Lettre à Amine Zaoui

Par Nazim Maiza – Il est difficile pour moi de rester là et las, en toute équanimité, en lisant votre chronique intitulée «Inch’Allah» (correctement écrit : In cha ALLAH). De prime abord, je comprends aisément la motivation de ce que vous avancez avec un soupçon d’ironie. En effet, vous êtes de plain-pied dans la thèse dont raffolent beaucoup d’intellectuel(le)s dans des pays se voulant garants de la conscience universelle et les penseurs «outremertistes» en attente de blanc-seing pour le départ ; la thèse en question est : «La renaissance de l’indigénat 2.0».

Certes, en Algérie, nous avons cette «culture» de dire incha’Allah dans notre quotidien ; la chose est irréfragable. Une culture a contrario de votre modèle linguistique a divinis, un vision que je respecte d’ailleurs. En vérité, cela n’est pas important.

Je ne voudrais point avoir avec vous un débat théologique ou sur l’ensemble des caractéristiques qui constituent notre pays, car, d’une part, je tiens à mon permis de conduire, et d’autre part, je pense après avoir lu vos opus que vous n’avez pas le niveau ni la connaissance requise, et c’est malheureux ; vous êtes la «Star Ac» littéraire. Coelho l’est aussi, mais en plus mystique, car plus malicieux des fast-books mieux écrits, car mercantile est sa vision.

(Pour vous, Dieu écoute, une faculté humaine prêtée au divin. C’est à croire que nous retombons dans l’anthropomorphisme antique) Je comprends vos motivations de paraître combattre l’islamisme (un terme incohérent) pour pouvoir profiter de ce qui vous semble l’idéal européen en général et de la Gaule celtique en particulier. D’autres l’ont fait au prix de leur vie, pas dans les salons feutrés des «estaminets» pseudo-littéraires.

En revanche, notre naïveté n’est pas biscornue pour la simple raison que nous puisons cela dans les enseignements de notre religion pacifiste et progressiste, malgré le fait que vous pensez que nous sommes une génération «saoudisée» ou «égyptianisée», comme vous l’avancer. Prétendre être musulman et l’être est un autre débat qui à mon avis relève du domaine de la vie privée.

Ce terme incha’Allah fut de tout temps une description de ce qu’un laïc pourrait dire : si tout va bien. Or, pour nous, la condition future a un lien intrinsèque avec la volonté de Dieu, d’où incha’Allah (bien que la laïcité est une religion avec la fameuse minute de silence comme prière).

En ce qui concerne les mathématiques et autres disciplines (bien que je ne connais pas de mathématicien à l’école, mais des profs de mathématiques, et c’est autre chose, encore une nuance qui vous dépasse) dont vous constatez le fait qu’elles soient trop imprégnées de la religion musulmane, essayons de comprendre et de faire un exercice de pensée bref pour pouvoir, j’espère, vous expliquer si c’est dans vos cordes (je ne parle pas de la théorie physique).

La réflexion mathématique et scientifique bien après les os d’Ishango fut développée par la civilisation islamique (sans exclusivité de territoire), précisément dans la représentation des nombres, sans oublier les références grecques.

Cela suffit pour démontrer que vos allusions à la sourate El-Fatiha restent une déclaration simpliste et dénuée de tout sens pour l’écrivain que vous êtes, je vous connais ne pas être ganache.

Surfer sur cette vague du péril religieux islamique est trop facile et tellement à la mode que cela n’amuse plus personne, mis à part les préfectures de France et leurs baromètres pour délivrer des papiers de séjour aux intellectuels auto-exilés (vous auriez pu surfer comme Joël de Rosnay pour l’épigénétique en particulier et le savoir en général sans toucher aux religions).

Pour ce qui est des prévisions météorologiques, je vous signale en toute innocence que c’est Edward Lorenz qui a prouvé les différences exponentielles dans les prévisions. Autrement dit, l’incapacité d’avoir deux situations identiques en météo dans le cadre prévisionnel.

C’est pour cette raison que la présentatrice météo avance (à la fin du journal télévisé) l’argument de incha’Allah, ou si vous préférez : si les statistiques des évolutions exponentielles soient au rendez-vous. La dame de la météo voilée ou naturelle, selon vous, encore une absurdité visant la gent féminine, car porter un voile est un acte de travestisme, et ne pas le faire est naturel, un postulat incohérent et… nudiste avec un soupçon de perversité.

Concernant votre constat voulant que l’on commence des discours par bismi Allah, cela reste notre tradition musulmane, bien que vous la considérez naïve vu qu’apparemment vous ignorez la civilisation dont est issue cette dernière. De plus, je ne vois pas à quoi vous faite allusion en disant des discours jumeaux, j’ose espérer que vous prenez en référence Des jumeaux du discours de Fleischman et non pas la similarité des paroles, tout intellectuel que vous êtes ! (pour ayat El-Kourssi, donnez-nous des exemples où elle est usitée en préambule, il faut parler ex professo d’un sujet aussi important dans la société et non pas «droper» n’importe comment).

Il en est de même pour les médecins gynécologue concernant les incha’Allah dans vos délires échographiques, car vous ne connaissez point la mort in utero, d’où votre pauvreté argumentaire.

