Troisième session du dialogue stratégique Algérie-Italie

Vincenzo Amendola, Secrétaire d’Etat au ministère italien des Affaires étrangères. D. R.

La troisième session du dialogue stratégique Algérie-Italie sur les questions politiques, sécuritaires et de lutte contre le terrorisme se tiendra les 21 et 22 février à Alger sous la coprésidence d’Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, et de Vincenzo Amendola, Secrétaire d’Etat au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, indique un communiqué du MAE parvenu à la rédaction.

«Au cours de cette rencontre, les deux délégations procèderont à un échange de vues sur la coopération dans le domaine de la lutte contre l’extrémisme violent, le terrorisme et le cyberterrorisme ainsi que sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, en particulier les derniers développements intervenus notamment au Sahel, en Libye, au Mali et au Sahara Occidental», précise le communiqué.

Pour rappel, la deuxième session de ce dialogue stratégique s’est tenue à Rome le 8 juillet 2016.

R. N.

Comment (2)

    Zombretto
    20 février 2017 - 20 h 54 min

    Les pays occidentaux disent
    Les pays occidentaux disent tous que l’Algérie est un allié stratégique et très important, mais quand on y regarde de plus près on s’aperçoit qu’ils ne parlent que du point de vue de leur propre sécurité, de ce que l’Algérie put faire pour eux dans le domaine de la lutte anti-terroriste. Rien à gratter pour l’Algérie et les algériens.




    0



    0
    Anonymous
    20 février 2017 - 10 h 19 min

    Troisième session du dialogue
    Troisième session du dialogue stratégique Algérie-Italie = un bilan ?, des évaluations ?,
    …..dans la transparence
    L’Italie un concurrent dynamique, et potentiel (qui devrait etre surtout fiable, et transparent)
    De la France, en Algérie
    (comme la France est un concurrent potentiel de l’Italie,….. en Libye),
    Une guerre secrète franco-italienne de conquetes de marchés, en Afrique du Nord

    Qu est ce qu’on veut réellement des italiens,
    (plan, et programme de développement économique réels de l’Algérie)
    – Et à quoi les italiens sont capables (moyens, technologie)
    De répondre à nos défis, et à nos enjeux (besoins réels exprimés)

    Coopérer étroitement avec les italiens,
    Tout en faisant abstraction à apprendre sérieusement l’italien, langue de communication
    (l’italien un nouveau butin de guerre,…)
    Tout en continuant à s’exprimer en français dominant, et envahissant
    S’avère un non sens




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.