Sahara Occidental : WSRW salue la décision de l’UE

Miguel Arias Canete, Commissaire européen chargé de l'action pour le climat et de l'énergie. D. R.

L’observatoire des ressources naturelles du Sahara Occidental, Western Sahara Resource Watch (WSRW), a salué la décision de l’Union européenne (UE) de respecter le «statut séparé et distinct» du territoire du Sahara Occidental dans ses importations d’énergie en provenance du Maroc. L’ONG a souligné dans un communiqué le «changement dans la position de la Commission européenne vis-à-vis du Sahara Occidental, alors qu’avant, la commission déclarait systématiquement que le Sahara Occidental était administré de facto par le Maroc».

Le Commissaire européen chargé de l’action pour le climat et de l’énergie, Miguel Arias Canete, a déclaré dernièrement que l’UE tiendra désormais compte, selon le droit international, du statut «distinct et séparé» du territoire du Sahara Occidental dans ses échanges avec le Maroc en matière d’énergie renouvelable. Canete répondait au nom de la Commission européenne à des députés européens qui ont demandé à exclure l’énergie produite au Sahara Occidental des échanges commerciaux avec le Maroc.

La déclaration du Commissaire européen intervient après qu’un arrêt de la CJUE du 21 décembre 2016 a conclu que les accords d’association et de libéralisation UE-Maroc ne pouvaient pas être appliqués au Sahara Occidental qui ne fait pas partie du Maroc. WSRW constate que cette «première reconnaissance» de l’indépendance du territoire sahraoui du Maroc émane d’un ancien ministre espagnol de la Pêche qui a fait une grande campagne en faveur de l’accord de pêche UE-Maroc appliqué dans les eaux du Sahara Occidental.

Et même si la réponse du Commissaire européen est conforme à la décision de la justice européenne, l’ONG exprime des inquiétudes sur l’application de cette décision pour les futurs projets énergétiques marocains prévus sur le sol sahraoui occupé. Elle relève qu’il «ne ressort pas clairement» de la déclaration de Canete comment l’énergie développée au Sahara Occidental occupé pourrait être évitée dans la pratique si le Maroc reliait les centrales énergétiques du territoire avec son propre réseau.

WSRW rappelle que le 17 novembre, l’Espagne, le Portugal, la France et l’Allemagne ont signé une déclaration avec le Maroc pour la coopération future en matière d’énergie renouvelable, ce qui signifie que les Etats membres de l’UE envisageaient l’importation d’énergie propre du Maroc dans un proche avenir. «Une partie importante» des centrales d’énergie renouvelable prévues et opérationnelles sont situées dans le territoire du Sahara Occidental que le Maroc occupe illégalement depuis 1975, dénonce l’observatoire. Il précise que le Maroc prévoit qu’en 2020, plus d’un quart de l’ensemble de l’énergie verte de production du Maroc serait situé au Sahara Occidental, ce qui risque de prolonger la colonisation et «compliquera davantage le processus de paix déjà ardu», affirme WSRW.

R. I.

Comment (7)

    freedom sahara
    5 février 2017 - 20 h 49 min

    La solution viendra des
    La solution viendra des militaires, qui tôt ou tard mettront hors d’état de nuire, un Roi sous cortisone , qui exploite son peuple, et donnes-en proies ses enfants, à des pédophiles venus d’Europe, et distribue des milliards de dirham provenant du cannabis, pour acheter des hauts responsables comme Hillary Clinton où des présidents africains afin de soutenir sa colonisation du dernier pays africain occupe ( la république arabe démocratique du POLISARIO)..




    0



    0
    Bouabsa
    5 février 2017 - 10 h 30 min

    La déclaration de ce
    La déclaration de ce commissaire n’est qu’un mensonge. Ce n’ai que de la poudre aux yeux pour tromper l’opinion publique. Car le réseau électrique du Sahara Occidental est interconnecté avec celui du Maroc. Sachant que l’énergie n’a ni couleur, ni odeur, comment veut il alors différencier entre l’énergie produite à Dakhla et celle produite à Tanger, lorsque elles seront exportées vers le réseau électrique européen. La situation est part-contre différente pour le poisson et les produits agricoles, dont l’origine est mieux traçable. C’est dans ces secteurs que l’UE doit se conforter et faire appliquer la loi. Comme l’on bien exprimé la plus part des intervenants sur AP, le peuple sahraoui n’a qu’un seul moyen : utiliser la force et les moyens légitimées par le droit international pour récupérer ses droits spoliés par l’occupant oppresseur marocain. La première étape serait d’adapter sa rhétorique à une situation de guerre et non de paix.




    0



    0
    Hellali
    5 février 2017 - 9 h 35 min

    Tot ou tard le peuple du
    Tot ou tard le peuple du Sahara occidental aura son independance du moment que c’est sa volonte de vivre digne et libre




    0



    0
    AZIZ
    5 février 2017 - 9 h 33 min

    JE COMPREND MAINTENANT
    JE COMPREND MAINTENANT POURQUOI TOUT LE MONDE S’ACCORDE A DIRE QUE LE FILS DU GLAOUI H2 EST DANS DE BEAUX DRAPS SURTOUT DEPUIS LA DISPARITION DS RADARS POLITIQUES DE SES SOUTIENS DANS CETTE COLONISATIONS DU SAHARA OCCIENTAL A SAVOIR HELLARY CLINTON, SARKOZY, HOLLANDE ET BIENTOT LE SOLDAT FILLON




    0



    0
    BabElOuedAchouhadas
    5 février 2017 - 9 h 28 min

    Je continue a dire et a
    Je continue a dire et a redire que l’independance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout les reste n’est que du bla bla bla pour faire gagner du temps au profit du roitelet M6 dans son programme d’implantations des colonies de sujets ramenes du Nord du Maroc et selon le modele Israelien




    0



    0
    La Cigale
    4 février 2017 - 21 h 41 min

    Ne soyons pas euphorique ne
    Ne soyons pas euphorique ne crions pas victoire avant de constater dans les faits l’application de ce qui a été dit et décider par ces européens et ces francais politiciens qui sont champion dans le mensonges ceux qui depuis des décennies n’ont de cesse toujours dit des choses et ont toujours fait le contraire de ce qu’ils ont dit.
    Il doit Certainement y avoir plusieurs coups scabreux mijoter en à huit clos que nous découvrirons quand nous aurons subit les désagréments à nôtres détriment.
    Des exemples foireux de leurs par il y en a des centaines de milliers.




    0



    0
    Yeoman
    4 février 2017 - 20 h 51 min

    Ce qui compte, c’est l
    Ce qui compte, c’est l’indépendance totale du Sahara Occidental. Pour le reste, tout le monde sait que les petites frappes du Makhzen marocain méritent tous de passer le restant de leur misérable vie dans des cellules en acier trempé.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.