Ligue arabe, la grande supercherie

Par Khider Cherif – Les travaux du 28e sommet de la Ligue des Etats arabes se sont ouverts ce matin à Amman en présence de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement. A l’exception de la Syrie, pratiquement tout le monde a fait acte de présence. Même le très âgé, mais néanmoins capricieux roi Salman d’Arabie Saoudite est présent. Faut-il pour autant attendre de ce conclave un sursaut de dignité des Arabes ou à tout le moins des résolutions susceptibles d’atténuer les niveaux de souffrance de nombreux peuples arabes affectés par les conflits ? Ya-t-il une chance pour que le souhait de l’Algérie de réformer «en profondeur» la Ligue arabe soit entendu ?

Inutile d’essayer de chercher. Il n’en sortira quasiment rien de ce sommet. Comme toutes les autres fois passées, les leaders se contenteront uniquement d’afficher une union de façade et d’arroser l’opinion de professions de foi et de déclarations d’intention que, de toutes les manières, personne ne prendra même pas la peine de lire.

Et vous savez pourquoi ? La majorité des présents au Sommet arabe d’Amman n’ont en réalité aucune envie que les choses bougent ou changent. Ou plutôt, ils veulent que le changement se fasse dans le sens qu’ils désirent eux, et non dans celui voulu par les peuples arabes. Plus encore, certains sont responsables de l’indescriptible chaos qui règne actuellement en Libye, au Yémen et en Syrie.

Est bien naïf celui qui pense, par exemple, que l’Arabie Saoudite ou le Qatar daigneront bouger le petit doigt pour que la guerre s’arrête au Yémen, en Syrie et en Libye. Ce sont précisément eux qui y ont mis le feu. Et ils ne s’arrêteront pas d’ensevelir les peuples de ces pays sous des tapis de bombes tant qu’ils n’auront pas obtenu ce qu’ils attendent. A ceux qui ont la mémoire courte, qui croient à la soi-disant action arabe commune et qui acceptent encore de se nourrir d’illusions, il y a juste lieu de leur rappeler que c’est Riyad et Doha qui avaient tapé du poing en 2011 pour exclure de cette même Ligue arabe la Libye et la Syrie et consenti à plonger le monde arabe dans l’instabilité.

Assoiffé de sang, n’est-ce pas d’ailleurs le haineux ancien Premier ministre du Qatar, Hamad Ben Jassem Al-Thani, dont le pays avait financé la destruction de la Libye, qui avait menacé, à la même époque, de renvoyer l’Algérie à l’âge de pierre. Tout cela parce qu’Alger avait mis en avant la nécessité de privilégier le politique au détriment de la guerre ? Non, il faut se méfier comme d’une vipère de cette Ligue arabe totalement acquise au néo-impérialisme international. Demandez aux Palestiniens. Ils connaissent mieux que quiconque la vraie nature des fripouilles qui y siègent.

K. C.

Comment (12)

    Ghali
    2 avril 2017 - 18 h 38 min

    Idée
    Il faut Quitter cette Organisation le plus vite et crée le Conseil des Etats du Maghreb C.E.M(Maroc,Algerie,Tunisie) et ce consacrer sur le Maghreb le Monde arabe nous concerne plus l’avenir et en Afrique.

    karimdz
    2 avril 2017 - 9 h 07 min

    ligue des états sionisés
    Je pense qu’il faille effectivement quitter cette organisation qui est devenu un instrument dans la politique israélienne.

    Cette organisation ne résoud aucun problème dans le monde arabe, ne s implique pas dans des relations bénéfiques aux peuples, au contraire elle fait dans la division et le malheur.

    Cette organisation sioniste tend à normaliser les relations avec l état sioniste, clore le dossier palestinien et faire de l iran le pseudo ennemi du monde arabe.

    MELLO
    31 mars 2017 - 14 h 43 min

    Ligue arabe, dites-vous ?
    Exaltant, envoûtant puis désolant que cette ligue qui n’existe que par le titre. Ils viennent, ils se partagent la table aussi bien que les repas servis et arrosés, puis s’en vont, sans décision, sans projet commun. Preuve que cette ligue n’est qu’une mascarade de plus pour tous, ceux et celles, comme nous qui refusons cette appartenance à ce monde qui n’est pas le nôtre. Bien que maintes tentatives furent testées mais on sent que cette appartenance n’est que fictive. Durant cette dernière décennie, un ouragan terrible s’est abattu sur des pays arabes ( ce que l’on désigne par le printemps arabe, plutôt le crépuscule arabe) et personne de cette ligue n’ait levé le petit doigt, oui le petit doigt car il n’ont que ce petit doigt à montrer. Une supercherie, une piperie pour tous ceux qui se disent ARABES. Le chef de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a qualifié d' »honteux » le fait que les capitales de la région suivent « la crise syrienne sans réelle possibilité d’intervenir » alors que « d’autres acteurs influents » jouent ce rôle. Les regroupements régionaux ne se font guère sur la base linguistique (langue arabe) , mais bien plus sur les projets politiques , projets de sociétés, projets économiques, donc sur des projets géostratégiques.

