Spéculations sur l’Algérie : le MAE rappelle à l’ordre certains titres de la presse

Ramtane Lamamra. New Press

Le ministère des Affaires étrangères a exprimé mardi son regret de voir des titres de la presse nationale reprendre «des propos attribués à des personnes connues ou même anonymes», ainsi qu’à des études «prétendument académiques et autres matières médiatiques» dont la finalité est d’«amplifier des appréciations spéculatives et tendancieuses sur la situation en Algérie et ses perspectives». «Des titres de la presse nationale font écho, parfois de manière sensationnelle, à des propos attribués à des personnes connues ou même anonymes, ainsi qu’à des études prétendument académiques et autres matières médiatiques, pour amplifier des appréciations spéculatives et tendancieuses sur la situation en Algérie et ses perspectives», a souligné mardi le MAE dans un communiqué.

«Qu’elles soient sourcées en France, aux Etats-Unis ou dans tout autre pays, et qu’elles se prévalent de scientificité ou s’apparentent à la cartomancie, les manifestations de subjectivité et les stéréotypes qui sont surabondamment véhiculés et fréquemment recyclés pour déformer les réalités actuelles et les perspectives de l’Algérie, ne résistent pas à une analyse élémentaire prenant en compte l’Histoire héroïque du peuple algérien et son attachement indéfectible à son indépendance et à la non-ingérence dans ses affaires intérieures», relève la même source. Pour le MAE, «lesdites expressions publiques d’opinions étrangères n’acquièrent évidemment pas d’autorité particulière ni en tant que telles, ni du fait du pays ou de l’institution avec qui elles s’emploient à paraître associées, ni encore moins en fonction du niveau de déni des caractéristiques positivement distinctives de l’Algérie en termes tant de réalisations nationales incontestables que de contributions bien établies à la paix et à la sécurité internationales».

«L’Algérie qui, sous la conduite du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, œuvre résolument à concrétiser pleinement les aspirations et les ambitions légitimes de son peuple, tout en s’affirmant comme un acteur responsable dans les relations internationales, ne saurait être atteinte par de telles outrances», affirme le MAE. «Dans un monde chargé de contraintes et d’incertitudes face aux défis globaux et régionaux auxquels l’humanité est confrontée, des pays comme l’Algérie, qui ont triomphé de l’éclipse coloniale et défait le terrorisme, constituent une valeur sûre sur laquelle la médisance n’a pas de prise», conclut la même source.

R. N.

Comment (50)

    Yust50
    10 février 2017 - 7 h 53 min

    J ai pas trouve meilleur
    J ai pas trouve meilleur endroit pour mon post que de le coller sur notre mae …alors tout droit au but concernant le nouvel emballage du lait en poudre ou lait cru…qui sera plus cher de 30% …quil m’est venu l’idée de signaler une usine au centre de tizi qui triche à ciel ouver …elle a rive à écouler jusqu’à 70.000 litres de lait en poudre subventions
    Et l étiquette à la sortie de produit porte le nom de lait de vache frais…voila ou on va ..des collecteurs s’arrachent de nuit des quantités énormes qu’ils acheminent vers des usines du çentre Alger …Boudouaou …. oui du lait en poudre revendu et des collecteurs qui prennent La Subvention…ca chiffre à coup de MILLiArDS…
    Enquête…




    0



    0
    Logique
    9 février 2017 - 13 h 55 min

    Plusieurs mèrdiat et
    Plusieurs mèrdiat et journalistes ALGÉRIENS travails pour le SIONISME !!! C’est connu, et la encore une fois que fait ce pseudo gouvernement Algérien ??????????????????????????




    0



    0
    Alilapointe59
    9 février 2017 - 13 h 07 min

    Quand tu as une presses
    Quand tu as une presses nationaliste et professionnels, tu peux donné une liberté. Mais quand ta des traîtres de la plumes, il ne faut pas leurs donner une liberté de presse. Ce sont des incompétents, laches, médiocre. Quand tu lis un journal qui reprend les torchons d’un autre journal il peut être que médiocre, pour une poignée de dollars ils vendent leurs mère.




    0



    0
      Petit Omar
      9 février 2017 - 14 h 50 min

      ils sont tout le temps figés
      ils sont tout le temps figés sur leur écran d’ordinateur en parcourant les sites et la presse étrangére, ensuite ils font du copier coller et rapportent tout sur leur torchon……ces journaleux font du sécrétariat.




      0



      0
      Anonymous
      9 février 2017 - 19 h 54 min

      [email protected]:07;change
      [email protected]:07;change de pseudo imposteur;tu cause du tort a ce héro;ALI LA POINTE n’a jamais lècher les mains des dirigeants;pourquoi ne pas changé un autre pseudo;sa famille ne sont pas content;apparemment tu recherche la merde;




