Le pétrole de schiste menace le prix de la corbeille Opep

Le nombre de puits a fortement augmenté aux Etats-Unis. D. R.

Encouragé par la remontée des prix au-dessus des 50 dollars, le pétrole de schiste reprend du poil de la bête aux Etats-Unis. Les gisements les plus faciles à exploiter reprennent la production. Le nombre de puits a fortement augmenté dans le bassin dit Permian dans l’ouest du Texas pour s’établir actuellement à 267 contre 209 il y a un an.

La compagnie pétrolière Baker Hughes, qui active dans cette zone, met le paquet. L’avantage du bassin Permian, c’est qu’il nécessite peu d’investissements. Autrement dit, les coûts de production dans ce bassin sont beaucoup plus bas qu’ailleurs. Et il se trouve à proximité d’oléoducs. Cette reprise de quelques gisements seulement a subi pour inverser la courbe du baril du pétrole qui a chuté, aujourd’hui encore, pour la troisième séance de suite.

Le baril de Light Sweet Crude (WTI), référence américaine  du brut, pour livraison en mars, perdait 65 cents à 51,52 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le prix du baril de Brent, référence européenne, pour avril, cédait 49 cents à 54,56 dollars. Les cours ont terminé en nette baisse mardi. Le prix du WTI a reculé de 84 cents au New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 54,74  dollars en fin de matinée sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 31 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de Light Sweet Crude (WTI) pour le contrat de mars cédait 44 cents à 51,73 dollars. Ainsi, en trois séances de baisse, les cours de l’or noir ont cédé 3,8% pour le Brent et 4% pour le WTI. Des données sur les réserves américaines pour la semaine achevée le 3 février y sont pour quelque chose. «Les prix se sont effondrés en cours d’échanges asiatiques alors que l’API a estimé que les réserves américaines de brut s’étaient envolées de 14,2 millions de barils la semaine dernière, ce qui représente une des plus fortes  hausses hebdomadaires de l’indice», a expliqué un analyste de City Index.

Il est attendu que les stocks américains de brut augmentent de 2,5 millions de barils, ceux de l’essence de 1,5 million de barils et ceux des produits distillés de 500 000 barils. Les pays de l’Opep restent optimistes sur la stabilité des prix au-dessus des 50 dollars le baril. Le président en exercice de l’Opep, Mohamed Saleh Al-Sada, a estimé aujourd’hui que le marché pétrolier «réagit bien» à la réduction de l’offre de la part des principaux producteurs. «Je pense que le marché réagit bien et vous pouvez voir la baisse de l’offre», a déclaré Sada, ministre de l’Energie du Qatar, à un groupe de journalistes à Doha.

Mais si les producteurs du schiste continuent sur cette cadence, ils risquent dans un avenir proche d’augmenter considérablement les stocks américains et d’inonder le marché pétrolier international. De nombreux spécialistes craignent ainsi que la reprise de la production du pétrole de schiste aux Etats-Unis, encouragée à la fois par les prix de l’or noir mais aussi par la politique économique du nouveau président américain, fasse replonger le baril sous la barre des 50 dollars. La corbeille de référence de l’Opep, qui s’est rapprochée ces derniers jours des 60 dollars, se trouve ainsi menacée par la relance du pétrole de schiste aux Etats-Unis d’Amérique.

Sonia Baker 

Comment (23)

    Anonymous
    9 février 2017 - 16 h 00 min

    le pouvoir a ruiné l économie
    le pouvoir a ruiné l économie algerienne et casser les bras de la majorité .Lorsque le baril était a 130 dollars,l le pouvoir jetait l argent par les fenetres,augmentation des salaires,rappel de 4 annees sur les salaires.Tout le monde ,a acheté une voiture,a eu un logrment,bien sur personne ne travaillera?Les scandales,la corruption,les detournements de l argent du peuple. Le pouvoir n avait aucune strategie et ne voyait pas le gaz de schiste americain inonder la planete bientot la somalie




    0



    0
    Anonymous
    9 février 2017 - 12 h 42 min

    la malédiction de notre pays
    la malédiction de notre pays c’est bien ce maudit pétrole qui attiré que des emmerdes;tous les escrocs des pays voisins sont naturalisé algériens juste pour pompé ce maudit pétrole;quand le baril il faisait 160 $ notre population vivait dans des bidons villes et la population ne manger pas a sa faim;c’est toujours celui qui en bas de la pyramide qui souffre;voir le cas de la tunisie ni pétrole ni phosphate mais il se comporte bien;et pourtant ailleurs les algériens sont plus compétent que les tunisiens;




