Contrat pour la réalisation de centrales électriques au Mali

Noureddine Boutarfa, ministre de l'Energie. New Press

Le groupe privé algérien Amimer Energie a signé, lundi à Alger, avec la société malienne Energie du Mali (EDM) des contrats de réalisation de deux centrales électriques de 40 MW au Mali pour un montant de 70 millions de dollars.

Ce contrat porte sur l’engineering et la réalisation de deux centrales électriques diesel dans les localités maliennes de Kati et de Dar Salam, d’une puissance de 20 MW chacune. La cérémonie de signature de ces contrats s’est tenue en présence du ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, et du ministre malien de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, et de responsables des deux entreprises contractantes. S’adressant aux responsables maliens, le directeur général du groupe Amimer Energie, Amar Boukheddami, s’est engagé à assurer dans les meilleurs délais la réalisation des deux projets. Pour sa part, le directeur général de la société malienne EDM, Dramane Coulibaly, a avancé que ces deux centrales permettraient de résorber une partie du déficit énergétique dans les localités de Kati et de Dar Salam. Ces projets, a-t-il soutenu, vont doter EDM des outils adéquats pour lui permettre d’assurer la continuité des services. 

De son côté, Boutarfa a indiqué que par leur capacité, ces deux centrales étaient d’une puissance importante pour la région et pour le Mali. «Nous Africains, nous avons les capacités d’un grand nombre de projets en commun. C’est aussi dans les orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de développer davantage les relations avec les pays africains, notamment avec le Mali», a-t-il affirmé.

Le ministre malien a souligné, quant à lui, que ces contrats entraient en droite ligne avec la politique énergétique du gouvernement de son pays qui a adopté récemment un plan d’action visant à relever le taux d’accès à l’énergie grâce à un vaste programme d’implantation de centrales d’énergie solaire et de centrales hybrides. «Mon département ministériel ne ménagera aucun effort pour soutenir ce projet et accompagner tous ceux qui naîtront de la coopération entre nos deux pays», a-t-il affirmé.

Créé en 1989, le groupe Amimer Energie est une société par actions de droit privé d’un capital de 1,7 milliard de dinars, spécialisée dans la réalisation de centrales électriques et la fabrication de groupes électrogènes, de motopompes et de moto-soudeuses. 

R. E. 

Comment (29)

    nation
    22 février 2017 - 11 h 04 min

    LE DEVELOPPMENT c’est l
    LE DEVELOPPMENT c’est l’électricité et l’électricité c’est le développement .. sans électrification il n y a aucun développement .. les algériens doivent se spécialiser dans ce domaine et augmenter leur savoir faire et leur puissance dans l’énergie électrique .. ils doivent investir dans le Sahel et le grand Sud ? POUR DELOGER l’influence marocaine et saoudienne monarchiste .et étendre notre influence républicaine algérienne berbère .. Amimer doit être soutenu ainsi que toutes les entreprises algériennes .. il faut avancer !!! TOUJOURS…L’Afrique est à nous , on doit y pénétrer culturellement par la carte berbère Touareg , théologiquement par la Zaouia Tijania , politiquement par le développement des énergies et les autoroutes , stratégiquement par les bases militaires aux frontières .. La puissance algérienne doit s’exercer sur tout le Sahel du Soudan au fleuve Sénégal … avec les monarchies marocaines et saoudienne et avec la France dans cette région , des marches Egyptiennes jusqu’à l’Atlantique et qui est naturellement notre espace historique d’influence et de défense autour de nos frontières , seul le langage de la force est valable avec tous les ennemis … le langage algérien : vous vous écrasez sinon on vous écrase par la force de notre armée et la diplomatie de notre nation .. l’ennemi soit il te craint et te respecte et il s’écrase soit il veut te dévorer et t’écraser sous ses pieds .. l’Algérie doit être forte toujours !!