Quant à vos discours de sorcière, je ne vois pas auxquels vous faites allusion, car à se que je sache, les sorcières n’ont jamais tenu de discours vu que c’était généralement des sociétés secrètes, de plus la froideur leur sied mieux que la chaleur des bûchers.

Nous exploiterons l’intelligence, comme vous le dites si bien, quand les apprentis sorciers, qui eux tiennent des discours, arrêteront de massacrer l’éducation des enfants à l’école, les enfants de parents dont le incha’Allah portât son fruit en matière de fertilité.

Je voudrais, in fine, vous conseiller d’aller plus loin dans la provocation avec vos «œuvres» qui bousculent les tabous et que vous croyez dérangeantes pour finir sur un plateau télé où on est couché en face d’intellectuel(le)s et promouvoir votre stérilité littéraire vu votre prédisposition à ironiser sur l’infertilité et au incha’Allah (bien que je ne comprends pas votre expression «Monsieur le Docteur», car cela provoque une redondance illogique vu que Monsieur est un titre autant que Docteur).

Avec un peu de chance et beaucoup de salamalecs, vous trouverez un gourdiflot qui, d’une tribune aucunement représentant l’islam, émettra une fatwa contre vous et vous entrerez dans le cercle restreint des victimes des islamistes sanguinaires qui ne représentent en rien l’islam. En vérité, nous les combattons toujours.

Sinon, profitez de votre statu d’intellectuel et basculer encore plus à l’ouest (vu la tendance), peut-être qu’un poste se libérera et vous y serez chez vous ; vous l’êtes déjà.

Je suis d’accord que le modèle présenté comme étant l’islam est tronqué dans certains cas, mais laissez notre culture tranquille, cherchez d’où vient le mot bonjour et vous comprendrez la grandeur de l’islam ou, si vous n’y arrivez pas, vous vous enfoncerez dans le sujet en question.

Excusez-moi de ne pas aller plus loin, car, présentement, je suis en plein autoroute garé sur le bas-côté et je vous écris à partir d’un Smartphone, mais j’espère avoir un tant soit peu aidé votre réflexion du moins.

Incha’Allah !

Vous excuserez aussi les fautes et le manque de style ; je ne suis qu’un naïf «made in Algeria» devant vous, la grandeur andalouse incapable de sauvegarder devant la «catholique» les acquis… Des berbères musulmans en Europe. Eux au moins avaient l’air, mais cher Amine, vous n’avez pas la chanson.

Nazim Maiza
Citoyen algérien

Comment (53)

    Sidi Zekri
    9 avril 2017 - 22 h 07 min

    Pourquoi vous excusez-vous
    Pourquoi vous excusez-vous pour votre style ?
    Vous parlez à un ignare parfait en terme de langue française : « religionaliser… » c’est quoi cette horreur que Zaoui nous sort ?
    Et le reste n’est même pas du niveau de 3° des collèges.

    amine
    31 mars 2017 - 16 h 24 min

    Bravo Nazim Maiza , c’est
    Bravo Nazim Maiza , c’est simple net et précis .

    inchallah
    10 mars 2017 - 8 h 48 min

    alhamdoulillah, monsieur,
    alhamdoulillah, monsieur, vous ne devez pas savoir a quelle point vous m’avez fait plaisir avec votre mise au point, je vous remerci du fond de mon Coeur. Ce sont des pseudo ecrivains de ce genre qui tentent de salir et l’Islame et le Musulmants, mais il y’aura toujours des gents honnetes et integres qui leur repondrons . merci encore et que dieu vous aide dans votre parcours INCHALLAHHHHH

      Zoro
      10 mars 2017 - 16 h 59 min

      @ INCHAA ALLAH. Bas le
      @ INCHAA ALLAH. Bas le masque ROUGET!!!!!!i

    Anonymous
    10 mars 2017 - 8 h 32 min

    Notre problème :on n’accepte
    Notre problème :on n’accepte pas que quelqu’un est un avis différent c’est grave ,l’islam réel est une véritable catastrophe il faut le reconnaître c’est par la critique qu’on avancera

    m.larbi
    10 mars 2017 - 3 h 54 min

    Cela fait à peu près une
    Cela fait à peu près une année que je parcours le journal Liberté. Et comme je l’ai mentionné dans un post précédent, il ne se passe pas une semaine sans que ce douktour (je vous laisse le soin d’apprécier sa prose) n’attaque L’Islam. Il tient une chronique dans laquelle il éructe sans que personne ne lui dise assez c’est assez. Voici ce que ce ….. a écrit aujourd’hui dans le même torchon.

