Comment le Maroc utilise la détresse des migrants africains pour faire chanter l’Europe

Les migrants entrent dans l'enclave espagnole de Ceuta par vagues successives. D. R.

Le Makhzen passe au chantage en utilisant les migrants subsahariens pour obliger la Commission européenne à ne pas appliquer la décision de la Cour de justice de l’union européenne (CJUE) qui a décidé d’exclure le Sahara Occidental des accords commerciaux qui lient le Maroc à Bruxelles. Ces quatre derniers jours, Rabat a laissé 850 migrants africains pénétrer dans l’enclave espagnole de Ceuta, et donc dans l’Union européenne, en forçant la barrière frontalière. Un véritable record en si peu temps.

Le Centre de séjour temporaire pour les immigrants (Ceti) de Ceuta déborde de candidats à l’asile. Selon des sources locales, il y aurait 1 400 personnes pour une capacité d’accueil de 512. Pour les abriter, la préfecture a demandé à l’armée des tentes et une cuisine de campagne qui devaient être installées sur le parking d’un centre équestre voisin. L’enclave de Ceuta constitue avec celle de Melilla la seule frontière terrestre entre le continent africain et l’Union européenne (UE), et la surveillance est exercée par l’Espagne et le Maroc.

Impossible de ne pas lier cet événement avec la décision de la CJUE, dans la mesure où le Maroc avait déjà menacé il y a peu de relâcher le contrôle exercé sur les migrants qui, une fois sur le sol espagnol, peuvent demander l’asile, et s’ils l’obtiennent, s’installer dans l’UE. Le ministère marocain de l’Agriculture avait prévenu le 6 février que l’Europe s’exposait à un «véritable risque de reprise des flux migratoires que le Maroc, au gré d’un effort soutenu, a réussi à gérer». Autrement dit, le Maroc va utiliser les migrants comme de la chair à canon… une arme pour faire chanter l’UE.

Pour s’assurer que leur message sera bien entendu, les autorités marocaines se sont arrangées pour que «l’assaut» des migrants subsahariens contre Ceuta se déroule le jour même de la tenue d’un sommet bilatéral entre le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy et le président français François Hollande à Malaga, sur la côte sud de l’Espagne. Pourquoi spécialement Ceuta ? «L’objectif du Maroc à travers cette ouverture des vannes de la migration vise à exercer des pressions insoutenables sur le maillon faible de l’UE qu’est l’Espagne pour obliger cette dernière à venir à sa rescousse à Bruxelles», explique à Algeriepatriotique un expert des questions migratoires.

Le Makhzen a agi de la sorte, car il sait bien que la situation à Bruxelles n’évolue actuellement pas en sa faveur. Les «équipes mixtes» n’arrivent pas trouver un compromis «satisfaisant» sur les modalités pratiques de la mise en œuvre de l’arrêt de la CJUE. Les Marocains veulent donc forcer la main à la commission pour que cette dernière considère officiellement que l’accord agricole s’applique au Sahara Occidental, comme si l’arrêt de la CJUE n’a jamais existé. C’est la raison pour laquelle les autorités marocaines sont passées au chantage, un sport qu’elles affectionnent tout particulièrement.

Le Maroc et l’UE s’opposent sur l’interprétation d’un accord de libre-échange sur les produits de l’agriculture et de la pêche. Dans un arbitrage rendu fin 2016, la cour de justice européenne a décidé que le Sahara Occidental – ancienne colonie espagnole occupée illégalement par Rabat – n’était pas couvert par cet accord. Le Sahara Occidental est répertorié au niveau de l’ONU comme un territoire non autonome dont le peuple, les Sahraouis, est en attente d’un référendum d’autodétermination.