    0



    0
    Tintin
    9 février 2017 - 12 h 06 min

    Inchallah qu’il tombe a 20 $
    Inchallah qu’il tombe a 20 $ le baril




    0



    0
      AMIN
      9 février 2017 - 16 h 02 min

      amine y’a rabbi allalamyne 15
      amine y’a rabbi allalamyne 15 $ le baril;juste pour nourrir nos élites au pouvoir;quand a la population elle a l’habitude de faire le ramadan tant pis pour les autres




      0



      0
    Anonymous
    9 février 2017 - 10 h 55 min

    Au lieu de surveiller le prix
    Au lieu de surveiller le prix du baril ,l’algérien ne doit plus compter sur la rente et se remettre au travail .Des terres en jachères ne trouvent plus preneurs ,prendre l’exemple russe et distribuer la terre à qui veut la travailler et en même temps peupler les hauts plateaux et le Sahara. »https://fr.sputniknews.com/russie/201605031024713708-russie-poutine-un-hectare-extreme-orient/ ».Et surtout interdire l’importation des produits de la terre.




    0



    0
      Wassimou
      9 février 2017 - 12 h 02 min

      Pourquoi les américains
      Pourquoi les américains auraient-ils le droit de se surveiller le prix du pétrole et pas les algériens???…Tu es en retard ou tu ignores tout de l’Algérie, concernant l’agriculture il y a presque plus de terres en jachère, comme tu dis, au Tell, depuis plus de 15 ans les algériens se sont tournés vers l’agriculture saharienne avec grand sucés, en plus de cela des milliers d’hectares de terres qui n’ont jamais été agricoles sont devenues arables. Pour ce qui est du prix du pétrole, l’Algérie a traversé les années 90 en faisant la guerre SEULE ET SANS AUCUNE AIDE ETRANGERE au terrorisme d’obédience salafo-wahabbite avec un pétrole à 15 dollars, aucun pays n’est venu à notre secours ou ne nous a prêté main forte, et nos ennemis de délectaient en nous voyant empêtrés dans la guerre civile. Le prix du pétrole ne conditionne nullement la sécurité algérienne, le prix du pétrole hypothèque seulement les projets gouvernementaux.




      0



      0
    lehbilla
    9 février 2017 - 6 h 47 min

    Bonjour,

    Bonjour,
    Le problème n’est pas le prix du pétrole. Que le baril soit à 5,10,15 ou 150 dollars ça ne changera rien aux journées des algériens. Le problème est que personne ne rend compte au peuple. Le problème est que l’on a confisqué la liberté du peuple depuis et pendant la guerre de libération. Le problème est que l’on a un système au pouvoir, une toile, un réseau, une mafia qui ne rendra jamais compte à quiconque. Cette toile fonctionne avec ses noeuds tous indépendants les un des autres (c’est ce qui fait la force du système) mais tous en concertation constante pour un intérêt commun celui de monopoliser la rente pétrolière et ainsi se maintenir au pouvoir. Les semblants de divergences que l’on rapporte ci et là entre les clans au pouvoir sont juste rapportés pour divertir la galerie. En somme, et c’est tout à fait normal et naturel, tout être humain cherche à promouvoir ses intérêts d’abord, puis ceux de sa famille, puis ceux de ses proches, puis ceux de ses amis, puis ceux de son quartier, puis ceux de sa ville et à la fin ceux de son pays…et dans cette ordre. Avec comme hypothèse qu’il se rassasie à un moment donné mais cependant le temps semble vraiment long pour tout le monde. Donc on arrive à la fin à une sorte de jungle d’hypocrites où tous font semblant d’oeuvrer pour le bien des autres alors qu’en réalité c’est tout le contraire. Ce que je dis pour notre pays est valable aussi pour tous les autres pays, démocratiques ou pas. A la seule différence que dans les pays démocratiques les relations dans la jungle sont différentes que dans celles d’une dictature comme la notre. Et ce , pour une raison simple le pouvoir est bien partagé et chacun connait les limites de son terrain de chasse. On le voit bien avec Monsieur Fillon qui se fait lyncher et se fait pendre haut et cours parce qu’il a agrandi son terrain, il croyait pouvoir le faire le pauvre. Chez nous, le pouvoir est dans une seule maison à plusieurs pièces habitée par plusieurs familles qui prennent le café ensemble chaque matin. Bonne journée à tous.




