse». «Le président Chadli, a-t-il ajouté, s’est ainsi réuni au commandement des forces terrestres à Aïn Naâdja avec les chefs militaires juste après l’annonce des résultats en les alertant sur ce qu’il voyait comme un danger pour la stabilité du pays. Et ils leur a demandé de prendre leurs responsabilités.»

Khelifa Bendjedid a raconté les détails de la démission de son frère qui s’est déroulée sans la moindre pression. «J’étais chez moi, à Oran, avec mon gendre, le médecin Fethi Bekhchi, quand j’ai reçu un appel téléphonique. C’était le 7 janvier 1992. Un appel de la ligne fixe de mon frère, Chadli Bendjedid, qui demandait de me rencontrer chez lui, dans sa résidence à Zéralda. J’ai pris immédiatement la direction de l’aéroport d’Es-Sénia. Une fois à l’aéroport d’Alger, j’ai trouvé à l’accueil mon frère Malek, adjoint du chef de la première Région militaire. Je suis arrivé aux environs de minuit. J’ai donc passé la nuit chez lui. Et c’est là que j’ai appris le motif de ma convocation», a-t-il souligné, précisant que Chadli Bendjedid craignait tellement les conséquences de la victoire du FIS qu’il voulait démissionner sur-le-champ.

«Une fois chez lui, j’ai confirmé sa décision de démissionner. Je lui ai demandé pourquoi il voulait me voir. Il m’a répondu : ‘‘Je voulais t’informer de ma démission pour que tu ne sois pas étonné ou choqué par son annonce à la télévision’’», a raconté Khelifa Bendjedid, qui a affirmé avoir été présent quand son frère avait signé la démission, chez lui. «Au moment où on discutait de sa démission et de la situation du pays, le chef de protocole de la présidence de la République de l’époque, le général Benkortbi, lui a ramené une feuille qu’il a lue attentivement avant de signer. C’était sa démission», a-t-il ajouté. Khelifa Bendjedid a souligné que son frère voulait démissionner le 9 janvier. C’était à la demande de l’état-major de l’armée qu’il a repoussé sa démission au 11 janvier. «Une demande motivée par le fait que l’armée n’était pas encore prête à affronter cette situation tendue et à haut risque», a précisé Khelifa Bendjedid.

Pour Khelifa Bendjedid, son frère avait démissionné par «conviction» et non pas sous la «contrainte». «Je suis convaincu que la solution à la crise actuelle réside dans mon retrait de la scène politique, m’a-t-il dit», a affirmé Khelifa Bendjedid, selon lequel Chadli Bendjedid voulait déjà quitter le pouvoir en 1988 lors du congrès du FLN. Il l’avait exprimé clairement devant les congressistes qui l’avaient presque obligé à rester à la tête du parti.

Sonia Baker

Comment (90)

    UMERI
    13 janvier 2017 - 13 h 49 min

    Pour prendre sa revanche sur
    Pour prendre sa revanche sur les nationalistes algériens du F L N historique, Mitterrand a bel et bien manipulé Chadli, en lui transmettant, a travers, son homme de main, de mauvais conseils, pour démettre de leurs fonctions, tous les responsables politiques intègres, comme il a soutenu le mouvement intégriste du F I S, pour effacer toutes traces du nationalisme algérien.Celui qui a dit « de Dunkerque a Tamanrasset, c’est la France et sa volonté »lui l’ancien criminel, qui a fait exécuter de nombreux patriotes, lorsqu’il fut ministre de l’intérieur.

    salim samai
    13 janvier 2017 - 11 h 17 min

    Allah Yarhamou! Qui fut le
    Allah Yarhamou! Qui fut le Mechant et le Truand? Aucune Idee et ce ne doit pas etre notre debat!
    Notre but est d´avancer et de corriger les erreurs de jeunesse de Moussa et de Aissa!

    Notre responsabilite est d´etudier les fautes du passé et de ne pas les repeter en suivant la sagesse du Seigneur: « Que celui qui n´a jamais peché, jette la 1ere pierre! »….et tous rebroussérent chemin!

    Anonymous
    13 janvier 2017 - 11 h 02 min

    le seul mérite du président
    le seul mérite du président CHADLI est d’avoir fait réhabiliter les colonels AMIROUCHE et SI EL HAOUAS . L’histoire le retiendra pour toujours .

      nabilkarim
      17 janvier 2017 - 20 h 31 min

      100% d’accord avec toi.
      100% d’accord avec toi.

    bladi dzair
    12 janvier 2017 - 20 h 39 min

    Jusqu’à octobre 1988,on s
    Jusqu’à octobre 1988,on s’habillait de vêtements produits par SONITEX,chemises,costumes etc même si les usines étaient importées clés en main.c’était le début de la révolution appelée industrielle depuis Boumédienne et Belaid Abdeslam.On chaussait des chaussures produites également en Algérie,,des téléviseurs produits aussi en Algérie.ce qui n’ arrangeait pas les étrangers.et ça s’est terminé par la destruction de ces usines ,incendiées par des algériens..c’est la guerre commerciale qui se transforme en vraie guerre.Aujourd’hui il ne faut pas crier fort que l’Algérie est en train de pénétrer le marché africain..Pour les étrangers lorsque tu prends leur place ils ne te laisseront pas tranquille.il faut aller donc doucement et avec énormément de diplomatie.A l’époque de Chadli,ont été créées les entreprises publiques communales et de wilayas qui ont employé beaucoup d’algériens.

      bldi dzair
      12 janvier 2017 - 21 h 21 min

      J’ajoute que par exemple la
      J’ajoute que par exemple la cimenterie de chlef est entrée en production en 1976 ou 1977.il y avait le vouloir bien faire

      kahina
      13 janvier 2017 - 5 h 08 min

      J’ajouterai: Les gens étaient

      J’ajouterai: Les gens étaient respectueux et éduqués.
      Le niveau des écoles et des universités étaient au TOP
      Les rues étaient propres
      La religion était individuelle.