     »Les religions ne descendent pas du ciel uniquement. Elles sont aussi les créations culturelles des humains et, par conséquent, elles sont confrontées aux changements, menacées par les métamorphoses et par la boue de la vie quotidienne. La religion, une fois sur terre, révélation close, une fois partagée par les femmes et les hommes, elle devient chose politique, chose culturelle.
    Une production temporelle historique ! La religion, une fois les racines dans la terre, elle est installée, malgré elle, dans le discours, dans la politique, hantée par la politique. Les croyants, même en priant Dieu, se servirent d’elle pour plus de pouvoir, d’argent ou de prestige social. Entre les hommes et les femmes, la religion se constitue comme “capital symbolique” commun ! Commun entre les humains, par la foi, par la culture, par héritage, par la tradition, par la naïveté, par le suivisme, par la morale, par la guerre, par la négation ou par la laïcité.
    Comment peut-on libérer l’islam d’une mort programmée par la main des extrémistes religieux, par la politisation hypocrite, par le charlatanisme scientifique ? Comment peut-on libérer l’islam d’un suicide arrangé, annoncé par le siens ? Préparé minutieusement par les musulmans eux-mêmes, pas tous ? Comment peut-on libérer l’islam du jeu politique qui l’étouffe, qui le rend une sorte de carte partisane, une sorte de produit bon marché ?
    Comment peut-on libérer l’islam de son espace idéologique violent et haineux dans lequel il a été enfermé, poussé dos au mur par la main musulmane ?
    Comment peut-on libérer l’islam de la colère et de l’ignorance qui le rongent?
    Seules les cultures des lumières peuvent sauver ce qui reste de l’image de l’islam des lumières.
    Pour libérer l’islam, il faut le rendre aux philosophes rationnels, si philosophes existent, les héritiers d’Ibn Ruchd Averroès, Al Razi, Ibn Sina, Ibn Al-Rawandi, Ibn Miskawayh… Pour libérer l’islam, il faut le rendre à la culture, aux poètes visionnaires afin d’écrire des textes à l’image de ceux de Bachar Ibn Bourd, Omar Ibn Abi Rabia, El-Mutanabbi, Al-Charif Al-radhi…
    … Il faut rendre l’islam aux musiciens, ceux qui par leur voix, par les instruments redonnent le sens spirituel à la méditation, ceux qui nous invitent aux voyages vers les quatre coins du monde sans frontières, sans haine et sans crainte, à l’image de Al-Farabi et Zyriab, Sayed Makawi, Fayrouz… Il faut rendre l’islam aux fins architectes afin de nous sauver de cet entourage architectural moche et agressif et nous construire le beau, à l’image d’Alhambra (qasr et hamra) monument majeur de l’architecture islamique, la Casbah d’Alger ou de Fès… Pour libérer l’islam, Il faut le rendre aux soufis, les fils de Rabia El-Adawiyya afin de produire des beaux textes à l’image de L’interprète des désirs d’Ibn Arabi, les écrits d’Ibn Sabiïne, d’El-Hallaj, d’El-Bastami… de souffler dans les reins de la religion une bouffée de spiritualité qui est son oxygène. Le chemin transcendant vers la beauté, vers Dieu l’Absolu! Afin de mettre de l’ordre dans la maison de l’islam, il faut mettre l’islam entre les mains et dans les cœurs des femmes, les hommes hantés par le pouvoir et par l’égoïsme l’ont entaché, l’ont pollué ! Et cela perdure depuis quinze siècles. Afin de propulser la philosophie du “vivre ensemble” dans la terre d’islam, il faut faire revivre limage de cet islam de Tolède, où dans cette société majoritairement musulmane, cohabitaient les juifs, les chrétiens, les musulmans, et les autres. Pour libérer l’islam, il faut le relire dans son contexte historique, dans ses relations complexes avec les autres religions et les autres philosophies : judaïsme, christianisme, bouddhisme, athéisme.
    Il est temps de libérer l’islam de toutes cultures guerrières et aventurières afin de le rendre amour et “vivre ensemble”, par la propagation de la culture de la raison, la culture de la critique. Il est l’heure de libérer l’islam des débats stériles autour de voile, barbe, niqab, le corps féminin, les ablutions, en poussant le débat vers la chose sérieuse : la science, le travail, la création, le respect de la différence. Il faut libérer l’islam des charlatans quel que soit le discours opté : médical, sorcier, quel que soit le support exploité : télévision, radio, journal, livre, quel que soit le lieu exploité : mosquée, université, école… Ce qui est malheureux et triste, c’est que la plupart de ces charlatans sont des douktour et des professooors et universitaires toutes spécialités confondues : philosophes, médecins, sociologues, littéraires, physiciens… » Amine ….

      AKader
      10 mars 2017 - 10 h 52 min

      Vos choix dans la vie sont
      Vos choix dans la vie sont fondamentalement à l’opposé de ce que vous voulez nous faire accroire, m.larbi. Vous vous voulez le champion de l’Islam et le défenseur acharné du modèle qu’il a engendré…et vous fuyez ce modèle en choisissant de vivre dans un pays occidental. Vous profitez des bienfaits de la société développée dans laquelle vous avez choisi de planter votre tente et vous nous refusez, à nous qui vivons ici, la même chose, le progrès, le développement et tout ce que cela implique. A quoi jouez-vous vous ? Venez vivre avec nous l’enfer de la superstition, du charlatanisme, du fatalisme, de la paresse ; venez vivre avec nous un environnement qui ressemble de plus en plus à l’Afghanistan ! A partir du moment où vous accepteriez de partagez avec nous tous ces « bienfaits », vous aurez tous les droits de vous attaquer, avec cette virulence malsaine, à ceux qui, comme moi, ont compris les causes de notre sous-développement, scientifique, technologique, culturel et même moral. Vous éructez sur Daoud, sur Zaoui et sur tout ce qui s’inscrit dans une perspective qui n’est pas la vôtre, bien au chaud dans votre résidence occidentale, alors que les musulmans se déchirent et s’entretuent car ils n’auront pas compris que l’Islam est, avant tout, un message de paix, de progrès et de tolérance et non un alibi pour le meurtre, le viol et l’oppression. Vous devriez avoir honte de vous-même.

