Sellal : «Nous n’interdirons aucun produit à l’importation»

Abdelmalek Sellal à Annaba. New Press

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal assure que la rationalisation des dépenses, notamment en matière d’importation, se fera de manière graduelle et en douceur. Lors de son intervention à la tripartite qui se tient aujourd’hui dans la ville d’Annaba, à l’est du pays, le Premier ministre dément les rumeurs selon lesquelles il y aura une liste de produits notamment alimentaires qui seraient interdits à l’importation. «En résumé, nous n’interdisons et nous n’interdirons aucun produit. Nous ne stopperons pas non plus les programmes de logements, de santé ou d’éducation», a assuré M. Sellal, soulignant que «nous faisons juste plus attention à nos moyens financiers qui se sont réduits et les mettons là où ils créent de la plus-value en termes d’emploi et de développement socioéconomique du pays.»

M. Sellal, qui préside la commission d’attribution des licences d’importation, parle de «rationalisation souple» afin de réduire le déficit commercial. «A l’instar de ces toutes dernières années, la facture d’importation devait aussi connaître une baisse en 2017 de l’ordre de cinq milliards de dollars dans le cadre de la méthode de cette rationalisation souple des dépenses publiques», indique-t-il, estimant ainsi que ces résultats ont été obtenus «sans créer des situations de pénuries ou de non-approvisionnement de l’appareil national de production dont la montée en cadence dans plusieurs domaines a permis la substitution aux marques étrangères et a facilité la mise en place d’un dispositif de licence d’importation simple, équitable et transparent».

Pour le Premier ministre, la brutalité dans la réduction des importations ne profiterait qu’aux maîtres spéculateurs avides de gain facile. Elle ne pourrait pas donc constituer une solution aux problèmes économiques du pays. Abdelmalek Sellal se dit conscient de la situation de l’économie nationale. «Les éléments de conjoncture commandent de rester vigilants sur le plan budgétaire afin de soutenir la gestion de la vie socioéconomique du pays, mais sans pratiquer une politique d’austérité», insiste-t-il devant les représentants de l’UGTA et du patronat. «Les efforts importants de l’Etat pour soutenir la croissance et honorer les engagements sociaux sont déployés dans un contexte mondial de décélération de la croissance et où le gouvernement travaille en parallèle sur trois autres fronts : la maîtrise de la dépense publique, la réduction des importations et le soutien à l’investissement productif», souligne-t-il, assurant que «le gouvernement est parvenu à stabiliser le cadre macroéconomique sans pratiquer une politique d’austérité, et a privilégié la recherche constante de la croissance et de la création de richesse à la gestion comptable froide et cynique».

Le Premier ministre explique donc la philosophie du gouvernement en la matière, en ciblant les niches de gaspillage. Une démarche qui a, selon lui, porté ses fruits, et le gouvernement a pu obtenir une stabilisation du budget de fonctionnement ainsi qu’une réduction notable de celui d’équipement. Abdelmalek Sellal a rassuré également sur les réserves de change qui s’étaient stabilisées à plus de 112 milliards de dollars, alors que le niveau des liquidités dans les banques a atteint, en janvier 2017, 1 037 milliards DA.

Le Premier ministre dénonce dans ce sillage les «présages alarmants de certains». «Le volume d’importations illustre également l’efficience de cette méthode de rationalisation souple qui a permis de passer de 66,6 milliards de dollars en 2014 à 35 milliards en 2016, et nous visons pour l’année en cours une réduction supplémentaire de cinq autres milliards de dollars», a-t-il souligné. Le Premier ministre dit également que les transferts sociaux vont continuer. L’Algérie assure chaque année une moyenne de 1 600 milliards de dinars de transferts sociaux qui représentent cette année 23,7% du budget de l’Etat. Ces transferts sont essentiellement orientés vers le soutien aux familles à travers la subvention des produits de base, l’éducation et l’accès à l’eau et l’énergie, la santé, le logement, les retraites et enfin l’accompagnement des faibles revenus, des démunis et des handicapés, a assuré le Premier ministre, selon lequel il y aura un contrôle plus rigoureux des prix à la consommation pour faire face aux spéculateurs.

