Bouchouareb : «Le foncier ne posera plus problème»

Abdesselam Bouchouareb. New Press

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, a affirmé, lundi, à Chlef que le problème du foncier industriel ne constituera plus une entrave à l’investissement.

«Le problème du foncier industriel ne sera plus une entrave à l’investissement grâce aux instructions données aux walis et à la stratégie gouvernementale visant la création de zones d’activités industrielles, avec l’exploitation de la totalité des assiettes disponibles», a soutenu Bouchouareb, en marge d’une visite au parc industriel d’Oued Sly.

Inspectant le parc industriel de Boukadir, le ministre a souligné la nécessité d’accélération des procédures d’étude et de réalisation de deux parcs industriels, d’une surface globale de 310 ha (Oued Sly et Boukadir), jugeant cette surface insuffisante pour une wilaya à la position stratégique (wilaya méditerranéenne) et à dimension africaine, telle que Chlef. Il a, également, salué la réalisation, sur le budget de la wilaya, de 10 zones d’activités d’une surface globale de 126 ha.

Selon les informations fournies au ministre de l’Industrie et des Mines, une nouvelle zone d’activités spécialisée en aquaculture a été créée, dernièrement, dans la commune de Sidi Abderrahmane.

Visitant le chantier d’une nouvelle unité de la section Chlef du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA), Bouchouareb a instruit les responsables en charge en vue d’accélérer la cadence de ses travaux pour sa mise en service le 1er octobre 2017. Une fois opérationnelle, cette nouvelle unité portera la production de ciment de 2 à 4 millions de tonnes contre une production nationale de ciment (publique et privée confondue) estimée à 7 millions de tonnes, a indiqué le ministre.

Bouchouareb s’est, également, rendu au niveau de l’unité de montage de générateurs électriques, où il a souligné l’accompagnement assuré, par l’Etat, à ce type de projets visant la couverture énergétique du marché national, voire même de certains marchés africains, tout en appelant à œuvrer davantage en vue d’arriver à un plus haut niveau d’intégration et de montage mécanique.

Le ministre se réunira, cet après-midi, avec des opérateurs économiques locaux en vue de discuter des difficultés entravant l’investissement dans la wilaya et des perspectives de son développement.

R. E. 

Comment (20)

    Anonymous
    19 avril 2017 - 3 h 42 min

    Un ministre qui manie l
    Un ministre qui manie l’humour noir comme un maître ! Connaissant le sempiternel problème des reste à réaliser et des retards sur les plannings de réalisation, il est prévisible que la livraison des ZI programmées censées mettre fin au « calvaire du foncier » que rencontrent les investisseurs n’est pas pour demain.
    Si on fait fi des délais de réalisation de cette promesse, alors notre « Ministre » dit vrai : il n’y aura plus de problème de foncier en Algérie ..Le seul risque est qu’il risque de ne plus y avoir de personnes suffisamment audacieuses pour se lancer dans des projets d’investissements (formels) qui demandent des assiettes de terrain consistantes vu l’absence de crédits bancaires, la domination du marchés par les importateurs et les réseaux informels…Et alors le problème du foncier sera résolu…comme dans beaucoup de pays où on supplie presque les nationaux et les étrangers qui ont des capitaux à investir en leur donnant des terrains pour un prix symbolique. Est ce la perspective qui attend l’économie algérienne?




    0



    0
    Abou Stroff
    18 avril 2017 - 16 h 06 min

    «Le foncier ne posera plus
    «Le foncier ne posera plus problème» dixit l’auguste ministre! je confirme l’affirmation de l’auguste ministre. en effet, moua, qui possède un compte bien garni au panama (voir les panama papers) et des biens immobiliers à l’étranger où vivent mon épouse et mes enfants chéris, n’ai besoin que d’un mot de passe sécurisé pour transvaser mes gains d’ici et d’ailleurs vers ce compte. au diable donc le foncier dont je n’ai aucunement besoin!




    0



    0
      lehbilla
      19 avril 2017 - 9 h 47 min

      Cher Abou Stroff je te salue,
      Cher Abou Stroff je te salue,

      Tu as l’air de bien connaitre les phénomènes de transvasement. Ils s’inscrivent dans les principes des vases communicants que tu dois connaitre très certainement. Le foncier ne posant plus de problèmes, le transfert de biens par le principe des vases communicants est très simple. Et plus le premier vase se remplit plus le transvasement est important. Bonne journée l’ami.




