La BN abrite une conférence appelant à l’interdiction de la mixité dans les écoles

Siège de la Bibliothèque nationale. D. R.

Les tenants de l’obscurantisme ont réussi une nouvelle percée dans nos établissements culturels publics en organisant à Alger, sous la férule de la Bibliothèque nationale, une conférence sur la violence à l’école, avec comme slogan : «La mixité sexuelle (sic) est la cause numéro un de la violence scolaire» et, cerise sur la gâteau, organisée le 8 mars, Journée internationale de la femme. Un discours qui vient, en ces temps de précampagne électorale, apporter de l’eau au moulin des islamistes extrémistes et aux autres conservateurs qui se recrutent aussi bien dans le pouvoir que dans l’opposition, qui font de la misogynie leur cheval de bataille et pour qui la mixité dans les écoles et dans le milieu du travail et plus généralement dans les lieux publics est un fléau social à éradiquer.

L’affiche annonçant la conférence est illustrée par des caricatures odieuses de panneaux de signalisation montrant un couple d’écoliers séparé d’un couple de petites écolières indécemment refoulé sous un vulgaire «talisman» représentant la maison et «l’œil de Fatima». La question que l’on ne peut s’empêcher de poser ici est de savoir par quel truchement une institution aussi prestigieuse, relevant directement du ministère de la Culture, accepte si facilement d’abriter une telle ânerie. En tout cas, une enquête doit être diligentée par le ministère pour déterminer les responsabilités et pour qu’un tel dérapage ne puisse devenir un exemple. Cette agression morale contre un symbole de la culture algérienne ne doit pas rester sans suite.

Ce qui est aussi frappant dans cette histoire est que la conférence était programmée avec un homme présenté comme «docteur» nommé Smaïl Boulbina. Celui-ci a été président de l’association Ecologie et liberté, puis de l’association Nedjda de Timimoun qui lutte contre les accidents de la route, avant de lancer une autre singerie appelée Association des ânes d’Algérie. Ce personnage loufoque a même fait campagne, il y a quelques années, pour se faire désigner sénateur du tiers présidentiel. En 2008, il a bénéficié du soutien de trois quotidiens francophones algériens à grand tirage pour mener une enquête sur la sexualité des Algériens, sujet dont il est visiblement obsédé, mais sans apporter, d’après les comptes rendus de la presse sur ses interventions, la moindre suggestion digne d’intérêt.

R. Mahmoudi

Comment (62)

    khanfri
    11 mars 2017 - 14 h 15 min

    Théoriquement il ne devrait
    Théoriquement il ne devrait pas y avoir de problème a discuter des avantages ou inconvénients de la mixité dans les écoles mais demander de but en blanc a l interdire c est aller vite en besogne.Et entre nous c est une marque algérienne: on ne fait jamais le bilan d une activité d une reforme d un projet..d une loi.On décrète on efface tout et on recommence.
    Avant d aborder le problème de la mixité s est on interroge pourquoi les mêmes élèves ont un comportement différent selon qu ils étudient en classe publique ou chez un enseignant en cours particuliers: j ai vu personnellement des élèves entasses a 100 dans une salle – a peine pouvaient ils bouger les coudes- suivre religieusement le cours – on entendrait voler les mouches-.Ces mêmes élèves en classe publique méprisent le cours et le prof au point d arriver en classe gobelet de café en main.
    Il y a tant et tant de chantiers a régler avant avant de mettre l échec scolaire sur le dos de la mixité.
    Les questions a poser et qu il faut résoudre avant d incriminer la mixite seraient celles ci:
    – sommes nous bien gouvernes
    -pourquoi les jeunes fuient le pays qu ils soient diplômés ou pas
    – l environnement de l école est il propice pour le succès : famille rue tele institutions exemplarite des notables…
    – de l utilité des études: les jeunes en doutent malgré qu au fond ils savent qu ils ont tort
    En résumé toute précipitation n est que l oeuvre d apprentis sorciers a qui il faut barrer la route




