L’ambassadeur d’Irak reçu par le président du Haut conseil islamique

Entretien entre l'ambassadeur irakien et Bouabdallah Ghlamallah. D. R.

L’ambassadeur d’Irak en Algérie, Abderrahmane Al-Husseïni, a été reçu, ce dimanche, par le président du Haut conseil islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah, au siège du HCI à Alger. Selon un compte rendu diffusé sur le site officiel de la chancellerie irakienne, l’ambassadeur a évoqué lors de cet entretien «les exploits réalisés par les formes armées irakiennes dans leur guerre contre l’organisation terroriste Daech». Les deux parties ont aussi abordé la coopération bilatérale dans le cadre de l’accord de coopération dans le domaine des Wakfs et des affaires religieuses, et aussi dans le cadre de la lutte antiterroriste.   

Confronté depuis plusieurs années au terrorisme, l’Irak mène aujourd’hui une contre-offensive visant à déloger l’organisation autoproclamée «Etat islamique» (Deach) des provinces qu’elle occupe dans le nord du pays. Or, cette opération est réduite par certains médias arabes et, notamment, saoudiens à une expédition antisunnite confiée à une milice armée chiite chauffée à blanc. Ce qui a compliqué la tâche au nouveau gouvernement à Bagdad et à sa diplomatie pour convaincre du bien-fondé de sa démarche et désamorcer un conflit confessionnel qui fait le jeu des organisations terroristes et de leurs parrains.

L’Algérie fait partie des rares pays arabes à soutenir, sans réserve, les efforts déployés par Bagdad dans sa guerre contre le terrorisme, même si elle s’oppose à toute forme de prosélytisme chiite sur son territoire. D’ailleurs, le même ambassadeur a été convoqué, en octobre dernier, par le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, pour lui demander des explications sur la diffusion d’un appel, sur le site de l’ambassade, invitant les Algériens à se rendre au pèlerinage aux lieux saints chiites, à Nadjaf et Karbala, en Irak.

A noter que l’ambassadeur irakien a déjà rencontré, souvent à leur demande, successivement le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le général-major Mohamed Zenakheni au siège du MDN, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Mounia Meslem, puis la ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, le 14 février dernier.

R. Mahmoudi 

Comment (3)

    benchikh
    13 mars 2017 - 7 h 40 min

    Une bonne initiative de la
    Une bonne initiative de la part de notre (HCI) Mr Gholamallah,que l’Algérie pourra mettre fin à la destruction de toute une histoire et d’un patrimoine et écarté les guerres de religion que les juifs ont créé dans la région arabe.




    0



    0
    mehdi
    13 mars 2017 - 7 h 38 min

    ocupe toi de ton mekhnez ces
    ocupe toi de ton mekhnez ces mieux pour toi tous les mokoko veule devenir algerien cache toi tu pue de partous




    0



    0
    Anonymous
    13 mars 2017 - 4 h 08 min

    OK bien reçu mais il est où
    OK bien reçu mais il est où le président de la république en tant qu’algérien j’ai le droit de savoir sinon vous dites simplement c’est une dictature déguisé




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.