        Laziz Bejaia
        14 janvier 2017 - 9 h 50 min

        Tout a fait kahinal l Algérie
        Tout a fait kahinal l Algérie a reculé.y a de la saleté l incivisme

    AOUN
    12 janvier 2017 - 17 h 41 min

    quoi qu’il en soit l’Algerie
    quoi qu’il en soit l’Algerie etait au meme niveau de developpement que la Corée et l’Espagne à la mort de Boumediènne,

    med
    12 janvier 2017 - 12 h 23 min

    Cimment vous etes en face dun
    Cimment vous etes en face dun parti religieux ki sapprettait a prendre le pouvoir total du pays.avec une partie de la population endoctriné et engagée .il faut etre a la place de ceux ki etaient responsables pour mieux comprendre les comportements des uns et des autres.on a pas dinstitution garantes de la republique.au nom de dieu le fils serait resté a vie.au nom de rien lactuel pouvoir se tape deja 17 ans et il compte bien se perenniser.G

    Le naif
    12 janvier 2017 - 9 h 28 min

    Mt Tarzan, il a sauvé l
    Mt Tarzan, il a sauvé l’Algérie vous dite!!!!, 250.000 morts , des milliers de disparus et des milliers de d »exilés, vous appelez ça sauver l’Algerie.

    Benhabra brahim
    12 janvier 2017 - 2 h 48 min

    A mon avis,pour bien
    A mon avis,pour bien comprendre la periode « Chadli Bendjedid » et la fin de sa presidence,il faut ABSOLUMENT revenir au tout debut???!!…c est a dire quand Boumedienne deceda,et que la constitution de l epoque donnait l interime au president de l apn(R.Bitat)…..afin d organiser des elections dans un delais de 40jours.Des infos circulaient a cette epoque???…comme quoi ca bougeait de partout,pour s approprier le fauteuille.En clair c etait deja tres mal parti pour lui des le depart!!….et donc il est normal que ca finisse a la fin avec un virage mal « negocie ».Bon mais tout de meme ,il a ete le chef de l etat,decede je trouve que la regle exige tout de meme que l on baptise un lieu a son nom.N/B//….N oubion pas que lui ,khalanna …………………………………houbel!!..

      Anonymous
      12 janvier 2017 - 8 h 33 min

      Il est hors de question de
      Il est hors de question de donner son nom à qui que ce soit, il nous a ramené la vermine au pouvoir indirectemnt!!! au lieu de sanctionner ceux qui ont touche aux reliquats des AE en 79/80, il leur a permis de rentrer au bled sans justice et voila ou nous en sommes maintenant, le marasame, partout, les voyous de tt bord dans les hautes sphères de l´Etat, des Tliba et des coiffeuses au parlement, des grabataires incontinents ´chadiines becif´et la jeunesse en plein désarroi et ´hitistes´ allah yahdihoum! merde!!!

    Aguellidh
    12 janvier 2017 - 2 h 35 min

    Ce qui me rend fou c est
    Ce qui me rend fou c est comment un aussi beau pays est gere par des psychopates, des analphabetes, des presidents sans aucun niveau d instruction. Aucun des presidents successifs n a de bac. Le reste s’explique de lui meme. L’histoire retiendra comment l’Algerie se vendait au dinar symbolique et comment la vraie capitale de ces anciens faux moudjahine est PARIS fafa je veux dire.

    Rayes El Bahriya
    11 janvier 2017 - 23 h 43 min

    La démission de chadli
    La démission de chadli bendjedid était a mon sens incongrue
    Et une dérobade devant le peuple livré à des sanguinaires du
    P.f.i.s. et des groupes occultes dont ils sont à la solde maroc
    Et la françe mitterandienne revanchard et l’axe des oulad
    frança les Qaid et les ouled el bachagha tapis dans les
    Allés du pouvoir à la présidence.
    Chadli benjedid aurait dû faire suspendre le deuxième tour
    De ses élections fantoches manipulées et truquées par les
    Elus municipaux du p.f.i.s et ensuite interdire les partis
    Non conformes à la constitution dont le p.f.i.s et ensuite
    Accompagner le pays et l’état vers une periode transitoire
    En vue de stabiliser la situation politico militaire engendrée
    Par les fauteurs de troubles.
    Il a choisi la pire des décisions lâchant l’armée national
    Populaire qui allait seule sauver la république.
    Voilà la vraie trahison de chadli bendjedid.
    Pourquoi le citer aujourd’hui?
    Pourquoi vous ne citez pas feu Muhammed Boudiaf Allah
    Yerahmou.
    Pourquoi cette usurpation de l’histoire de notre Pays?
    Boudiaf avait seul sauvé le pays ainsi que l A.N.P et le
    Peuple algérien patriote.

    Allah yarham Boudiaf.

    Joyeux Yennayer au peuple Libre….
    Yennayer Assa3dhi.

    Ait Walou
    11 janvier 2017 - 23 h 23 min

    La grandeur d’un président on
    La grandeur d’un président on la constate après sa mort, sa présence dans le coeur du peuple est sensible, Chadli n’a laissé aucune trace mais que des mauvais souvenirs. Il a hérité d’un pays sans dettes, et l’a laissé criblé de dettes.
    Sa mort n’a bouleversé personne, son nom rime avec, crise économique, FIS et j’en passe… Que de mauvais souvenirs.
    Mais malgré tout ça et par respect pour les morts, je dis  » allah yarahmak »

    selecto
    11 janvier 2017 - 22 h 42 min

    Khelifa Bendjedid était le
    Khelifa Bendjedid était le premier directeur de l’école des cadets de la Révolution de Guelma après l’indépendance.

      saiko saiko
      12 janvier 2017 - 8 h 36 min

      Khelifa bendjedid , a suivi
      Khelifa bendjedid , a suivi un cursus scolaire avec moi de 1965 a 1968 a l’ecole des cadets d’oran dirigeait a l’epoque par le lieutenant makhloufi ou j’ai éte le premier diplomé de cette institution, par la suite ce monsieur s’ est occupe de la securité sonatrach a arzew.

