Les recherches scientifiques sur le théâtre arabe n’apportent rien de nouveau

Opéra Boualem-Bessaih d'Alger (Ouled Fayet). D. R.

Des académiciens participant au Festival arabe du théâtre, qui se poursuit lundi à Oran, ont affirmé que les recherches scientifiques sur le théâtre arabe n’apportent rien de nouveau et sont de faible qualité. Le docteur Sid Ali Ismaïl, enseignant à l’université de Hilwan (Egypte), a déclaré à l’APS en marge du colloque intellectuel de cette manifestation théâtrale que la recherche scientifique dans le domaine du théâtre connaît une régression significative dans le monde arabe et une baisse de la qualité à cause des vols sans scrupules. D’autre part, il a fait part d’une lueur d’espoir chez une minorité de chercheurs œuvrant pour le développement de la recherche théâtrale.

«Il est nécessaire pour les enseignants encadrant les recherches de bien vérifier leurs exposés au service du théâtre arabe», a-t-il souligné, mettant l’accent sur l’importance de financer les recherches scientifiques rigoureuses et de réunir les conditions nécessaires pour permettre de réaliser des recherches de qualité. La docteure Djamila Mustapha Zeggaï, de l’Université de Sidi Bel-Abbès, a estimé que les recherches scientifiques dans le domaine du théâtre n’ont apporté rien de nouveau, faisant remarquer que la plupart des chercheurs arabes s’appuient sur des sites internet, ce qui dénote d’un manque de sérieux.

La directrice de l’Institut supérieur des métiers d’arts de spectacle et de l’audiovisuel de Bordj El Kiffan (Alger), Fouzia Akkak, a indiqué que de nombreuses tentatives œuvrent à relancer la recherche scientifique théâtrale pour l’adapter à la société, mais d’une manière timide sur le plan créatif par rapport aux recherches dans l’Occident.

Pour encourager et inciter les chercheurs spécialistes du théâtre, l’instance arabe du théâtre a programmé au titre du Festival arabe du théâtre une conférence autour de trois recherches lauréates au concours arabe de recherche scientifique, auquel ont pris part 24 chercheurs de différents pays arabes.

R. C.

Comment (2)

    Anonymous
    17 janvier 2017 - 21 h 52 min

    de la recherche scientifique
    de la recherche scientifique sur le theatre ?
    il n’y a que les arabes pour faire de la recherche sur le theatre,




    0



    0
    BAHLOUL
    17 janvier 2017 - 4 h 01 min

    On ferait bien d’utiliser cet
    On ferait bien d’utiliser cet argent pour financer des choses utiles à Algérie, et non pas ces pseudos recherches budgétivores.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.