Elections législatives : Djamel Ould-Abbès dicte la marche à suivre

Djamel Ould-Abbès maintient sa stratégie. New Press

Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, enchaîne les réunions et les rencontres avec les cadres à tous les niveaux en vue de resserrer les rangs et de préparer le parti à bien affronter les prochaines législatives. Le premier responsable du FLN, qui poursuit, dit-on, l’opération d’«assainissement» du parti des affairistes et trabendistes de la politique, a réuni aujourd’hui au siège national de cette formation à Hydra les mouhafadhs et les responsables des commissions de transition.

Après avoir installé la Commission nationale de préparation des élections législatives, Djamel Ould-Abbès s’échine à mobiliser les cadres au niveau local et régional afin de mieux faire face aux mécontentements que générerait la confection des listes de candidatures à ces élections qui suscitent beaucoup d’intérêts au sein des structures du vieux parti. La réussite aux prochaines législatives et l’affirmation du FLN comme «première force politique du pays» seront déterminantes pour l’avenir du nouveau secrétaire général du FLN qui s’attaque de «pied ferme» au lourd passif laissé par son prédécesseur, Amar Saïdani.

Pour Djamel Ould-Abbès, il est impératif de maîtriser le processus pour éviter des tensions et du grabuge lors de la conception des listes électorales. Et c’est à cette question qu’a été consacrée sa réunion avec les mouhafadhs. Pour commencer, il exclut les membres de cette commission de se présenter aux législatives. Le secrétaire général du FLN a beaucoup insisté lors de cette réunion, a-t-on appris d’une source interne au parti, sur la nécessité de faire barrage aux détenteurs de l’argent sale.

Ould-Abbès considère que le vieux parti est atteint du cancer de la «rapine» et de l’«affairisme» auquel il faudra faire face par tous les moyens afin qu’il se généralise.  Et en privé, le nouveau patron du FLN ne cache pas son insatisfaction de la qualité des membres du bureau politique qu’il veut changer mais de manière brutale. Djamel Ould-Abbès a déjà réussi à pousser à la porte le membre du BP en charge de la communication, Hocine Kheldoune. D’ailleurs, lors des réunions ayant suivi la «démission» de ce dernier, Djamel Ould-Abbès n’a nullement commenté l’acte de Hocine Kheldoune, ni répondu à ses accusations.

Le SG du FLN semble avoir une feuille de route claire qu’il met en application de manière graduelle. Il joue, en effet, sur deux registres. Le premier, c’est de tendre la main aux différents courants redresseurs, excepté Abdelaziz Belkhadem auquel il semble avoir définitivement fermé les portes. Mais les groupes de Belayat et de Abada ont été reçus par le premier responsable du FLN en les encourageant à reprendre leurs activités au sein des structures du parti.

Le deuxième registre sur lequel travaille Djamel Ould Abbès, c’est celui de l’assainissement des rangs du FLN des «intrus» et des partisans de la «chkara». Pour ce faire, le SG du FLN prend pour cibles certains caciques, à l’instar de Sadek Bouguetaya, qu’il cherche à évincer du bureau politique. Mais il n’y a pas que lui. S’appuyant sur la jeune garde du FLN et de certains caciques qu’il a repêchés dès son installation à la tête de l’ex-parti unique à l’installation de Rachid Haraoubia, Amar Tou, Moussa Benhamadi et El-Hadi Khaldi, Ould-Abbès œuvre au renouvellement progressif de l’encadrement du parti. Mais cela ne se fait pas sans résistance. Les «protégés» de Saïdani ne se laissent pas faire. Ils sont encore à la manœuvre et tentent de préserver leur champ d’influence, en alimentant la fronde interne contre le nouveau SG.

En vieux routier de la politique, Ould-Abbès axe son travail sur les prochaines législatives. Car il sait que pour mieux asseoir son pouvoir au sein de ce parti, divisé, il faudra une victoire éclatante lors de ces élections.

Sonia Baker

Comment (11)

    BOUHEMBEL
    15 janvier 2017 - 13 h 19 min

    Monsieur le secrétaire
    Monsieur le secrétaire général Ould Abbes, je ne doute pas de votre bonne intention à vouloir recueillire les candidatures dans la transparence ,cependant je me doit de vous rappeler que la plupart des Kasmas et des Mouhafadhas sont entre les mains de personnes placés par les ex Secrétaires généraux M Belkhadem et M Saadani.Question qui peux garantir que les candidatures déposées soit traité équitablement pour donner la chance à tous les vrais militants et qu il n’y aura des magouilles comme par le passé ?




    0



    0
    Lady Faria
    15 janvier 2017 - 11 h 57 min

    Le FLN est un parti
    Le FLN est un parti anachronique qui n’a plus aucune raison de perdurer puisque la mission assignée à sa création, à savoir libérer la Nation, est accomplie depuis longtemps dès lors qu’il s’agissait de la libérer du joug colonial. Durant l’interminable carrière du FLN, dont seul le tout premier secrétaire général, c’est-à-dire Mohamed Khider, a fait véritablement honneur à la fonction (de 1962 à 1963), onze mandataires*, dont une belle brochette de salopards, ont successivement tenu les rênes du parti qu’ils ont réussi à décrédibiliser plus efficacement que tous ses opposants réunis. Entre incompétence, querelles intestines, redressements, scandales financiers et autres égarements, il ne reste aujourd’hui plus rien de son aura originelle à l’ex-parti unique… (*Par ordre chronologique : Ahmed Benbella, Cherif Belkacem, Kaïd Ahmed, Med Salah Yahiaoui, Med Cherif Messadia, Abdelhamid Mehri, Boualem Benhamouda, Ali Benflis, Abdelaziz Belkhadem, Amar Saïdani et Djamel Ould Abbes).




