Sonnez le tocsin, Trump avance !

Par Ahcène Moussi – Le 45e président des Etats-Unis d’Amérique a jusque-là battu tous les records en matière de signature de décrets présidentiels. Il en est à son douzième en l’espace de dix jours à la tête du Pentagone. Plus le temps passe, plus Trump légifère et plus il isole et enfonce cette puissance américaine.

Tel un bulldozer en folie, Trump s’engage là où aucun autre Président avant lui n’a osé s’aventurer, n’en déplaise à ce 115e Congrès américain qui a pourtant le droit constitutionnel de dire stop à cette ruée vers l’horreur, encore moins aux anti-Trump et à ces 232 grands électeurs qui ont voté contre son élection le 8 novembre dernier.

Heureux ceux qui arrivent à discerner le son de sa trompette des autres sons qui nous viennent de partout. Clairs ou mystérieux, les bruits de ces sons nous feront sans cesse vibrer ou peut-être danser à des degrés divers pour longtemps encore. Bien que nous soyons majoritairement manichéens, ces sons paraissent paradoxalement alarmants pour certains et consolants et édifiants pour d’autres.

Et voilà que Mister Trump tente tant bien que mal à sa façon de démonter, mieux encore de démondialiser un monde qui a depuis des décennies fait en sorte de contracter massivement l’espace et le temps par l’intensification des flux économiques et financiers et de toutes sortes de réseaux, afin d’abolir ces tracés virtuels qui séparent les pays et les peuples et d’en faire un territoire commun accessible à tous. Ce que certains appellent le «vivre ensemble».

Trump avoue qu’il n’aime ni l’Europe, ni la Chine, ni les pays musulmans, ni les Mexicains, ni encore l’Otan. Il n’a de respect que pour son ami Poutine.

Il s’empresse d’ériger un mur bien blindé en recourant à des super-bétons sur toute la longueur de la «Tortilla Border», cette frontière de plus de 3 000 kilomètres entre les USA et le Mexique, et d’en faire une «sur-frontière», afin de lutter contre l’immigration, la contrebande et d’empêcher les Mexicains de venir bronzer dans cet eldorado américain. Il oublie cependant que les murs «invitent les mafias à la table des négociations au cœur même de la frontière». Il ouvrira, via son projet de la honte, grande les portes de la criminalité, car vouloir franchir le mur, c’est d’abord payer le prix fort. Donc c’est un problème plus grave que la situation originelle qu’il va ainsi créer.

«Les murs ont des oreilles», ils induisent des logiques de haine, de transgression et de guerre. Ils sont dans bien des cas la raison de la déstructuration économique du fait de l’explosion du marché informel et de la corruption. C’est donc un projet inutile et sans aucune portée positive, puisqu’à mesure que les murs et le barbelé se renforcent, les trafiquants trouvent toujours des stratégies de contournement plus sophistiquées et surtout dangereuses.

Sur un autre plan, Trump a poussé le bouchon un peu loin, jusqu’à signer un décret de plus qui interdit l’entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans jugés, selon lui, dangereux ; le temps de revoir les critères d’admission pour les réfugiés en provenance de ces Etats. C’est une décision discriminatoire et anticonstitutionnelle, puisqu’elle s’applique à des ressortissants disposant de papiers d’immigration en bonne et due forme. Preuve en sont ces centaines de milliers de manifestants qui n’arrêtent pas de sillonner les rues des grandes villes nord-américaines, à Los Angeles, Washington, New York, Chicago, Boston, Montréal… pour crier haut et fort leur mécontentement et leur désapprobation à toutes ces mesures inhumaines, racistes, antiéconomiques et irrationnelles décidées contre vents et marées par Monsieur Donald Trump.

Là où le sauveur de l’Amérique risquerait de se brûler les ailes, c’est à travers cette menace qu’il brandit à réviser l’accord de libre-échange nord-américain (Alena) mis en vigueur en 1994 sous Bill Clinton. Rappelons-nous : l’Alena a pour but d’abolir la quasi-totalité des droits de douanes entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada et de supprimer le maximum de contraintes aux investissements afin d’encourager les échanges entre ces trois pays, de susciter une vraie dynamique économique et de permettre aux entreprises d’exercer dans la région de leur choix. Dans ce cadre, et pour ne citer que l’année 2016 pour souligner l’importance de cet accord, les Etats-Unis ont exporté l’équivalent de 360 milliards de dollars vers le Canada et 236 milliards vers le Mexique. Ils ont importé des biens et services depuis le Canada et le Mexique estimés respectivement à 397 milliards et à 296 milliards de dollars. L’Alena est donc un accord à la frontière du sacré auquel les Canadiens tiennent beaucoup. Trump se trompera gravement à s’y aventurer malencontreusement ou à oser ouvrir cette «boîte de Pandore».

