Erdogan fait arrêter un journaliste pour avoir révélé les liens de son gendre avec Daech

Le dictateur Recep Tayyip Erdogan. D. R.

Un journaliste turco-allemand est depuis mardi dernier incarcéré en Turquie pour «propagande terroriste». Le président Recep Tayyip Erdogan en a fait toute une histoire, en voulant lui donner une dimension hautement politique pour déclarer la guerre à Berlin où il est indésirable, depuis l’annonce jeudi de l’annulation par les autorités locales de deux meetings dans le cadre de sa campagne pour le prochain référendum. Face à la presse, le sultan néo-ottoman a présenté vendredi ce correspondant comme «représentant du PKK» et comme un «agent allemand». Selon lui, avant son arrestation, le journaliste s’était «caché pendant un mois au consulat allemand» à Istanbul. Erdogan a omis de rappeler dans son réquisitoire que le journaliste en question avait été interpellé le 14 février après qu’il eut écrit dans un échange de courriels qu’un collectif de hackers avait obtenu le compte de messagerie privé de Berat Albayrak, ministre de l’Energie turc et gendre du président Erdogan.

En décembre 2016, la presse avait fait état d’une série de mails de l’indélicat gendre du président turc révélant ses accointances – et par ricochet celle de son gouvernement – avec l’organisation terroriste Daech dans l’affaire d’importation de pétrole en provenance des régions sous contrôle de l’organisation terroriste, par l’intermédiaire de la compagnie Powertrans, laquelle compagnie avait bénéficié d’une dérogation à l’embargo imposé à toutes les autres sociétés pétrolières concernant les importations comme les exportations de pétrole en Turquie.

Ces révélations ont mis à la lumière les liens inavoués entre Ankara et Daech, à un moment où Recep Tayyip Erdogan intensifiait son ingérence en Syrie, et même en Irak, et son armée encadrait des centaines de djihadistes qui traversaient la frontière turque pour se rendre sur le front. Le gouvernement turc avait beau se défendre de toute liaison avec Daech et les autres groupes armés mais des photographies montrant l’acheminement du pétrole vers la Turquie dans le cadre d’une vaste contrebande assurée par l’armée turque ont achevé de mettre à nu le régime d’Erdogan et de le discréditer aux yeux de l’opinion internationale.

Or, tout le monde savait que le financement de Daech vient essentiellement de ses recettes pétrolières colossales qu’il engrangeait grâce à la vente clandestine mais organisée de cette matière première stratégique, à l’époque où le prix du Brent était à son apogée. D’ailleurs, une des priorités de la coalition internationale, conduite par les Etats-Unis, dans sa guerre contre Daech était de bombarder les raffineries de pétrole détenues par Daech à Mossoul et au nord de la Syrie.

R. Mahmoudi

Comment (14)

    Mohamed l'Algérien
    6 mars 2017 - 0 h 33 min

    L’auteur de crimes contre l
    L’auteur de crimes contre l’humanité Merdogan aidait daech en lui livrant durant la nuit, des armes et des terroristes en renfort, pour remplacer ceux qui sont morts et durant le jour Merdogan faisait semblant, comme les occidentaux, de les combattre. Mais Le président Russe a très vite découvert son petit jeu minable de traître. Ainsi Monsieur POUTINE a très vite mis Merdogan au pas d’une manière très autoritaire et Ankara a immédiatement cessé d’aider deach. Les terroristes tombent depuis, comme des mouches. D’ailleurs 99 localités Syriennes ont été libérées depuis de l’année 2017, par l’armée Syrienne appuyée très efficacement, par l’aviation Russe.
    Les choses sont beaucoup plus claires maintenant, en Syrie, qui sera très bientôt totalement libérée de la vermine terroriste et de ses sponsors. Vive la Syrie.