      CHIBL
      12 janvier 2017 - 10 h 16 min

      Moi je me rappel par contre
      Moi je me rappel par contre des deux fils de Chadli qui sont venus a l’école des Cadets de la révolution en 1985 juste pour passer le Bac et l’un deux l’a eu avec mention tenez vous bien, MENTION TRÈS BIEN. alors que tous le monde savait qu’il n’avez aucun niveau,plus que cela les fils de chadli n’assistaient pas a la lever du drapeau, ni a aucun rassemblement,nous étions 60 environs dans un chalet et eux avaient une chambre a eux deux avec télé…etc.
      voila l’école des cadets des Bendjdid.je tiens juste a remercier l’école des cadets de la révolution ainsi que l’ANP de nous avoir dispenser une formation militaire et un enseignement de qualité.Gloire a nos Martyrs cadets et autres tombés sous les balles assassines des hordes terroristes.

    TARZAN
    11 janvier 2017 - 22 h 22 min

    que le algériens retiennent
    que le algériens retiennent de chadli que c’était un bon président, qui aimait profondément l’algérie et les algériens, c’est une quasi certitude. il a démissionné pour sauver l’algérie d’une guerre civile car à cette époque on lui prêté (à tort) tous les malheurs de l’algérie.

      jewdy10
      12 janvier 2017 - 9 h 17 min

      @ TARSAN Il a démissionné
      @ TARSAN Il a démissionné pour éviter à l’Algérie la guerre civile? Pourtant son départ a provoqué un désastre, 200.000 morts pour certains, 500.000 pour d’autres, cela ne vous suffit-il pas?. En fait, ce n’est pas sa démission qui posait problème, c’est sa gouvernance. Celle ci a ruiné le pays et l’a conduit à la situation calamiteuse que nous vivons aujourd’hui.

      jewdy10
      12 janvier 2017 - 9 h 29 min

      @ TARSAN Il a démissionné
      @ TARSAN Il a démissionné pour éviter à l’Algérie la guerre civile? Pourtant son départ a provoqué un désastre, 200.000 morts pour certains, 500.000 pour d’autres, cela ne vous suffit-il pas?. En fait, ce n’est pas sa démission qui posait problème, c’est sa gouvernance. Celle ci a ruiné le pays et l’a conduit à la situation calamiteuse que nous vivons aujourd’hui.

      yenamar
      12 janvier 2017 - 16 h 01 min

      vous avez gouverner??? mais
      vous avez gouverner??? mais ce type était incapable de tenir une conversation de plus de 10 minutes avec meterand

    xyz
    11 janvier 2017 - 21 h 20 min

    Je partage parfaitement l
    Je partage parfaitement l’avis de @lgé[email protected] L’Etat doit réagir et très vite contre cette chaine El makharibia

    finnancée par les barils de pétrôle du Golf, car cette makhribia est une chaine terroriste

    @lgé[email protected]
    11 janvier 2017 - 20 h 53 min

     » Le métier militaire….Ce n
     » Le métier militaire….Ce n’est pas un sale métier. C’est le plus ancien et le plus beau, même si la plupart des gens qui l’exercent en sont indignes.  »

    Ernest Hemingway, prix Nobel de littérature 1954.

    achtung !!
    11 janvier 2017 - 20 h 50 min

    le défunt a compris que le
    le défunt a compris que le peuple n’avait pas besoin de responsables (car on peut les corrompre, sil ne l’étaient pas déjà) mais d’être responsabilisé et pour ce faire tout algérien doit avoir un bien,un point de vue, un droit qu’il doit défendre et donc des devoirs ! il a voulu responsabiliser le peuple ! c’est la meilleure des révolutions !
    on ne lui a pardonné cela en faisant émerger le FIS . CE qu’on retient de l’homme c’est qu’il fut nationaliste, patriote au sens propre du mot et homme d’Etat.

    Da Meziane
    11 janvier 2017 - 20 h 14 min

    Ben Djedid n’était pas à la
    Ben Djedid n’était pas à la hauteur d’être président Mitterrand ainsi que ceux qui ont infiltré l’état pour le compte de FaFa au début de l’indépendance ont profité de sa faiblesse pour exécuter un plan de mettre l’Algérie sous l’influence de la France.l’industrie,l’économie ainsi que le secteur agricole ont été privatisés au profit de la nomenklatura.cependant la situation actuelle est cent fois pire que la situation de son époque.

    Da Meziane
    11 janvier 2017 - 19 h 32 min

    peu importe s’il a
    peu importe s’il a démissionné ou forcé à la démission, il porte une grande part de responsabilité dans la situation d’aujourd’hui.

      Anonymous
      11 janvier 2017 - 20 h 16 min

      Exact à Da Meziane !!

      Exact à Da Meziane !!

      La génération des années 80 est témoin. Les intégristes avaient la voie ouverte à l’époque de Chadli.

    No Boutef
    11 janvier 2017 - 18 h 44 min

    C’est pas le départ de Chafii
    C’est pas le départ de Chafii qui m’intéresse à présent .

    Kenza
    11 janvier 2017 - 18 h 30 min

    En fait, en permettant la
    En fait, en permettant la création de partis islamistes et notamment celle du FIS, Chadli avait mis le loup dans la bergerie. Mais voyant qu’il ne pouvait contrôler cette bête immonde, il s’est débiné laissant le peuple à la merci de ce qui s’est révélé être un monstre…..heureusement, qu’il y avait notre armée populaire et ses valeureux généraux!

