Emouvant témoignage de l’épouse de la victime algérienne Abdelkrim Hassane

Mme Louisa Hassane. D. R.

«C’est difficile, c’est incroyable, je suis sous le choc, je n’arrive pas à croire que je ne vais plus revoir mon mari, le papa de mes enfants. C’est terrible ! Perdre quelqu’un comme ça, une bonne personne, c’est quelqu’un qui travaillait, qui aimait ses enfants, qui était vivant et joyeux, qui était honnête et qui aimait aider les gens, c’est quelqu’un que tout le monde aimait.» C’est en ces termes que Mme Louisa Hassane a exprimé sa peine après la lâche attaque qui a coûté la vie à six personnes de confession musulmane à Québec alors qu’elles venaient d’accomplir leur prière du soir au centre culturel islamique.

«Je ne pense même pas à celui qui a commis ce crime, je pense surtout à mes filles : comment vont-elles vivre sans leur père ? C’est trop tard, il ne sert à rien de penser à cette personne-là (l’auteur de l’attaque, ndlr)», s’est indignée l’épouse d’une des deux victimes algériennes dont les dépouilles seront rapatriées et enterrées ce samedi à Alger.

«J’ai dit à mes filles que leur père était mort. Je discute beaucoup avec elles, je les ai donc préparées, je leur ai dit ‘‘papa est parti au paradis !’’», a raconté Mme Louisa Hassane avec courage à la chaîne de télévision BRTV. «Mes filles savaient qu’il y avait six morts, mais elles ne savaient pas que leur papa était parmi eux», a-t-elle affirmé.

Interrogée sur les réactions à Québec après la mort de son mari, la veuve d’Abdelkrim Hassane a souligné que «tout le monde (ici) a fait preuve d’une grande solidarité à mon égard». «Mais j’ai surtout besoin de mon mari, surtout que j’ai trois filles. Elles sont encore jeunes, elles ont encore besoin de leur papa, d’autant qu’il était très présent à leur côté, il les adorait», a-t-elle témoigné.

Mme Louisa Hassane a précisé qu’elle et son mari vivaient «bien» en Algérie. «Mais nous cherchions mieux pour nos filles. Mon mari occupait un excellent travail et ici aussi il avait un très bon poste, il travaillait pour une institution gouvernementale», a précisé la veuve éplorée, pour qui «ce n’est pas facile de mourir là où on est venu chercher la paix». «On n’aurait jamais pensé que cela pouvait arriver au Québec», s’est étonnée Mme Louisa Hassane, tout en avouant qu’elle «n’éprouve pas de la haine» envers l’assassin de son mari et des cinq autres victimes. «J’ai de la pitié pour ce garçon», n’a-t-elle cessé de répéter.

«La police nous a toujours dit depuis cinq ans que nous sommes ici, qu’il y avait un risque zéro au Québec, mais les six victimes de cette attaque ont résumé ces cinq années en quelques secondes», a-t-elle regretté, tout en soutenant néanmoins qu’«il n’y a jamais eu de problème» d’ordre sécuritaire auparavant. «C’est pour cela que cette attaque nous a choqués, nous avons trouvé cela bizarre», a-t-elle souligné, ajoutant que «malgré cette attaque, je continue de dire que Québec est une ville bien, bien qu’il faille faire plus attention désormais».

Mme Louisa Hassane a révélé qu’avant de repartir au travail le jour de l’attaque, après avoir déjeuné chez lui, son mari a insisté auprès de ses filles pour qu’elles soient «courageuses» et «fortes». «C’est comme s’il voulait leur faire passer un message», a conclu la veuve d’Abdelkrim Hassane.

Sarah L.

Comment (57)

    Anonymous
    5 février 2017 - 9 h 50 min

    Mon frère a échappé a ce
    Mon frère a échappé a ce carnage au Québec je pleure du fond du coeur pourquoi ont ils quitte leur pays car le système depuis 62 n aiment pas les gens compétant les gens studieux les gens honnêtes ou sont passés nos intellectuelles pourquoi ont ils quitte leur patrie cherie .ohhhhhh a tous ce qui nous goyvernnent vous avez le paradis sur terre maisc l enfer sous terre combien de tors avez vous fait a ce cher pays vos enfant vivent comme des rois et nos enfants comme des esclaves

