Un député français de droite évoque le risque de «guerre civile» en France

Pierre Lellouche : «Des morceaux du territoire échappent au droit de la république». D. R.

C’est sur un ton désabusé que Pierre Lellouche, député français des Républicains, a commencé sa communication au colloque sur le wahhabisme organisé par le Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R) mercredi 18 janvier 2017 à Paris. On le comprend en écoutant la première question qu’il pose et à partir de laquelle il développe son exposé qui est en réalité une présentation de son livre Une guerre sans fin. Cette question est : «Pourquoi est-ce qu’aujourd’hui des jeunes gens nés en France, éduqués en France, peuvent prendre des armes et tuer soit là-bas soit en France ?». Il parle en termes d’«islam et Europe», c’est-à-dire une religion et un continent, n’admettant pas qu’en fait il s’agit des rapports entre pays musulmans et pays chrétiens. Pourtant, il évoque bien les premiers temps de la guerre entre les deux religions en référence à ce qu’il reconnaît être la guerre d’aujourd’hui.

Pourquoi avoir colonisé l’Algérie ? Pourquoi tous ces ratages postcoloniaux de la part de l’Europe (qui expliquent, d’après lui, les «révolutions» de 2011 et les ratages de celles-ci) ? Ces questions et d’autres qu’il pose implicitement expliquent le passage de Pierre Lellouche à un ton désespéré, au bord de la déprime, qu’il emprunte dans la suite de sa communication. Il en veut à presque tout le monde. Il reproche au gouvernement français de droite en 1976 d’être à l’origine de la situation dans laquelle se trouve la France actuellement.

Pour Pierre Lellouche, ce gouvernement a décidé en 1976 la suppression des barrières à l’émigration et autorisé le regroupement familial, transformant, selon lui, l’émigration de travail («pour les usines d’automobiles») en émigration de peuplement et fait passer le nombre d’émigrés de quelque 300 000 travailleurs musulmans d’Afrique du Nord à 5 à 6 millions ou probablement plus aujourd’hui, estime-t-il. Il en a résulté, affirme-t-il, «un changement du peuplement en France puisque l’islam s’installe de façon permanente». Pour lui, «c’est un grand retour par rapport à l’histoire du VIIe siècle avec une affirmation non seulement cultuelle, mais culturelle et un changement progressif des codes».

Il constate – comme, dit-il, le décrit Manuel Valls – l’apparition de «morceaux entiers du territoire qui échappent au droit de la république, aux coutumes, à la langue, aux vêtements des Français, non pas parce que ça devient une zone de non-droit, mais parce que ça devient une zone d’un autre droit, et l’autre droit qui s’applique, ajoute-t-il, est un droit directement issu de l’islam». Il cite à ce propos les travaux de Gilles Kepel. Il cite également un récent rapport de l’Institut Montaigne sur cette question qui «montre qu’un bon tiers des musulmans en France considère que la charia a une valeur supérieure à la loi de la république» et, ajoute-t-il, selon sa lecture de ce rapport, la moitié en réalité souhaite qu’il en soit ainsi. Pour lui, la notion d’islam de France qu’ont essayé de construire les ministres de l’Intérieur successifs depuis 30 ans n’a aucun sens.

Pierre Lellouche en veut par ailleurs aux «grands groupes californiens qui tiennent internet et qui sont directement complices dans cette guerre». Il leur reproche d’avoir «une responsabilité dans la propagande, les communications, dans l’organisation des attentats», puisque «tout passe par les réseaux informatiques modernes». Il dénonce la complicité entre la Silicon Valley et la barbarie de gens qui égorgent. Il reproche ensuite aux Européens d’avoir désarmé le continent.

«Comment faire devant une population musulmane qui arrive en Europe et ne souhaite pas s’intégrer et qui, au contraire, souhaite même revendiquer davantage son identité via la religion ?» D’après lui, cette question tarabuste toute l’Europe et, conclut-il, personne ne sait régler ce problème. Il transpose son angoisse à l’avenir du Moyen-Orient (en excluant implicitement l’entité sioniste de cet ensemble). Que reste-t-il ? Soit le risque de guerre civile en France au moment où «ça va déraper», comme le pense, dit-il, le chef des renseignements français, avec le retour de «là-bas» des djihadistes français ; soit l’autre risque, celui de guerre internationale dans laquelle la France serait entraînée. Il termine en revenant au sujet du colloque, qui est l’Arabie Saoudite wahhabite, pour déceler la contradiction de fond de ce royaume qui est d’être wahhabite et protégé par les Etats-Unis.