      0



      0
    DRABKI
    18 avril 2017 - 10 h 18 min

    UNE AUTRE PROMESSE……
    UNE AUTRE PROMESSE……




    0



    0
    lhadi
    18 avril 2017 - 7 h 45 min

    La nouvelle constitution dans
    La nouvelle constitution dans son article 51 interdit aux détenteurs de la double nationalité de prendre des postes de la haute fonction définis par le décret présidentiel. Je constate que la force de la loi fondamentale de la république n’a aucune incidence sur des ministres, entre autres, jouissant de la double nationalité. N’ayant pas confiance à l’Algérie de demain, ils ont mis leurs familles à l’abri où ils ont scolarisés leurs enfants et font la navette entre Alger où ils exercent des fonctions officielles et l’hexagone où ils ont propriétaires avec en sus des comptes bancaires offshore.. La question est de savoir pourquoi sont-ils toujours dans les rouages gouvernementaux. ? fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
      lehbilla
      18 avril 2017 - 9 h 36 min

      Pourquoi sont ils toujours
      Pourquoi sont ils toujours dans les rouages gouvernementaux? la réponse est simple. C’est tout simplement parce que le peuple que nous sommes n’avons rien fait pour les démettre de là où ils sont et encore mieux qu’on ne leur a jamais demandé des comptes. Sommes nous faibles ou naïfs? je ne le crois pas, par contre je pense qu’on est plutôt égoïste voire égocentrique.




      0



      0
      Anonymous
      18 avril 2017 - 19 h 26 min

      En effet monsieur lhadi, ce
      En effet monsieur lhadi, ce ministre pose problème quant au respect de la constitution. cdlt




      0



      0
    tassous
    18 avril 2017 - 6 h 21 min

    Aux copains et aux coquins et
    Aux copains et aux coquins et non pas aux vrais investisseurs qui veulent développer l’industrie du pays.




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 6 h 06 min

    Comme toujours. Il a juste
    Comme toujours. Il a juste oublié de préciser ……à l’ouest. Wa fhem tel fahem.




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 4 h 06 min

    le seul et unique problème
    le seul et unique problème pour l’algérie; c’est les ‘ex-collabos nostalgique de la colonisation,française et marocaine; sans eux l’algérie avance et progrèsse




    0



    0
    halte au bétonnage !!!!
    17 avril 2017 - 22 h 27 min

    LE FONCIER Y EN A DES
    LE FONCIER Y EN A DES MILLIONS DE KM2 LA BAS DANS LE DESERT !!!ALORS ALLEZ Y ET FOUTEZ LA PAIX AUX FELLAHS !!!! ENTRE LES AUTOROUTES LES PÉAGES LE LOGEMENT SOCIAL PAR MILLIONS ET LE « FONCIER INDUSTRIEL SANS PROBLÈME » C’EST LE BÉTONNAGE TOTAL DE L’ALGÉRIE QU’ILS VEULENT!!!! HALTE AU BÉTONNAGE HALTE AU SACCAGE DE L’ALGÉRIE!!!!!




    0



    0
      L'HOMME DU DESERT
      18 avril 2017 - 13 h 49 min

      @halte au bétonn…

      @halte au bétonn…
      Ouache vous voulez faire du désert une poubelle et préserver votre nord?
      laissez notre désert tranquille déjà qu’il est gravement pollué sans compter le braconnage des chiens du golfe
      Dans le désert il y a aussi des hommes et des bêtes
      Nous ne sommes pas votre poubelle




      0



      0
    Anonymous
    17 avril 2017 - 22 h 08 min

    Un mauvais signal donné, une
    Un mauvais signal donné, une aubaine, et une faille qui seront exploités par les Mafias du foncier
    Des opportunistes, et des faussaires dans les administrations, les coopératives foncières, notaires, huissiers
    Qui maitrisent l’art de détournements des lois à leurs avantages,
    Mais qui , d’un autre coté, affaiblissent gravement l’autorité de l’état garant de la protection des biens publiques
    On est revenu au vol , et au détournements, au profit des amis, des proches, des courtisans
    Des chayata, des clans maffieux, pardon, à la cession des biens de l’état au …..dinar symbolique ?!,…..
    Comme au début des années insouciantes des 80, et la suite fut connue après…..l’après 06 Octobre 1988
    Avec ses lots d’ incertitudes et d’instabilités politiques, économiques, financières, et sociales de l’Algérie
    Qui ont plongé l’Algérie dans l’inconnu, dans l’aventure, et dans la crise politique, économique, financière
    Et sociale

