Conseil national du FFS : la stratégie électorale au menu

Abdelmalek Bouchafa, premier secrétaire du FFS. New Press

La session extraordinaire du conseil national du Front des forces socialistes (FFS) s’est ouverte vendredi à Alger et sera consacrée à définir la stratégie du parti en prévision des élections législatives prévues le 4 mai prochain. Intervenant avant l’ouverture de cette session, Abdelmalek Bouchafa, premier secrétaire national du parti, a, selon l’APS, déclaré à la presse que «tout sera clair» concernant la stratégie du parti pour les législatives à la fin des travaux de cette réunion. «Nous annoncerons au moment opportun le nombre de wilayas où nous serons présents», a-t-il ajouté.

Interrogé sur les critères d’éligibilité des candidats, il a répondu que le conseil national «est souverain et libre de se prononcer sur ce qu’il jugera approprié à ce sujet». Au sujet de la Haute Instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), présidée par Abdelwahab Derbal, il a rappelé que la position du parti a été «claire» à ce propos. «Nous avons émis des réserves sur le processus démocratique dans le pays et nous continuerons à le faire tant que persistent les pratiques superficielles», a-t-il souligné.

A la question de savoir si le FFS ira à des alliances avec d’autres formations politiques, Bouchafa a indiqué qu’il appartiendra à l’instance du parti de trancher cette question. Evoquant la proposition du parti concernant le «consensus national», Bouchafa a précisé qu’il s’agissait d’une «alternative pour de nouvelles perspectives (…) en vue de l’édification d’un Etat de droit, la consécration de la démocratie, le développement durable et la restitution de tous les droits politiques, socioéconomiques et culturels des citoyens, ainsi que la préservation du secteur public et des postes d’emploi». Il a également plaidé pour «l’amélioration du pouvoir d’achat des citoyens, le renforcement de la sécurité sociale pour les couches les plus défavorisées et l’amélioration des services sociaux de base».

Outre les élections législatives, le conseil national du FFS se penchera sur la situation politique du pays, ainsi que sur les résolutions à adopter sur le plan organisationnel.

R. N.

Comment (4)

    rak
    4 février 2017 - 7 h 05 min

    Roh a mi roh l’FFS yemouth…
    Roh a mi roh l’FFS yemouth…. un discours et une communication digne des plus belles années du KREMLIN qui se resume en deux mots : SILENCE ON MAGOUILLE, Circulez y’a rien a voir de la part du neo-FFS Taiwan=RHB=Rassemblement Hybride Behloulien et Bahlawani produit de la main basse sur le parti des militants de la 25ieme heure, transfuges du FLN/RND et des srabesse….. votre seule strategie se resume a mettre le cap sur la MANGEOIRE du pouvoir en participant sans aucun debat a la zerda electorale du mois de mai prochain…. il parait que c’est encore une participation tactique comme en 2001!!!!…. et le comble c’est que les  » responsables » du parti a leur ete le 1 er secretaire disent que ces élections produiront un parlement croupion et alibi et qu’il ne participe pas pour gagner des sieges….Ah Ya Da l’Hocine si tu savais ce qu’est devenu ton parti en meme pas une année apres ta dispartion…. le peuple saura comme toujours reconnaître les siens ….. en attendant entredichirez vous pour les quelques sieges que vous attribuera le pouvoir par quota…. Ech de aar aalikoum




    0



    0
    Lghoul
    3 février 2017 - 22 h 44 min

    Stratégie ? Comment commencer
    Stratégie ? Comment commencer ma rigolade ? Imaginez un type nu qui se moque de quelqu’un qui marche en short ! Ont ils besoin de jouer toute cette comédie ? Ils seraient plus respectables s’ils ont fusionné avec le FLN; mais faire semblant qu’on n’a rien compris est une pure ignorance. A moins qu’ils vivent encore en 1962.




    0



    0
    Anonymous
    3 février 2017 - 17 h 11 min

    votre politique c’est de la
    votre politique c’est de la BATATA CHTITHA on connait vos choix et vos goûts sur la qualité des candidats et candidates c’est du bling bling et LA MATRICE N’EST PLUS LA mokrane cherifi ne lira même pas les recours il se prend pour un génie de la question sociale , mais ce n’est que du buccal. Alors VOTER FFS C’EST VOTER DAAWASSOU




    0



    0
    lhadi
    3 février 2017 - 16 h 05 min

    Cher monsieur A. Bouchafa,
    Cher monsieur A. Bouchafa, vous avez reçu en héritage un point d’appui pour soulever le monde. Malheureusement, votre désir d’appartenir au troupeau vous incite à vouloir intégrer la commedia dell’arte du paysage politique algérien. fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.