Hani Abdi

Comment (35)

    AMAR MOKHNACHE
    21 avril 2017 - 14 h 03 min

    IL Y A LIEU TOUT SIMPLEMENT D
    IL Y A LIEU TOUT SIMPLEMENT D ETRE CLAIR ! NE PAS INTERDIRE ET MOBILISER LA BUREAUCRATIE POUR RETARDER DE DEUX OU TROIS MOIS UNE IMPORTATION C EST LA PORTE OUVERTE A TOUTES LES CALAMITES ! DEJA SANS INTERDICTIONS LE TISSUS ECONOMIQUE PEINE A S APPROVISIONNER EN EQUIPEMENTS IN-PUTS ET AUTRES PIECES INDUSTRIELLES NECESSAIRE A SON FONCTIONNEMENT LUI IMPOSANT UN HANDICAP QUI NE DEVRAIS PAS ETRE LE SIEN !!!! …LA SOLUTION IL ;FAUT un projet economique emancipee de la bureaucratie et une justice independante CAPABLE D ASSUMER LES ARBITRAGES EN TEMPS REEL !!!!!!




    0



    0
    LOUAZNA
    13 mars 2017 - 11 h 02 min

    C’est une véritable épidémie
    C’est une véritable épidémie qui frappe le Pays, nul n’en échappe, y compris ceux qui devraient être en première ligne c’est à dire les « économistes », les spécialistes », les  » experts  » enfin ceux qui ont une cervelle qui n’est pas totalement vide ni pleine d’eau ! La  » NOKHBA » qui devrait être à l’avant garde, pour PRECHER LA VERITE, défendre le défendable, et utiliser son savoir pour aider le Peuple à voir un peu plus clair, se contente de rester dans la masse (au milieu du troupeau! ) lorsqu’elle ne fait pas de surenchère (comme dans l’histoire bien Algérienne de  » EL FIL WEL FILLA  » )afin de ne pas trop se mouiller, et compromettre ses chances d’avoir un jour une miette de la part des gouvernants. AINSI aucune « sommité » n’ose dénoncer l’ absence de PLANIFICATION DANS LES structures de Direction de l’ ALGERIE. L’à-peu-prisme domine partout ! A tous les niveaux et dans tous les domaines, CE SONT DES APPRENTIS SORCIERS qui prennent les décisions qui engage l’avenir du Pays. Le drame c’est que même ceux qui pourraient sauver LEBLED , se contentent de strapontins, font de la surenchère, et applaudissent avec les applaudisseurs , alors que le Pays est dirigée par des ignares, des imposteurs, des cancres, des clowns , de l’argent sale, de l’import-import, des islamistes , des truands, des drabkis, et une faune de saboteurs dont la seule mission est d’usurper , de fausser, de mentir, et de détruire. HASBOUNA ALLAH WA NÂÂ’M EL WAKIL !




    0



    0
    HANYA
    12 mars 2017 - 11 h 56 min

    UN Pays sans PLANIFICATION
    UN Pays sans PLANIFICATION, Un pays sans contrôle de ses IMPORTATIONS, C’est à dire DEUX leviers essentiels pour gérer son budget, surtout sa balance commerciale et ses DEVISES très limités, (puisqu’il n’exporte RIEN à part ses hydrocarbures qui se sont éffondrés ) , ne peut éviter ls résultats ci-après, Y A SSI EL FAHEM ! : 1 / SES FELLAHS qui produisaient très bien LA TOMATE INDUSTRIELLE à ADRAR à GUELMA, ELTARF et ANNABA , vont couler et jeter leur production, et les usines de fabrication du concentré de tomate, DECLARENT FAILLITE et leurs travailleurs iront grossir les rangs des chômeurs ; PARCE QUE Les IMPORTATEURS ALGERIENS (ennemis du Pays !) INONDENT le marché Algérien de concentré de de tomate de GRECE, DE TURQUIE, de CHINE et d’ailleurs. 2 / les fellahs de BATNA qui ont très bien réussi leur production de POMMES de différentes qualités, seront obligés d’ arracher leurs arbres, car les marchés algériens sont inondés de pommes (DE TRES MAUVAIS GOUT !) importés de France (colonialiste), d’Espagne (esclavagiste) et d’Italie (fasciste). Si ce sont là les résultats que vous cherchez, Y A SSI EL FAHEM, continuez à ne pas interdire ni contrôler, ni limiter, ni réguler, les IMPORTATIONS débridées, qui tuent nos productions et aggravent notre chômage. SI C’EST CELA EL HOK »M ERRACHED , je préfère devenir CHOUAFA !




    0



    0
    big foot
    9 mars 2017 - 19 h 28 min

    Il faut laisser travailler
    Il faut laisser travailler les honnêtes gens, les gens croulent sous les impôts et les caisses d’assurances, laissez travailler les algériens, ne les bridez pas comme cela et tout ira bien. il n’y a que l’informel qui se porte bien.




