Des BMW pour les ministres

Par Kamel Moulfi – Les véhicules garés dans les parkings ou devant la porte même du siège des ministères donnent une idée du train de vie indécent mené par les institutions de l’Etat en charge de la gestion des affaires du pays. Les dépenses, «sans compter», pour assurer des privilèges démesurés aux hauts fonctionnaires – salaires mirobolants, véhicules haut de gamme, résidences de luxe, voyages à l’étranger et autres avantages –, n’ont aucun rapport avec la qualité d'une médiocrité inimaginable du service assuré par ces institutions pour répondre aux besoins de la population confrontée à des difficultés qui empoisonnent la vie quotidienne. Tous les secteurs sont touchés. Dernièrement, une commission formée d’élus locaux de la wilaya d’Alger a fait une tournée d’inspection dans les établissements scolaires de la capitale et y a découvert une situation indigne d’un pays dont les responsables ne cessent de répéter qu’il n’a aucun problème financier. Certains établissements sont dans un état d’abandon total : surcharge des classes à cause du déficit en structures scolaires, pas de chauffage, absence d’hygiène, cantines sans équipement de cuisine ni électricité, encadrement insuffisant en personnel enseignant et en surveillants, insécurité aux abords des établissements. Pourtant, on dit que de gros moyens financiers sont déployés par le ministère de l’Education nationale et par la wilaya d’Alger en direction de ces établissements. Quant aux hôpitaux, tout le monde connaît leur situation ; sans «piston», il est impossible de se faire soigner convenablement. On a l’impression que le personnel censé être au service du public ne pense qu’à se servir d’abord sous prétexte que le mauvais exemple est donné par la haute hiérarchie. Comment alors s’étonner que les fauteurs de troubles trouvent autant de facilités à «remonter» les gens contre l’Etat. Le terreau est si fertile. Le cas de Ghardaïa en est la parfaite illustration.
K. M.
 

Comment (12)

    selecto
    20 janvier 2014 - 18 h 57 min

    @ Mohamed el Maadi (non
    @ Mohamed el Maadi (non vérifié) | 20. janvier 2014 – 18:17

    Derrière chaque fortune se cache un crime.




    0



    0
    Mon opinion
    20 janvier 2014 - 17 h 58 min

    Salam,
    @Par 00213 (non

    Salam,
    @Par 00213 (non vérifié) | 20. janvier 2014 – 10:15
    Vous écrivez:
    « La noblesse du royaume d’Algérie préfère foncée musique à fond, fenêtres baissées, sans ceinture, cigare au coin des lèvres et champagne dans le porte-verre. »
    Vous vous égaré totalement monsieur, ce n’ est aucunement la noblesse ces gens là. Ce sont des roturiers et la lie du clan de oujda qui ont semé la désolation depuis la mort de Abane Ramdane. La noblesse Algérienne a été décapité par ben bella au départ, ensuite boumedienne et pour finir par les criquets pèlerins de boutflika avec le consentement et la bénédiction de la France sioniste . Et rien ne me fera croire le contraire.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    20 janvier 2014 - 17 h 17 min

    C’est indécent et voyez-vous
    C’est indécent et voyez-vous dernièrement je me suis disputé avec une Algérienne sur Facebook sur le groupe « Algérienne de Luxe » ou elle et ses amis montraient les photos de leur achat en Algérie (Dior , Louboutin , voiture de luxe restaurant chic ) elle en était très fière ,par contre elle a était très mal à l’aise pour me dire la provenance de tous cette argents ,car je ne connais que très peu de familles algériennes qui se sont enrichies grâce a leur labeur et travaille ,le reste se sont enrichie de la corruption et les malversations de leur famille et je lui ai ceci : » Comment peux-tu être fière d’étaler ta richesse en sachant que pour cela vous avez, toi et ta famille mis sur le carreau des centaines de milliers d’Algériens ? !! La fierté, cela ne s’achète pas !! Je lui ai fait fermer sa gueule et je lui ai dit moi, je suis un Algérien qui te rappellera ce que tu vaux réellement et je ne suis pas seule!!




    0



    0
    Brahim Haddou
    20 janvier 2014 - 17 h 01 min

    j’avais une BMW lorsque
    j’avais une BMW lorsque j’avais la vingtaine. au bon vieux temps.




    0



    0
    Anonyme
    20 janvier 2014 - 16 h 39 min

    ils font parti du 1er collège
    ils font parti du 1er collège qui représente 10% des électeurs sans compter ceux des corps constitués qui votent plusieurs fois ;
    il faudrait faire voter les indécis et veiller à ce que ça ne « change » pas lors du dépouillement pour permettre le changement qui éliminera ces abus:




    0



    0
    selecto
    20 janvier 2014 - 15 h 30 min

    En France aussi il y a de
    En France aussi il y a de l’abus, certains fonctionnaires et collaborateurs extérieurs des consulats bénéficient de véhicules avec une plaque verte ce qui leur donne droit aux bons d’essence gratuits de l’ambassade et de ne pas payer les contraventions de stationnement.