    @lgé[email protected]
    11 janvier 2017 - 18 h 28 min

    La chaine islamiste Al
    La chaine islamiste Al Magharibia basée à Londres et financé par les monarchies du Golf organise un plateau spécial en ce moment où elle invite toute la racaille islamiste et assassins des algériens pour nous dire que l’arrêt du processus électoral du 11 janvier 1992 était anti-démocratique, on voit la haine sur leur visages avec des propos d’une rare violence. L’État algérien doit prendre des mesures contre cette chaine et déposer plainte au Conseil supérieur de l’audiovisuel britannique pour les propos diffamatoires et incitation à la haine et la violence tenus par cette chaine. Une chose que je comprend pas? comment l’État est resté sans réagir face aux téléspectateurs de cette chaine qui appellent quotidiennement par téléphone et participent à ces émissions qui distillent la haine pour monter les algériens les uns contre les autres. Le DRS doit bloquer le numéro de cette chaine pour que personne ne pourrait l’appeler. Vous allez me dire que c’est contre la liberté d’expression, alors expliquez moi dans ce contexte où tous les pays occidentaux en guerre contre e terrorisme, tolèrent-ils sur leurs chaines de télévision l’incitation à la haine et à la violence?

      anonyme
      11 janvier 2017 - 22 h 38 min

      il faut les laisser hurler
      il faut les laisser hurler leur dépit et se montrer en plein jour, avec ça on saura qui ils sont ! la situation est parfaitement sous contrôle, je l’espère en tous cas!

    Anonymous
    11 janvier 2017 - 18 h 27 min

    Une chose est sûre, le peuple

    Une chose est sûre, le peuple n’a pas pleuré sa mort. Ça veut tout dire

    Anonymous
    11 janvier 2017 - 18 h 25 min

    Après sa démission, Chadli s

    Après sa démission, Chadli s’est réfugié à CASA , au Maroc ????????????????????

      Anonymous
      11 janvier 2017 - 21 h 01 min

      Tout a fait faux, il est
      Tout a fait faux, il est reste dans sa residence de Poirson. EN tant qu’architecte j’ai eu a travailler avec lui pour des amenagements .CMfRWXT5AG

    rachid khouya
    11 janvier 2017 - 18 h 08 min

    En prenant la décision d
    En prenant la décision d’accepter d’être à la tête du pays, Chadli était loin de s’imaginer qu’il laissera le pays une douzaine d’années après, au bord de l’insurrection et dans un état de décomposition totale au point où le destin de la nation a basculé dans la violence et la barbarie. il avait quitté le bateau qui coulait, désemparé mais c’était trop tard.
    Ce pays pour lequel 1 million et demi d’hommes et de femmes ont donné leur vie se trouvait à l’issue de son départ catastrophique, en danger de mort et de disparition.
    Quelle plus grande déliquescence que celle là! où le cancer à métastasé au sein du corps social et politique de la nation et de son Etat.
    L’autorité de l’Etat détruite et constamment bafouée, se trouve jusqu’à l’heure actuelle en état de convalescence lente et aléatoire. le risque de récidive est grand, mettant à chaque fois les algériens à rude épreuve.
    Le bilan de sa présidence a été catastrophique et pour cela, il doit assumer historiquement et Ad vitam æternam sa responsabilité dans le drame et les événements tragiques d’un si beau pays.
    Les motifs de ceux qui l’ont poussé à l’investiture présidentielle restent mystérieux en ce sens que même à l’époque, il était largement connu pour être une personnalité modeste et qui n’avait ni talent politique ni disposant d’une dimension nationale.
    Ceux là aussi sont responsables.
    Avec tout le respect que j’ai pour son frère connu pour quelqu’un de travailleur et rigoureux en sa qualité de wali.

    Kahina
    11 janvier 2017 - 17 h 52 min

    L’anarchie que Chadli avait
    L’anarchie que Chadli avait provoquée n’a pas d’égale. dans l’histoire de l’Algérie
    Radio-trottoir disait que Chadli voulait partager le KOURSSI avec Abassi madani. Et je pense que radio avait complétement raison. C’est à l’époque de Chadli que les barbus commençaient à s’infiltrer dans les écoles, les universités, …etc. Les femmes étaient aspergées avec de l’acide fort en plein jour. Mais Chadli ne voyait rien.

    OUI, merci aux généraux !!!!

      Anonymous
      11 janvier 2017 - 18 h 24 min

      Avec un peu de recul, on

      Avec un peu de recul, on dirait que Chadli était prêt à nous vendre aux intégristes.

      l’armée afghane de Abassi Madani faisait la loi dans les rues et n’a jamais été inquiétée.

    Sabrina-Dz
    11 janvier 2017 - 17 h 44 min

    Qu’il soit parti de lui même

    Qu’il soit parti de lui même ou pas, son départ m’a soulagée. Je me suis dit qu’il ya des hommes qui veillent sur le pays.
    Un grand Merci aux généraux !