    0



    0
      amitou
      9 février 2017 - 9 h 45 min

      Le veritable probleme ce n
      Le veritable probleme ce n est pas le prix du petrole,le probleme c est de diversifier notre economie afin que nous ne dependions plus des recettes du petrole.Nous devons developper en premier lieu notre agriculture et les industrie agroalimentaires.Pour developper l agriculture il faut de l eau,les barrages ne suffisent plus car ils dependent de la pluvionometrie,nous avons un immense reservoir d eau qu est la mediterrannee,il faut donc installer des usines de dessalement de l eau de mer,c est une urgence prioritaire,je ne veux pas brusquer les ames sensibles mais c est une realite,Israel produit 95% de son eau potable de 18 stations de dessalement de l eau de mer,son usine de dessalement de Hadera a 50 KM de Tel Aviv produit 500.000 M3 d eau potable par jour pour un million de consommateurs,et elle en a 18 usine de dessalement le long de la mediterrannee.Une usine coute entre 400 millions et 500 millions de dollars,le financement peut provenir de l Etat et du prive,Le prix du M3 a la consommation peut etre echelonne suivant la quantite consommee par les clients.
      D autres parts les stations d epuration des eaux usees peuvent jouer un grand role dans l irrigation des zones agricoles,et fournir un engrais de tres bonne qualite,les barrages peuvent toujours servir en Appoint pour ameliorer l environnement et alimenter des lacs artificiels et lutter contre l erosion.
      Puis il faut chercher des partenaires en Asie,car la croissance se passe en Asie et non en Europe ou aux USA.
      Donc penser a l economie de la mer et du soleil qui nous fourniront l eau et l energie dont nous avons besoin.
      Nous ne devons plus gerer nos ressources mais plutot les exploiter car la nouvelle ecologie c est une nouvelle economie.Quand les interets de notre pays sont en jeu,il faut depasser nos differences.Nous devons aussi etre une terre de liberte pour la creation et l innovation,une terre de reussite une terre Patrie:notre Algerie




      0



      0
        Lyes Oukane
        9 février 2017 - 18 h 20 min

        @ amitou /// Bonsoir .
        @ amitou /// Bonsoir . Nous avons l’eau de la nappe albienne . En l’utilisant à bon escient pour notre agriculture le produit récolté reviendrait moins cher que celui importé . La suite de ce commentaire est tiré du site http://www.djamel – belaid.fr ( Agriculture Algérie ) .Voilà ce que j’y ai trouvé  » … le goutte à goutte permet une économie d’eau ( 50 à 70 % par rapport au gravitaire et de 30 % par rapport à l’aspersion ) . Il contribue à l’amélioration des rendements de l’ordre de 20 à 40 % et à l’amélioration des produits maraîchers . Ce système permet aussi une réduction des pertes de solutions nutritives par lessivage et par conséquent une diminution de la pollution des nappes phréatiques … Si on utilise cette méthode d’irrigation couplée à la fertilisation de l’eau offerte ( fertigation ) les rendements augmentent ,la consommation de l’eau diminue et le prix de revient du produit est encore plus avantageux …  » . Seulement ,il faut choisir entre le gaz de schiste et ses méthodes innovantes et reconnues . Nos décideurs semblent avoir fait leur choix ,on pourrait deviner pourquoi .




        0



        0
      DJAMEL
      9 février 2017 - 11 h 20 min

      NE N EST PAS AVEC DES OEUFS
      NE N EST PAS AVEC DES OEUFS POURRIS QU ON FERA UNE BONNE OMELETTE … IL NOUS D ABORD NOUS DEBARASSER DE CES VIEUX DU POUVOIR … CAR ILS ONT UNE MENTALALITE MOYENNAGEUSE …




      0



      0
    moh_16000
    8 février 2017 - 19 h 47 min

    Hi All,

    Hi All,

    c’est triste de voir le sort de tout un pays et un peuple accroché au prix du pétrole. c’est trsite aussi de voir que nous produisons rien et sans cette rente pétroliere nous allons tous crever de faim. A qui la faute? 57 après l’independance et 1000 Milliards de dollars gaspillés ces 15 dernieres années aucune solution a l’horizon, échec apres échec. Je ne vais pas mettre la faute a 100% sur le dos de ce regime incapable de créer la moindre richesse meme le peuple qui mange et qui dors est aussi fautif. Moi qui vit en Amerique du Nord faut voir comment le travail est une religion ici, tout le monde boss dure pour avoir un toit et de quoi manger, chez nous l’assistana,l acorruption, la religion a outrance..etc.