Houari Achouri

Comment (84)

    Anonymous
    22 février 2017 - 11 h 11 min

    Pierre Lellouche : «Des
    Pierre Lellouche : «Des morceaux du territoire échappent au droit de la république».
    Avant d’etre militant sioniste, du grand Israel de l’Euphrate au Nil,
    Et du C.R.I.F (le Conseil de Représentation des Institutions juives de France) opportuniste
    Mr. Pierre Lellouche est de confession juive (israélite), de nationalité française, et d’origine algérienne, berbère
    Tout le monde sait, et a déjà parler, et reparler, écrit, et récrit que le Wahabbisme s’est dévié de sa ligne pacifique initiale cela fait deux siècles (preches pour la fondation de l’état saoudite et l’actuelle Arabie Saoudite
    Pour utiliser la violence comme moyen de prendre le pouvoir par la force des armes

    L’opportunité, et l’opportunisme politiques, d’aujourd’hui, de Mr. Pierre Lellouche rentre dans le contexte
    Des élections françaises afin de gagner des voies de l’électorat hésitant du centre, et de la gauche
    Pour faire pièce, et de neutraliser le parti de l’extreme droite de Marine Le Pen Xénophobe,Populiste, et Démagogique




    0



    0
      Anonymous
      30 mars 2017 - 13 h 24 min

      « d’origine algérienne,
      « d’origine algérienne, berbère »…c’est à prouver. Par contre il y a des berbères enjuivés, Ferhat Bensaid, Karim Akouche , notre David national, kamel de son prénom.Lelouche a francisé son nom, à la façon bretonne, en fait c’est Allouche « petit mouton ».




      0



      0
    Khelfane
    17 février 2017 - 7 h 19 min

    Le louche très louche,fait le
    Le louche très louche,fait le meme boulot que la Dati,femme de main de qui on sait,

    Lui est analyste pour Aipac et le département d’état Américain.

    Et donc suivez ivez mon regard

    Tout simplement




    0



    0
    DAHBIA
    9 février 2017 - 21 h 22 min

    « la guerre civile !? » SO
    « la guerre civile !? » SO QAROUK A ÂLOUCHE !!! (…)….!!! LA GUERRE CIVILE SE PASSERA EN israel entre sépharades et ashkenazes qui rime avec NAZES !!! MAIS T’ES COMPLÈTEMENT…. NAZE !!!




    0



    0
    Anonymous
    9 février 2017 - 20 h 19 min

    IL N’Y A AUCUN RISQUE DE
    IL N’Y A AUCUN RISQUE DE GUERRE CIVILE EN FRANCE . .C’EST UNE GROSSE BLAGUE . .LE DANGER POUR LA FRANCE EST LA DECADENCE DES MOEURS , MARIAGE ENTRE HOMMES OU ENTRE FEMMES , OFFICIELLEMENT A LA MAIRIE , L’ATHEISME , PERTES DE REPÈRE , LA VULGARISATION DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE , EUROPÉENNE , OCCIDENTALE . .L’INFILTRATION DU SIONISME (CRIF) AU SEIN MEME DU POUVOIR FRANÇAIS , DU PARLEMENT EUROPÉEN . .LES LIENS ENTRE LA FRANCE SIONISTE , ISRAEL , ET LES REGIMES WAHABITES DU GOLF (SAOUDS ET QATAR )
    , FABIUS/HOLLANDE ET AL NOSRA FAIT DU BON BOULOT (TERRORISME EN SYRIE ) , LES MEDIAS FRANÇAIS SOUS CONTROLE , ME’DONGES , INTOX , SUR L’INGERANCE SOCIALISTE HOLLANDE EN SYRIE ,
    LA FRANCE VENDUE A l’OTAN/USA , ….C’EST TOUT CELA LE DANGER POUR LA FRANCE , ET MR LELOUCHE DOIT ROULER POUR LE SIONISME ENNEMI DE LA FRANCE ……LE CRIF ISRAEL EST LE PREMIER DANGER POUR LA FRANCE . .LA PRÉSIDENCE SARKOZY /BHL , ET LA PRÉSIDENCE HOLLANDE/FABIUS /BHL SONT PROCHE DES REGIMES WAHABITES SAOUDS/QATAR , CAR CEUX CI SONT ALLIÉS D’ISRAEL . .LA GUERRE CIVILE EN FRANCE EST UNE HISTOIRE DE TOTO LE LOUCHE ET TOTO ZEMOUR , UNE HISTOIRE DE TOTO !!! . .SARKOZY/HOLLANDE ONT VENDUS LA FRANCE A L’EUROPE , USA ET ISRAEL ET A l’OTAN ….
    .QU’EN PENSE LE GAL DE GAULLE ??




    0



    0
      Kenza
      10 février 2017 - 13 h 58 min

      Avec l’élection de Macron qui
      Avec l’élection de Macron qui a déclaré textuellement:  » La culture française n’existe pas », le plan machiavélique de la vermine sioniste mondialiste passera à une étape supérieure pour enfin aboutir au démantèlement des nations européennes en commençant par la nation française!
      Ce n’est pas pour rien que le sioniste Sarkozy, juste avant son élection, avait fait abroger l’article ayant trait au crime de « haute trahison ».
      Parallèlement à ça, la vermine s’attelle à mettre le chaos dans les régions du moyen-orient et de l’Afrique du nord, des régions qui doivent, avec l’Europe, constituer un ensemble sous domination américano-sioniste au service du grand Israël!




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.