    Mlaoua
    11 janvier 2017 - 17 h 40 min

    Chadli qui a tous les
    Chadli qui a tous les pouvoirs jusqu’à en abuser pour agréer un parti islamiste en violation de la constitution de 1989 qui interdit l’agrément de partis islamistes.C’est sous le règne de ce monsieur que l’islamisme politique était né et avait grandi jusqu’à prendre des dimensions dangereuses.Je me souviens que ces islamistes s’attaquaient à tout : aux femmes(avec l’acide),aux salles de cinéma qu’ils fermaient ou brûler. Ils défiaient tous les symboles de l’état: policiers, gendarmes, douane, l’armée.Les islamistes faisaient la loi.L’anarchie avait régné dans le pays,et les islamistes avaient crée un vrai climat de terreur. Économiquement le pays était asphyxié et le peuple n’avait pas trouvé quoi manger.C’était la famine et l’insécurité qui règne dans le pays.L’Algérie avait échelonné et puis rééchelonnée sa dette, mais sans résultat et le pays était entré dans un cercle infernal.En voyant le FIS sorti gagnant des élections avec une majorité écrasante, Chadli n’a pas trouvé mieux que d’abandonner le bateau Algérie en naufrage.Voilà l’exemple idéal d’un président qu’on a nommé pour diriger un pays.Après l’arrêt des élections c’était l’apocalypse que les Algériens avaient vécu.Nous avions malheureusement vécu une vraie décennie noire: 200000 Algériens et des milliards de dollars de pertes,puisque les islamistes avaient tout brûler (usines, administrations, engins, APC et autres…).Chadli est seul responsable de tout ces dégâts. Il aura alors tout ça dans sa conscience même dans l’au- delà.C’est le fruit de la médiocrité.Voilà une leçon que tous les Algériens doivent retenir.

    Anwa wiggi
    11 janvier 2017 - 17 h 38 min

    Azul fellawen,

    Azul fellawen,
    Bien sur, qui pourrait en douter.
    Un autre passage que le frère de Chadli a oublié, le moment où l’ANP suppliait Chadli de rester au pouvoir.
    Les taggarins l’ont supplié à genoux.
    Sans succès.

    Al
    11 janvier 2017 - 17 h 30 min

    khelifa tu ments si tu dis la
    khelifa tu ments si tu dis la verite bonjour les dégâts…

    KIF-KIF
    11 janvier 2017 - 17 h 03 min

    ils se moquent encore du
    ils se moquent encore du peuple algérien;personne ne découvrira la vérité;si comme tu demande a un membre de la camora italienne de dénoncé son chef c’est KIF-KIF;pourquoi notre pays regresse par apport d’autre;parce que chaqu’un croit le pays lui appartient c’est une propriété privé; et chaqu’un ce sert comme s’est les fonds de sa famille;a mon avis le seul et unique président du monde arabo musulmans qui a dit non au pouvoir; non aux pillage;non a l’injustice;c’est bien le CHAOUI Mr ZEROUAL.le reste c’est des KIF-KIF.pourquoi tenir autant ou pouvoir si on a rien a se reprocher

      Anonymous
      11 janvier 2017 - 17 h 57 min

      Tu me fais rire.Saches que c
      Tu me fais rire.Saches que c’est monsieur Zaroual qui a crée le parti RND. Et c’est sous règne qu’on a fraudé pour que le RND devienne un grand parti en quelques jours alors qu’il était un parti inconnu quelques jours avant.On l’avait appelé à l’époque (je parle du RND) enfant né avec des moustaches.C’est sous son règne qu’on s’est initié à la fraude, qui devenait une pratique courante par la suite.Prière de ne pas censurer la vérité que tout le monde connait.

      Anonymous
      11 janvier 2017 - 18 h 01 min

      Plutôt l’ALGERIEN Mr. Liamine
      Plutôt l’ALGERIEN Mr. Liamine Zeroual

        KIF-KIF
        12 janvier 2017 - 5 h 11 min

        désolé l’ami juste pour
        désolé l’ami juste pour rafraichir la mémoire a certains individus anti-chaouis; qu’ils mettent tout les malheurs de ce pays sur le dos des chaouis; ont oublie que la lutte a commencée des montagnes des AURES

          Anonymous
          12 janvier 2017 - 7 h 42 min

          Non c’est faux,la guerre n’a
          Non c’est faux,la guerre n’a pas commencé des montagnes des Aurès mais du centre, tout en reconnaissant le patriotisme de nos frères Chaouis et leurs sacrifices pour l’indépendance de l’Algérie.Je t’invite de lire l’histoire d’Algérie pour en savoir plus.

          Anonymous
          12 janvier 2017 - 8 h 22 min

          Faux, c’est AbdelKader de
          Faux, c’est AbdelKader de Mascara qui a commencé donc l’ouest que vous essayer d’éffacer à chaque fois, honte à vous falsificateurs de l’histoire !

          Anonymous
          12 janvier 2017 - 11 h 03 min

          désolé pour les nouveaux
          désolé pour les nouveaux historiens algérien;mais d’après les dernières nouvelles, c’est encore faux, la lutte a bien commencé de la ville d’ouajda;a chaqu’un son histoire;mais l’ennemi reste toujours le meme; les traitres et les corrompus affairistes, qui empèche la nation algérienne d’avancé;je tiens a rendre hommage a tout les combattants qui ont libérés notre nation soit de mascara; des aures;de la kabylie;du centre de sud; de l’ouest et meme d’ouajda

        Anonyme
        12 janvier 2017 - 17 h 25 min

        Esperons tous qu’aucun pays n
        Esperons tous qu’aucun pays n’ait l’idee de recoloniser l’Algerie. Au train ou ces incapables gerent le pays, on ne sait jamais. Mais dites vous bien ya nessayin el kheir, devenus tous aujourdhui heros de la guerre d’independance, que cette fois ci les chaouis ne bougeront pas le petit doigt. Khaliha takhla. A ce jour, Il y a toujours des familles qui vivent dans les grottes des Aures et nos forets qui ne repoussent plus souffrent toujours de l’effet du napalm. Venez constater par vous meme. Personne ne vous en empechera.