    0



    0
    Abou Stroff
    11 mars 2017 - 13 h 21 min

    je ne comprends ps pourquoi
    La BN abrite une conférence appelant à l’interdiction de la mixité dans les écoles » titre R. M. moua, avec ma naïveté connue et reconnue, me pose une simple question pour ne pas dire une question simple. si la mixité pose autant de problèmes, pourquoi ne pas la généraliser à toutes les situations possibles et imaginables. en effet, supposons que nous expliquions à des enfants des deux sexes que « la mixité dans les écoles et dans le milieu du travail et plus généralement dans les lieux publics est un fléau social à éradiquer. » ces enfants, pas du tout idiots, nous rétorqueraient: pourquoi s’arrêter en si bon chemin et ne pas bannir la mixité dans les lieux privés et particulièrement dans le lit conjugal où papa et maman doivent certainement s’adonner des pratiques peu recommandables (un fléau social à éradiquer?)? moralité de l’histoire: les peuples avancées sont avancés, en partie, grâce à la révolution sexuelle qui a permis aux hommes et aux femmes de dépasser leurs instincts primaires et de vivre leur sexualité en tant qu’êtres humains en devenir. par contre, les peuples dits musulmans, peuples arriérés par excellence, continuent à couvrir le sexe et l’activité sexuelle sous des couches superposées d’hypocrisie et de bigoterie et de tartufferie. ainsi, les musulmans, en général et les islamistes, en particulier se focalisent sur le sexe, les femmes et leurs petites culottes et oublient ou feignent d’oublier que l’activité sexuelle est une partie intégrante de l’humanisation de l’être de l’homme. en se focalisant sur les histoires de sexe, les musulmans, en général et les islamistes, en particulier pratiquent la diversion à grande échelle et réduisent l’être de l’homme à une seule dimension. cette réduction est la condition suffisante à ce que les peuples dits musulmans soient réduits en esclavage par « autrui.




    0



    0
    AKader
    11 mars 2017 - 10 h 48 min

    Apparemment, Dieu aurait fait
    Apparemment, Dieu aurait fait une erreur très grave en créant la femme ; elle est un objet de discorde et de trouble perpétuels pour les êtres purs que nous sommes, nous les hommes. Si Dieu a pu commettre une telle erreur, c’est à nous, les hommes, êtres purs et proches des anges, de la corriger. Aussi, je vous propose de supprimer toutes les femmes de la terre, solution qui nous éviterait définitivement des discussions inutiles sur la mixité à l’école ou la mixité tout court. Alors, un immense bonheur s’offrira à nous : nous ne serons plus qu’entre-nous…pour tout….pour nos distractions…pour assouvir nos besoins sexuels….etc…nous fonderons des familles dans lesquelles le mari sera un homme et l’épouse, également un homme. Plus aucune trace de cette « maudite » mixité. Et ainsi, Dieu sera content de nous et versera des larmes de joie car nous aurons été ceux qui eurent enfin compris sa détresse en la corrigeant. Pauvre Islam et pauvre de nous, l’humanité n’aura jamais été aussi indigente qu’avec nous.




    0



    0
    Rabah Mansour
    11 mars 2017 - 8 h 30 min

    C’est prouvé et je parle en
    C’est prouvé et je parle en connaissance de cause,c’est la mixité qui fait diminuer la violence à l’école et non le contraire.Ceux qui séparent les hommes et les femmes même dans les transports en commun,qui voilent et qui cloîtrent les femmes sont des frustrés obsédés par le sexe.C’est des malades à soigner surtout car victimes eux-même de leur éducation dépassée.Il n’y a pas si longtemps ils interdisaient à leurs filles d’aller à l’école sous prétexte qu’une fille instruite est un danger pour la société surtout pour l’exemple qu’elle donne pour les autres femmes.Les conservateurs qui se cachent derrière la religion pour imposer leur ordre rétrograde et dépassé par les événements car les femmes ont acquit des droits que ces tartufes en barbe et en gandoura le plus souvent ne pourront jamais remettre en cause car le temps et l’évolution du monde travaillent contre eux.Leur conspiration d’arrière-garde n’est que du pipi de chat.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.