    [email protected]
    8 mars 2017 - 19 h 26 min

    Je vous invites Mesdames &
    Je vous invites Mesdames & Messieurs a écouter une chanson du chanteur italo-belge, SALVATORE ADAMO, la chanson intitulée :  » INCHALLAH  » ===============================================================
    https://www.youtube.com/watch?v=qIkrsBOymAY

    bel au bois dormant
    8 mars 2017 - 13 h 55 min

    dormez.dormez …..c n’est
    dormez.dormez …..c n’est pas encore l(heure…c n’est pas le temps de discourir..vous qui avez perdu le sommeil..
    la parole n’est pas a toi..ne t’avise pas à les réveiller..vous tous qui avaient perdu le sommeil…vous pourraient jamais perdre le dodo dans notre si bo pays000000000h

    Bekaddour Mohammed
    8 mars 2017 - 12 h 41 min

    Ce thème m’intéresse, je vous
    Ce thème m’intéresse, je vous serai infiniment reconnaissant de me guider pour que je puisse lire l’écrit en discussion de Amine Zaoui. En attendant la réponse, je vous raconte un vécu, en 1964 vivant en zone rurale, dans une ex S.A.S, j’étais en CM2, la dernière année du primaire, et parce que L’Algérie débarrassée des Français ennemis n’avaient pas assez de « cadres », parce que dans cet ex S.A.S, nous n’avions pas d’instituteurs pour la CM2, nous, une poignée d’élèves, nous devrons nous rendre à l’école d’un autre village, à pieds, par monts et vaux, un trajet de plusieurs kilomètres, la perspective de « passer en sixième » était un mystère, bien des fois je nous encourageais par un « Incha’a Allah »… Finalement la sixième du collège je l’ai vécu en France, et elle coïncida avec un « tube » chantée par Salvatore Adamo, titre : « Inchallah », et je me rends compte en lisant les commentaires que Le Juif est un problème central, demandez à Google les paroles de la chanson d’Adamo ! Pour terminer, indiquez moi l’écrit de Zaoui, je me joindrai à la discussion.

      Dziri3m
      8 mars 2017 - 17 h 18 min

      @ BEKADDOUR La « liberte » d
      @ BEKADDOUR La « liberte » d expression de zaoui se limite strictement a la medisance de l islam et des musulmans .,Sa paranoïa, reformer l islam.bonne discussion.

        Bekaddour Mohammed
        8 mars 2017 - 18 h 09 min

        @Dziri3m….Son « Au pays d
        @Dziri3m….Son « Au pays d’Inchallah » qu’il ponctue par  » Inchallah d’aujourd’hui n’est plus Inch’Allah de mon grand-père ! », au delà de la transcription en lettres « latines », nous interpelle pour notre actualisation, Redha Malek a employé le mot de « Aggiornamento », car nous avons été « colonisables » (Malek Bennabi), « ALLAH » Se Nomme aussi Science, j’ignore tout des autres écrits de Amine Zaoui, celui-ci que j’ai découvert grâce à @M,larbi est tout compte fait une vieille problématique, mais il faut être ouvert, il y a un enchaînement des générations. Lorsque tu as appris, découvert que Le Film tant de l’univers entier que de chaque vie humaine ou animale, végétale etc,, est déjà fait, alors l’expression de « Incha’a Allah », peu importe la transcription est synonyme d’un SAVOIR (vivre), d’un savoir bien/entendu car Dieu a voulu, et seul ce qu’Il a voulu triomphe etc.
        Je révise ce que j’ai répondu à M.larbi, mais j’ignore hélas tout des autres écrits de Amine Zaoui

      M.larbi
      8 mars 2017 - 17 h 26 min

      Journal liberté Algérie.
      Journal liberté Algérie. Chroniques

        Bekaddour Mohammed
        8 mars 2017 - 17 h 41 min

        @M.larbi… Merci mon frère,
        @M.larbi… Merci mon frère, j’ai découvert son « Au pays d’Inchallah », suite ton aimable réponse, et OUA_ALLAH, au premier morceau, j’ai eu la nausée, c’est Un Grand Ignorant, ou un Mercenaire employé au rang de Manoeuvre, dans un chantier destiné à la construction d’un Bordel, puisse t-il y crever de La Syphilis, « amine » !
        Mais je vais le lire en entier, et à suivre

    Akader
    8 mars 2017 - 10 h 42 min

    L’article de Zaoui, au-delà
    L’article de Zaoui, au-delà des aspects idéologiques, s’il y en a, met le doigt sur une dérive grave de notre société : la perte de la confiance de soi, du plus haut responsable de l’état au plus anonyme d’entre-nous. Il est vrai que la grande majorité d’entre-nous, bien plus qu’avant, pour fuir une responsabilité que l’on devrait assumer, invoquent des causes ou des forces qu’ils mettent au-dessus de leur pouvoir propre. Ceci pour se dédouaner d’un éventuel échec à venir. Du temps de nos pères, Dieu était dans les coeurs, et on remplissait son devoir, où que l’on fût, en étant convaincu que le don divin se résumait à la somme des qualités de travail, de probité et d’intégrité. Dieu était un but pas un alibi. Hélas, aujourd’hui, en raison du système de la rente, nous avons développé des réflexes de prédation dont nous avons conscience mais que nous nous efforçons de dissimuler…à nous-même et à Dieu. Dieu devrait être pour nous une force de stimulation et d’encouragement pas une cause d’abandon et de démission. L’évocation d’une hypothétique « main étrangère » pour justifier tous nos déboires s’inscrit dans le même registre : la perte de la confiance de soi. Seul un débat serein et objectif serait à même d’exorciser nos peurs et nos faiblesses. Alors que chacun débatte mais sans jeter l’anathème sur l’autre; l’insulte ne mène à rien et personne ne peut se targuer d’être plus algérien ou plus musulman que l’autre.