    0



    0
    Anonymous
    15 janvier 2017 - 10 h 00 min

    Vu votre age et pour être
    Vu votre age et pour être crédible ,il fallait s’engager dans la révolution . Or il n’existe aucune archive qui parle d’un ould abbas moudjahed.




    0



    0
    ANTI-TRAITRES
    15 janvier 2017 - 9 h 50 min

    a votre avis pourquoi le
    a votre avis pourquoi le régime d’ouajda a évincé le drebki saidani;juste pour les élections législative;une fois passés le bos le reprend les affaires et plus de poids;nous sommes condamné et pour bien longtemps




    0



    0
    Anonymous
    14 janvier 2017 - 21 h 06 min

    monsieur ouled abbes;ce que
    monsieur ouled abbes;ce que vous dite nous l’avons déja entendus a chaque élections législative ou autres;trouvez vous un parti comme la FLN connu dans le monde entiers une majorité des ses députés ont les mains sale;soit par corruption,spoliation du biens des particuliers et de l’état;affaire louches atteinte a la vie des citoyens mouers et autres; et vous faite semblant comme c’est rien était;c’est injuste et pourquoi vous fermez l’oeil sur ces députés malgré qu’ils salissent l’image de votre c’est par stratégie pour que les citoyens ne vont pas votez et par impuissance ou les deux;je trouve honteux qu’une personne impropre siège a l APN ou au sénat;c’est un mépris envers vos citoyens




    0



    0
    BOUARIF - AURES
    14 janvier 2017 - 20 h 22 min

    Ce Mr aux mille cravates de
    Ce Mr aux mille cravates de soie est un imposteur et un traître, ayant vendu son âme et sa conscience, (…) l’homme aux cravates de Soie, parle des Glorieux martyrs et de leur sang sacré versé pour une Algérie libre et juste avec ses citoyens et tout ce qui touche à leur vie et à leur dignité, Mais comment un fan des cravates de Soie, n’est pas prés de son peuple celui des sacrifices et de ses enfants tout le long de nos frontières qui veillent sur le pays et son peuple sans distinction aucune bradant le froid, la chaleur et toutes les misères du monde sans brancher, un Amoureux des vêtements de luxe occidentaux, ne pourra pas sentir la, misère de ses concitoyens privés de tout et même des soins pour préserver leur santé avec les prix qui flambent à la vitesse d’une fusée vers mars, et si nos officiers, les sous-officiers et les djounoudes disent tout simplement basta, basta, basta, arrêtez de prendre notre peuple Algérien pour des imbéciles , sans créer le désordre, ni l’anarchie, mais notre Armée à un serment envers son peuple et elle doit le remplir avec démocratie et abnégation !!!
    Cordialement: Un Algérien de ses montagnes des Aurès blanchies par la neige éternelle !!!




    0



    0
    Anonyme DZ
    14 janvier 2017 - 17 h 33 min

    Que c’est triste de voir le
    Que c’est triste de voir le nom du valeureux et historique parti politique -FLN- le parti fondé par d’authentiques patriotes, devenir un fond de commerce depuis 1962.
    Comment peut-on être une personnalité historique honnête – il y en a encore- et militer côte à côte avec des personnes ignares, qui ne sont arrivé au parti que grâce aux fameuses CHKARAS. Quelle crédibilité peut encore avoir ce pseudo FLN composé de personnes loin de toute éducation politique élémentaire. Le seul domaine où ils excellent c’est la magouille.
    Une insulte et un affront faits , aux membres fondateurs du FLN aux chouhadas et aux patriotes de ce pays.
    Allez-y Mr Ould Abbas, faites le ménage, nettoyez, nettoyez c’est effectivement très sale et ça sent très mauvais. Faites croire encore aux électeurs naïfs, (s’il y en a ??) de voter pour vos candidats.
    Le parti FLN ne changera plus, parce qu’il est gangréné jusqu’à l’os.
    La chkara est votre unique moyen d’envoyer des électeurs aux urnes mais cela ne suffira pas, donc la triche comme d’habitude pour la victoire éclatante que vous espérez.




    0



    0
      anonyme
      14 janvier 2017 - 18 h 24 min

      le fln de ould abbès n’a
      le fln de ould abbès n’a aucun rapport avec le fln originel si ce n’est le nom que beaucoup de militants voulaient garder en souvenir ignorant que le militant actuel a un ventre sans fonds ;




      0



      0
        Anti-Khafafich
        15 janvier 2017 - 10 h 00 min

        il faut aller votez et votez
        il faut aller votez et votez de préférence le parti de notre grand président;grace a lui le pays va de mieux en mieux et une certitude il n’ouvrira pas les frontière avec le marchand de hashich;




        0



        0
          Anonymous
          15 janvier 2017 - 18 h 03 min

          Non au vote pour la
          Non au vote pour la pérennisation du makhzen de seydek. Zeri3tkoum khamja




          0



          0
    anonyme
    14 janvier 2017 - 17 h 02 min

    on ne fait pas une ommelette
    on ne fait pas une ommelette sans casser des oeufs !
    ould abbes le rassembleur veut rassembler en excluant d’abord les récalcitrants
    en haut lieu on suit ce redressement necessaire avant les elections de 2017 pour preparer le mandat suivant !
    logique !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.