    0



    0
    Anonymous
    9 mars 2017 - 13 h 09 min

    L’Algérie ne s’est jamais
    L’Algérie ne s’est jamais portée aussi mal que sous votre gouvernance
    Tous les braves gens de ce pays ont perdu leurs repères
    Place aux incultes




    0



    0
      Gigi
      11 mars 2017 - 13 h 55 min

      Bien dis !!!!!!!!
      Bien dis !!!!!!!!




      0



      0
    Lghoul
    9 mars 2017 - 7 h 27 min

    Est ce que ce sont les
    Est ce que ce sont les produits a « emporter » qui ne sont pas interdits par hasard ?
    Et les listes « des produits touchés par l’importation » qui sont établies Il y a quelques semaines ?
    Je me demande s’il y a réellement des gens qui font semblant de croire a toute les « nouvelles » qu’on nous annonce a coups de derbouka.
    Ils sont dans la meme équipe complétement déboussolée qui démontre l’incompétence en pleine action.




    0



    0
    ALLELOUIA
    8 mars 2017 - 21 h 28 min

    CE PAYS EST FOUTU ET PERSONNE
    CE PAYS EST FOUTU ET PERSONNE NE POURRA LE RELEVER SI BIEN QUE LA TUMEUR
    S EST IMPLANTÉE PARTOUT
    ALLEZ LES IMPORTATEURS DE MICKEY VOUS AVEZ ENCORE DE BEAUX JOURS DEVANT VOUS
    ZERDOU




    0



    0
    REDOUANE
    8 mars 2017 - 19 h 49 min

    Sellal : «Nous n’interdirons
    Sellal : «Nous n’interdirons aucun produit à l’importation». Bonjour les dégâts les amis ! Remplissez vos poches et vos comptes bancaires à l’étranger…. Vous avez le FEU VERT de la houkouma al djazaïriya…… Dépouillez l’ALGÉRIE et le PEUPLE ALGÉRIEN ad vitam aeternam….. HEUREUX LES CHOUHADAS QUI N’ONT RIEN VU !!! H’chouma… (…)




    0



    0
    NES EL GHORBA
    8 mars 2017 - 8 h 22 min

    BRAVO MONSIEUR SALLAL . C EST
    BRAVO MONSIEUR SALLAL . C EST LE BON MOMENT DE TRAVAILLER L ALGERIE SUR LE FUTUR ET LA JUSTICE POINT A LA LIGNE




    0



    0
      RABEH
      8 mars 2017 - 10 h 55 min

      ce n est pas avec les oeufs
      ce n est pas avec les oeufs pourris qu on fera une bonne omelitte …faid chie la youtih … il faut qu ils degagent tous et sans exception ….




      0



      0
    Youcef benchouk
    7 mars 2017 - 10 h 52 min

    بين الواجب والحقوق تتضح كل
    بين الواجب والحقوق تتضح كل صورة وتكشف عن صحة صفحتها




    0



    0
    Lghoul
    7 mars 2017 - 10 h 50 min

    Il y a quelques semaines, c
    Il y a quelques semaines, c’est écrit partout qu’ils allaient « établir des listes » de produits a importer et a ne pas importer.
    Et maintenant c’est le déni total de ces listes.
    Un pays de contradictions mené par des gens contradictoires n’enfantera que des contraditions pour le peuple.
    Que va conclure le citoyen « alpha » dans ce cas ? Ne plus jamais croire a tout ce qu’ils racontent ou « annoncent » religieusement car tout est BOBARDS.
    Quelle competence ! Des minstres qui se contredisent et personne ne sait qui fait quoi ! Une vraie RIWAYA !
    Et entre temps toutes les visites de dignitaries importants a El Mouradia sont anullées. C’est exactement maintenant que le pays a besoin du drebki pour chauffer la comédie musicale.




    0



    0
    Izak
    7 mars 2017 - 7 h 01 min

    Monsieur le premier ministre,
    Monsieur le premier ministre, le développement de l’économie réside sur la diaspora algérienne établie a l’étranger. Faites confiance a cette communauté et, vous verrez le résultat dans un délai Record !! Vous avez essayé tout les moyens nécessaires, en vain…
    Ni le gouvernement , ni le FCE n’ont pus relever le défi de diversification hors hydrocarbures. Le pays est en crise, et, c’est votre dernière chance pour le sauver..