    0



    0
      lehbilla
      22 février 2017 - 12 h 42 min

      Je suis un fervent défenseur
      Je suis un fervent défenseur de nos entreprises, cependant pour être une nation forte comme vous dites vous aurez beau maîtriser l’énergie électrique que vous vous électrifierez à coup sur si le pays n’est pas une démocratie autrement dit si les gouvernants ne rendent pas compte au peuple et s’ils ne sont pas des élus du peuple. Tout ce qui se fait comme coups d’éclats dans une autocratie à l’économie de bazar est inéluctablement voué à l’échec. Voila plus de cinquante ans qu’on nous bassine qu’on va faire et qu’on va développer et qu’on va réaliser et qu’on va s’améliorer que le pays est le dernier dans tous les secteurs à l’échelle planétaire. Alors arrêtons de rêver ou plutôt modérons nos ardeurs et voyons juste ce qui peut être sauvé aux instants où nous sommes avant que la tempête ne vienne broyer tout ce qui nous reste et qu’il ne restera que nos yeux pour pleurer. Désolé d’être autant pessimiste mais la réalité il faut bien la regarder en face.




      0



      0
      Anonymes
      22 février 2017 - 13 h 21 min

      Tu dois changer de carte,
      Tu dois changer de carte, la tienne y a longtemps qui est usée




      0



      0
    moskosdz
    21 février 2017 - 19 h 11 min

    à quand une centrale
    à quand une centrale Marocaine en Afrique de transformation du haschisch en gélules médicamenteuses atténuant la maladie de la folie des grandeurs? ce contrat énergétique Algéro-Malien doit surement ronger les Makhnézistes de jalousie jusqu’au ventre.




    0



    0
    REDA
    21 février 2017 - 12 h 36 min

    J HABITAIS DANS UN PETIT
    J HABITAIS DANS UN PETIT PATELIN DANS LA WILAYA DE SBA … IL SUFFIT D ETERNUER A COTE D UN POTEAU ELECTRIQUE POUR QU ON PASSE UNE NUIT SANS LUMIERE ET N EN PARLANT PAS QUAND IL Y A DU VENT … BARNA MIN ELKHORTI ….




    0



    0
      Anonymous
      21 février 2017 - 14 h 44 min

      arrête de fumer la drogue
      arrête de fumer la drogue mokoko quand tu veux mentir ya rkhi..ss. sors un peu des sous sols du mekhnez pour respirer le peu d’air « frais » qui reste car dans peu de temps votre petit roitelet vas sûrement appliquer des taxes pour ses sbires. crevez de jalousie espèce d’esclaves !




      0



      0
        Anonymous
        21 février 2017 - 17 h 30 min

        TU VIS OU ? MINABLE …
        TU VIS OU ? MINABLE … SUREMENT PAS EN ALGERIE …




        0



        0
      Anonymous
      21 février 2017 - 17 h 27 min

      sans parler de l eau !!!!!
      sans parler de l eau !!!!!




      0



      0
    Anonymous
    21 février 2017 - 11 h 03 min

    Pour une stratégie très
    Pour une stratégie très porteuse, à moyen et à long termes,
    L’état algérien doit créer un fond spécial pour l’aide à l’exportation, et à l’investissement
    Et non les importateurs (dans les institutions du pays) qui ont saigné, et asséché les revenus de l’Algérie

    Une vraie politique de MARKETING ,vitrine de notre politique économique vers l’investissement, et l’exportation
    En Afrique (bases et lignes arrières de sécurité pour l’Algérie)
    Des P.M.E (Petites, et Moyennes Entreprises Industrielles, et Agro-Industrielles,…..)
    Agressives, dynamiques, et innovantes (Cevital, Condor, Amimer Energie, ENIE, ENIEM, SNVI, …..etc, ……)
    Dans le vaste marché africain qui attire les grands appétits de certains pays du Tiers Monde, et Africains
    (Afrique du Sud, Nigeria, Egypte,
    Et surtout l’agressif, et très ambitieux Maroc
    (Nombreuses visites de son Roi, et des patrons des nombreuses PME marocaines sous-traitantes,
    Des français, espagnols, italiens, …..et peut etre un jour,…..israéliens, en Afrique, tout les coups sont bons?! )
    La Tunisie à la diplomatie des petits pas dans les affaires, sage, et intelligente,
    l’Angola, l’Ethiopie, la Tanzanie, le Kenya, La Cote d’Ivoire, le Cameroun, le Ghana, etc,……

