Gestion des conflits à l’université : le RCD charge Tahar Hadjar

Tahar Hadjar, ministre de l'Enseignement supérieur. New Press

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) dénonce le refus des autorités d’accéder aux revendications légitimes des étudiants en chirurgie dentaire. «Après plus de quatre mois de protestation et de boycott des activités pédagogiques pour attirer l’attention de la tutelle sur leurs problèmes, les étudiants en chirurgie dentaire observent une grève de la faim qui dure depuis six jours», a souligné la section jeunesse de cette formation de l’opposition, qui regrette que les futurs chirurgiens dentistes des campus de Tizi-Ouzou, de Blida, d’Annaba, de Sétif, de Constantine, d’Oran et de Sidi Bel-Abbès aient été contraints de recourir à cette forme de protestation et de manifestation.

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le RCD critique vertement le ministre de l’Enseignement supérieur, «plus enclin à assumer les plagiats et les nombreuses forfaitures à l’endroit de l’éthique pédagogique que d’entamer un dialogue avec les étudiants». «Représentant idoine de l’autoritarisme ambiant, il brandit la menace de l’année blanche, après avoir accusé les étudiants de rouler pour des intérêts étrangers !», a relevé ce parti, qui fait état de la détermination des étudiants grévistes d’aller jusqu’au bout de leur action. «Nous préférions sacrifier notre vie que de sacrifier la vie de nos futurs patients», ont répondu les étudiants grévistes devant le mépris et l’aveuglement d’une tutelle dont le premier responsable semble plus occupé à gérer les bagarres électorales que l’avenir de l’université algérienne», a affirmé le RCD, qui considère cela comme «une leçon cinglante de maturité et de patriotisme des jeunes étudiants à tous les apparatchiks accrochés à leurs strapontins».

La Jeunesse libre du RCD dénonce ainsi «la fuite en avant des responsables face à une grève qui met en danger la vie des étudiants». «Elle assure de sa solidarité agissante les étudiants en chirurgie dentaire et met le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique devant ses responsabilités quant aux conséquences d’une telle attitude devant les risques de l’irréparable.» Pour ce parti, «le malaise généralisé qui a atteint plusieurs filières de l’université n’est que le résultat d’une gestion approximative de la plupart des secteurs de l’université algérienne». La jeunesse libre RCD dit ainsi soutenir toutes les luttes pour de meilleures conditions de vie des étudiants et l’amélioration des contenus pédagogiques. Elle appelle dans ce sillage l’ensemble des étudiants à «exprimer leur solidarité envers les grévistes de la faim et à la vigilance devant les provocations».

Hani Abdi

Comment (11)

    Anonymous
    18 avril 2017 - 22 h 07 min

    Gestion des conflits à l
    Gestion des conflits à l’université : le RCD charge Tahar Hadjar

    Changer, et radier, certains recteurs d’universités, et directeurs de C.O.U.S devenus affairistes
    Et recourant aux cadeaux qui prennent diverses formes, pour prendre leur route vers….. Alger
    (népotisme, connaissances, services rendus, et affinités personnelles,…..)
    Pour que ces recteurs, et directeurs de C.O.U.S affairistes indélicats se maintiennent dans leurs postes
    Trop de corruptions, trop de malversations, trop de magouilles, trop d’affaires de travaux divers…?!
    De maquillages….. dans les universités, sans suivis, et sans rendre des comptes

    Une réforme, et une restructuration profondes, radicales, et totales , des universités,
    Et des oeuvres sociales universités malades par la gangrène de la corruption, du népotisme,
    Et des affaires douteuses (travaux, locations, ?!,…..)

    La qualité du niveau de l’enseignement supérieur, et la recherche scientifique sont les parents pauvres
    Les délaissés, et les laissés pour comptes, avec une chute vertigineuse logarithmique
    Du niveau des étudiants, des professeurs, et des chercheurs,
    Quand à l’anarchie, et le chaos dans les universités ils progressent -exponentiellement –




    0



    0
    lhadi
    14 mars 2017 - 9 h 54 min

    De nature optimiste, je fonde
    De nature optimiste, je fonde un grand espoir aux énergies de la « génération Algérie » et vois à travers elle l’avenir entier de la nation.

    Pourquoi ?