      0



      0
    T'ZAGATE
    9 février 2017 - 12 h 37 min

    Le Ministère des Affaires s
    Le Ministère des Affaires s’énerve, il a ses propres raisons, parfois aussi il a des raisons objectives, mais c’est rare. Ce MAE devrait chercher parallèlement à comprendre pourquoi il y a tant de citoyens algériens ou la société civile défient le pouvoir et le critique sévèrement. Quand beaucoup d’entre nous (internautes ou autres) critiquons la politique du gouvernement, ou le pouvoir, ou Bouteflika, ou le gouvernement Sellal ou le FLN ou le RND ou l’UGTA etc… etc… ce n’est pas par absence de patriotisme ou pour entretenir des «intelligences » avec l’étranger (dénigrement du pays, espionnage, déstabilisation, etc… etc.. ). Je pense même que c’est plutôt le contraire pour beaucoup d’entre nous car nous aimons trop l’Algérie, au moins autant que tous les autres algériens. Il est vrai aussi que parfois nous exagérons les critiques en disant que les gouvernements successifs n’ont rien fait ou n’ont rien réalisé depuis l’indépendance. Les critiques sont parfois exagérées, c’est vrai, mais pas toujours. Par exemple, au sujet des réalisations dans le pays, relevons quand même qu’avec les immenses revenus provenant des ressources en hydrocarbures engrangées depuis 1963 (et surtout entre 2009 et 2014) , eh bien ma Grand-mère , analphabète trilingue, aurait certainement mieux fait en terme de réalisation, de politique économique et de développement. Bref !!! Il n’y a jamais eu de contrôle sur les dépenses et la gestion des projets, même pas sur les très gros projets infrastructure, c’est quand même pas normal. Ce sont toujours les pianistes qui paient pour les vrais responsables. En fait, in fine, Il faut admettre aussi que si on critique, c’est surtout en raison de l’absence d’alternance politique, de véritable démocratie et de transparence. je parle de transparence car personne en dehors d’un groupe de quelques personnes ne sait comment sont gérées nos recettes en devises, çà c’est juste un exemple. Cela date depuis 1962, car il n’y a jamais eu de contre-pouvoir ou de séparation des pouvoirs. Depuis 1962, date à partir de laquelle les idéaux du 1er novembre et les recommandations du Congrès de la Soummam ont été trahis, détournés et confisqués, Il a toujours existé une sorte de chape de plomb et une épée de Damoclès en permanence sur la tête des citoyens depuis 1962. On dirait que le pouvoir a pris le relais du colonialisme après l’indépendance, et plusieurs citoyens le ressentent ainsi. L’autoritarisme, la dictature carrément à un certain moment, l’absolutisme, l’autocratie, le clanisme, le clientélisme, le non-respect des libertés de conscience, de pensée etc.. etc.., l’absence de justice indépendante, le non respect des minorités et ,cerise sur le gâteau, la corruption tout azimut ininterrompue a laissé des graves plaies sur toute la société. C’est en raison de tout cela que la patience des citoyens n’a plus tenu et a été rompu poussant même beaucoup d’entre eux au désespoir. Le peuple dans sa bonne majorité, surtout chez les jeunes, vomi le pouvoir. Il y a toujours des raisons objectives aux attaques de certains d’entre nous envers le pouvoir autocratique. Contrairement à ce que pense le pouvoir, nous les « critiqueurs » , nous sommes des patriotes et on aime profondément notre pays, notre patrie. Si on critique, c’est qu’on veut que cela change véritablement. Maintenant que ceux d’entre nous qui sont en « intelligence » avec l’ennemi et qui sont à la source d’agitations ou d’autres choses graves envers la sécurité et la souveraineté du pays, et que le pouvoir a des preuves, c’est tout a fait le droit de l’État Algérien de prendre les mesures qui s’imposent contre nous (poursuites en justice, etc… etc..). Le comble, c ‘est qu’il n’y pas de vraie justice neutre et objective, chez nous. En tout cas, pour moi personnellement, ……VIVE L’ALGÉRIE ALGÉRIENNE LIBRE,UNE, INDIVISIBLE, DÉMOCRATIQUE ET SOCIALE.




    0



    0
    Anonymous
    9 février 2017 - 5 h 17 min

    Ce qu il ya dans le rapport
    Ce qu il ya dans le rapport des parlementaires français n ést que la triste verité.Le pouvoir depuis 1999 a ce jour
    a mis le pays a genou,corruption ,vol des richesses du peuple;chomage.Ansej,augmentation des salaires sans
    contre partie et ce pour se maintenir au pouvoir,les scandales a répétition




    0



    0
    Amigo
    8 février 2017 - 19 h 42 min

    Si les strangers critiquent l
    Si les strangers critiquent l Algerie c est parcequ ils connaissent mieux que nous nos dirigeants et nos hommes d affaires ces derniers vont vider leur sacs chez les strangers alot qu a nous ils nous disent tout va bien . Dons les journeaux de chez nous a defaut de trouver l information chez nous ils font la chercher chez les confidents de ceux qui nous bernent . L autocritique n est pas mauvaise Elle permet de se corriger donc where is the problem?




    0



    0
    felfel har
    8 février 2017 - 13 h 56 min

    j’arrive a pas comprendre que
    j’arrive a pas comprendre que mon journal de toujours ( el watant) que j’ai lu chaque matin que dieu fait de puis sa parution jusqu’a a ce jour maudit j’ai juré de ne plus le lire a cause de cette decision d’augmenter le prix a 30 Da avez vous pensait au vieux qui vous ont soutenu depuis tant d’anées honte avous messieurs




    0



    0
      Anonymous DZ
      8 février 2017 - 16 h 48 min

      je ne suis pas pro pouvoir et
      je ne suis pas pro pouvoir et d’ailleurs je n’avais soutenu aucun systéme en place.
      ces torchons el watan et autres dites presse privés existent grace au pouvoir dont maintenant ces mémes médias dénigrent et amplifies des événements dictés par des lobbies hostiles a l’Algérie.
      certains journaleux exercent comme correspondants aux profits de chaines TV étrangères (Médi1, france24…..) en déversant leur venin mortel sur leur propre pays pour une poignée d’euros ou de dollars.
      perso je ne lis aucun torchon, a part AP qui est un site objectif et patriotique.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.