Béjaïa : les listes électorales des principaux partis dévoilées

Chafaâ Bouaïche, chef du groupe parlementaire du FFS. New Press

A quelques jours de la date fixée pour le dépôt des listes électorales, les principales formations politiques engagées dans la course au niveau de la wilaya de Béjaïa ont, à l’exception du FLN, dévoilé les noms de leurs candidats. Plusieurs anciens députés figurent sur ces listes.

Ainsi, au FFS, grand favori de ce scrutin, on trouve en tête l’actuel chef du groupe parlementaire, Chafaâ Bouaïche, suivi du fédéral et ancien président de l’APC de Béjaïa, Rachid Chabati. Très ambitieux, le RCD, lui, présente une liste conduite par le porte-parole du parti, Atmane Mazouz, qui brigue, lui aussi, son deuxième mandat, secondé par une femme, Mme Ouali. Placé en troisième position sur une première liste, le président du bureau régional, Mouloud Deboub, se retrouve déclassé, sur la liste finale validée mardi, en cinquième position. La commission de validation a dû revoir la liste de Béjaïa, en prenant en compte l’équilibre régional.

Au RND, la commission de wilaya a validé la candidature de Kamel Bouchoucha, actuel député, comme tête de liste, en attendant l’approbation des autres candidats par la commission nationale. Bouchoucha s’est imposé au terme d’un bras de fer jugé «déloyal» avec l’ex-président de la fédération Omar Alilat, qui a fini par provoquer l’implosion du parti à Béjaïa. Le MPA d’Amara Benyounes présente comme «tête de liste» le trublion maire de Tazmlat, Smaïl Mira, qui a déjà été élu député sur une liste d’indépendants aux élections de 2007.

Le FLN est le seul parti à ne pas avoir encore dévoilé sa liste. On sait néanmoins qu’une rude bataille oppose les principaux prétendants, à savoir notamment l’actuel maire de Béjaïa, Hamid Merouani ; Hamou Mansouri, directeur de l’EHU d’Oran ; Hamou Idris, actuel député et qui vient d’être nommé au Conseil national des droits de l’Homme fraîchement institué et, enfin, le sénateur sortant Salah Derradji.

Ces partis risquent d’être très sérieusement concurrencés par les indépendants qui seront en force aux prochaines élections, même si certains d’entre eux trouvent d’énormes difficultés pour collecter le nombre requis de signatures. Deux listes émergent du lot : celle conduite par l’ancien président d’APW Hamid Ferhat, et celle drivée par l’actuel président d’APC de Tinebdar, Braham Bennadji.

Rabah A.

Comment (8)

    iness
    29 mars 2017 - 8 h 42 min

    je m adresse a ce pretendant
    je m adresse a ce pretendant tete de liste independant .ex apw de bejaia . alors vous etes la source du blocage du gaz de ville pour souk el tenine.il y a plus de 10 ans….et votre parcourt comme p/apc et ex p/apw ont demontre beaucoup de chose.reste chez toi de preference ……..c est malheureux…………..pour bejaia.

    Info crédible Bejaia
    3 mars 2017 - 5 h 55 min

    Voter en force

    Voter en force
    S’il y a le vote à Bejaia, voter FLN ou indépendant de la liste que conduit l’ex P.APW Mr Ferhat Hamid. En national, voter en force FLN, RND.

    kiki
    2 mars 2017 - 19 h 10 min

    avez vous déja vu un député
    avez vous déja vu un député dans la rue durant son mandat ;ils n’apparaissent que durant la campagne electorale

    MELLO
    2 mars 2017 - 15 h 37 min

    Une responsabilité immense,
    Une responsabilité immense, pour ces candidats qui se lancent dans la bataille électorales face à un régime qui ne veut rien lâcher. Et pourtant, des crises partisanes existent partout dans le monde. Ceux qui les gèrent de façon rationnelle et intelligente parviennent à ressouder les militants sur les fondamentaux du parti. Enfin, pour que le militant reprenne confiance, il faudrait qu’il ait son mot à dire dans la désignation des candidats. Cela suppose un débat interne constructif. C’est à cette condition, me semble-t-il, que les zones d’ombre seront dissipées.

    Anonymous
    2 mars 2017 - 11 h 08 min

    à quoi serve les élus de
    à quoi serve les élus de bejaia qu’ont ils faient pour leur wilaya restée sou developpée pour despister un cancer ou faire une imagerie médicale il faut se déplacer à Jijel ceci n’est qu’un exemple parmis tant d’autres.Ces candicats aux élections ne sont que des opportunistes sans scrupules.

    IDLESS
    2 mars 2017 - 9 h 49 min

    JE VOTERAI SI LE MAK DIT OUI
    JE VOTERAI SI LE MAK DIT OUI .DANS LA CAS CONTRAIRE OULACH LVOT OULACH

    Dounia
    1 mars 2017 - 17 h 42 min

    1000 DA BANNE 1200 SARDINE
    1000 DA BANNE 1200 SARDINE 300 DA LOUBIA VS NS DEMANDEZ DE VOTER ! NS PENEZ VS P DES PLOUCS…Sans omettre les tottoires troués, les pobelles. Non sérieux, vs pensez que l’on ne se especte pas wala kifeche, mais bon, ceci ne veut point dire que j’incite les gens a ne pas voter simplement ne me demandez pas l’impossible. 190000 DA pour 100 euro, on est privés de tt, quand allons-ns être indépendants????

      MELLO
      2 mars 2017 - 14 h 35 min

      Indépendants ? ? ? Le jour où
      Indépendants ? ? ? Le jour où ta voix n’est pas remplacée par une autre. Veux-tu changer les choses ?? . Fonces dans l’arène en choisissant ton candidat ou bien présente toi comme candidat, tu feras changer les lignes. Salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.