      chikhaoui
      8 mars 2017 - 19 h 30 min

      Voilà des paroles sages. En
      Voilà des paroles sages. En effet, une personne cultivée ne verse pas dans l’insulte ou l’invective. Et puis qui peut interdire à Zaoui de parler et d’écrire sur tout.Que chacun argumente, et, un écrit en vaut un autre. Et puis,le plus beau jardin, n’est-il pas celui qui contient le plus de plantes (la diversité) et le plus de fleurs? Alors, nous devons dire stop à l’inquisition sous toutes ses formes. Salutations.

    Lectricia
    7 mars 2017 - 20 h 21 min

    Ce monsieur (Amine Zaoui) m
    Ce monsieur (Amine Zaoui) m’intrigue un peu; je ne sais pas pourquoi il continue d’écrire ou plutot pourquoi on continue de le publier! Un vrai mystère!

    aznay
    7 mars 2017 - 17 h 32 min

    « constantez » vous d’in cha
    « constantez » vous d’in cha lah et tout ira bien .

    Anonymous
    7 mars 2017 - 12 h 38 min

    lors des interviews à la tv
    lors des interviews à la tv ,au début ou à la fin d un match de foot ball ;les joueurs utilisent in challah comme ponctuations.cette excessive utilisation à toujours donner du tournis à allah pour trancher.

    MOMO
    7 mars 2017 - 11 h 17 min

    Voilà un reponse à un
    Voilà un reponse à un pamphlet d’Amine Zaoui par un intello algerien qui tire su tout ce qui bouge Qui au jour d’aujourdh’ui prodigue la pensée unnique (tu penses comme moi ou tu es illétre) C’est beau de citer de grands penseus encore faudrait il avoir compris leurs ecrits Il aurait été preferable de parlde de vos idées comparées à celles d’Amine Zaoui sans le juger Vous êtes un intellectuel debattez d’idées svp et laissez le lecteur avoir son avis Ou bien même le lecteur doit avoir votre avis ou alors il est de l’autre coté de la mediterranée (ce dont revent tous inchallahistes dziens et les bismillahistes que vous reprensentez si j’ai bienn compris votre ecrit ) La société reproche enormement de choses à nos intellectules alors svp debattez , discutez mais ne vous jugez pas les uns les autres Nul n’a la verité absolu N’a t’on pas le droit d’étre laic en dz , seul Dieu juge A t(on le droit d’étre chretien bouddiste dans cette republique democratique et populaire Ben que non des penseurs au service du pouvoir sont là pour vous rappelez qu’il faut étre comme tout le monde ou alors vous êtes hors la loi

    Anonymous
    7 mars 2017 - 8 h 30 min

    Zaoui est avant tout un
    Zaoui est avant tout un arabisant et le fait d’écrire en français est paradoxal. Ceci étant, les idées on les combats par les idées et non les insultes; entre gens civilisés du moins.M8j5mtRSRd

    In cha allah
    7 mars 2017 - 3 h 32 min

    Incha Allah Bismillah
    Incha Allah Bismillah hamdoullah sont des expressions de nos ancetres et font partie de notre culture. Je ne sais pas ce qu’amine zaoui a ecrit. S’il s’attaque a nos traditions il see trompe de cible.Par contre s’il denonce extremisme, nous devons le soutenir. Y

      Mohamed
      8 mars 2017 - 11 h 07 min

      Non il ne dénonce pas l
      Non il ne dénonce pas l’extrémisme ni ne s’attaque à nos traditions. Ce pseudo intellectuel arabisé qui écrit en français,lui l’éternel indigène, s’attaque carrément à l’Islam pour plaire à ses colons. Il ne s’est pas libéré du joug colonial et veut gagner une place feutré dans les salons de France par ce style parce qu’il dépourvu de talent.

    Dziri3
    6 mars 2017 - 22 h 21 min

    Cinquante ans d ecriture
    Cinquante ans d ecriture ,Najib Mahfoud ne voit rien a l horizon ,il reconnait l accord israelo egyptien et se procure des islamistes comme ennemi et c est le gros lot , prix Nobel. Le satanique selmane rushdi ayant versé son venin sur l islam se trouva du jour au lendemain elevé au rang de chevalier par l angleterre et sa reine. Hormis Daoud ,Sansal ,Zaoui &Co ,ils sont nombreux par ces temps qui courent ceux qui trouvent dans leur rôle de troubadours le chemin très facile et tres court pour plaire à la cour.Qu ils soient donc maudits pour toujours!!!

      m.larbi
      7 mars 2017 - 1 h 40 min

      Excellent! Parlez haut et
      Excellent! Parlez haut et fort contre ceux qui essayent de vous intimider, de vous rabaisser. Antoum Al Aaloun. Al iizatou koulouha lillahi Rabi al aalamine!