    MoskosDZ
    11 janvier 2017 - 17 h 02 min

    Feu Chadli,qu’il a
    Feu Chadli,qu’il a démissionné de son propre gré ou a été contraint par l’armée,de toute façon,sans le courage de Khaled Nezzar,l’Algérie serait aujourd’hui pire que l’Afghanistan.qu’on le veuille ou non,aux yeux des égorgeurs formés dans ce pays venus prendre le pouvoir au nom de l’islam en Algérie,seule la destruction était une réussite pour eux.

    abdelmalek smari
    11 janvier 2017 - 16 h 59 min

    Bien sûr, voyant…

    Bien sûr, voyant…
    Chadli avait quitté le pouvoir par sa propre volonté (un choix libre et sage). Il suffit réécouter son discours où il citait le motif expliquant sa démission.
    Souvenez-vous, nous étions dans les airs d’un Ceaușescu, d’un Siad Berhe, de la débâcle URSS et de son Gorbacev…
    Chadli avait dit alors, qu’il pouvait tenir au pouvoir, mais dans ce cas, il serait obligé de déclarer la guerre à ceux qui la pensaient différemment de lui.
    S’il avait tenu au pouvoir, l’Algérie aurait sombré pour toujours… elle aurait été rayée de l’histoire et de la carte géographique.
    Et c’est justement ce que lui voulaient Mitterrand, ses nastalgériques, ses harka et ses MERCENAIRES du FIS de belhadj et de abbassi madani.
    Chadli avait démontré aux algériens et à l’histoire que l’Algérie est – et doit être toujours – au dessus de tout, même de la libido dominandi.
    Enfin il savait que être serf de cette libido c’est être CHANTABLE, vendable, mercenairable… Il n’était pas donc tombé dans le piège.
    Et il avait participé au salut de notre pays. Heureusement pour nous.
    S’il fallait distribuer des médailles de sainteté, moi je lui accrocherais, une grosse médaille d’or ainsi qu’à ses frères lucides et patriotiques parmi les lions de l’ANP, ceux de la société civile et tout le vaillant peuple qui avaient tous résisté et su déjouer cette grande arnaque du siècle :
    une Algérie livrée à des mercenaires barbus, à la solde de l’exécrable bourreau de la Révolution algérienne.
    Vive la mémoire de Chadli !
    Et vive s/ces frères honnêtes, courageux et lucides !!!

    http://www.malikamin.net

    SALEH BOUAKOUIR
    11 janvier 2017 - 16 h 32 min

    « Khelifa Bendjedid » C’ETAIT
    « Khelifa Bendjedid » C’ETAIT QUOI SON POSTE DE TRAVAIL A L EPOQUE , ET APRES LA DEMISSION DE CHADLI ET IL FAIT QUOI MAINTENANT..?

    Anonymous
    11 janvier 2017 - 16 h 32 min

    monsieur Khelifa Bendjedid

    monsieur Khelifa Bendjedid
    arrete de mentir svp….ont peut mentir a une ou 2 peut etre 3 personne mais pas tout le pays

    el hadj
    11 janvier 2017 - 16 h 09 min

    dans toutes ces histoires
    dans toutes ces histoires depuis 1991 ;l on aimerait que le général TAOUFIK du DRS ;laisse pour le bien du pays; l écriture objective de l histoire;les recherches pour les historiens etc ;ses mémoires relatant avec objectivité et impartialité tous les événements qu il a vécu lui et ses services .avec ça le peuple lui sera reconnaissant .

    5colonne
    11 janvier 2017 - 15 h 36 min

    Et toi tu dois regarder
    Et toi tu dois regarder beaucoup bmf tele et secret story

    lulysse
    11 janvier 2017 - 15 h 32 min

    C’est complètement faux ce
    C’est complètement faux ce que vous racontez Mr Khelifa! On a demandé à Chadli de rédiger sa propre démission puis après lecture par certains des officiers janvieristes, il a été décidé de retirer quelques lignes qui laissaient sous entendre que le président devait démissionner sous contrainte. Chadli voulait faire passer un message mais sa lettre de démission a été vidée de son sens puis rendue pour signature. Bien sûr, signature sous contrainte également.
    Voyez-vous Mr Khelifa, les murs ont des oreilles et il y aura toujours des gens dans le coeur du système pour rapporter la vérité.

      SMCO
      11 janvier 2017 - 18 h 25 min

      Cet article rentre dans in
      Cet article rentre dans in cadre purement historique et ne devrait en aucun cas être in penchant vers une tendance politique or régionaliste. Chacun des commentateurs s’expriment selon sa conviction et tendance politique. Or cet article relate un effet historique témoigné par la grand partie du peuple encore en vie.
      1. Pourquoi Chadli avait-il décidé de démissionner ? Rester Président en faisant recours a la force comme la totalité des chefs Musulmans aurait été une des solutions temporaires et moins gênante. Non, Chadli Allah Yerhamou, avait choisi l’intérêt suprême de sa nation en optant pour une démission hâtive en mettant la force la force appropriée (l’ANP) devant ses responsabilités. Nous savons tous que cette options, quoi que très couteuse, a été la moins désastreuse a notre pays. Chadli n’était pas parfait, mais il avait le courage de quitté the pouvoir en échange la sauvegarde de son pays, car ce Monsieur était, déjà, un Militant engagé pour la libération de l’Algérie.
      2. A mon humble avis Zeroual et Chadli étaient des chefs uniques dans l’histoire de la gouvernance dans le monde Arabo-musulman. Car le chef Musulman ne quitte le pouvoir que par la mort.
      3. Il était président et chef suprême de la défense, l’ANP n’aurait jamais osée lui imposer une démission.

      mouatène
      11 janvier 2017 - 19 h 50 min

      absolument !!! rare sont
      absolument !!! rare sont ceux qui connaissent la vérité. et vous estes l’un d’eux. ce qui est choquant c’est de lire des gens supposées avoir été des responsables dans l’administration de l’algérie. quel guachi !

    fatigué
    11 janvier 2017 - 15 h 25 min

    c’est sous son règne que le
    c’est sous son règne que le slogan  » pour une vie meilleure » est sorti, les gens avaient inventé un autre slogan pour tourner le premier en dérision:  » pour une vie AILLEURS ». ça voulait dire ce que ça voulait dire.