      لهوارية..في فرنسا
      5 février 2017 - 14 h 19 min

      Ce n’est pas à cause des
      Ce n’est pas à cause des gouvernants algériens que les universitaires quittent le pays mais pour découvrir d’autres pays, et d’autres coutumes. Avant l’indépendance de l’Algérie, les algériens sont partis vivre en Europe, en Amérique, en Égypte. et partout ailleurs. Je suis allé e visiter les USA et sa Statue de la Liberté et dans cette statue, on trouve des portraits d’Algériens en Burnous qui ont fait escale à Ellis Island de NewYork dans les années 1800 !!!
      On ne choisit pas son pays comme on ne choisit pas sa famille, même les français et les british quittent en masse leurs pays pour immigrer au Canada , aux États-Unis, en Australie, Nouvelle-Zélande ou sur les archipels au centre des Océans. Nos gouvernants ne sont pas des monstres, ils ne sont pas responsables de ce qui arrive au pays, c’est à cause des jeunes qui sont partis en masse sur des barques qui pouvaient construire le pays au lieu d’aller glander et forniquer avec des vieilles courtisanes et les médecins qui préfèrent soigner des étrangers au lieu de ses compatriotes c’est pareils pour les commerçants qui veulent investir avec des chinois et des Bangladais au lieu des sociétés nationales et privées pour faire bénéficier les algériens. Mais, vous allez me reprocher pourquoi, je me trouve à l’étranger, moi, non plus, je ne pas reprocher à mort (papa) pourquoi, il a investi en France et pas en Algérie, ça reste un mystère!!!

        Mohamed
        6 février 2017 - 0 h 17 min

        avant l.indépendance le
        avant l.indépendance le colonisateur a poussé les algériens a immigrer a cause de la misère.
        Après l’indépendance les dinosaures ont poussé les jeunes a l’exode

    Anonymous
    5 février 2017 - 9 h 38 min

    Le monde est devenu fou ou l
    Le monde est devenu fou ou l’intolérance la violence et le rejet de l’autre est devenue une règle
    N’oublions pas que nous les musulmans que des gens tuent au nom de notre belle religion
    L’extrémisme gangrènent
    Soyons vigilant ,les canadiens ou les non musulmans ne sont pas tous des extrémistes bien au contraire
    Ouvrons nos cœurs et pardonnons comme elle a fait cette courageuse veuf
    Allah yarhamhoum

    لهوارية..في فرنسا
    4 février 2017 - 20 h 22 min

    Quand on aime passionnément
    Quand on aime passionnément une personne et qui est la bonne personne, elle nous quitte toujours pour s’en aller quelque part au ciel subitement…
    Allah nous évite de s’attacher avec passion à un être humain ou à une occupation l’absolue ou hobbies parce que Le Tout puissant Allah, nous exige de s’attacher seulement à Lui, par le biais de notre activité quotidienne religieuse, Diniya: Salat, invocations,dévotion, Jeûne de Ramdhan ainsi que la loyauté, le respect et la bonté envers la famille, les voisins, les amis son pays, envers son prochain, parce qu’on est, juste éphémère ici-bas… N’est-ce pas?
    Allah Yarham Chouhada!

    Rabah
    4 février 2017 - 18 h 42 min

    Ces Algeriens ont été
    Ces Algeriens ont été assassinés directement par des extremistes. Mais indirectement ils ont été tués par le milieu en Algérie, où ils étaient avant d’émmigrer ou plutot de prendre la fuite. Ces 2 malheureux Allah yarhamhoum, avaient fait leurs études superieures et travaillé en Algerie. Qu’est qui les a poussé à partir, si ce n’est les maladies sociales du Bled; le manque de respect, l’humiliation, l’injustice, la corruption, les intrigues, complots, la misère, les passe-droits et j’en passe.
    Tout les émmigrés à la Ghorba, qu’ils soient au Canada, en Australie ou en Europe, se posent souvent la question: « qu’est ce que nous sommes venus foutre ici à l’etranger, si la situation sociale de notre pays (Algérie) etait en ordre, ne se dégraderait de plus en plus et si nous n’avions pas eu de problèmes insurmontables -parfois mème dans le cercle familial et des proches? Nous serions tous restés dans notre Bled ». Les harragas dans des embarcations de fortune ont montré parmi eux, qu’il y avait des ingenieurs et des médecins. Partir au risque de sa vie avec un tel niveau de formation et de culture ne se fait pas pour le plaisir, mais parce qu’on a des problèmes graves et insurmontables et mourir noyé ou tué par des extremistes -qui sont chez eux- montre en fin de compte, que le problème réside en Algérie pas à l’etranger. Allah yarham ces 2 académiques Khaled et Krimo. Ils sont des chouhadas. Mes sincères condoléances à leurs familles.

      Omar
      4 février 2017 - 19 h 37 min

      Bravo Rabah. le changement
      Bravo Rabah. le changement positif doit etre fait en Algerie pas à l’etranger. Ca me rapelle le Coran; Dieu ne change la situation d une nation que si ses individus se changent eux-meme.

      TONNER
      4 février 2017 - 20 h 54 min

      @Rabah Tu as tout dit Merci a
      @Rabah Tu as tout dit Merci a toi.

