Le néocolonialisme à nos portes

Par R. Mahmoudi – Le Sommet France-Afrique qui se tient actuellement à Bamako tourne à une sorte de soliloque dans lequel le président français, en fin de mandat, François Hollande, veut à la fois glorifier le rôle postcolonial – ou néocolonial – de son pays dans ce continent et justifier ses multiples échecs. Un exercice auquel il s’est adonné sans trop de conviction parce qu’il sait qu’avant d’assurer son avenir en Afrique et dans le monde la France doit d’abord surmonter ses propres obstacles, nombreux et épineux : le spectre du terrorisme qui l’astreint au prolongement de l’état d’urgence, la montée des ultraconservateurs et de l’extrême-droite, les problèmes d’intégration et d’identité, la crise financière, etc. Il sait surtout que son plan risque d’être remis en cause demain par son successeur, lequel viendra sans doute avec une autre façon de faire et d’autres priorités.

D’un côté, en prévenant que l’armée française restera encore longtemps au Mali, Hollande met à nu tous les mensonges de son gouvernement et de son ministre de la Défense qui a toujours claironné que l’opération dite «Serval», lancée en 2012 au Nord-Mali, était un succès et qu’il faille désormais étendre la présence militaire française et internationale dans tout le pourtour du Sahel, en suggérant même la possibilité d’intervenir en Libye, à partir du nord du Tchad. Or, face à la réapparition des groupes armés, y compris ceux affiliés à Al-Qaïda dans des villes comme Gao ou Kidal, et au nombre croissant d’attaques ciblant les unités françaises depuis quelques semaines, ce redéploiement s’est avéré aussi inefficace que coûteux.

De l’autre côté, cette décision, prise de façon tout à fait unilatérale, est une façon de mettre à contribution d’office les économies locales dans cet effort de guerre qui reste à évaluer. D’ailleurs, à cette occasion, les Français ont émis le «souhait» que cet effort soit comptabilisé dans l’«aide au développement» qui est destinée aux pays les plus pauvres ou les plus assujettis aux injonctions de Paris.

Que font ces pays pour s’en affranchir pour, enfin, se prendre en charge ? Parce que cela va, d’une façon ou d’une autre, peser sur l’Algérie.

R. M.

Comment (15)

    LARGUAT
    25 janvier 2017 - 22 h 27 min

    Secouez-vous
    Ces pays ne s’affranchiront de la France « toujours » coloniale que le jours où ils renonceront au diktat du FCFA. Seulement voilà leur architecture psychologique ne leur permet nullement de marcher sans tendre les mains à « Fafa ».

    Un autre T. Sankara ce n’est pas demain.




    0



    0
    HAOUARYA
    21 janvier 2017 - 21 h 48 min

    la solution = L’union africaine
    L’idéal serait que chaque Pays AFRICAIN SE DEBROUILLE , se dote des moyens nécessaires, choisit ses meilleurs citoyens comme dirigeants, pour se libérer de cette emprise et ses chaines du néo-colonialisme de la France qui n’a que trop duré. Devant cette situation qui tend à s’éterniser dûe à de nombreux facteurs: La Françafrique et sa sournoiserie perfide, le franc CFA, une aliènation Honteuse, la présence militaire, la dilapidation des ressources naturelles, le tout aggravé, sinon facilité par des dirigeants « AFRICAINS  » incompétents et corrompus, voire valets connus de l’impérialo-sionisme et apprentis colonialistes qui constituent un dangereux cheval de TROYE , non seulement au service de la France enjuivée, mais du sionisme qui compte sur le même valet pour torpiller l’UNION AFRICAINE, CETTE DERNIERE doit être impliquée pleinement dans un agenda urgent et précis chargé essentiellement de compléter la libération de l’AFRIQUE, du néo-colonialisme qui menace non seulement les Pays de l’afrique de l’ouest par sa Françafrique, mais l’UNION AFRICAINE dans sa cohésion et son UNITE . LA FRANCE NEO-COLONIALISTE QUI BAT DE L’AILE = une occasion inespérée de s’en défaire !