    0



    0
      5colonne
      7 mars 2017 - 9 h 28 min

      LA Petite france FAIT TOUT
      LA Petite france FAIT TOUT pour que la DIASPORA ALGERIENNE ET TRES PATRIOTE NE RENTRE PAS DANS SONT PAYS POUR LA CONSTRUIRE SUR DES BASE SAINNE ET QU’ONT REVEILLE LE PEUPLE EN PLUS ONT LES CONNAIS TRES TRES BIEN LES francais ET POURRAS PAS NOUS JOUER DES TOURS NOUS CRAIGNENT BEAUCOUP LA PREUVE LEUR valet SORTE DES LOIS CONTRE LEUR PROPRE ENFANTS A BON ENTENDEUR VIVE L’ALGERIE LIBRE ET INDEPENDANTE




      0



      0
    lehbilla
    7 mars 2017 - 6 h 38 min

    Mr SELLAL et la compagnie
    Mr SELLAL et la compagnie faqaqir, bien sur que vous n’avez pas d’autres choix que de ne rien interdire comme produit à l’importation pour deux raisons majeures. La première, et qui est la principale, est que la mafia de l’importation qui soutient la mafia du pouvoir (qui forment à elles deux la mafia du système) doit encore s’enrichir tant que les robinets de la rente coulent encore. La seconde, et qui est une conséquence directe des agissements de la mafia du système, est que rien n’est produit dans le pays et donc si nous n’importons pas le peuple va crever le bec ouvert et risque de se révolter contre la mafia du système. En conséquence, tant que les robinets de la rente sont ouverts, coulent encore et que les dividendes retombent dans les mains de la mafia du système, on continuera encore d’importer tout et n’importe quoi…bien sur on fera semblant, pour faire vrai, de limiter les importations de tel ou tel autre produit et on fera semblant de travailler pour diversifier notre économie. C’est ce qui a été répété, vu et entendu depuis plus de cinquante ans maintenant. On en est toujours au même point cependant.




    0



    0
    Anonymous
    6 mars 2017 - 23 h 25 min

    DE GRACE ALGERIE .PATRIOTIQUE
    DE GRACE ALGERIE .PATRIOTIQUE ÉPARGNEZ NOUS CES FIGURES CA ME DONNE DES NAUSÉES ET DES PICS DE TENSION
    ALLAH YARHAM OUALDIKOUM




    0



    0
    ameur sid ali
    6 mars 2017 - 21 h 18 min

    Mr le Premier Ministre
    Mr le Premier Ministre comment expliquer les pénuries en médicaments enregistrées au niveau national (surtout ceux concernant le diabète et le cancer d’une importance capitale car il y va de la vie de l’être humain alors d’autres produits qualifies comme facultatifs les fruits , gâteaux,chocolats,bonbons qui se trouvent en quantité et qualité et dans les coins du pays???????




    0



    0
    amel
    6 mars 2017 - 21 h 13 min

    annaba consacre sa vocation
    annaba consacre sa vocation de capitale industrielle de l’algérie et si abdelmalek sellal nous prouve qu’au final, ce qui compte pour être un homme resprctable, ce n’est pas de faire des phrases grandiloquentes, mais bien de faire ce qu’on promet. bravo! tous doivent suivre son exemple.




    0



    0
    Anonymous
    6 mars 2017 - 19 h 12 min

    mm du pouvoir

    mm du pouvoir

    Même si vous avait peur d’estrosi et tous les puissants étrangers qui gèrent vos carrières, ayez un peu de nif désigner au peuple tous les harkis qui ruinent notre economie et ont les brulerait eux et leur pouriture de containers. c’est simple, c’est gratuit et c’est anonyme.




    0



    0
      5colonne
      7 mars 2017 - 6 h 20 min

      DENNONCER LES HARKIS QUI
      DENNONCER LES HARKIS QUI SONT AUX POUVOIRS LE PEUPLE VOUS SOUTIENDRA UN GESTE HEROIQUE SOYER PAS COMPLICE C’EST VITAL POUR L’ALGERIE




      0



      0
    Anonymous
    6 mars 2017 - 17 h 24 min

    magicien sellal;il prend aux
    magicien sellal;il prend aux pauvres pour enrichir les affairistes corrompus; comment puisse vivre femme et enfants avec 35 000 DA .ou le kilo de pois chiche dépasse les 350 DA sans parler de la pommes de terre et la sardine;il se fou de la gueule du monde;pauvre algériens né pour souffrir




    0



    0
    mhd dz
    6 mars 2017 - 17 h 20 min

    Ah il est fort sellal en nous
    Ah il est fort sellal en nous annonçant des chiffres erroné parce que 35 milliards d,import au lieu des 47 milliards(chiffre réel) en 2016?????




