Ghali appelle Rabat à respecter les frontières internationales

Le président sahraoui, Brahim Ghali. New Press

Le président sahraoui, Brahim Ghali a indiqué lundi à Alger que la République arabe sahraouie démocratique (RASD) a pris acte de la ratification par le Maroc de l’Acte constitutif de l’Union africaine (UA), en l’appelant à respecter les frontières internationales du Sahara Occidental.

«Nous avons pris acte de la ratification par le régime marocain de l’Acte constitutif de l’Union africaine y compris dans ses articles prévoyant la nécessité pour le royaume marocain de respecter les frontières internationales du Sahara Occidental reconnues», a indiqué le président Ghali dans une déclaration à la presse à l’issue de son entretien avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal.

Selon les termes de l’Acte constitutif de l’UA, les Etats membres sont tenus de régler leurs différends par les voies pacifiques et le Maroc qui aspire à devenir le 55 membre de l’organisation panafricaine est appelé à respecter la souveraineté des pays membres, a soutenu M. Ghali.

Le président Ghali a formé le vœu que la démarche marocaine (adhésion à l’UA) soit suivie par une autre plus courageuse qui consiste à voir le régime marocain, respecter tous les traités internationaux, honorer ses engagements et engager des négociations avec le Front Polisario pour le retrait de ses forces et de son administration des territoires sahraouis occupés pour permettre au peuple sahraoui de jouir de son droit à instaurer son Etat et parachever sa souveraineté sur tous ses territoires.

Par ailleurs, le président Ghali a fait savoir que sa rencontre avec M. Sellal s’inscrivait dans le cadre des rencontres de concertation périodique sur les développements de la cause sahraouie et l’échange de vues sur les questions d’intérêt commun.

Il a qualifié les relations algéro-sahraouies de fraternelles et d’exemplaires se félicitant de leur niveau actuel. La rencontre a été l’occasion d’aborder la situation dans les territoires occupés et dans les camps de réfugiés sahraouis ainsi que «les plus importants acquis arrachés par le peuple sahraouie notamment après le dernier arrêt rendu par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) concernant les ressources du Sahara Occidental» qui, a-t-il dit, constitue «un grand acquis et une éclatante victoire au plan politique et juridique».

Concernant la tournée qui l’a mené dans nombre de pays africains, M. Ghali a relevé «le soutien fort» apporté à la cause sahraouie par plusieurs pays du Continent qui «soutiennent le peuple sahraoui dans son combat pour la liberté et l’indépendance».

Il a été question également du traitement réservé par l’ONU à la question sahraouie et «les entraves faites par le Maroc aux efforts de l’organisation onusienne, responsable de la décolonisation de la dernière colonie en Afrique», a ajouté le président sahraoui.

M. Ghali a tenu, à cette occasion, à exprimer sa confiance en le nouveau SG de l’ONU qui a «une parfaite connaissance» du dossier sahraoui pour parachever la mission de celle-ci «en permettant au peuple sahraoui d’accéder à la liberté et à l’indépendance et d’édifier son Etat».

R. I. 

Comment (14)

    chelieth
    24 janvier 2017 - 21 h 46 min

    Eou ce n’est pas avec la
    Eou ce n’est pas avec la bouche qu’on defend ses frontieres. La seule chose que la narcomonarchie ecoute et respecte c’est le bruit des fusils. Fais parler le tien et fort dans ton territoire pas a Alger et cesse de parloter. On a pas peur de mourrir quand on est occupe. Y’en a mare.




    0



    0
      elhadj
      25 janvier 2017 - 16 h 13 min

      votre avis est entièrement
      votre avis est entièrement partage et c est d ailleurs le sentiment de chaque algérien largement convaincu qu en l absence d opérations armées sur tous les territoires marocain et sahraoui le problème demeurera éternellement en suspend tant que les intérêts des pays qui assistent l occupant ne sont mis en jeu.




      0



      0
    Vive la RASD!
    24 janvier 2017 - 21 h 19 min

    LA SEULE FAÇON DE LEUR FAIRE
    LA SEULE FAÇON DE LEUR FAIRE RESPECTER LES FRONTIÈRES C’EST DE LES FAIRE RECULER D’UN BOND, DE LEUR RENTRER DEDANS DE TOUTES VOS FORCES YA SI GHALI!




    0



    0
    La Cigale
    24 janvier 2017 - 18 h 50 min

    Monsieur le président
    Monsieur le président sahraoui, Brahim Ghali de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).
    Il faut que vous sachez que le peuple algérien est 100% solidaire et à côté de vôtre peuple frères des algériens.
    Nous ferons front ensemble face à toutes les adversité d’où qu’elle viennent.
    Nôtre combat est le même.