    Dyhia
    11 janvier 2017 - 15 h 08 min

    En deux mots: Chadli a voulu

    En deux mots: Chadli a voulu jouer la carte de la barbe intégriste, il a brûlé l’Algérie.

    On ne cessera jamais de dire MERCI à l’ANP.
    Toute notre reconnaissance aux généraux et principalement à Zeroual qui a su trouver les mots pour encourager et mobiliser le peuple.

      habbib
      11 janvier 2017 - 18 h 24 min

      Cette personne n’est venue qu
      Cette personne n’est venue qu’aprés ( 94)!

    Samir
    11 janvier 2017 - 14 h 36 min

    Vive les officiers supérieurs
    Vive les officiers supérieurs janviéristes notamment Khaled Nezzar et Mohamed Lamari qui on barré la route à cette vermine intégriste du FIS et son ordre noir qui s’apprêtait à s’emparer de notre pays. Au contraire Mitterand n’a pas digéré l’éviction de Chadli et souhaitait que l’hydre intégriste jette ses tentacule sur notre pays.

      5colonne
      12 janvier 2017 - 11 h 46 min

      Oui oui avec plus de 400.000
      Oui oui avec plus de 400.000 morts 15000 disparus t’appelle ça une victoire vous etes des monstres , une victoire pour la france plutôt bande de criminel

    5colonne
    11 janvier 2017 - 14 h 35 min

    C est trop haut pour toi,
    C est trop haut pour toi, mitterand a reconnus le fis quand ils ont gagné normal aux yeux du monde mais apres il donné l’ordre de les detruires documente toi un peu Gia service secret francais et algerien mains dans la mains

    israf
    11 janvier 2017 - 14 h 28 min

    ya si Kheiifa

    ya si Kheiifa
    Votre frère Ex président de la République n’était pas fait pour ce poste il n’en avait pas la compétence hélàs car c’était très certainement un honnête homme mais comment a t il pu laisser son gendre faire la pluie et le mauvais temps !
    Pourquoi n’ a t il pas profité de la considération que lui accordait le peuple notamment au début de sa carrière de Président pour passer le pouvoir aux civils comme l’a fait Le Général Zeroual.
    Désolé mais il n’avait pas suffisamment de courage politique pour briser la spirale infernale qui nous a conduit à la situation de 1988 et 1990.
    Vous dites qu’il a été surpris par le score réalisé par le FIS , le dernier des algériens savait qu’il y aurait une déferlante sans le concours des informations des services secrets !! c’est dire qu’il était tellement isolé du peuple !!

    @lgé[email protected]
    11 janvier 2017 - 14 h 20 min

    C’est sous son règne que l
    C’est sous son règne que l’islamisme politique rompant s’est développé en Algérie, je me souviens encore de l’imam égyptien wahabite El Ghazali indésirable dans son pays, passe chaque lundi à la télévision ALGERIENNE pour fanatiser nos foyers. La diffusion hebdomadaire du feuilleton télévisé égyptien sur la vie de Djemâl ad-Dîn al-Afghâni, un des principaux penseurs de l’islamisme politique rigoriste, radical et salafiste, interprété par l’acteur égyptien Mahmoud Yacine, l’icône du cinéma égyptien, ce feuilleton explose l’audimat chaque vendredi soir dans les foyers algériens. L’accueil de toute la racaille islamiste étrangère comme Ghanouchi indésirable en Tunisie de Ben Ali et pour couronner le tout de l’islamisation politique de Chadli : l’agrément qu’il a donné pour la
    la légalisation du Front islamique du salut (FIS) une erreur dangereuse et un coup de grâce pour l’Algérie, alors que la constitution interdit a un parti politique à caractère religieux. Il savait comme son entourage s’ils organiseront les élections libres : l’Algérie sera balayée d’un seul coup par le raz de marée islamiste (une sorte de brexit à l’algérienne très dangereuse pour le pays) par ce que le peuple était déjà endoctriné par l’islamisme rompant, les mosquées, les universités, la télévision, tous les ingrédients étaient réunis, il suffit juste d’une petite étincelle pour faire exploser la poudrière et c’est Chadli qui a allumé le feu en organisant ces élections ni propres ni honnêtes et envoyé l’Algérie dans l’enfer de la décennie noire et on a payé le prix fort de cette connerie. Avant sa démission il a réalisé que le mal est profond, la situation est explosive et tout est trop tard. Soit, si sa démission est de plein gré ou forcée peu importe, l’ANP a bien fait de prendre la destinée du pays, une décision sage et réfléchie, elle est la garante des institutions de l’État républicain et la sécurité du pays, par ce que avec ces fous comme Abassi Madani, le voyou d’Ali Belhadj, Hachenni, Zitouni et toute cette racaille d’islamistes téléguidés par les monarchies du Golf, leur confier l’ALGERIE, un acte suicidaire délibéré la faire plonger dans des lendemains incertains, heureusement l’armée était là et elle est faite pour ça. En ce qui concerne Chadli c’est l’histoire et les générations futurs qu’ils le jugeront.

    Vive l’Algérie R.E.P.U.B.L.I.C.A.I.N.E et vive l’A.N.P.