    0



    0
    Anonymous
    5 mars 2017 - 7 h 26 min

    ERDOGAN LE PARFAIT KHAWARIDJ
    ERDOGAN LE PARFAIT KHAWARIDJ , COMME AL QARDAWI , LES WAHABITES DU DJIHAD A L’ENVERS , GHANOUCHI WINEP , …..ERDOGAN TRAHIS LA SYRIE , POUR L’OFFRIR AUX FRÈRES DIT MUSULMANS . .ERDOGAN EST DANGEREUX , UTILISE LA RELIGION POUR TUER , ETRE LE SULTAN DES KHAWARIDJ FRÈRES MUSULMANS WAHABITE . .




    0



    0
    Zaoui
    4 mars 2017 - 17 h 11 min

    La décision prise par la
    La décision prise par la Grande Bretagne,les USA,la France pour détruire la SYRIE,la Turquie était le noyau central pour cette opération,le MI6 ,la DGSE et la CIA envoyés d’Europe les fils d’émigrés 2éme et 3éme génération manipulés par des Imams marocains au service de leur maître et l’accueil de ces pauvres idiots par les services turcs qui les orientent et envoient dans les camps d’entrainement en Jordanie , au Quatar et même en Arabie saoudite ;la prise en main financière très conséquente de cette nouvelle armée par les pays cités « dénommée DAECH » ou on payait 250 $ jour ces soldats ,des milliards ont été versés dans la formation et prise en charge,voir les pays de la fédération de Russie(la lTchéchénie,Daguestan)aussi impliqués ,donc ,vu le mal que la Turquie porte à l’Irak et la Syrie notre pays devrait couper les relations diplomatiques d’une façon unilatérale sans les aviser!!mais LE BON DIEU réglera le compte de la TURQUIE !car la déstabilisation d’un pays 1ére civilisation dans le monde n’est pas sans conséquence et la revanche sera divine;….




    0



    0
    algérien libre
    4 mars 2017 - 13 h 38 min

    ERDOGAN ne fait le fanfaron
    ERDOGAN ne fait le fanfaron que contre Bachar et les kurdes qu’il massacrent .. devant les israéliens il se met a genoux et ce comporte comme un toutou .. les wahabistes arabes pareilles , ils ne sont forts que contre les perses , les yemens et les berbères mais devant les sionistes et Netanyahoo , ils sont comme des chiens ..




    0



    0
    Felfel Har
    4 mars 2017 - 13 h 17 min

    La quête du pouvoir absolu
    La quête du pouvoir absolu peut mener vers la folie et la folie fait faire des bêtises susceptibles de revenir à la face de celui qui en abuse. Erdogan n’échappera pas au retour du boomerang, lui qui rêvait de faire partie de l’Europe. Comme tous les despotes, il prend ses désirs pour des réalités en considérant comme jadis Louis XIV, que  » L’État, c’est moi ». Il s’est trompé d’époque! Je conseillerais à tous les dictateurs de méditer la sage pensée de Sénèque, elle a le mérite d’être claire:  » Plus on a de pouvoir, moins on doit en abuser ». Nos dirigeants devraient s’en inspirer et l’appliquer ad litteram!




    0



    0
    Anonymous
    4 mars 2017 - 12 h 10 min

    Et dire qu’il y a des
    Et dire qu’il y a des islamistes algériens qui sympathisent avec ce GRAND TERRORISTE et DICTATEUR notoire




    0



    0
    NES ELGHORBA
    4 mars 2017 - 11 h 02 min

    BONJOUR …CA FAIT EXCTEMENT
    BONJOUR …CA FAIT EXCTEMENT 72 HEURES QUE KHOYA RAFAA 156 A YOUTUBE IL A MONTREE UNE PHOTOS INCROYABLE DE CULBUDDIN HEKMATYAR AVEC GHANOUCHI ET ERDOGAN LES DEUX MINABLES ASSIS PAR TERRE….REGARDER L AFGHANISTAN D AUJOURD HUI ??????????? TAHYA ELDJECH TAHYA ELDJECH TAHYA ELDJECH




    0



    0
    Yougharithen
    4 mars 2017 - 11 h 00 min

    Cachez moi ce terroriste que
    Cachez moi ce terroriste que je ne puisse voir, SVP !