    Il ne faut surtout pas mélanger désaccords personnels (affinités, mauvaises humeurs, différents personnels)
    Inutiles, et Improductifs, avec les interets générales supérieurs, et stratégiques de l’Algérie
    (Différents, et malentendus malheureux, et déplorables entre le grand industriel algérien Mr. Issaad Rabrab
    De la dynamique Cévital, et notre ministre de l’industrie Mr. Abdessalam Bouchouareb)
    Qui ont suscité incompréhensions, étonnements, stupeurs, condamnations, et parfois jusqu’à l’amusement

    L’Algérie, ses interets, et son peuple avant toute autre considération personnelle, où clanique




    0



    0
    Anonymous
    21 février 2017 - 7 h 33 min

    Bonne nouvelle, que d’autres
    Bonne nouvelle, que d’autres encore meilleures suivent.




    0



    0
    Anonymous
    21 février 2017 - 7 h 29 min

    Ce serait intérressant de
    Ce serait intérressant de voir nos entreprises éxercé en France également.




    0



    0
    lehbilla
    21 février 2017 - 6 h 25 min

    AMIMER ENERGIE a déjà
    AMIMER ENERGIE a déjà construit des centrales électriques non seulement en Algérie mais aussi dans des pays africains. Il est également sur un projet en Ethiopie en ce moment. Il s’est spécialisé dans les centrales Diesel et actuellement s’immisce dans les centrales hybrides avec du photovoltaïque. Cependant, si pour le concept de centrale AMIMER ENERGIE maîtrise correctement le sujet (Il possède l’essentiel de la compétence pour cela) il lui serait plus bénéfique d’engager cette maîtrise vers la fabrication des moteurs et des alternateurs de ces groupes Diesel. Car comme vous le comprendrez, ces équipements sont fabriqués aux Etats unis (Moteurs GE), en Europe (MTU, CMI, MAN…) et au japon (Mitsubishi). AMIMER ENERGIE dispose dans ses Ateliers de Seddouk et de blida de l’essentiel pour la maintenance de ces moteurs. Il serait temps qu’il réfléchisse à leurs fabrications, en commençant pat quelques composants et s’associer avec ses partenaires étranger pour d’autres composants comme le bloc moteur par exemple qui nécessite un savoir faire particulier notamment pour les moteurs de 1000 kW et plus. En Algérie, il n y a pas d’entreprises autre qu’AMIMER ENERGIE qui connaisse et maîtrise la réalisation d’une centrale électrique dans sa totalité, génie civil, équipements, montage des ensembles, raccordements, mises au point avec essais et mises en service. On attend que d’autres se mettent en route pour bien maîtriser le secteur; Espérons que ces initiatives d’AMIMER ENERGIE ouvrent la voie à d’autres pour la conquête des marchés africains.




    0



    0
      Anonymous
      22 février 2017 - 8 h 39 min

      avez-vous entendu parler de
      avez-vous entendu parler de INERGA&ETTERKIB?




      0



      0
    5colonne
    20 février 2017 - 23 h 20 min

    Le probleme c’est que tout l
    Le probleme c’est que tout l’argent ne reste pas aux pays va en france réveiller VOUS PEUPLE !!!!!!!’




    0



    0
      moskosdz
      21 février 2017 - 19 h 28 min

      +5 cochonnes//Le peuple
      +5 cochonnes//Le peuple Algérien s’est réveillé en 54 pour atteindre le summum en 88,quand à toi,il te faudrait probablement une sixième colonne pour te rabaisser encore plus bas devant ton roi dictateur,narcotrafiquant et aux habits bizarre.