      Aguellidh
      12 janvier 2017 - 2 h 46 min

      Merci beaucoup. Il avait cree
      Merci beaucoup. Il avait cree l enfer aux algeriens par son ignorance et son gout effrene du luxe et de la follie des grandeurs de ses proches et de sa region. Il a gere le pays comme un gamin de 10 ans quand on lui enleve ce qu il a il se dans le coin et commence a pleurer. Des hommes sont morts sous la torture pour ce pays pour enfin etre gouverne par des analphabetes.

      atmane
      12 janvier 2017 - 11 h 38 min

      yartik essaha vous avez très
      yartik essaha vous avez très très bien résumer la situation encore une fois yartik assaha

    Rayes El Bahriya
    11 janvier 2017 - 13 h 58 min

    Mitterrand le sanguinaire a

    Mitterrand le sanguinaire a corrompu chadli bendjedid en
    Le forçant à corrompre l’hymne national algérien avec
    L’aide de la 5e colonne tapis rouge que j’appel.
    Le p.f.i.s est une création de mouloud hamrouche .
    Les ouled frança aussi étaient de mèches.
    Oulad el harka berra…..berra berra…..dezzou ma3houm.
    Fakou bikoum.

    Tinhinane
    11 janvier 2017 - 13 h 47 min

    Qu’il ait démissionné de son
    Qu’il ait démissionné de son propre grès ou pas, ce n’est pas ça la question.
    En tout cas , il a bien fait de partir après avoir foutu la me…en Algérie. Il endosse une grande responsabilité pour les dégâts qu’a connu le pays. Il était très complaisant avec Abassi et Belhadj et leurs afghans.
    Il n’a pas su arrêter les barbus afghans quand il fallait.

    anonyme
    11 janvier 2017 - 13 h 31 min

    Chadli Bendjedid est un bon
    Chadli Bendjedid est un bon président que l’on gagnerait à laisser se reposer en paix ;
    la politique politicienne n’a jamais été sa tasse de thé ;
    allah Yarhamou

      Nasser
      11 janvier 2017 - 14 h 28 min

      je partage votre avis
      je partage votre avis laissons son âme reposer en paix , c’ est trop facile de jeter un homme en pâture surtout quand il n’ est plus de ce monde pour pouvoir s’ expliquer (d’ ailleurs à ce sujet il me semble que de son vivant il s’ était déjà exprimé et de surcroit serions nous en droit de demander des explications il y aura toujours des détracteurs, des colporteurs de bêtises et c’ est ainsi que va le monde ).

        El Hbil
        11 janvier 2017 - 15 h 36 min

        Tout à fait d’accord avec
        Tout à fait d’accord avec vous.

    TheBraiN
    11 janvier 2017 - 13 h 27 min

    Dans ce genre de turpitudes ,
    Dans ce genre de turpitudes , la vérité se fait rare !!!

    Qunlq'un
    11 janvier 2017 - 12 h 28 min

    C’est vraiment de la
    C’est vraiment de la schizophrénie ! Enfin tout le monde arabo musulmans dès que on a mal au … c’est la faute à l’Occident ! Personne n’échappe à nos accusations les diables les djinns ne sont pas indemnes !

    Algérien
    11 janvier 2017 - 11 h 39 min

    makacha minha
    makacha minha

    5Colonne
    11 janvier 2017 - 10 h 48 min

    Mitterrand a donné l’ordre
    Mitterrand a donné l’ordre a l’armée de prendre le pouvoir, tout le monde le sais, ce criminel de mitterand qu’il brule en enfer avait meme dit vous raser se partis a n’importe quel prix et la les massacre en masse a commencer et y a beaucoup de preuve bientot les dossier sortiront et vous allez tomber de haut , mais pour l’instant ils sont toujours la les responsables du genocide

      LGhoul
      11 janvier 2017 - 12 h 43 min

      C’est archi-faux ! C’est le
      C’est archi-faux ! C’est le meme miterrand qui a soutenu et supporté le fis et ses égorgeurs du gia agissant a partir de la france. L’Algerie fut boycottée de partout pendant 10 ans jusqu’a Presque total effondrement. Tu dois probablement marcher sur la tete toi pour avoir des idées a l’envers.

        5colonne
        11 janvier 2017 - 23 h 01 min

        Bla bla bla alors dite moi
        Bla bla bla alors dite moi pourquoi l’aviation française bombardait le djebel de jijel source officiel en 1994 alors arrête de dire n’importe quoi et le meurtre de kaci merbah alla lrmou tuer par des professionel ,Mitterand etait impliqué a 100 pour cent qu’il brule en enfer

      anonyme
      11 janvier 2017 - 12 h 59 min

      EN tout cas c’est Mitterrand
      EN tout cas c’est Mitterrand qui lui avait donné l’ordre de fermer les écoles des Cadets de Révolution.
      Je ne vois pas pourquoi Mitterrand se débarrasserait de lui car il était à ses ordres.

      Kahina
      11 janvier 2017 - 13 h 40 min

      Ton bien aimé Mitterand a

      Ton bien aimé Mitterand a soutenu les islamistes. C’était ça le plan de ceux qui voulais Wahhabiser l’Algérie.
      La France demandait à l’armée Algérienne, au nom des droits de leurs mercenaires barbus, de ne pas combattre les terroristes.

      Tu n’as rien appris des envenimements de la Syrie et de la Libye.

      Archi faux!
      11 janvier 2017 - 14 h 34 min

      Vous dites n importe quoi!
      Vous dites n importe quoi! Arrêter de faire croire que l Algérie est aux ordres de la France …qui plus est de cet individu qui haïssait tellement les Algériens !!???! J espère qu il paiera dans l au delà pour ses meurtres sur commande ( peines de mort, razzias’ tortures couvertes ….) .j

      Dyhia
      11 janvier 2017 - 15 h 01 min

      UN GRAND MERCI à l’armée
      UN GRAND MERCI à l’armée Algérienne !!!!

      Merci Zeroual !!!!
      Merci à Nezzar et à tout le groupe militaire qui ont mis en échec le plan satanique de ceux qui ont voulu détruire l’Algérie, à commencer par la France soutenue par l’Arabie Wahhabite et les Mollahs.

      Merci au peuple Algérien pour avoir résisté !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.