Sellal en visite de travail ce mercredi à Oran

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal dernièrement à Djelfa. New Press

Après la wilaya de Djelfa, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, va se rendre demain à Oran pour une visite de travail. La deuxième du genre depuis le lancement de la campagne électorale. «Au cours de cette visite, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre et du suivi du programme de Son Excellence le président de la République, le Premier ministre devra s’enquérir de l’état d’exécution du programme de développement de cette wilaya et procédera à l’inauguration et au lancement de plusieurs projets relevant notamment des secteurs de l’agriculture, de l’industrie, de la pétrochimie, de l’habitat, des travaux publics et des sports», ont précisé les services du Premier ministre dans un communiqué.

Il est attendu durant cette deuxième sortie que le Premier ministre fasse des annonces notamment sur la dynamisation du secteur économique. Comme à Djelfa, Abdelmalek Sellal aura à rassurer les populations de la région sur leurs acquis sociaux de plus en plus menacés par la crise financière qui secoue le pays. Il parlera du développement national qui ne pourrait se réaliser sans une réelle économie productive. «On ne peut envisager un développement national sans une économie productive et une recherche permanente de la valeur ajoutée dans nos richesses naturelles dont nous avons entamé le processus de mise en valeur avant leur exportation», a-t-il assuré. M. Sellal aura à expliquer la nouveau modèle économique que son gouvernement est chargé de mettre en œuvre en axant sur des filières interdépendantes englobant la production, la transformation, la commercialisation et l’exportation.

Lors de cette visite, le Premier ministre va bien évidemment aller à la rencontre des citoyens et écouter leurs préoccupations liées aux aspects socioéconomiques, comme le manque d’infrastructures de santé, de logements et de projets d’investissement créateurs d’emploi.

Sonia Baker

Comment (15)

    Anonymous
    19 avril 2017 - 18 h 21 min

    Le peuple français n’aurait
    Le peuple français n’aurait pas pu s’affranchir du régime royaliste sans l’accord des paysans et autres incultes d’activer sous la houlette des intellectuels. Quant à la révolution algérienne, elle a abouti à ses fins grâce à nos intellectuels engagés, quoiqu’en dise nos gouvernants en quête de légitimité. Mais hélas, ces mêmes intellectuels ont été écartés du pouvoir, dès l’indépendance, et même avant, en les exterminant, en vue de mettre en place un système politique le mieux adapté à leur propre cerveau et capable de satisfaire leurs propres frustrations, au mépris de ceux endurés par le peuple, si ce n’est au niveau matériel par des moyens aussi simplistes que des subventions accordées tout azimut et faisant fi de la situation sociale de chacun, et ce, dans le seul but de profiter d’une « paix sociale » garante de la pérennité de leur pouvoir. On voit aujourd’hui le résultat et ce sera bien pire à court terme. Tant que des fakakirs dédaigneront de tirer des leçons de l’Histoire, ce divorce persistera et il y aura encore des gens au pouvoir pour continuer désespérément à vouloir faire croire qu’on peut développer l’économie sans la valorisation d’une éducation qui puisse inculquer des valeurs morales et de principes de base de vie en société à nos enfants. A la faveur de la crise financière, nos gouvernants, dont certains ont peiné à prendre conscience au regard du niveau intellectuel inadapté aux hautes fonctions qu’ils occupent, se décideront-ils à appliquer ce proverbe russe : « Commerce sans intelligence, argent au hasard »? Force est d’en douter, car quand bien même en auraient-ils entendu parler, cela ne les aurait pas empêché de continuer à fermer les portes du pouvoir aux intellectuels afin d’user de la rente pétrolière à leur gré.




    0



    0
      anonyme
      19 avril 2017 - 22 h 28 min

      bravo!
      bravo!




      0



      0
    Lghoul
    19 avril 2017 - 18 h 13 min

    Le seul secteur d’activité
    Le seul secteur d’activité qui a été développé depuis 1999 est celui de la rokia, du charlatanisme et de l’idolâtrie. Pour vérifier cela il faudrait comparer la personnalité et le comportement des gens maintenant et avant 1999. Le fanatisme à transformé l’être en tube digestif ambulant qui ne pense qu’à manger ou partir maintenant mais jamais sur l’avenir ou demain. Si l’avenir et demain sont supprimés dans les sub-conscients, c’est que le conditionnement à réussi. Sinon quand des ministres ne parlent que de patates, de quotas de licences d’importation de voitures, de l’ail, ou approuvent un médicament miracle sans jamais avoir demande de preuves et de la main de l’étranger, que deviendra le cerveau qui reçoit toutes ces « instructions » journalières ? Un bloc de glace.




    0



    0
      anonyme
      19 avril 2017 - 22 h 34 min

      l’avenir ??? vous savez une
      l’avenir ??? vous savez une fois j’ai assisté à une discussion qui m’a stupéfaite: une dame demandant à un employé de bureau combien de temps devrait-elle attendre avant de recevoir un document pour lequel elle postulait , hé bien l’employé lui a répondu : enti habiti tedokhli fel ghaib?