    0



    0
    SIDI MAKHLOUF
    20 janvier 2014 - 15 h 14 min

    Que faut-il en déduire? Cette
    Que faut-il en déduire? Cette gabegit ne cessera que lorsque le
    pays fera faillite. ADAWLA KHABITHA OUA CHAAB MOUNA FAQ.




    0



    0
    juge=patriote
    20 janvier 2014 - 13 h 33 min

    oh lala j’ai comme une envie
    oh lala j’ai comme une envie soudaine de leur glisser une quenelle à la dieudo!!!! dommage qu’ils sont bien protégés au club des lapins.




    0



    0
    Safiya
    20 janvier 2014 - 12 h 05 min

    Ce n’est pas une impression
    Ce n’est pas une impression mais la réalité, l’exemple est donné par ceux qui tiennent le haut du pavé et ceux d’en bas suivent… On sacrifie au prestige le bien-être et la santé des grands et des petits. J’en ai la gorge nouée… Boumediene, à sa mort, n’avait que 600 dinars sur son compte. Avant sa mort, il a reproché à son frère d’être venu lui rendre visite aux frais de l’Etat et à exiger de rembourser sur sa paye.

    Bouteflika, lui, n’a pas hésité à payer une campagne publicitaire sur le journal « Le Monde » pour encenser son égo aux frais de l’Etat et se chiffrant à des milliers d’euros…




    0



    0
    Lemdigouti
    20 janvier 2014 - 10 h 59 min

    Rien de plus normal/anormal
    Rien de plus normal/anormal (selon le cas).
    Pour l’école…leurs rejetons suivent les cours là où il faut si ce n’est à l’étranger.
    Pour l’hôpital …les hôpitaux parisiens, genèvois témoignent du passage de la nomenklura et de leurs proches. Au moindre petit bobo, l’Algérie s’engage à payer leurs soins à l’étranger.
    Pour leur train de vie : dépenses fastidieuses à outrance engagées sans compter…le pays paye cash. Ils agissent comme si c’était leurs biens propres.
    Depuis un fameux mois d’avril 1999…. le lancement d’un signal trés fort, le top pour un départ de la gabégie, du gaspillage,de la pagaille qui caractérise les « hautes » sphères d’un Etat en totale déliquescence que les synonymes expliquent parfaitement : décrépitude, décadence, ruine, abâtardissement, dépérissement, étiolement, déchéance, corruption, putréfaction, décomposition, sénescence (ce dernier convenant parfaitement à la situation de DZ : vieillissement de l’organisme dirigeant). Et avec ça …on n’est pas sorti de la fameuse auberge.




    0



    0
    juge=patriote
    20 janvier 2014 - 10 h 32 min

    vous avez entièrement raison
    vous avez entièrement raison sur ce point, le principe de la séparation des pouvoirs conçu par le grand Montesquieu n’existe que dans les livres de droit constitutionnel et n’a aucune importance pour nos gouvernants qui nous pourrissent la vie, sinon comment expliquer le fait qu’un juge perçoit des miettes par rapport a ce que touche un sinistre- oh pardon un ministre!!!!- ou même un député, et cerise sur le gâteau, le pouvoir en place utilise la justice pour légitimer un scrutin que tout le monde conteste. pauvre larbi ben midi et tous les martyrs.




    0



    0
    00213
    20 janvier 2014 - 9 h 15 min

    Tout va bien, l’Algérie est
    Tout va bien, l’Algérie est mieux que le paradis.
    Enfin c’est Sellal qui le dit.
    .
    Le virage glissant arrive bientôt et au lieu de se positionner pour le négocier correctement et en ressortir stratégiquement pour attaquer la longue montée qui nous attend.
    La noblesse du royaume d’Algérie préfère foncée musique à fond, fenêtres baissées, sans ceinture, cigare au coin des lèvres et champagne dans le porte-verre.
    La sortie de piste risque de faire très mal.
    .
    Nos institutions ont les capacités de mater la rébellion, mais à quel prix ?
    Demandez à Bachar Al Assad si le jeu en vaut vraiment la chandelle…
    .
    Les piètres résultats de nos ministres confirment effectivement les dires d’un colonel israéliens :
    A savoir que l’incompétence et l’égoïsme des gouvernements arabes sont les meilleurs alliés du sionisme.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.