    0



    0
    Amascha-Hô
    6 mars 2017 - 17 h 11 min

    Le nouveau modèle économique
    Le nouveau modèle économique que prônait M. Sellal depuis mars 2016 s’articule autour de l’agriculture, de la logistique portuaire et l’exportation, c’est un Algérien qui en est le concepteur depuis 2003 et avait pris le soin d’en toucher l’idée au chef du gouvernement par plusieurs écrits




    0



    0
      Amascha-Hô
      6 mars 2017 - 18 h 37 min

      L’idée continue d’être
      L’idée continue d’être soumise à un tir de feu assez nourri de la part de lobbys essentiellement européens, c’est que le modèle en question pourra révolutionner le fonctionnement même des sociétés humaines qui l’adopteront et il se trouve que l’Algérie possède beaucoup d’atouts mais pas assez de…patriotes malheureusement. N’est-ce pas M. Sellal ?




      0



      0
        Amascha-Hô
        6 mars 2017 - 20 h 09 min

        L’agriculture européenne est
        L’agriculture européenne est en faillite déclarée, les lobbys l’ayant industrialisée à outrance, elle est devenue un cauchemar économique pour ceux-là même qui doivent en vivre. Comme anticipé dans les écrits cités plus haut, la faillite est retentissante car elle est humaine, sanitaire et environnementale. De plus amples détails sur le nouveau modèle économique et ses antagonistes seront rendus publics dans les jours à venir




        0



        0
    je pleure mon pays!
    6 mars 2017 - 17 h 04 min

    oui monsieur sellal !
    oui monsieur sellal ! liquidez une bonne fois pour toutes tous les espoirs des algériens qui travaillent ! engraissez les barons de l’import-import, les pauvres ils ont eu peur avec bekhti belaib rabbi yarahmou!!! on veut une algérie saoudienne sinon rien !!!! pendant que vous y êtes ouvrez les frontières y a des importateurs de cannabis qui revendiquent !!!!




    0



    0
    DJAMEL
    6 mars 2017 - 16 h 51 min

    CE QUI INTERESSE CE REGIME
    CE QUI INTERESSE CE REGIME ILLEGITIME CE SONT LES ELECTIONS ET DE SE PERENNISER AU POUVOIR ET MEME SI LA CAISSE DE L ETAT VONT SE VIDER ILS S EN FICHENT … COMME D HABITUBE … ON N EST SORTIE DE L HOBERGE …




    0



    0
    Felfel Har
    6 mars 2017 - 15 h 38 min

    Mais comment allez-vous faire
    Mais comment allez-vous faire pour équilibrer la balance commerciale? Allez-vous continuez à importer des confiseries de Turquie, des fruits et légumes d’Europe, de la friperie de Chine,…? Comment allez-vous lutter contre les surfacturations dont l’ancien ministre du commerce (Allah yerrahmou) parlait? Comment allez-vous réduire le rôle néfaste des barons de l’informel? Votre déclaration donne le feu vert à tous les spéculateurs. Si vous ne rationnalisez pas nos dépenses en devises, le FMI nous y forcera dans le cadre d’un plan d’ajustement structurel. C’est pourtant simple à comprendre: quand nos exportations stagnent et que nos importations explosent, il faut réduire ces dernières pour éliminer le déficit.




    0



    0
    Help
    6 mars 2017 - 15 h 31 min

    Si quelqu’un a compris le
    Si quelqu’un a compris le nouveau modèle économique de Mr Sellal, pourrait il avoir la gentillesse de me l’expliquer? Je n’ai toujours pas compris le contenu, le changement et la stratégie!!! Merci.




    0



    0
      mhd dz
      6 mars 2017 - 16 h 22 min

      Moi j’ai compris ……tous
      Moi j’ai compris ……tous va bien madame la marquise.




      0



      0
      Zoom
      6 mars 2017 - 16 h 40 min

      C’est simple, imagines en
      C’est simple, imagines en face ce trouve un orchestre philharmonique, et que tout le monde doit suivre le maestro à la baguette.

      Salutations




      0



      0
    NoVision
    6 mars 2017 - 15 h 17 min

    Mr Sellal est Mr NOBODY, ni
    Mr Sellal est Mr NOBODY, ni ossature politique, ni vision, ni stratégie juste « drivé » comme les girouettes au gré des vents.




    0



    0
    5colonne
    6 mars 2017 - 13 h 20 min

    Interdiser l’importation
    Interdiser l’importation venant d ESPAGNE 90 pour cent de ces produits sont ISRAELIEN et cammouflé par nos traitres a nous et c’est verifiable sans probleme




    0



    0
    Anonymous
    6 mars 2017 - 12 h 48 min

    Ce bonhomme fait parti des
    Ce bonhomme fait parti des elemunatie .il est ailleur.sa femme maitre du grand sud




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.