    Benhabra brahim
    3 février 2017 - 18 h 09 min

    Malik 01h34 et Abou Stroff
    Malik 01h34 et Abou Stroff [email protected] croyez vous pas que ce genre de propos son insenses!!……Tous les jours il y a des gens qui meurent sur les routes???…souvent ce sont des familles entieres(mari..femmes ..et enfants)…D autres, c est a cause d un seisme…d une avalanche…crash d avion ect.ect.Selon votre raisonnement tous ces gens n aurait pas dut etre la ..a ce moment la.Savez vous que la majorite des gens qui meurent …………c est dans le lit!!!..Bien sure que le criminel qui a assasine nos freres au canada ..ou d autres en france ou ailleurs choisissent ces pays …………………………………………parceque la peine de mort est abolie???!!…Malik,Abou [email protected] vous melez pas de la vie prive des gens et garder ce genre de suggestion pour vous .C est un conseil que je vous donne!!!…

    Yaz.dz
    3 février 2017 - 17 h 45 min

    Que dieu vous aident dans
    Que dieu vous aident dans votre chagrin et douleurs Madame. .Louisa Hassane..
    A dieu nous appartenons , à dieu nous retournerons. .
    Amine..

    لهوارية..في فرنسا
    3 février 2017 - 16 h 25 min

    Le seul pays qui nous aime
    Le seul pays qui nous aime véritablement c’est bien l’Algérie et le seul peuple qui nous aime affectueusement c’est le peuple algérien!!!

    TONNER
    3 février 2017 - 15 h 33 min

    ALLAH YARHAMHOUM INCHA ALLAH
    ALLAH YARHAMHOUM INCHA ALLAH Fi ALDJANAT EL FERDOUSSE, RABI KOUNE MAAK.

    Tinhinane
    3 février 2017 - 14 h 07 min

    Une famille Algérienne qui a
    Une famille Algérienne qui a fui l’obscurantisme semé par l’équipe de Abassi Madani. Des parents qui voulaient éviter à leurs enfants l’obscurantisme qui a fait sombré notre société dans le charlatanisme et l’obscurantisme. Mais la malédiction des vautours les a suivis jusqu’à Québec.

    Courage Louisa, et soyez forte pour vos filles.
    ATHIRHAMRABI

      mohamed
      4 février 2017 - 15 h 22 min

      Wallah vous dite n’importe
      Wallah vous dite n’importe quoi c’est comme vous vivez dans l’amazone, au milieu des animaux, vous etes en train de lui faire peur à cette pauvre femme pour qu’elle ne revient pas à son pays, il y a plus de 40 millions d’Algériens qui vivent dans ce beau pays qui est l’Algérie et il n y a rien de mal en Algérie, sache que c’est notre pays, un beau pays comme l’Algérie il n y en a pas, est ce que vous avez entendu un étranger qui insulte son pays non j’ai jamais entendue, assez de dramatiser les choses, nous avons un b
      eau pays et vive l’Algérie et grâce à nos parents qui ont sacrifiés leurs vies pour qu’aujourd’hui cet génération vivent en paix, des jeunes Algériens à moins de 30 ans et des vrais hommes au sens propre du mot qui ont donner leurs vies pour que l’Algérie soit libre et indépendant, Allah yahdi el ibaade ou yahfedna had l’bled Amine.

        Mohamed 2
        6 février 2017 - 0 h 30 min

        Mohamed, le jour ou on arrive
        Mohamed, le jour ou on arrive a faire distinguer entre le pays et ceux qui la gouverne , on commence a comprendre un la politique et on entre dans la démocratie comme les pays développés

    Anonymous
    3 février 2017 - 13 h 41 min

    à d’autres c’est arrivé en
    à d’autres c’est arrivé en algérie, sincères condoléances à vous et à ses proches.

    NES ELGHORBA
    3 février 2017 - 12 h 56 min

    ALAH YARHAMHOUM LES DEUX
    ALAH YARHAMHOUM LES DEUX FAMILLES ALGERIEN RABI EKOUN MAA KOUM ENCHA ALAH….

    CASSIOPEE
    3 février 2017 - 12 h 30 min

    Il s’agit de moments
    Il s’agit de moments douloureux et pénibles ,Que chacun s’incline donc dans ce moment impérieux sans stipendier ,vilipender ou jeter quelque anathème su qui que ce soit . La dignité doit prévaloir dans de telles circonstances .Les autres considérations ne peuvent prévaloir . La sagesse commande de se condouloir avec son épouse et ses enfants leur souhaitant la force de surmonter une telle tragédie . Que votre époux repose en paix dans la miséricorde de l’immanent et que son souvenir vous permette de faire vivre son esprit par les qualités qui furent les siennes . Cet enfant du pays nonobstant son parcours gésira dans la terre qui fur sans doute si chère à ses ancêtres .Sincères condoléances et sympathie attestée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.