      0



      0
        5colonne
        22 février 2017 - 9 h 46 min

        Petit esclave, et serviteur
        Petit esclave, et serviteur de la france parle correctement , ont vois d’ou vient ton education fis de touriste la verité blesse je defends mon pays et je dis des realités ca te plaise ou pas degage avec ton clan de harkis




        0



        0
          moskosdz
          22 février 2017 - 10 h 03 min

          +5 COCHONNES//10:46//il n’y a
          +5 COCHONNES//10:46//il n’y a pas de pires harkis comme ceux qui ont vendu une partie de leur territoire à l’Espagne,trahi leurs voisins dont la Mauritanie en 60,l’Algérie 63 et le Sahara occidental en 75,hormis ceux-là je ne vois pas d’autres harkis.




          0



          0
          5colonne
          22 février 2017 - 13 h 15 min

          6cochons arrete de te faire
          6cochons arrete de te faire passer pour se que tu n’est pas tu es qu’un colonisé pas de ta faute sors de ton gourbis le monde tourne et avance et toi avec t’es argument mokoko etc…. ont vois ton niveau, LALGERIE A BESOIN D’HOMME pas des especes de ton genre frustré et complexer et colonisé d’esprit pres a se vendre pour un visa ou une carte sejour sans rancune…….baise main




          0



          0
    Anonymous
    20 février 2017 - 22 h 14 min

    Ehhh oui les richesse du
    Ehhh oui les richesse du peuples devenu des richesse privée saha y’a rebbb saha qui va finance ce projet c la sonatrach




    0



    0
    Al "Hmemdji
    20 février 2017 - 21 h 39 min

    @AP PLEASE laissez passer

    @AP PLEASE laissez passer
    en fait si ces centrales voient le jour c’est pour les raccorder au reseau algerien et fournir de l’electricité au Sud Algerien cad VENDRE DE L’ELECTRICITE A L’ALGERIE d’un epierre deux coups etre financé par le tresor public pour ensuite etre une societe de droit malien et vendre de l’energie a l’algerie c’est UNE TRES BONNE REUSSITE DE FUITES DE CAPITAUX depuis que le parlement a voté l’autorisation d’investissement a l’etranger on se bouscule a la BCA rebrab en a largement profité meme pour revendre de la camelotte a l’algerie apres avoir remis l’usine francaise equipée de neuf
    Si vraiment cette société existait rien n’emepeche de construire des centrales electriques en algerie et de vendre cette energie au reseau algerien puisque l’algerie est deficitaire en ce domaine et elle a un grand besoin en energie electrique mais voila c’est des dinars et il faut payer des impots et ca ca n’arrange pas ces requins qui profitent de la faiblesse d’un etat intrinsequement corrompus
    dans le precedent commentaire j’ai ecris  » a mon actif deux cetrales electriques » , effectivement mais c’etait deux centrales Turbine Gaz -Vapeur
    que peut on encore rajouter si ce n’est de prier qu’un jour Allah vus debarrasse de cette pegre au Pouvoir




    0



    0
      Anonymous2Cb
      20 février 2017 - 21 h 56 min

      Ça t’embête que le savoir
      Ça t’embête que le savoir faire Algérien s’exporte,c’est tout




      0



      0
      Jean_Boucane
      20 février 2017 - 22 h 28 min

      Tu sais que la centrale est
      Tu sais que la centrale est basé a Bamako? Si tu me dis Gao j’arais dit OK mais faire une centrale de 40MW a Bamako c’est vraiment pour le réseau malien! Comme ils ont fait recemment au Tchad… En plus, il faut noter que c’est des entreprises a capitaux algerien et non des entreprises a capitaux majoritairement étranger comme le font certains voisins!!!! l’Algerie qui avance c’est maintenant!