    0



    0
    MSIRDA
    4 mars 2017 - 10 h 31 min

    DE GRÂCE A.P. NE NOUS MONTREZ
    DE GRÂCE A.P. NE NOUS MONTREZ PLUS CETTE FACE DE DICTATEUR DESCENDANT DIRECTE DU TRAITRE HUSSEIN DEY DE TRISTE NOM QUI A ABANDONNÉ NOTRE CHÈRE ALGÉRIE AUX FRANÇAIS EN 1830. MAIS QU’EST-CE QU’ON FOUT AVEC DE PAREILS PAYS LÂCHES ? ON EST TOMBÉ TRÈS BAS…..




    0



    0
    Mansour
    4 mars 2017 - 8 h 45 min

    Avec le sinistre Erdogan,la
    Avec le sinistre Erdogan,la Turquie s’achemine doucement mais sûrement vers une dictature des plus féroces.La répression du soi disant coup d’Etat en est la preuve.Ataturk va se retourner dans sa tombe.




    0



    0
    Nobody Paris
    4 mars 2017 - 6 h 48 min

    bonjour à tous,

    bonjour à tous,
    Le liens de la Turquie avec Daesh, ainsi qu’avec l’entité sioniste sont un secret de polychinelle. N’est-ce-pas Abderrazak Mokri,

    Bonne journée à tous.




    0



    0
    fatigué
    4 mars 2017 - 6 h 47 min

    ce post qui répond à l’auteur
    ce post qui répond à l’auteur est de moi, fatigué




    0



    0
    Anonymous
    4 mars 2017 - 6 h 46 min

    « D’ailleurs, une des
    « D’ailleurs, une des priorités de la coalition internationale, conduite par les Etats-Unis, dans sa guerre contre Daech était de bombarder les raffineries de pétrole détenues par Daech à Mossoul et au nord de la Syrie ». dixit R.Mahmoudi AP
    __________________________________________________________________________________________
    les usa se contentait de détruire les installations pétrolières syriennes mais pas de détruire les puits ni les convois de daesh vers la turquie.
    ce sont les russes qui ont stoppé l’hémorragie en bombardant les convois de camions citernes.
    à lire la fin de cet article on a l’impression que ce sont les usa qui tentait d’arreter ce trafic alors qu’au contraire elle le bénissait.
    faut faire gaffe quand on écrit à moins d’être volontairement tendancieux




    0



    0
    saleh/Algerie
    4 mars 2017 - 6 h 45 min

    ce terroriste singulier et
    ce terroriste singulier et arrogant , qui exploite l’islam et la cause palestinienne , aurait été accuse et traduit devant la Cour pénale internationale , pour participation aux crimes contre l’humanité en Lybie , en Irak et en Syrie … , s’il avait seulement ose toucher aux interets israéliens et américains , mais comme la destruction de ces trois pays … fait partie des plans de ses maitres et parrains israelo-franco-american et les  » Harkis  » arabes du golfe , il continue tjs à pérorer ses discours et ses déclarations laches et ignobles .
    trois décembre 2015 fr. sputnik news.com écrit sous le titre < < Les Turcs persuadés qu'Erdogan achète du pétrole à Daech >> : < < Le 2 décembre, le journaliste islamiste turc Abdurrahman Dilipak a posté sur son compte Twitter un sondage sur le thème: "Qui achète le pétrole de Daech?". Trois réponses étaient proposées: la Turquie d'Erdogan, la Russie de Poutine et la Syrie d'Assad . Les résultats ont été inattendus pour M. Dilipak. Le sondage a réuni en une heure près de 18.000 personnes: 78% d'entre elles ont cité la Turquie d'Erdogan, 12% la Russie de Poutine et 10% la Syrie d'Assad. Après s'être aperçu que les résultats étaient défavorables au président turc, M. Dilipak a supprimé son tweet. Or, l'ambassade de Russie en Turquie avait eu le temps de faire une capture d'écran et de la publier sur son compte officiel >> .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.