    Parce que la jeunesse Algérienne, cette force vive de la nation qui veut vivre son temps, bâtir son avenir tout en bâtissant l’avenir du pays, est plus soucieuse des autres, plus inventive, moins addict aux ors de la république, plus loyale avec sa patrie.

    Si, j’en parle avec assurance, c’est que les énergies collectives sont prêtes à saisir les oriflammes afin de restaurer la confiance, source de stabilité dont l’Algérie a tant besoin.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Anonymous
    13 mars 2017 - 20 h 50 min

    Selon leur texte:

    Selon leur texte:
    —-

    Il est bon de les citer une nouvelle fois avec les réponses vaporeuses des responsables qui datent du début janvier 2017 ! Jugeons si cela exige une telle distraction, voire une telle oisiveté pour les régler au regard des réponses données et qui, à ce jour, ne sont pas tenues. Des revendications propres à toutes les facultés de médecine dentaire, mais aussi des revendications spécifiques aux facultés, dont certaines sont carrément à la traine ! C’est ainsi depuis 2011 !

    Glissement catégoriel : réponse « Ce processus dépend de la fonction publique. Il est lourd et nécessite des textes. Ceux relatifs à la 6 ème année sont élaborés. Ce dossier est définitivement pris en charge. »

    Augmentation du nombre de spécialités en résidanat : « il ne faut pas se comparer à la médecine où les spécialités sont naturellement plus nombreuses. C’est pris en charge. Le nombre de postes ouverts est en constante augmentation et il augmentera cette année… »

    Augmentation du nombre de postes ouverts en résidanat : « Le CPN doit se pencher lors de sa prochaine rencontre sur cette problématique. Il va y avoir un concours de Chefs de service ce qui va impliquer plus de services et donc plus de terrains de stage… »

    Remédier au manque de Maître Assistants et d’encadreurs : « Le dernier concours remonte à 2014/2015, on souhaite programmer le prochain concours en 2017/2018 »

    Ouverture de nouveaux terrains de stages pour assurer le bon fonctionnement de la formation : « Des conventions vont être signées. Les Comités pédagogiques des stages internés sont chargés de contracter des conventions. Le cas échéant le CPNI, qui ne fonctionne pas dans certaines facultés, doivent assumer leur rôle. »

    Programme de la 6ème année : « Le CPN de médecine dentaire se réunira à la deuxième semaine de janvier 2017. Il sera donné l’occasion aux représentants d’étudiants d’exprimer leurs points de vue… »

    Ne pas faire obligation à l’étudiant de trouver lui-même ses patients : « accord sur ce point… la CCHUN dont le rôle est de cordonner entre les hôpitaux et les universités devrait être réhabilité afin d’assurer une orientation des patients »

    Ne pas sanctionner l’étudiant en cas d’absence du patient et de sa « non poursuite des soins » (L’étudiant n’a droit qu’à 2 séances par mois) : « inadmissible, selon les membres de la commission ministérielle. Ce sera discuté encore une fois au CPN ».

    Augmentation de la bourse universitaire pour les étudiants en cycle clinique, car il n’est pas normal que la bourse des étudiants en ‘’master’’ des autres facultés soit supérieure à celle des étudiants en médecine dentaire du cycle clinique (6ème année) : « Ce dossier ‘’œuvres universitaires’’ sera ouvert, dans son ensemble, y compris le montant des bourses, l’hébergement et la restauration…

    Il a été également posé des problèmes propres à chaque faculté : « Ces problèmes doivent être solutionnés localement par le dialogue et la concertation au sein des organes compétents »




    0



    0
    Anonymous
    13 mars 2017 - 20 h 46 min

    Ceux qui l’on proposé
    Ceux qui l’on proposé Ministre et ceux qui l’ont désigné sont aussi incompétents! Voilà le résultat!




    0



    0
    Anonymous
    13 mars 2017 - 20 h 43 min

    Il y a de forts risques d’un
    Il y a de forts risques d’un boycott des élections par ces étudiants (médecine et pharmacie), parents, alliés et amis selon les mots d’ordre entendus çà et là!




    0



    0
    Nasser
    13 mars 2017 - 20 h 29 min

    LECTURE

    LECTURE
    ____

    Médecine dentaire (suite) : …. de l’entêtement, des promesses hasardeuses, vers… la grève de la faim !