Il reste à connaître sa position par rapport à l’avenir du Partenariat Trans-Pacifique, «the Trans-Pacific Partnership» ou simplement TPP. Ce traité multilatéral de libre-échange auquel tiennent beaucoup les pays membres puisqu’il vise à intégrer les économies des régions Asie-Pacifique et Amérique. La question est de savoir s’il sera ratifié ou ignoré, pour être jeté, sur ordre de Trump, dans les poubelles de l’histoire ? C’est sans nul doute un casse-tête pour les pays concernés, mais une simple formalité pour le milliardaire américain.

En tout cas, bien que Trump pèse plus de 10 milliards de dollars et qu’on lui reconnaît un caractère innovant et de businessman, étant fondateur et à la tête de plusieurs grandes entreprises, il demeure qu’il peut aussi se lancer dans un projet de déstabilisation de certaines régions du monde, avec naturellement le soutien de son ami Poutine. Il est donc urgent de sonner le tocsin, d’autant plus qu’il prépare l’Amérique aux techniques d’isolement et de camouflage, derrière des murs hauts et épais.

Ahcène Moussi
Economiste, président MMC Canada

Ndlr : Les idées et opinions exprimées dans cet espace n’engagent que leurs auteurs et n’expriment pas forcément la ligne éditoriale d’Algeriepatriotique.

Comment (12)

    HADDA
    6 février 2017 - 14 h 35 min

    TRUMP ?! Il aurait mieux
    TRUMP ?! Il aurait mieux mérité le nom de Néron. Il est aussi FOU QUE malade.




    0



    0
    ANA
    3 février 2017 - 7 h 10 min

    Trump aux Etats unis c’est l
    Trump aux Etats unis c’est l’équivalent d’un éléphant adulte dans un magasin de porcelaine et de verrerie.




    0



    0
    elkhayam
    2 février 2017 - 20 h 46 min

    Trump a été élu
    Trump a été élu démocratiquement dans le plus grand pays démocratique du monde c’est pas un président de 3ouhdate d’un pays tiers mondiste . Le mur que construit l’Algérie entre le Maroc pour stopper la contrebande et l’immigration clandestine est halal et celui de Trump haram ? Balayons déjà devant notre avant de critiquer la première puissance économique et militaire sur terre




    0



    0
    Le Travailleur
    1 février 2017 - 15 h 40 min

    Monsieur Moussi, à partir d
    Monsieur Moussi, à partir d’un pays comme le nôtre, vous devriez être humble vis-à-vis d’un Trump, entrepreneur milliardaire, gestionnaire heureux, qui au soir de sa vie a pour destin de prendre les rennes d’une superpuissance’ RÉELLE, attendez un peu avant de… rire de ce qu’il fait… Portez vos coups à nos monstres salariés inutiles_Sur_Terre. Laissez Trump TRAVAILLER !




    0



    0
    Bachir_Belmehdi
    1 février 2017 - 11 h 39 min

    naDold Trump a été élu par le
    naDold Trump a été élu par le peuple américain, vous semblez l’oublier. Il s’est empressé de signer ces décrets pour dire que c’est un homme de parole, il a tenu les promesses de sa campagne électorale.




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    31 janvier 2017 - 1 h 21 min

    Â bon entendeur salut.

    Â bon entendeur salut.
    qui a créé daech ? hilarité Clinton biensure.
    qui va combattre daech? Donald Trump biensure.

    qui veut défendre daech ici sur forum? eh bien
    ça ne peut être qu’un khoroto et il se
    reconnaîtrait de lui même!
    El Fahem yefhem.




    0



    0
    Felfel Har
    30 janvier 2017 - 17 h 40 min

    Peut-on vraiment en vouloir à
    Peut-on vraiment en vouloir à Trump de placer son pays avant tout et de le défendre? Il appartient aux arabes d’en faire autant, faire valoir leurs intérêts propres et ceux de leurs citoyens avant toute autre chose. Malheureusement, aucun dirigeant arabe ne privilégie son pays ou son peuple; il ne pense qu’à LUI, Sa famille, SES amis. C’est pour celà qu’il n’a aucune crédibilité, aucun respect, aucune considération.




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    30 janvier 2017 - 15 h 20 min

    Donald Trump archi
    Donald Trump archi milliardaire a été choisi président des
    États-Unis donc élu au suffrage universel par le peuple
    Américain. Il est américain et aime son pays les U.S.A
    LA GRANDE PUISSANCE ÉCONOMIQUE ET MILITAIRE.
    il est au service de son peuple et de son pays, il est un
    Grand patriote.
    Vous les khototo vous etes au service du Canada voilà la
    Grande nuance.
    Donald Trump ne veux pas mettre en péril l’honneur de son
    Peuple et de sa patrie les États-Unis d’Amérique.
    Voilà toute la différence.
    Ce n’est pas un canadien assimilé.
    À bon entendeur salut.