    J’aime beaucoup mon pays, mais je ne vois pas de solution miracle qui peux nous sortir de ce cercle vicieux de bouffer cette rente et après dans 15 ans on sera comme la Somalie vu que nous ne savons rien faire a part prier toute la journée.

    une courte digression, je viens de lire encore une sortie de piste de Air Algerie a Alger…un autre sujet de discussion qui montre notre décadence totale.




    0



    0
      mhd bouira
      9 février 2017 - 13 h 55 min

      L,incident relatif à la
      L,incident relatif à la sortie de piste d,un avion d,air Algérie s,avère être faux.
      Faite attention à fake news..




      0



      0
    anonyme
    8 février 2017 - 18 h 27 min

    Total a est déjà au Sahara
    Total a est déjà au Sahara algérien pour ce gaz, les traitres ont vendu l’Algérie, normal puisqu’ils n’ont aucune attache à l’Algérie.




    0



    0
      5colonne
      8 février 2017 - 20 h 01 min

      On les chasseras total du
      On les chasseras total du sahara questions de temps ces criminel en puissance




      0



      0
    Anonymous
    8 février 2017 - 18 h 19 min

    MAUDIT PETROLE
    MAUDIT PETROLE




    0



    0
    5colonne
    8 février 2017 - 17 h 12 min

    A qu’elle prix, nappe
    A qu’elle prix, nappe freatique enpoisonné, augmentation du cancer a 70pour cent , bétail tres malade sous traitement intensif , paysage lunaire contaminé pour des siecles , la santé, la nature na pas de prix ont n’ent veux pas meme a 1000000 $ le baril A BON ENTEnDEUR




    0



    0
      amitou
      9 février 2017 - 10 h 49 min

      5colonne….il faut faire
      5colonne….il faut faire vite d aller soigner ton pessimisme maladif et tes graves hallucination .Tu broie que le noir
      ta deprime semble herite de votre defaite des annees de plomb,tu n arrives pas a la digerer et voir un pays qui s est releve et qui marche vers un avenir prospere grace a ses enfants fideles a leur grande Nation Algerienne




      0



      0
        5colonne
        9 février 2017 - 12 h 21 min

        Normal t’es beaucoup en
        Normal t’es beaucoup en retard,la realité te depasse pas de ma faute faut sortir un peu de ton gourbis le monde avance , tu vois pas ou t’es aveugle , ont est piller , la corruption a tout va ont produit rien que du tabendiste et bricolage reveil toi allo allo




        0



        0
    lyes
    8 février 2017 - 17 h 11 min

    bizzare il n’y a pas de
    bizzare il n’y a pas de commentaire !!!!!




    0



    0
      Rascasse
      8 février 2017 - 18 h 14 min

      Bien dit, à part le foot el
      Bien dit, à part le foot el merrouk les immigrosses s’en foutent d’enrichir le débat constructif qui concerne l’Algérie




      0



      0
        mhd bouira
        8 février 2017 - 19 h 06 min

        Je trouve qu,un baril à 50
        Je trouve qu,un baril à 50 dollars est le meilleur compromis pour notre pays à condition qu,on se bougent le… dans la diversification économique(hors hydrocarbures)
        Plus de 100 dollars et bonjour la corruption et la fainéantise.
        Vous en pensez quoi @Rascasse?




        0



        0
          Rascasse
          8 février 2017 - 20 h 01 min

          Merci, mais est ce un avis d
          Merci, mais est ce un avis d’expert ? J’ai une anecdote : un mouzabite intelligent(quincaillerie) m’a dit une fois (le pétrole était 140 dollars )que meme a 200 dollars on ne verra rien et il m’a même dit qu’on a rien vu jusqu’à présent sic!!!et en tant que chaab et que 10 ou 290 dollars ca ne changera rien à notre quotidien, t’en pense quoi toi??




          0



          0
          mhd bouira
          9 février 2017 - 7 h 26 min

          Non rascasse ce n’est point l
          Non rascasse ce n’est point l,avis d,un expert mais je trouve l,avis du quincailler somme toute exagéré ou sinon à quoi servent ces millions de logements distribué,routes autoroute,barrage etc…?
          Maintenant je pense que le système(basé uniquement sur le petrole) en Algérie doit absolument changé et trouvé d,autres alternative que les hydrocarbures.




          0



          0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.