    0



    0
      ILHEM
      22 janvier 2017 - 17 h 56 min

      UNION AFRICAINE
      Très très juste ! La mission la plus urgente la plus noble et la plus sacrée de l’ UNITE AFRICAINE , est de mettre, tous les moyens, toutes les volontés, toutes les méthodes et toutes les stratégies , pour libérer TOTALEMENT TOUT LE CONTINENT AFRICAIN DU COLONIALISME MAROCAIN ET DU NEO-COLONIALISME FRANCAIS à travers sa françafrique et son franc CFA .




      0



      0
    Aicha Benguendouze
    21 janvier 2017 - 9 h 37 min

    Votre perception du nouveau colonialisme
    Pourquoi toujours blamer tout le monde…La France, les USA et toute la planete de la misère des arabes et de l Algerie…? Vous ne pensez pas que c est le temps aux gouvernements arabo musulmans et en particullier de l Algerie de commencer a faire leur Mea Culpa…l incompetence genetique de beaucoup de personnes responsables dans tous ces gouvernements?




    0



    0
    Mediane
    20 janvier 2017 - 9 h 57 min

    Pas facile
    Le scandale du franc CFA a été connu suite à l’abandon de la France du franc par l’euro et c’est ainsi que les autres pays européens ont pu découvrir le pot aux roses pour ensuite le divulguer.
    Un pure esclavage économique (paiement de l’impôt coloniale: accès exclusif aux ressources, priorité aux entreprise française, …)
    C’est là ou on peut mesurer tout le génie d’un Boumediene avec les nationalisations et le mérite du peuple algérien.
    Des africains s’opposent à un tel système mais ils sont broyés par la France.
    Un tel système peut être mis en cause par la volonté des premiers concernés et également en activant la solidarité inter africaine (avec et en dehors de l’UA).
    Il faut donc que l’Algérie reste vigilante contre cette forme prédation qui la menace directement en s’armant, en établissant des accords de coopération militaire avec la Russie, la Chine, en évitant les propositions d’intervention militaires extérieurs (budgétivore).




    0



    0
    E=MC2
    16 janvier 2017 - 15 h 55 min

    Sommes-nous dupes à ce point?>
    La France et ses politiques coloniales et impériales n’a jamais quitté l’Afrique et ses « possessions » (terme utilisé pour nommer ces états soi-disant indépendants). Elle y a toujours pratiqué la politique de la carotte et du bâton. Elle protège tous ces dictateurs impopulaires et corrompus, en mission commandée à son profit, elle fait assassiner tous ces dirigeantsrécalcitrants et jaloux de l’indépendance de leur pays, elle autorise le pillage de ressources rares. La fameuse colonne qui « menaçait  » l’intégrité du Mali est un coup monté pour justifier l’intervention (une reconquête) du Mali pour assurer, non pas la sécurité et la prospérité du Mali (IBK le sait!), mais pour contrôler les gisement d’uranium. de pétrole et de gaz. Les autres pays de la région (Niger, Tchad, Burkina Fasso, Côte d’Ivoire, Gabon) n’ont pas d’autres choix que de se soumettre au diktat de la France. Les barbouzes français sont passés maîtres des coups tordus (assassinats) et des coups d’état. Le loup est dans la bergerie et les bergers sont ses alliés. Nos dirigeants devraient se méfier de cette France si « amicale » car « qui embrasse trop, mal étreint). Protégeons-nous de nos « amis » et confrontons nos ennemis!




    0



    0
    issam
    15 janvier 2017 - 20 h 39 min

    Il parait que c’est le
    Il parait que c’est le président malien lui même qui a fait appel à hollande pour combattre les terroristes,des maliens brandissaient le drapeau français devant l’armée colonial française .Maintenant qu’ils se débrouillent avec leur maitres




    0



    0
    karimdz
    15 janvier 2017 - 17 h 25 min

    L Algérie ne devrait pas
    L Algérie ne devrait pas participer à ce sommet de la francophonie qui s apparente effectivement à du néocolonialisme. A croire que les états africains n ont ni langue, ni culture !!!