    0



    0
    moskosdz
    24 janvier 2017 - 17 h 41 min

    Un pays traître qui vit
    Un pays traître qui vit exclusivement de la drogue ne connait aucune une règle,la seule qu’il pouvait connaître reste celle de la force.




    0



    0
    Anonymous
    24 janvier 2017 - 4 h 53 min

    A mon h umble avis boutaftaf
    A mon h umble avis boutaftaf veut devier le debat qui doit se concentrer sur la decolonisation du sahara ooccidental.




    0



    0
    Benhabra brahim
    24 janvier 2017 - 3 h 38 min

    bouteftaf 02h18 @Il y a 2
    bouteftaf 02h18 @Il y a 2 villes au maroc interdites aux marocains……………………………………….ceuta et el milia!!….c etait un plaisr de te lire.




    0



    0
    Anonymous
    24 janvier 2017 - 3 h 06 min

    @pere taftaîfa .Pardon je
    @pere taftaîfa .Pardon je reponds à la place de thibet, Ceuta et Melila,c’est les plus reputées il doit en exister d’autres mais comme je ne connais pas le maroc et rien n’incite à connaitre ce territoire trop chauvin et hostile à ces voisins, je ne me donne pas la peine de les chercher.




    0



    0
    El Alaoui
    23 janvier 2017 - 17 h 12 min

    Ya si Brahim, El Makhzen ne
    Ya si Brahim, El Makhzen ne reconnait aucune frontière y compris celle de l’Algérie. Vous n’avez qu’à lire la constitution marocaine qui dans son article 19 stipule que: « le Roi est garant de la sécurité du royaume dans ses frontières authentiques » question: C’est frontières authentiques? (au pluriel). Zid ya si Brahim d’après ce qu’a rapporté certaine presse, notamment, française, le roi est malade, il parait que sa maladie est vraiment grave, f’hamti ya si Brahim? cela veut dire que le roi ne veut pas mourir et laisser un grand problème à son très jeune héritier. Ce qui explique son acharnement à vouloir régler tous les problèmes à la hussarde, ce qui, reconnaissons peut entrainer sa perte. Mais il faut toujours se rappeler ce qu’a dit son père Hassan 2 … »Si je coule le Maghreb coulera avec moi ». Conclusion,ya Si Brahim, le statu-quo peut tuer Mohammed essadisse.




    0



    0
      Thidhet
      23 janvier 2017 - 23 h 06 min

      Tu parles comme si le Maroc
      Tu parles comme si le Maroc et son roi avaient vraiment leur mot à dire. Des territoires entier au coeur du Maroc sont sous occupation étrangère, des quartiers entiers des villes marocaines sont interdits d’accès aux marocains. Alors que vaut la parole de moka 6 ou des voyous qui composent sa cours et, à travers elle, le semblant d’état qui gouverne le ce pays qui ne ressemble plus à rien?




      0



      0
        bouteftaf
        24 janvier 2017 - 1 h 18 min

        Monsieur pouvez vous nous
        Monsieur pouvez vous nous faire plaisir et nommer ne serait ce qu une seule ville interdite aux ressortissants marocains ,vous qui semblez connaitre la situation marocaine plus que les marocains eux meme




        0



        0
          Thidhet
          24 janvier 2017 - 3 h 44 min

          Je n’ai pas parlé de villes,
          Je n’ai pas parlé de villes, j’ai bien dit QUARTIERS qui, d’ailleurs, sont en extension puisque des marocains sont régulièrement expropriés, chassés manu militari de chez eux et jetés dans la rue avec leurs enfants et ce, juste pour permettre à des étrangers de s’y installer… après travaux de construction bien sûr. Sans parler bien sûr de soi-disant enclaves qui sont en réalité des villes bel et bien marocaines mais où les citoyens de ce pays ne se rendent que pour y faire les bourriques et vendre leur force de travail à vil prix.




          0



          0
          H-B
          26 janvier 2017 - 0 h 27 min

          non, ce ne sont pas des
          non, ce ne sont pas des villes « marocaines ». quand la RASD aura recouvré son indépendance, souveraineté et liberté, ces îles feront partie inaliénable de l’Etat sahraoui, lui pourra en faire des îles prospères et modernes, de bien être économique et social, pas le « maroc ».




          0



          0
          RED
          2 février 2017 - 15 h 50 min

          pourquoi tu sais pas que la
          pourquoi tu sais pas que la ville de rabat est interdite pour les  » aaroubiyas  » ????




          0



          0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.