    L’Algérie a besoin d’un état fort, de justice, et de transparence qui garantit les droits des faibles, et des démunis
    Contre le pouvoir arrogant, et puissant de l’argent, mais aussi contre les débordements et les dépassements




    0



    0
    Nora
    17 avril 2017 - 20 h 55 min

    Je commencais à lire cet
    Je commencais à lire cet article jusqu´à ce que je tombe sur ´la strategie du pouvoir…´habesst!! aw!!! la seule stratégie du pouvoir consistait et consiste à s´acheter un sursis car les paradis fiscaux doivent pour un moment encore continuer leur boulot!!!
    Une gueule pareille, de pourri et de parvenu nous nargue encore malgré ses frasques!!! Vous savez pertinemment que ce sont les fonctions que vous occupez qui posent problème!!




    0



    0
    Vision
    17 avril 2017 - 19 h 49 min

    Ou il passe se fossoyeur plus
    Ou il passe se fossoyeur plus rien ne pousse




    0



    0
    Kassaman
    17 avril 2017 - 19 h 48 min

    Les chiffres sur la
    Les chiffres sur la production nationale de ciment donnés dans l’article sont erronés. La demande annuelle avoisine les 24 millions de tonnes, la production nationale est d’environ 18 millions de tonnes, dont 11 millions pour le seul groupe publique GICA. Il est prévu une augmentation de la production en 2017 de l’ordre de 7 millions de tonnes comblant ainsi les besoins nationaux et supprimant le recours aux importations pour 2018. En 2015 nous avions importé pour environ 500 millions de dollars de ciment.




    0



    0
    pegasse
    17 avril 2017 - 19 h 37 min

    Monsieur le ministre, voue
    Monsieur le ministre, voue êtes aussi le ministre des mines ,pourquoi vous n’en parlez jamais???, vous faîtes quasiment l’impasse sur ce secteur,y’a un probléme?,nous voudrions bien savoir ce qui se passe ou c’est un secret defense!,dites le nous au moins si c’est ça.




    0



    0
    AMAR MOKHNACHE
    17 avril 2017 - 19 h 32 min

    LE Foncier ne devrait pas
    LE Foncier ne devrait pas poser de probleme et a plus d un titre le foncier agricole, touristique ou industriel …evoquer les problemes du foncier pour argumenter le peu d engouement des promoteurs pour l acte d investir c est s approprier un raccourci expeditif !!! Ceder le foncier pour justifier l acte dinvestir c est un peu favoriser la speculation fonciere! car avant la cession il y a des possibilites de concession sur 20 30 OU MEME 50ANS !
    investir c est surtout fructifier et developper son capital dans le projet que l on initie pas en vendant partiellement ou integralement l assiette !!!! On a perverti l acte d investir et on a pousse le  » culot » jusqu a ceder des hectares de foncier urbains dans la capitale et les grandes villes a des sommes tres derisoires …ailleurs c est un delit voire un crime puisque l on prive la collectivite de ses bijoux de famille qu elle devrait mobiliser en periode de crise!!!! dons pour revenir au foncier il y a lieu tout simplement a le rendre disponible sans pour autant chercher a le ceder! L INVESTISSEUR , LE VRAIS, c est celui qui n a pas de temps a perdre qui passe a l action surtout lorsqu il est accompagne par un dispositif reglementaire stable et rassurant!!!!!




    0



    0
    Anonymous
    17 avril 2017 - 19 h 25 min

    le foncier ,n’est pas votre
    le foncier ,n’est pas votre propriété pour l’offrir à des apprentis sorciers et affairistes de tout bord
    Il faut arreter ce suicide




    0



    0
    Anonymous
    17 avril 2017 - 16 h 51 min

    Il n’ya pas de problèmes en
    Il n’ya pas de problèmes en Algérie, il n’ya que des solutions qui ne règlent jamais les problèmes.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.