      0



      0
    lehbilla
    19 avril 2017 - 13 h 24 min

    On aime bien lire que le
    On aime bien lire que le premier ministre rassure la population de ses acquis sociaux. J’aurais juste souhaité connaitre ce qui lui permet d’être aussi rassurant. Sauf peut être qu’il disparaîtra de la nature et de la vie politique après ces élections. Sait on jamais. Autrement, avec la crise que l’on vit et qui deviendra de plus en plus aiguë avec la chute des prix des hydrocarbures et surtout la chute drastique de nos volumes de réserves prouvées (il faut savoir qu’on ne fait plus de découvertes majeures dans notre sud) je vois mal, avec le fait qu’on n’ait développé aucun autre secteur de notre économie, comment les acquis sociaux de la population vont être gardés. Car il faut se rendre à l’évidence qu’il y aura de moins en moins d’argent et on en aura besoin de plus en plus.




    0



    0
    Anonymous
    19 avril 2017 - 8 h 41 min

    « Le développement national
    « Le développement national ne peut se réaliser sans une réelle économie productive » dites-vous. Votre compère de l’industrie affirme de son côté qu’il va accroître le taux d’intégration économique. Il n’y a que les imbéciles et les attardés mentaux pour vous croire, quand on sait que vous n’avez toujours pas retiré votre confiance à ce voyou qui a placé l’argent public qu’il a volé dans une banque offshore à Panama.




    0



    0
    Anonymous
    19 avril 2017 - 1 h 07 min

    Campagne électorale, statu
    Campagne électorale, statu quo politique (attendre, attendre, …..pour voir plus tard…..plus claire – wait and see-)
    L’opportunisme: une conduite politique chère à nos élites dirigeantes d’aujourd’hui
    Mais de l’autre coté l’économie du pays paye chère la politique de l’immobilisme,
    Et de la fuite en avant injustifiées
    Devant les problèmes et les défis
    (déficits commerciales dus aux importations libres sans disques,sans tambours, et sans Lockheed…..)
    Pas d’austérité d’état (réductions des dépenses, et des gaspillages qui prennent diverses formes)
    Inflation galopante (augmentation injustifiée des prix dont seule victime est le peuple algérien)
    Pas de réformes politiques, économiques, fiscales, financières, commerciales et douanières courageuses
    Et salutaires pour le pays en crise multidimensionnelle,
    Et pour son pauvre peuple qui s’appauvrit de plus en plus, et qui aspire à une justice qui le défend
    Et à une démocratie par laquelle il peut s’exprimer, sans etre marginalisé

    Il reste un atout, et un espoir = l’unité, et la solidarité de l’ensemble du peuple algérien
    Contre les tentatives de divisions de ses rangs
    (réalisations de cités sur des terres agricoles nourricières, fertiles, facilités bancaires d’achats de véhicules,…..)
    De ses rangs




    0



    0
    Ahran
    18 avril 2017 - 21 h 08 min

    Ton histoire avec Oran est
    Ton histoire avec Oran est très charnelle mr le sois disant le premier ministre
    Une wilaya qui avale le budget de 7 wilaya algériennes sans résultat pour faire plaisir au clan de Tlemcen, ou des espagnoles raflent tout contre des miettes à Genève cher traitre .




    0



    0
      Anonymous
      19 avril 2017 - 13 h 43 min

      C’est tout à fait vrai ce que
      C’est tout à fait vrai ce que tu dis là…C’est même du jamais vu dans notre histoire.
      On dirait qu’on a encore été colonisé avec deux catégories d’algeriens : les tlemcano marocains du clan au pouvoir et les autres….
      La première LGV va bientôt être inauguré. D’un coût de 3 milliards d’euros elle reliera Oran à Tlemcen…Sans commentaires…
      Heureusement que Alger est encore la capitale officielle du pays sinon on nous obligerait à nous déplacer à Maghnia pour demander un passeport…




      0



      0
    anonyme
    18 avril 2017 - 19 h 27 min

    Pour faire quoi?

    Pour faire quoi?
    Une visite de travail?
    Mais on continue à prendre les Algériens pour des cons………




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 18 h 50 min

    Chaque déplacement de ces
    Chaque déplacement de ces guignoles dans les wilaya se chiffre a combien de milliard hors le peuple crevé de fin




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 15 h 27 min

    POURQUOI EXACTEMENT
    POURQUOI EXACTEMENT MAINTENANT CETTE TOURNÉE ALORS QUE LE PAYS EST EN CAMPAGNE ÉLECTORALE …..REMAKE DE 2014 AUSSI…D UNE PIERRE DEUX COUPS…




    0



    0
    Anonymous
    18 avril 2017 - 14 h 11 min

    On aurait épargné beaucoup d
    On aurait épargné beaucoup d’argent aux caisses de « l’état » avec tout le cortège qui va




    0



    0
    lehbilla
    18 avril 2017 - 13 h 57 min

    Depuis le temps qu’il lance
    Depuis le temps qu’il lance des projets dans plusieurs secteurs, quel est le bilan de tous ces projets? quel en a été la rentabilité? quelles richesses ont été créées? je crois que c’est encore comme d’habitude…ou i did it my way.




    0



    0
    nectar
    18 avril 2017 - 13 h 41 min

    Apparemment il a zappé
    Apparemment il a zappé Mascara, qu’il avait promis de rendre  » comme la Californie d’Algérie » lors de la campagne du quatrième mandant de sa majesté le Président de la république..Maintenant, il demande au peuple de serrer la ceinture pour que lui et ses acolytes dé-serrent leurs ceinture de plusieurs crans… C’est l’Algérie des miracles il faut pas s’étonner, avec du vent on peut faire pousser des palmiers rabougris sur les boulevards d’Alger…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.