«Ben M’hidi» sortira en septembre 2017

Ben M’hidi est arrêté le 23 février 1957 par les soldats du général Massu. D. R.

La sortie du film Ben M’hidi, une fiction historique consacrée au parcours de Larbi Ben M’hidi, figure emblématique de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie assassiné en 1957, est prévue pour septembre prochain, a annoncé mercredi à l’APS son réalisateur. Bachir Derraïs a indiqué que le film «devrait sortir à la même période» en France, en Italie, au Portugal et au Canada, alors que sa projection en Espagne et dans des pays arabes était encore «en négociation».

Le montage du film, dont le tournage lancé en mars 2015 a été finalisé fin décembre à Alger, devrait être achevé dans les prochaines semaines, selon Bachir Derraïs, également producteur exécutif du film. Sur un scénario écrit par Mourad Bourboune et basé sur de nombreux témoignages de compagnons de Larbi Ben M’hidi et de sa famille, ce long métrage, qui est adapté au cinéma par Abdelkrim Bahloul, a été tourné à Alger, Lakhdaria, Biskra, Béchar, Béjaïa et Tlemcen. Trente pour cent du tournage ont été effectués dans des studios en Tunisie où l’équipe du film a reconstitué les décors des années 1940.

Avec un budget de près de 520 millions DA, débloqué à parts égales par les ministères de la Culture et des Moudjahidine, ce projet a également bénéficié de financements accordés par des opérateurs économiques algériens «publics et privés» atteignant au total une enveloppe avoisinant les 700 millions DA, précise le réalisateur.

Khaled Benaïssa (dans le rôle de Larbi Ben M’hidi), Nabil Asli et Idir Benaybouche, parmi d’autres acteurs, sont distribués dans ce film dont la production exécutive a été confiée à la société algérienne «Les films de la source», producteur de Voyage à Alger d’Abdelkrim Bahloul et coproducteur de Ce que le jour doit à la nuit du cinéaste français Alexandre Arcady.

Figure marquante du mouvement national, Larbi Ben M’hidi est d’abord militant actif du PPA (Parti du peuple algérien), puis du MTLD (Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques), avant de siéger au CRUA (Comité révolutionnaire d’unité et d’action) en 1954. Membre fondateur du Front de libération nationale (FLN), il est pendant la guerre responsable de l’Oranie puis de la ZAA (Zone autonome d’Alger), après sa participation au Congrès de la Soummam en 1956. A la tête de la ZAA – dont il organise et coordonne les premières opérations lancées contre l’occupant français – il est arrêté le 23 février 1957 par les soldats du général Massu, à un mois du lancement de la Bataille d’Alger. Ben M’hidi sera torturé puis assassiné dans la nuit du 3 au 4 mars 1957 sur ordre du général Paul Aussaresses.

R. C.

Comment (6)

    Djamel Hasniou
    3 février 2017 - 11 h 17 min

    La plume ayant écrit le
    La plume ayant écrit le scénario est d’une haute intégrité intellectuelle et irréprochable, cependant ma seule attente est la suivante: qui a livré ce fin stratège aux Français? Voilà l’essentiel que les Algériens voudraient savoir. Quand à la grandeur de cet Homme elle est indescriptible. Ben M’hidi a forcé le respect même des généraux Français.




    0



    0
      moh tagara
      4 février 2017 - 10 h 37 min

      cher djamel

      cher djamel
      personne n’a mis en doute les valeurs de quiconque…
      mais vu que tu as fais un film ,le seul survivant actuel qui a connu larbi ben mhidi est vivant
      , si vous trouvez que c’est logique de ne pas le consulter alors c’est bon…..
      où est l’integrité intellectuelle ? moi personnellement j’ai entendu des anecdotes historiques sur larbi ben mhidi
      que meme ce realisateur rve d’ en avoir…..
      ya wadi , le budget du film va depasser les 100 milliards afhem yal fahem…




      0



      0
      Azzeffoun.. .la nobleTTjEMi8T5a
      4 février 2017 - 23 h 29 min

      Pour ce sui concerne sui a
      Pour ce sui concerne sui a donné Larbi aux français vous n’avez qu’à bien lire l’histoire…..comment les appartements refuges ont été loués, le rôle de chergui ds cette affaire., benchicou sui a aidé la révolution algérienne et transportait l’argent des transactions immobilières…etc….si ils avaient interviewé Yzcef Saadi, plusieurs réponses ou versions auraient été données.. ..comme m a souligné Moh Tahar.. ..ils ne veulent pas la vérité sinon toud leurs châteaux s ‘evrouleraient




      0



      0
    moh tagara
    3 février 2017 - 3 h 06 min

    Pour chaque historien qui se
    Pour chaque historien qui se respecte, la bataille d’alger a été l’apothéose de cette valeureuse révolution,unique au monde dans son genre…
    Revenons à Larbi ben mhidi ,allah yarahmou ; d’après vous,en toute logique, un gars qui vient de l’intéieur du pays à Alger,ne connaissant personne…chez qui il doit aller ? Automatiquement chez Yacef SAADI qui l’ accuelli fraternellement, li lui a fournit une systemation (logement ,protection etc…); son accompagnateur était Petit Omar Yacef (allah yarahmou ) à travers les rues d’Alger….Il l’ a introduit auprés des poseuses de bombes,de ali la-pointe,des chefs fedayins etc (allah yarhamhoum )..
    Je reviens au FILM ,vous trouvez LOGIQUE ,que le seul moudjahid encore en vie (rabi itawel « amrou),le seul qui l’ a côtoyé etc…ne soit pas consulté pour une »memore « ,un « témoignage  » etc…
    Décidément YACEF SAADI dérange et quand on veut fausser l’histoire et écrire ce que l’on veut…le pas est vite
    franchit…On m’ a dit qu’ils ont interviewé ZOHRA DRIF alors que elle ne l’a vu qu’une fois……!
    Meme chose sur ABANE RAMDANE(allah yarahmou) ,KRIM BELKACEM etc….tous ces moudjahidines étaient
    étroitement liés avec yacef saadi….Mais ils veulent , à base de milliards , écrirent leus histoire et leur version..
    A Bon entendeur salut




    0



    0
    La Cigale
    2 février 2017 - 23 h 29 min

    Allah yarahmou cet homme est
    Allah yarahmou cet homme est un très grand moudjahid il est auprès de son créateur en paix avec d’autres hommes de sa valeur.
    Il est un exemple pour nous tous.
    nous sommes loin de l’égaler lui et tous les millions de chouhadas algeriens ainsi que ceux et celles qui sont tombés de dans d’autres contrées.




    0



    0
    algerien pur et dur
    2 février 2017 - 16 h 19 min

    « Trente pour cent du tournage
    « Trente pour cent du tournage ont été effectués dans des studios en Tunisie … » En Tunisie pas en Algerie? Franchement je ne sais plus ou commencer. Il semble que mon moral se sappe un article a la fois.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.