    Anonymous
    6 mars 2017 - 20 h 51 min

    Ferial Furon, Daoud, Sansal,
    Ferial Furon, Daoud, Sansal, Zaoui. C´est fou ce qu´ils aiment montrer comme ils méprisent le peuple algérien, son caractère propre, son histoire, son attachement à son histoire. Ce sont toujours des (pseudo) élites illuminées et sous influence qui ont détruit des pays, ils se positionnent comme « penseurs » pour casser la volonté d´un peuple en moquant son histoire, ses racines. Cela s´est passé durant la révolution française avec la clique d´aristocrates illuminées, puis le tour de la Russie avec la secte communiste illuminée, puis avec l´Allemagne durant les années vingt. Ce sont toujours des élites criminogenes qui pondent des horreurs idéologiques. Nous avons eu notre dose avec les islamistes, maintenant voila venu le tour des mutants qui se prennent pour des parisiens devant le peuple algérien et souhaitent lui inculquer l´art de la table et de l´étiquette tout en le laminant de l´intérieur en semant le doute. Pas étonnant que leurs parrains essaient par tous les moyens de ne pas voir s´échapper la poule aux œufs d´or Algérie. Foutez-nous ca dehors, hors de notre mental, hors de nos ouies, hors de notre affect. On n´a pas besoin de ces complexés de nature, on veut des intellectuels et une élite patriote, pas des poules mouillées qui attendent l´assentiment de leur banquier. Ce sont des mercenaires médiatiques ces quatre supplétifs intellectuels. Quand ils aimeront le peuple algérien, quand ils le défendront, quand ils n´en auront pas honte mais seront honorés d´être issus de ce peuple, alors ce jour-la ils seront acceptés, Ce sont des rebelles temporaires, ils se rebellent contre les algériens pour se rendre esclaves devant le prestige auto-proclamée de Fafa. Nos 4 mercenaires Furon, Faoud, Fansal et Faoui sont futés et nous, nous les fuyons ! Ils sont mal dans leur peau, c´est leur problème, pas le nôtre.

    Sakina
    6 mars 2017 - 19 h 01 min

    C’est drôle, mais
    C’est drôle, mais personnellement, je n’ai jamais pu ce faux doct. qui veut se mettre à la page des « écrivaillons » sansal et daoud. Peut-être est-ce la même lignée tel-avivienne….. Mais au fait, toute petite, j’avais pour camarade de classe et de table une jeune condisciple qui s’appelait aussi : ZAOUI ! Le hic, c’est que cette camarade de classe était de confession israélite……. c’est à dire JUIVE !!! Peut-être que CECI justifie CELÀ : les attaques répétées de ce zaoui contre les constantes nationales et contre l’Islam…… Où bien me trompe-je ?

      REDA
      6 mars 2017 - 19 h 27 min

      BIEN VU SAKINA, SURTOUT QUE
      BIEN VU SAKINA, SURTOUT QUE SON DERNIER « roman » JE VEUX DIRE TORCHON QUI S’INTITULE « LE DERNIER JUIF DE TAMENTIT »…. CE QUI VOUS DONNE AMPLEMENT RAISON QUANT A VOTRE PERSPICACITÉ ET VOTRE OEIL D’AIGLE…. BRAVO !!! CELA CONFIRME BIEN CE QUE VOUS DISIEZ.

      Mha nath ouchen
      6 mars 2017 - 19 h 33 min

      les constantes nationales qui
      les constantes nationales qui ont opprimées un peuple multimillénaire…….c’est ça.

        Sakina
        6 mars 2017 - 19 h 59 min

        Çà, c’est vous qui le dites.
        Çà, c’est vous qui le dites. Mais, je vous conseille de poser la question aux CHOUHADAS AL ABRAR ET AU COLONEL AMIROUCHE S’IL AVAIT ÉTÉ TOUJOURS VIVANT, IL AURAIT PU VOUS RÉPONDRE….. QU’IL AVAIT TOUJOURS COMBATTU POUR CES MÊMES CONSTANTES NATIONALES. MAINTENANT, QUE CERTAINS NE SOIENT PAS RESTÉS FIDELS A CES CONSTANTES PRINCIPALES, C’EST AUTRE CHOSE. MAIS VOTRE IDÉE EST TRÈS tel-avivienne…… n’est-ce pas? OÙ ME TROMPE-JE…..?????

          Anonymous
          6 mars 2017 - 21 h 07 min

          Amirouche et les 15 colonels
          Amirouche et les 15 colonels kabyles (sur les 19 de la révolution) ont combattu pour une algérie algérienne et musulmane, jamais pour une algérie de bédouins d’arabie que vous avez imposé après que tous les kabyles et chaouis se soient sacrifiés pour libérer le pays. Quand aux idées telaviviennes c’est votre tasse de thé, vous leurs cousins de sang.

          Anonymous
          7 mars 2017 - 20 h 35 min

          NON PAS TOUS LES KABYLES ET
          NON PAS TOUS LES KABYLES ET zouafs VOUS LES AVEZ OUBLIES ,

      Hamiche
      6 mars 2017 - 21 h 03 min

      Sakina (non vérifié), ton
      Sakina (non vérifié), ton intervention est minable ! C’est le seul adjectif qui convient ! Tu ne trompes pas seulement, tu es à côté de la plaque !

