Le fort risque d’abstention préoccupe les participants aux législatives

L’intérêt des citoyens pour les élections ne cesse de s’effilocher. New Press

Au fur et à mesure que la campagne électorale avance, les candidats et les partis en course vers l’Assemblée populaire nationale relèvent dans leurs meetings de campagne la nécessité d’aller voter le 4 mai prochain.

Les appels au vote massif deviennent de plus en plus insistants. Et chaque parti a ses propres motivations de voir les Algériens sortir pour élire leurs «représentants au sein de la Chambre basse du Parlement». Les formations de l’opposition veulent ainsi faire la différence par rapport aux précédentes élections en guise de démonstration de leurs capacités mobilisatrices. Parce qu’elles ne participent pas automatiquement à tous les rendez-vous électoraux, ces partis, à l’instar du RCD, cherchent à démontrer à l’opinion nationale leur ancrage dans la société. Idem pour le FFS qui joue la carte de la reconstruction du consensus national pour un changement de cap sans grosses vagues.

Les partis du pouvoir adoptent ainsi le discours officiel selon lequel le pays est menacé de partition et il a donc besoin de stabilité institutionnelle pour lui permettre de se défendre et de se protéger contre les insistants assauts d’ennemis extérieurs. Ils conditionnent également la réussite de ces élections au taux de participation.

Ainsi, pour le parti d’Amara Benyounès, «une forte participation au scrutin du 4 mai signifiera la réussite du rendez-vous électoral, un succès qui donnera du coup davantage de légitimité et de crédibilité aux institutions élues et au gouvernement». Lors d’un meeting électoral tenu à la maison de la culture Ali-Zaâmoum de Bouira, les futurs parlementaires doivent avoir une forte assise populaire qui leur permettra d’entreprendre les réformes profondes et inévitables pour redresser l’économie du pays. «Allez en masse aux urnes le 4 mai prochain pour participer à la prise de décision dans les réformes économiques et politiques devant être opérées car le boycott ou un très faible taux de participation conduira le pays à une impasse.»

Pour le RND, la participation massive aux prochaines élections contribuera au renforcement du front interne afin de faire face aux défis de l’avenir. Ahmed Ouyahia a affirmé à Laghouat que ces élections seront déterminantes pour les changements futurs. Le premier secrétaire du FFS, Abdelmalek Bouchafa, a assuré que «la stabilité dans les domaines économique et social passent nécessairement par la résolution de la crise politique». Cette stabilité politique dépendra, selon lui, de «la reconstruction d’un consensus national impliquant tous les Algériens avec toutes leurs composantes».

Pour le SG du FLN, Djamel Ould-Abbès, le vote en masse le jour du scrutin va garantir «la préservation de la sécurité et de la stabilité, aussi bien politique qu’économique du pays». Le président de l’ANR, Belkacem Sahli, a appelé, de son côté, à «préserver la pérennité des institutions élues en leur donnant une forte assise populaire. Le président du FNA, Moussa Touati, a estimé que «l’abstention le 4 mai prochain ne servira point le changement souhaité vers le mieux alors que l’électeur pourra par son bulletin de vote sanctionner ceux qui ont nui au pays».  

De son côté, le président du PLJ, Mohamed Said, a considéré que «la question de la probité morale se pose avec acuité au sein de l’administration algérienne, avec comme résultat 

 résulté une perte de confiance entre le citoyen et le responsable». Il faut, pour lui, «restaurer cette confiance et ouvrir la porte de l’exigence de comptes».  

Ainsi, le risque d’abstention fait peur aux partis en campagne pour les législatives. Le gouvernement, qui veut également un taux de participation appréciable, mobilise les imams à travers le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, pour qu’ils incitent les citoyens à aller voter le jour du scrutin.

Hani Abdi

Comment (12)

    Lghoul
    18 avril 2017 - 12 h 36 min

    Ils se souviennent qu’il y a
    Ils se souviennent qu’il y a un peuple une fois tous les 5 ans juste pour halaliser me mensonge, la déception et toute sorte de gens inconnus dont l’esprit est totalement fixé sur une chose: Comment s’enrichir vite pour ensuite disparaître pour 5 ans en devenant arrogant et goinfre. Alors suis je un idiot naïf ou un aveugle sans cervelle pour aller me déplacer pour servir de bouclier à des trabendistes analphabètes dont la pance dépasse celle d’un boeuf ? Une question: Comment un type comme tliba est arrivé à être député ? Qui est il et quel est son expérience politique ? Eh bien mes chers concitoyens 90% des candidats ont le même but : Devenir des pachas en utilisant le peuple ; alors je ne suis pas et ne serai jamais faiseur ou
    contributour de l’existence de pachas jusqu’a ce que la vie politique dans mon pays et les politiciens deviennent intégres, honnêtes et commencent à travailler pour le peuple, pas pour leurs poches et leurs proches. Jamais je tomberai victime de l’ignorance de masse ou la mentalité de troupeau est reine.