    Abdelkader
    30 mars 2017 - 17 h 45 min

    C’est quand même désolant, ne
    C’est quand même désolant, ne serait ce que dans la forme, que cette ligue arabe n’ait même pas pu s’indigner du massacre d’innocents à Mossul ( par centaines le 17 mars 2017) par une ‘bavure’ de la coalition alors qu’ils se sont tous indignés de la mort d’un policier et de 03 civils à Londres. On voit donc l’intérêt que portent ces présidents, rois et princes arabes à leurs concitoyens. On est à des années lumières de s’attendre à de quelconques résolutions allant dans les sens du bien être de leurs populations, il n’y qu’à voir combien de prisonniers d’opinion croulent dans dans leurs prisons et que la famine et la pauvreté sont toujours d’actualité en Somalie, et à Ghaza. Il y a lieu de revoir la participation de l’Algérie à cette ligue qui devient de plus en plus sectaire et où quelques potentats dictent l’agenda ( concocté je ne sais où).

    Une Algérienne
    30 mars 2017 - 11 h 17 min

    Malgré le fait de partager
    Malgré le fait de partager vos opinons sur ces a3rabes, je pense qu’ils font exprès de ns pousser à sortir de la ligue pour ns exclure et pour que LA VOIX DE L’AlGERIE disparaisse.
    Non à la politique du siège vide sauf si on s’allie avec des honnêtes et forts un pôle sérieux tel l’Ours Blanc mais Poutine n’est pas éternel (Dieu lui accorde longue vie)
    Ns devrions faire le bilan combien ns dépensons pour cette fameuse ligue et ce que ça ns rapporte ?? la décision doit être murement réfléchie

      abdel
      31 mars 2017 - 14 h 35 min

      comment la voix de l’algerie
      comment la voix de l’algerie pourrait exister ou disparaitre dans une ligue arabe sans voix ,sant crédit localement et internationalement ,?????

    Sniper
    30 mars 2017 - 0 h 55 min

    Réunion de clowns
    C’est la ligue des danseuses du ventre !

      mara
      30 mars 2017 - 23 h 42 min

      noble
      les danseuses du ventres sont plus nobles que les saoudiens et les quataris

    Nasser
    29 mars 2017 - 21 h 38 min

    Louisa Hanoune : «L’Algérie doit quitter la Ligue arabe»
    Louisa Hanoune : «L’Algérie doit quitter la Ligue arabe»

    http://www.algeriepatriotique.com/article/louisa-hanoune-%C2%ABl%E2%80%99alg%C3%A9rie-doit-quitter-la-ligue-arabe%C2%BB

    GHEDIA Aziz
    29 mars 2017 - 20 h 10 min

    Sortons au plus vite de ce « machin » !
    En 2011, j’avais consacré, sur le site Agoravox, un article à ce machin de « ligue arabe ». En conclusion, je disais ceci :  » la boutade des Israéliens « les arabes se sont mis d’accord pour ne plus être d’accord » reste toujours d’actualité plus de quarante ans après qu’elle ait été prononcée. De ce point de vue, on peut, sans risque de se tromper ou d’être contredit, dire que la Ligue arabe a, depuis longtemps, vendu son âme au diable. Au sein de cette Ligue, il n’y a jamais eu de consensus sur une question quelconque concernant l’avenir du Monde arabe. Elle n’a jamais pu mettre fin aux divisions idéologiques et politiques qui minent le Monde arabe du Maghreb au Machrek. Elle n’a jamais pu s’opposer à l’interventionnisme des forces étrangères contre l’un de ses membres (cas de l’ Irak) ni éviter la scission, sous les coups de boutoir des forces secrètes de l’Occident, du Soudan, par exemple ». Force est d’admettre que six ans après les choses n’ont pas changé d’un iota et la question de ce « machin » est toujours d’actualité. Sauf que celle-ci ignore tout de l’actualité politique du monde arabe pour lequel elle a été pourtant créée en 1945 soit plusieurs années avant… l’Union Européenne.

    selma
    29 mars 2017 - 14 h 47 min

    dégoùt
    Je me pose les mêmes questions. Nous n’avons rien de commun avec ces essaims de frelons stériles ….

    Erracham
    29 mars 2017 - 13 h 37 min

    Je t’aime, moi non plus! Bessif!
    Pourquoi l’Algérie s’entête-t-elle à siéger au sein de cette ligue, en dépit des coups tordus que certains membres (connus) ont fomentés contre elle? Comment peut-elle s’asseoir avec des vendus à l’Empire du Mal judéo-chrétien quand ils trahissent les causes sacrées comme celle de la Palestine, du Sahara, du Yémen, de Syrie, de Libye, des Rohingas et des musulmans opprimés ailleurs dans le monde? Notre seule présence au sein de ces instances fait de nous des complices, quand bien même nous nous efforçons de faire entendre notre voix qui ne porte plus comme du temps de Boumédienne. Abandonnons ce navire fou, sans capitaine ni boussole, avant qu’il ne sombre et nous avec! Nous n’avons plus rien à faire avec ceux dont la seule ambition est de retourner à l’obscurantisme. Trop de choses nous séparent d’eux, trop de sang musulman versé à cause d’eux, trop d’injustices infligées à d’autres frères musulmans par leur faute. Pour une fois , prenons la sage décision qui fait l’unanimité du peuple algérien, fier et brave.

Les commentaires sont fermés.