Ghali-Guterres : l’ONU invoque l’impératif de discrétion

Brahim Ghali en compagnie du SG de l'ONU, Antonio Guterres. D. R.

L’ONU a invoqué lundi à New York l’impératif de discrétion qui l’a empêché de communiquer sur la rencontre de son Secrétaire général, Antonio Guterres, avec le président sahraoui Brahim Ghali.

«Le point fondamental est qu’il y a des réunions pour lesquelles le travail de la diplomatie exige une discrétion», a déclaré le porte-parole adjoint de Guterres, Farhan Haq, en réponse à une question sur l’absence d’un communiqué de l’ONU sur cet entretien.

C’est le cas pour ces rencontres, a précisé M. Haq, en référence à trois réunions de l’ONU, notamment celle du Sahara Occidental, où l’organisation onusienne s’est abstenue de faire des déclarations «en respect du devoir de discrétion diplomatique».

Le responsable onusien a rappelé que l’ONU a eu déjà à exprimer ses préoccupations à l’égard de la situation au Sahara Occidental en publiant fin février une déclaration du chef de l’ONU dans laquelle il s’inquiétait des tensions accrues dans la zone tampon de Guerguerat.

L’Emissaire de l’ONU pour le Sahara Occidental, Christopher Ross, cité par la presse américaine à New York, a qualifié la rencontre de «longue et cordiale réunion», en affirmant que M. Guterres souhaitait relancer le processus de paix au Sahara Occidental.

Le premier entretien entre le président sahraoui et le nouveau Secrétaire général de l’ONU a porté sur les efforts de l’ONU pour résoudre le conflit du Sahara Occidental et les moyens d’accélérer la mise en œuvre du plan de règlement ONU-OUA pour la tenue d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, selon le communiqué du ministère sahraoui de l’Information.

Le président sahraoui a réaffirmé au cours de cet entretien l’attachement du peuple sahraoui à poursuivre sa juste lutte pour la liberté et l’indépendance sous la direction de son représentant unique et légitime, le Front Polisario, et a réitéré la volonté de la partie sahraouie à coopérer de manière constructive avec le SG de l’ONU et son Envoyé personnel en vue d’une solution juste et durable au conflit du Sahara Occidental.

R. I. 

Comment (4)

    Saharaoui
    29 avril 2017 - 14 h 37 min

    C’est vrai la seule et unique
    C’est vrai la seule et unique solution de l’indépendance du Sahara Ociidentale s’est belle et bien les Armes, il ne faut attendre rien ou quoi que ce soit du Machin ONU le Maroc défi ONU alors il est temps pour les Saharaoui de défier le Maroc et l’ONU en même temps avec une guerre sans ptitiè même si toute la Region s’embrase quand la France le soutien inconditionnel du Maroc il faut penser a attaquer ses intérêts sur le continent Afraicain et même un peu partout au monde les Saharaoui aurons leir indépendance dans 03 mois maximum.




    0



    0
    LOUNDJA
    22 mars 2017 - 12 h 11 min

    SEULE la reprise de la lutte
    SEULE la reprise de la lutte armée contre la narco-monarchie de M 6 peut libérer le SAHARA OCCIDENTAL .La narco-monarchie marocaine, son makhnez , son armée, ses supplétifs, ainsi que le principal pays européen qui la soutien : la France fétide, colonialiste, fasciste, raciste et enjuivée , doivent être soumis à des attaques continues, incessantes, et partout dans le monde et leur infligeant le maximum de dégâts afin de les mettre HORS DU SAHARA, ET LUI ASSURER SON INDEPENDANCE ! Quant à Messire GUTERRES, il faut s’en méfier, car il s’est déjà déculotté DEUX FOIS devant l’impérialo-sionisme : 1) lorsqu’il a abandonné le PALESTINIEN après l’avoir lui-même nommé comme son représentant personnel en LIBYE, sur injonction des USA enjuivés, au lieu de démissionner COMME UN HOMME. 2 ) Lorsqu’il s’est couché devant les USA enjuivés en ordonnant à MADAME RIMA KHALAH de retirer son rapport sur l’apartheid (crime contre l’Humanité) exercé en Palestine occupée; là C’est MADA RIMA KHALAH qui a refusé, et préféré démisionner , DONNANT AINSI LE MEILLEUR DES EXEMPLES à des pseudo-hommes corrompus et sans honneur ni fierté !




    0



    0
    Ghbm
    21 mars 2017 - 17 h 33 min

    Non evenement
    Non evenement




    0



    0
    Ziad Alami
    21 mars 2017 - 17 h 22 min

    Je le dis encore une fois que
    Je le dis encore une fois que l indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.