    0



    0
    DJAMEL
    18 avril 2017 - 11 h 38 min

    CES GENS SE SONT ACCAPARE DU
    CES GENS SE SONT ACCAPARE DU POUVOIR PAR LA FORCE ET LA VIOLENCE ET ILS NE LE LACHERONT PAS QUITTE A MASSACRER UNE BONNE PARTIE DES ALGERIENS … ET ILS VONT DIRE QUE CE SONT LES TERRORISTES COMME D HABITUDE …




    0



    0
    mehdi mountather
    18 avril 2017 - 8 h 19 min

    Ces promesses d’Ouyahia Ouled
    Ces promesses d’Ouyahia Ouled Abbas et ces candidats des mensonges un fraudeur est un fraudeur ces élections 100% satanique aucune relation avec l’islam aux algériens d’appliquer le Coran a 100% aujourd’hui et avant ce 4 mai pour éviter la mort par un séisme plus 5 les inondations tornade tempête de sable les accidents de la route arrêt cardiaque si la fin du monde 21 Avril 2017 pour éviter l’enfer et pour éviter Daech Gia et ces fraudeurs a l’enfer.




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 4 h 02 min

    pourquoi se déranger pour un
    pourquoi se déranger pour un résultat connus d’avance;toutes les instances et les ex dirigeants reconnaissent que les élections en algérie n’ont jamais été ni transparente;ni juste;toujours truquées et manipulé par les barons de la faillite de ce pays; votez si comme participé a la destruction d’une nation et sa démocratie;comme preuve qu’ayant fait tout ces corrompus ou pouvoir;régressé l’algérie en dernier rang mondiale sur tout les domaines;sauf en matière de corruption et d’injustice;nous sommes premier loin devant;




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 2 h 29 min

    OULACH EL-VOTE ! OULACH
    OULACH EL-VOTE ! OULACH NON ET NON




    0



    0
    Moh
    18 avril 2017 - 1 h 11 min

    Voter pour des voleurs aux
    Voter pour des voleurs aux origines douteuses et des traitres? Jamais.




    0



    0
    Anonymous
    17 avril 2017 - 19 h 47 min

    @Vision

    @Vision
    Presque tout le sud est en train d’être vendu sans que personne ne bouge




    0



    0
    Amelhane
    17 avril 2017 - 19 h 41 min

    Les algeriens n’ont pas
    Les algeriens n’ont pas connus d’élections libres et non truquées. Nous avons tellement
    été dupés que nous n’y accordons aucune crédibilité. Aussi, n’en veuillez qu’à vous même. Qui sème le vent récolte la tempête.




    0



    0
    Anonymous
    17 avril 2017 - 19 h 32 min

    «Allez en masse aux urnes le
    «Allez en masse aux urnes le 4 mai prochain pour participer à la prise de décision dans les réformes économiques et politiques devant être opérées car le boycott ou un très faible taux de participation conduira le pays à une impasse.» DIXIT CE BENYOUNES
    Pour perpétuer le vol les rapines et autres saletés
    je n’irais pas voter point barre




    0



    0
    62=El Bandia
    17 avril 2017 - 19 h 14 min

    Pourquoi aller voter à des
    Pourquoi aller voter à des élections bidons truquées d’avance pour cautionner des opportunistes chiyyatines et futurs nababs voleurs.En tout les cas ceux qui iront voter sont des indignes complices des criquets mercenaires arrivés des frontières ouest




    0



    0
    Mergou
    17 avril 2017 - 18 h 31 min

    Si la constitution consacre
    Si la constitution consacre le principe « Par le Peuple et pour le Peuple » alors pourquoi un système présidentiel et non pas parlementaire.? A quoi servirait une assemblée qui serait dissoute au moindre refus de programme présidentiel. Aujourd’hui toutes les critiques sont dirigées vers l’Apn sortante comme si elle était responsable des actions du gouvernement qui viennent en application du programme du président.




    0



    0
    Vision
    17 avril 2017 - 16 h 22 min

    Plutot leur garantir, la
    Plutot leur garantir, la continuité du pillage et la vente du pays qui est deja 60 pour cent vendu pas etre complice de se pouvoir illegitime




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.