    0



    0
      Bill Tcherno
      18 janvier 2017 - 15 h 45 min

      Non au contraire, il faut
      Non au contraire, il faut être présent à ce genres d’évènements, sinon comment peut-on juger de ce qui se trame ?…




      0



      0
    Anonymous
    15 janvier 2017 - 15 h 45 min

    Nasser
    l’ Algérie ne doit pas intervenir en dehors de ses frontières, certains dirigeants Africains on préféreré s’ acoquiner avec leurs anciens colons ( en contre-parité de monnaie sonnante et trébuchante), militairement ils sont incapables de défendre leur territoire et bien sûr ils n’ ont jamais été souverain puisque la « FRANCE afrique » ne s’ est jamais mieux portée, alors qu’ ils s’assument.
    La France comme les états-unis veulent à tout pris que l’ on s’ engage militairement et pour cela elles aiment nous passer la pommade (l’ Algérie le gendarme de l’ Afrique….l’ Algérie ceci…cela)histoire de nous affaiblir économiquement .Militairement parlant ils n’ ont jamais su tirer les leçons du passé, ils fse retrouvent toujours dans des bourbiers et ils voudraient nous refiler la patate chaude alors que nos dirigeants ont toujours privilégié
    des solutions diplomatiques mais l’ Algérie ce n’ est pas la France Afrique ni le Maroc ni la Tunisie et ni l’ Egypte, nos dirigeants ons su retenir les leçons du passé en faisant le choix de doter notre pays d’ une armée forte et moderne pour nous protéger contre toutes les agressions et sauvegarder notre souveraineté, alors que chacun balaie devant sa porte…




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    15 janvier 2017 - 11 h 22 min

    Mission civilisatrice
    POURQUOI « ces pays » n’arrivent-ils pas à se prendre en charge…? La colonisation française les a t-elle neutralisés à jamais ? Ces Maliens errants, mendiant en Algérie, ça signifie quoi ? « Ces pays » sont des clochards, tout simplement, sans dignité, sans savoir gouverner, sans savoir vivre, et c’est- Hollande Le Mariage-Pour-Tous qui vient les « Zaider », quelle belle mission civilisatrice ! Encore une !!! Nous les Algériens, nous savons ce que vaut une mission civilisatrice française, c’est vrai que les Errants maliens en Algérie ont été civilisés, ils demandent « gentiment » de quoi manger, c’est si mignon ! « Pauvre » Afrique !




    0



    0
      anonyme
      15 janvier 2017 - 15 h 06 min

      ce ne sont pas les seuls
      ce ne sont pas les seuls maliens qui souhaitent l' »aide » de fafa ;
      A chaque ex colonie il y a un type d’aide spécifique ;
      que font les gouvernants de ces ex colonies pour pousser leurs foules vers le nouveau colonisateur ?




      0



      0
    anonyme
    15 janvier 2017 - 10 h 05 min

    SOYEZ FIER DE VOTRE IDENTITÉ!
    L’Afrique va bien sans la France, c’est la réalité des choses.
    La France empêche le développement sur tout les plans Economique, sociale et culturelle car ils disposent des relais dans les rouages de l’Etat.
    Soyez très fier de votre nation, votre culture et votre langue.
    La France fait tout pour contrer l’influence de l’Algérie en Afrique………..SOYEZ PATRIOTE




    0



    0
      Ne nous trompez pas
      15 janvier 2017 - 14 h 54 min

      Un citoyen Algérien
      Vous cherchez à nous trompez car c’est la France qui attribue les mandats au président de la République, c’est elle qui le soigne et donc elle détient son dossier médical et ses secrets, c’est la France qui caches les biens volés par nos responsables chez elle, cette France voleuse elle encourage et protège ces voleurs de voler pour les voler par la suite.




      0



      0
        anonyme
        16 janvier 2017 - 19 h 43 min

        la france n’a jamais quitté
        la france n’a jamais quitté ses colonies ;
        sa présence est plus efficace par la soustraitance de la gouvernance ; ses représentants sont nos gouvernants censés etre élus par les indigenes




        0



        0

Les commentaires sont fermés.