        Anonymous
        6 mars 2017 - 22 h 39 min

        Non elle a touché un fond du
        Non elle a touché un fond du problème.

        Sakina
        6 mars 2017 - 22 h 43 min

        Ne seriez-vous pas de la
        Ne seriez-vous pas de la « secte » des HAMICHE des U.S.A……? Bien sûr, quand on dit (écrit) la vérité, cela devient tellement évident pour vous : que je me trompe…. et pis que cela ! Je suis à côté de la plaque….. Mais vous, dans tout çà, cher Monsieur, vous êtes quoi ? Vous êtes qui ? Et vous êtes où dans tout ce fatras ?

      Anonymous
      6 mars 2017 - 22 h 37 min

      Il y a de çà en Algérie , je
      Il y a de çà en Algérie , je pense qu’ils se fondent dans le paysage, mais les idées surnagent. Les auteurs se relaient, dès que l’un tombe un suivant le remplace .

      5colonne
      7 mars 2017 - 6 h 07 min

      LES BHL pillulent dans se
      LES BHL pillulent dans se site flagrant, N’OUBLIER PAS DANS SONT HISTOIRE L’ALGERIE A TOUJOURS VAINCU SES ENNEMIE SOUS TOUTE CES FORMES CETTE TERRE DE SANG NA PAS COULÉ POUR RIEN ,CETTE TERRE A TOUjOURS PRODUIT DE VRAIE HOMMES ET FEMMES COURAGEUX /SES ET CA PENDANT TOUTE SONT HISTOIRE ET CA CONTINUE : MESSAGE AUX TRAITRES ET AUX DETRACTEURS DE L’ALGERIE GLOIRE AUX CHOUADA…., N’OUBLIER PAS DANS SONT HISTOIRE L’ALGERIE A TOUJOURS VAINCU SES ENNEMIE SOUS TOUTE CES FORMES CETTE TERRE DE SANG NA PAS COULÉ POUR RIEN ,CETTE TERRE A TOUjOURS PRODUIT DE VRAIE HOMMES ET FEMMES COURAGEUX /SES ET CA PENDANT TOUTE SONT HISTOIRE ET CA CONTINUE : MESSAGE AUX TRAITRES ET AUX DETRACTEURS DE L’ALGERIE GLOIRE AUX CHOUADA

        Adel
        7 mars 2017 - 12 h 47 min

        Elle a été libéré l’Algérie
        Elle a été libéré l’Algérie mais sûrement pas par des hommes et des femmes de ton acabit et l’acabit de ‎Sakina.‎

          Réda
          7 mars 2017 - 14 h 35 min

          Pourquoi incriminer et
          Pourquoi incriminer et insulter notre soeur Sakina ? Parce qu’elle est NATIONALISTE et que ça vous dérange ? Pauvre adel(le) ! Yahlilek…….

          5colonne
          7 mars 2017 - 15 h 14 min

          Plutot de ton espece de
          Plutot de ton espece de soumit et colonisé les traitres y en auras toujours et nous les combattrons toujours par tout les moyens et t’es maitres

          Nif
          7 mars 2017 - 15 h 23 min

          petit adel VA A TON MUR DE
          petit adel VA A TON MUR DE LAMENTATION LES ALGERIENS SONT TRES EVEILLÉ VA JETER TÔN VENIN A TEL AVIV TA PROPAGANDE SIONISTE MARCHE PAS ICI T’ES TROP FAIBLE POUR NOUS

          Adela
          7 mars 2017 - 16 h 48 min

          Va jeter ton venin ailleurs
          Va jeter ton venin ailleurs ici c’est L’ALGERIE EVEILLÉ ET MEME TRES EVEILLÉ ta flute tu le joue a un sourd degage HARKI

      FLN canal Historique
      7 mars 2017 - 20 h 32 min

      Effectivement Zaoui Benstora
      Effectivement Zaoui Benstora un juif d’Algérie est celui qui a collaboré avec les envahisseurs français lui ouvrant la porte d’Oran

    Moumouh
    6 mars 2017 - 15 h 40 min

    Amine Zaouali-Zouauoi est un
    Amine Zaouali-Zouauoi est un beni oui-oui. Il marche avec l’association FARR de Furon-Bengana, il est pour les honneur, avec S majuscules et plus il y en a plus de S et plus il est content. Il a été récompensé par cette asso. Ses passages dans le journal Libertésont ennuyeux. C’est la vacuité de l’intellect qui fait que cette engeance pullule en Algérie, de Daoud, à Sansal et Zaoui en passant par Zaoui. Ils sont laïcs, ceci explique cela.

      Kada el maascri
      6 mars 2017 - 18 h 59 min

      Et toi ! les laïcs te gênent
      Et toi ! les laïcs te gênent en quoi si boubouh …..on est dans unpays normalement démocratique non!!…..chacun est libre de ce qu’il dit tant qu’il respecte les règles…..Ah tu es fervent de si Hamadache le le terroriste

        KADA EL HADAOUI
        6 mars 2017 - 20 h 14 min

        En plein dans le caca
        En plein dans le caca (hachakoum !). Dès que quelqu’un n’est pas d’accord avec « vous » vous le traitez illico presto du nom de l’ignoble hama….. tèche !!! Allez va voir si on n’est pas aussi membre du crif…? Pcq., toi, tu es « demo….. khrate ! ». Hachakoum yal khawa !!! Décidément avec des gens pareils qui veulent se la jouer zaâma, zaâma… NOUS, ON EST DE LÀ-BAS… ces « fayqines » qui ont vendu leur âme à SATAN…… de la haute finance et de la loge maçonnique P32/36.

