Algérie-Grande-Bretagne : cap sur le partenariat économique

Abdesselam Bouchouareb, ministre de l'Industrie et des Mines. D. R.

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, a examiné dimanche à Alger avec Lord-Maire de la City de Londres, M. Alderman Dr Andrew Parmley, et Lord Risby, représentant personnel du Premier ministre britannique pour le partenariat économique avec l’Algérie, les opportunités de partenariat dans les divers domaines, notamment dans les secteurs des finances, de l’énergie, des TIC et de la numérisation.

Lors de cette audience, qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Algérie ainsi que des chefs d’entreprises anglaises, M. Bouchouareb a relevé les réformes menées ces dernières années par l’Algérie afin de faciliter l’acte d’investir et améliorer le climat des affaires, mettant l’accent particulièrement sur les secteurs susceptibles de fournir des opportunités de partenariat entre les opérateurs des deux pays, notamment les finances, l’énergie, les TIC et la numérisation de l’administration économique. Il a souligné également les perspectives qui s’ouvrent dans le nouveau contexte pour développer des relations bilatérales fortes.

Quant à lui, M. Alderman Dr Andrew Parmley a déclaré que c’est la première visite qu’il effectue dans un pays africain et a fait part de l’intérêt des autorités de son pays pour élargir la coopération avec l’Algérie, notamment après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit). Il a relevé certains projets de partenariat en cours dans certains domaines comme l’énergie, les TIC et les finances.

Les deux parties ont souligné les opportunités qui s’offrent aux entreprises des deux pays pour développer les industries liées aux énergies renouvelables, exprimant «leur intérêt pour le développement de solutions énergétiques destinées à satisfaire la demande en électricité appelée à augmenter dans le secteur de l’industrie avec l’entrée en activité des usines actuellement en phase de réalisation», selon le ministère.

R. E.

Comment (4)

    ZYNA
    15 avril 2017 - 9 h 35 min

    Au pays de Richard « coeur de
    Au pays de Richard « coeur de lion », la perfide Albion, après BREXIT, il faut souhaiter SCOTEXIT comme ça, elle retournera à son état « pur » de simple colonie américano-sioniste; et là on s’assure qu’elle sera complètement déplumée .




    0



    0
    Anonymous
    12 avril 2017 - 20 h 09 min

    Il faut tout d’abord
    Il faut tout d’abord encourager en priorité la culture, et la langue anglaise en Algérie (l’apprentissage de l’anglais)
    Langue de civilisation, de sciences, de techniques, et de technologies modernes

    Contrairement au français langue de domination culturelle, d’influences, et de pressions économiques
    De lobbies pro-français des administrations en Algérie,
    Bref de la perpétuité de la domination néo-colonialiste en Algérie à travers ses centres culturels, écoles, Collèges, et lycées français en Algérie en étudiant, et en ciblant le genre…..féminin algérien
    Vecteur de la transmission de la culture française en Algérie

    La Grande Bretagne dépasse par son nombre de brevets scientifiques, et technologiques déposés
    La France (littérature, arts, droit, comptabilité-gestion, commerce, études en médecine, mathématiques)
    En grande perte de vitesse dans les domaines des sciences, des techniques, et des technologiques
    Face à l’hégémonie allemande (économie très puissante), et anglo-saxonne (anglo-américaine)




    0



    0
    Anonymous
    11 avril 2017 - 1 h 45 min

    On est partenaire avec tout
    On est partenaire avec tout le monde sauf avec nous même. Ils ont fait un film la vérité si je mens, nos ministres ont fait un nouveau film ils nous disent leurs mensonges avec la vérité.




    0



    0
    lehbilla
    10 avril 2017 - 14 h 35 min

    CAP sur le partenariat
    CAP sur le partenariat économique. C’est le titre d’un film avec comme acteurs principaux: Abdeslam Bouchouareb, Khelil lekhla, Farid Bedjaoui, Abdelmoumene khalifa, Abdelmoumen Ould Kaddour, Amar Saadani et pour la première fois à l’écran Abdelmalek Sellal.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.