Khider Cherif

Comment (51)

    Ziad Alami
    23 février 2017 - 14 h 21 min

    C’est ce qu’on appelle un
    C’est ce qu’on appelle un Etat voyou qui utilise la misere de ces africains pour faire chanter l’europe dans son respect du droit international sur le dossier de decolonisation du Sahara occidental




    0



    0
    Tinhinane
    22 février 2017 - 19 h 55 min

    Rien de surprenant d’un roi
    Rien de surprenant d’un roi fantoche qui a l’habitude de vendre son peuple ( femmes, enfants, hommes) à deux dirhem.
    Le Maroc veut traiter les africains juste comme il traite son pauvre peuple…Comme des esclaves qui servent de monnaie d’échange
    En tout cas, c’est une bonne occasion pour l’éjecter de l’UA comme on jette une pomme de terre pourrie




    0



    0
    moskosdz
    22 février 2017 - 10 h 59 min

    L’afflux de migrants sur
    L’afflux de migrants sur Ceuta et Melilia,ce n’est que le Maroc lui même qui l’organise afin de faire chanter l’Espagne su la question du Sahara occidental.




    0



    0
    Anonymous
    22 février 2017 - 8 h 11 min

    Cela fait partie du jeu en
    Cela fait partie du jeu en politique. La Russie menace en utilisant le gaz, les USA le dollar etc… Quoi de plus normal???




    0



    0
      Saleh
      22 février 2017 - 16 h 53 min

      Au royaume des chimères, l
      Au royaume des chimères, l’anormal (e.g. trafic de stupéfiants, tourisme sexuel, absence de principes, lâcheté, un roi qui fait la manche au pays du Golfe) devient la norme. Ah si le ridicule tuait!!




      0



      0
        Thihed
        22 février 2017 - 20 h 17 min

        Ton FLN t’a plante la
        Ton FLN t’a plante la cervelle.




        0



        0
      Algérienne
      22 février 2017 - 19 h 57 min

      C’est normal pour un esclave
      C’est normal pour un esclave de ta trempe qui n’a jamais connu de dignité dans sa vie




      0



      0
    nordine al jazairi
    22 février 2017 - 8 h 04 min

    pauvre makhzen il est capable
    pauvre makhzen il est capable de refouler les migrants vers l’Algérie , le Maroc qui aussi mène une guerre contre la gestion des algériens des mosquées en France est capable de tout tout sa a cause des frontières fermées
    et le Sahara occidentale mais dommage pas de nif pour les mokokos mais on le comprend bien les hôtels de oujda sont devenus des poulailles
    vive l’Algérie vive la république sahraoui




    0



    0
      Nif
      22 février 2017 - 11 h 06 min

      Bravo tai tu as tout compris
      Bravo tai tu as tout compris espèce en voie de disparition




      0



      0
    lehbilla
    22 février 2017 - 7 h 04 min

    Plus rien ne peut nous
    Plus rien ne peut nous étonner du pays du libre shoot, de la renguila chicha et des péripatéticiennes.Il veut encore se faire coller l’étiquette de maître chanteur avec des abominations. C’est à croire qu’ils sont beaucoup plus dans les vaps qu’autre chose, les yeux à mi clos dans un brouillard épais d’où surgissent de temps à autre des ombres furtives de corps sculptés dansant au rythme d’une musique envoûtante.




    0



    0
    Anonymous
    22 février 2017 - 6 h 30 min

    Aucune relation sereine et
    Aucune relation sereine et apaisée ne peut etre envisagée avec un etat producteur ,exportateur de drogues interdites ,de marabets ,d’envies expansionistes etc..etc..Il serait donc judicieux de reduire au maximum cette relation et de construire un mur infranchissable tout le long de la frontiere avec ce voisin indesirable.




    0



    0
    Anonymous
    22 février 2017 - 6 h 06 min

    Vivement un mur en beton tout
    Vivement un mur en beton tout le long de lafrontiere,le vieil adage dit ‘si ton voisin ne te convient pas change ta porte’.Et vivement la reduction de notre ambassade en bureau consulaire .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.