          Kada el maascri
          6 mars 2017 - 21 h 28 min

          ya sidi ne t’enerve pas …
          ya sidi ne t’enerve pas … yakhi on discute barque……yan3al bou li za3fak…

      Moumouh
      6 mars 2017 - 22 h 49 min

      Les laïcs il leur manquera
      Les laïcs il leur manquera toujours une case : la spiritualité. Ils sont tenus el laisse par leurs maître d’hier .En occident tous les pays ne sont pas laïcs la majorité des kabyles ne le sont pas, le reste c’est une race en voie d’extinction.

    Cheikh Hamdane
    6 mars 2017 - 15 h 34 min

    Ce nom me rappelle ZAOUI
    Ce nom me rappelle ZAOUI BENSTORA, un juif de l’Oranie qui a espionné les Algériens et surtout c’est lui qui a ouvert la porte d’Oran aux envahisseurs français en 1833…… Attention tout ce qui vert n’est pas forcément du gazon .

      EL CALBO
      6 mars 2017 - 20 h 39 min

      C’est absolument VRAI ! Et c
      C’est absolument VRAI ! Et c’est aussi Bacri et Buznac (en réalité : BOUCHENAK) qui ont volé l’argent de l’Algérie quand notre pays livrait par bateaux entiers du BLÉ au Directoir français avant 1830. Ces deux loustics, israélites algériens, ont en quelque sorte hâté la prise d’Alger par la France. De même que JUDA a dénoncé, donc vendu pieds et poings liés JESUS CHRIST aux soldats romains pour le crucifier en le désignant par les mots immondes : ECCE HOMMO !!! Traduction : CET HOMME !!! Donc, mon frère, c’est dans leurs gènes…. Ils trahissent. Ils vendent les gens etc…. etc….. Dis aux français : QUI A VENDU LE HÉROS DE LA RÉSISTANCE NATIONALE FRANÇAISE JEAN MOULIN AUX S.S. ALLEMANDS….??? Tu seras étonné de connaitre la VÉRITABLE identité de ce « français » lâche et veule…..

    FLN canal Historique
    6 mars 2017 - 12 h 26 min

    Irhab el Batata ( le
    Irhab el Batata ( le terrorisme de la patate) l’a propulsé vers le Conseil Européen qui l’a pris en charge, le sachant démuni de patriotisme…Sa fuite d’Algérie pendant la décennie noire après que son véhicule explose le moteur suite à une patate qui a bouchée le tube d’échappement, faisant un carnaval à Oran et une remise de visa en express par le « papa » du consulat et à son retour il s’est fait récompensé par le poste de Directeur de la bibliothèque nationale. Et nous qui avions combattus le terro nous demeurerons marginalisés….

    m.larbi
    6 mars 2017 - 12 h 12 min

    Excellente contribution. Je
    Excellente contribution. Je crains, toutefois, qu’elle ne soit inaccessible à l’intelligence de Amine Zaoui. Quand je pense que ce monsieur est publié, j’ai envie de faire un grand bûcher de tous les classiques des 18e et 19e siècles. Quand je pense que ce fêlé tient une  »chronique » hebdomadaire dans Liberté dans laquelle il ne parle que d »Islam, à tort, je me dis que le directeur de la rédaction de Liberté n’a pas un grand respect pour la langue française. ni pour ses lecteurs. Amine Zaoui est un arabisant qui écrit en arabe et passe ensuite son écrit au Traducteur de Google. Cela donne des textes sans aucune structure, des expressions bizarres qu’il est seul à comprendre. J’ai eu l’occasion d’échanger avec lui mais après quelques mails virulents, il a fini par répondre en arabe car il était incapable d’exprimer des idées claires dans la langue de Molière. Zaoui est un autre Kamel Daoud ou un autre Sansal avec le talent en moins. Il pense que le destin d’un écrivain algérien se réalise en France. On est loin de Kateb Yacine. Il pense également que la France n’achète et ne promeut que les écrivains qui sont prêts à l’aider dans son combat contre l’islam. L’islamisme en est le prétexte mais l’ennemi à abattre c’est l’islam. Alors, il se dit qu’il faut faire ce qu’il faut et bien. Jamais je n’ai vu de ma vie quelqu’un d’aussi zélé que lui. Pas une semaine ne passe sans qu’il défèque sur tout ce qui a trait à l’islam. Il s’attend, en effet, à ce que quelque fou se mette à le menacer d’une fatwa pour qu’enfin de l’autre côté de la méditerranée on l’entende, on le reconnaisse!. La prise en charge viendra après. Amine ou la  »littérature » à 2 sous.

      RaselkhitAJHYLCfhBA
      7 mars 2017 - 7 h 54 min

      M.Larbi excellente
      M.Larbi excellente intervention C’est ça la liberté d’expression En Algérie il n’ y a pas une loi interdisant même aux chercheurs scientifique de travailler un certain dossier (et après on te donne des leçons) Chacun est libre de s’exprimer et de donner un point de vue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.