    C’est par « Que faudra-t-il de plus qu’une grève légitime et pacifique, après avoir franchi toutes les étapes légales et logiques empreintes de sagesse ? D’autres étapes que l’on risque de ne pas contrôler » que nous avions mis en garde dans un article.

    Malheureusement nous en sommes arrivés à une tournure dangereuse : « une grève de la faim illimitée ! » Il s’agit pourtant de revendications sensées et raisonnables qui demandent des solutions faciles à prendre ? Pourquoi le ministre laisse-t-il pourrir les choses en les compliquant par des promesses non tenues en plus du désagréable dédain ? Troublante et curieuse attitude !

    Nous voici donc arrivés à une étape qui risque encore de conduire aux drames si l’entêtement continue à s’ériger en tactique politique avec toutes ses conséquences sur la crédibilité de l’État !
    http://lavoixdalgerie.com/medecine-dentaire-suite-de-lentetement-promesses-hasardeuses-vers-greve-de-faim/




    0



    0
    Anonymous
    13 mars 2017 - 20 h 23 min

    Sur ce coup Tahar Hadjar a
    Sur ce coup Tahar Hadjar a brillé par son incompétence de Ministre! Des faux fuyants, des mensonges et du dédain!
    Il menace en plus d’une année « blanche »! (qui ne gêne pas d’ailleurs les grévistes). Il ne doit pas connaitre les conséquences, pour l’année prochaine, matériels, politiques et sur la crédibilité de l’État algérien! Cela ne le dérange pas!




    0



    0
    Anonymous
    13 mars 2017 - 20 h 17 min

    Cela s’est déroulé aujourd
    Cela s’est déroulé aujourd’hui à l’intérieur de CHU de Sétif:
    .
    Comme au sein de l’Université, devant la wilaya et aujourd’hui à l’intérieur du CHU de Sétif (pour être reçu par son Directeur), un employé en blouse blanche se dirige, en voiture, vers la sortie en plein milieu de la foule composée d’environ 200 étudiants en Médecine dentaire. Excédé par la lenteur, il sort de son véhicule et agresse à coup de poing un étudiant! Bien mal lui en prit ! Il a failli être lynché par une dizaine d’étudiants qui l’on bien « arrangé » si ce n’est l’intervention d’autres étudiants et de la police présente qui l’a, en plus, « embarqué »! Mais quelle mouche l’a piqué pour violenter un étudiant en plein milieu de 200 de ses camarades tous surexcités!




    0



    0
    Bitami
    13 mars 2017 - 14 h 21 min

    C’est dommage! Abou Stroff
    C’est dommage! Abou Stroff vous nous avez habitué à plus de nuance et d’analyse plus pertinente. Tahar Hadjar est diplômé de l’université de Damas, mais il est aussi diplômé de la Sorbonne. Quant à votre affirmation: Que peut-on chercher quand on est diplômé en arabe d’une université du Moyen-Orient? C’est d’une indigence terrible. No comment!




    0



    0
      Abou Stroff
      13 mars 2017 - 14 h 34 min

      tapez tahar hadjar sur
      tapez tahar hadjar sur « google scholar » et admirez les résultats de la recherche du gus! à part sa thèse de doctorat sur « la poésie politique sous le règne des abbasside » (je n’ai rien contre la poésie mais reconnaissons qu’elle ne répond pas du tout à nos préoccupations de l’heure) qui y est mentionnée, il n’y a rien, absolument rien. conclusion: le sieur est bien au poste qu’il occupe grâce au réseau de son frangin, lequel, comme chacun sait, est un spécialiste des coups d’état scientifique.




      0



      0
    Abou Stroff
    13 mars 2017 - 13 h 19 min

    Tahar Hadjar, ministre de l
    Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique n’a quasiment jamais enseigné (grâce à son frangin, grosse légume du fln, il n’a fait qu’occuper des postes administratifs où la rente coule à flot et enivre tous les « responsables ») ) et n’est pas connu comme chercheur universitaire (que peut on chercher quand on est diplômé en arabe d’une université du moyen-orient?) ne peut qu’éprouver de la frustration face à tous ceux qui veulent se former. moralité de l’histoire: il n’y en a aucune à part celle de s’étonner qu’un hurluberlu de la trempe de hadjar soit ministre d’un secteur aussi névralgique




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.