    0



    0
      DZ_HORR
      30 janvier 2017 - 21 h 22 min

      Non Mr. R.E.B., Trump n’a pas
      Non Mr. R.E.B., Trump n’a pas ete elu au suffrage universel mais plutot par le college electoral qui n’est autre qu’un vestige du passe esclavagiste. Les etats sudistes qui etaient moins peuples que le nord ont reussi a impose le college electoral pour pouvoir avoir un impact sur l’election presidentielle.
      (FYI: Trump a perdu le vote populaire aClinton par presque 3 millions de voix)




      0



      0
    Rayes El Bahriya
    30 janvier 2017 - 13 h 58 min

    Tiens les vierges
    Tiens les vierges effarouchées ont peur de Donald Trump.
    Oui c’est un président qui a été élu sur la base d’un
    programme de président candidat républicain.
    Voilà un homme vrai.




    0



    0
      FreeWill
      1 février 2017 - 14 h 22 min

      Pas tout a fait juste, ce que
      Pas tout a fait juste, ce que vous disez, l’ami ! Je m’explique, car apres tout, j’ai vote’ pour lui.

      La base Republicaine n’est pas aussi unifie’e qu’on le dit. Elle se divise en 3 tendances connuescomme « les conservateurs »(Bush-1), les « neocons »(Bush-2) et les liberaux(Reagan). Il en est de meme cote’ Democrates.

      Trump, pour ce qui ne vivent pas ou pas vecu suffisemment longtemps aux USA, a toujours ete, un Democrate. Normal, quand on est dans la construction, il faut infiltrer les Syndicats et les influencer de l’interieur… c.a.d. faire parti des teneurs du monopole.

      Maintenant, en ce qui conserne sa victoire aux urnes, au sein du « college electoral » et non du comptage populaire, elle(victoire) est a chercher du cote’ du clan Clinton et la machine du Parti – qui l’a faite sortir des primaires Democrates, a la place de Bernie Sanders, un Ultra-Gauchiste, qui s’est toujours dit SOCIALISTE, ce qui a aneanti la gauche, avec le boycott – particulierement par la frange jeunesse, pour qui il(Sanders) a promis l’Universite’ Populaire, ou du moins l’acces au Pret Sans Interet, pour financer les etudes Superieures et la formation et la generalisation de la couverture medicale, dans un systeme National, comme en France, Allemagne et Engleterre, voir Canada.

      Bref, ni les Democrates, ni les Republicains n’ont une base majoritaire. Ils gravitent tous les deux, dans les 35-40 pour-cent(%). Il existe donc, les 10 a 20 %, qui restent, pour faire basculer le poids, d’un cote’ ou d’un autre. Ce qu’on appele ou designe comme Indendents, c.a.d. sansdogme, mais qui choisissent Le Candidat et son Programme, vers la FIN – c.a.d. apres les Debats et les critiques et analyses des uns et des autres… toute l’importance de l’institution PRESSE LIBRE.

      Bref, il faut la cerise sur le gateau maintenant: Cette minorite’, qui a fait balancer la balance du cote’ Trump, s’est tout simplement prononce’  » CONTRE CLINTON », contrairement a l’hypothese « CONTRE OBAMA. » – J’ai donc vote’, contre la corruption et son actrice principale Clinton pour la sauveguarde de la Republique et non-pas pour Trump. Trump represente un RISK, mais Clinton UNE CERTAINETE'(de la faillite).

      Je doute que Trump puisse aller jusqu’au bout, pour la simple raison que la Constitution l’en empechera, sur les plus visibles de promesses electorales.

      1. Aller chasser le DAECH a partir de l’air en Arabie est une Utopie. Pas de budget pour.

      2. Passer un Judge Conservateur a la Court Supreme, est une autre utopie. Il n’a pas les 60 Senateurs requis par la Constitution, et les Democrates, qui n’ont pas pu installer le Candidat d’Obama, vont boycotter le vote, c.a.d absence de Quoraum, car ce post est a vie.

      3. Defaire ObamaCare est cauchemardesque, surtout quand on n’a pas de plan de rechange, ce qui s’avere a la derniere minute. Le Ban des Musulmans n’est que Poudre-aux-yeux.

      Tout odacieux qu’il est, Trump est mal parti. Ces 3 grands et veritables projets d’interet, vont epuiser les benefices de sa Lune-De-Miel, et les support actuel de la part de son parti. Et, il ne dispose que de 2 ans, voir moins pour tout ficeler. Il y a pas mal, de Senateurs et Congressmen, qui vont faire face aux Urnes, des cette anne’e, dans leurs Etats Respectifs – Ce qui risque et a des chances de faire basculer les equilibres aux Congre’ – qui n’est pas une chambre de Resonnance, comme l’est l’APN Algerienne.

      * Federalisme: Les Etats etant Politiquement Independents, emettent et retirent leurs Representants, comme leurs Constitutions Respectivent le dictent. Tous les benefices du Federalisme – Ce qui echappe aux Algeriens helas, et a tous les nord-Africains en general – sinon, franchement, a QUOI ca sert de disposer d’une demi-douzaine de Bananieres illegitimes ?




      0



      0
    luxun
    30 janvier 2017 - 12 h 35 min

    Quelle analyse! Du n’importe
    Quelle analyse! Du n’importe quoi Monsieur Moussi.

    Vous aussi êtes contaminé du syndrome de la vierge effarouchée?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.