      0



      0
      lehbilla
      21 février 2017 - 6 h 38 min

      Pour votre savoir cher ami Al
      Pour votre savoir cher ami Al »Hmemdji, AMIMER ENERGIE a construit plusieurs électriques en Algérie et clés en mains svp c’est à dire que l’entreprise à réalisé toute la centrale dans les moindres petits détails depuis l’étude jusqu’à sa mise en service. AMIMER ENERGIE a réalisé des centrales complètes à TALMINE (Au sud de bechar en allant vers adrar) d’une capacité de 6800 kW, à Bordj El haoues (au nord de tamanrasset) d’une capacité de 1500 kW, à Tindouf d’une capacité de 8000 kW, la dernière qui vient d’être mise en service à El Borma du côté de ouargla d’une capacité de 1000 kW, à Timiaouine (W. d’adrar à la frontière nigérienne)et malienne) d’une capacité de 1000 kW Sans compter les extensions qu’il a effectué dans toutes les centrales existantes du Sud comme, à djanet, beni abbes, M’guiden, Bordj Omar Driss, Tinelkoum, In Guezzam…etc.
      Pour votre savoir également, une centrale turbine gaz – vapeur est dénommée centrale à cycle combiné, sachant que les turbines à gaz sont des groupes à part entière fonctionnant au gaz mais peuvent fonctionner au gasoil également, et que le terme vapeur suppose l’existence de chaudières. Ces centrales n’ont rien à voir avec les centrales Diesel que l’entreprise AMIMER ENERGIE construit, hormis le fait qu’elle délivrent toutes du courant électrique.




      0



      0
        Alilapointe59
        21 février 2017 - 12 h 51 min

        Tu as oublié la central A
        Tu as oublié la central A milia, bellhara, wilayas de jijel.




        0



        0
      Rascasse
      21 février 2017 - 8 h 08 min

      À te lire on devine ton
      À te lire on devine ton arabobaatisme raciste : tu t’attaques au kabyle et non au projet aigri tu dois être comme le reste des fainéants de ta classe




      0



      0
    Anonymous
    20 février 2017 - 18 h 35 min

    Bonne chance, et bonne
    Bonne chance, et bonne réussite à la société privée Amimer à l’étranger

    L’état algérien, et son ambassade, et consulats au Mali doivent s’impliquer davantage
    Dans ce qui est appelée – la diplomatie économique (aider, assister, et réunir les conditions) –
    Face à la l’agressivité, et les grandes ambitions d’expansions économiques
    De certains pays nord africains (plus particulier,….. le voisin de l’ouest)




    0



    0
    Djamel BELAID
    20 février 2017 - 18 h 33 min

    Très bonne nouvelle. 1 – Cela
    Très bonne nouvelle. 1 – Cela permet à nos entreprises de créer de l’emploi. 2 – Cela aide au développement du peuple frère du Mali. Sans le développement économique du Mali et du Niger, aucune stabilité à nos frontières sud ne sera possible.




    0



    0
    anti-khafafich
    20 février 2017 - 18 h 18 min

    c’est comme ça que nous
    c’est comme ça que nous pouvons nous vanter devant la proxénète et sa prostituée attitrée, Bravo !




    0



    0
    La Cigale
    20 février 2017 - 16 h 34 min

    C’est une excellente nouvelle
    C’est une excellente nouvelle.
    Salem alikoum
    Prenez des garanties multiples pour que les entrepreneurs algériens quoi qu’il arrive retombent toujours sur leurs pieds.
    Car il faut savoir qu’ils peuvent êtres non solvables et ne pas pouvoir tenir leurs engagements financiers où les closes du contrat.
    Il doit y avoir plusieurs plans de sortie si les associés ou les contrats ne sont pas respectées ou tenu.
    Le monde des affaires comprends des risques qu’il faut inclure dans les négociations et rédiger noir dur blanc approuvé de signatures .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.