La production industrielle du secteur public en hausse de 1,3%

La production industrielle du secteur public industriel est en hausse de 0,8%. New Press

La production industrielle du secteur public a enregistré une hausse de 1,3% durant l’année 2016 par rapport à 2015, tirée essentiellement par les secteurs des bois et papiers, des matériaux de construction et de l’énergie, alors que des contreperformances ont été enregistrées dans certaines filières des industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

La production dans le secteur de l’énergie a été marquée par une croissance moyenne annuelle de 2,4% en 2016. Un redressement a caractérisé les hydrocarbures dont l’évolution de la production est passée à 0,3% en 2016 contre un taux négatif de -3,1% en 2015. La production du pétrole brut et du gaz naturel, dont la hausse a été observée dès le 2e trimestre 2016, a augmenté de 1,8% durant l’année dernière.

Pour ce qui concerne les matériaux de construction, ils ont poursuivi une tendance haussière avec une variation moyenne annuelle de 5,2%. L’ensemble des activités relevant de cette filière a contribué à cette tendance : la fabrication des liants hydrauliques a ainsi augmenté de 3,8% en 2016, tandis que la fabrication des matériaux de construction et produits rouges ont haussé de 15,3% en 2016. Quant aux produits en ciment et matériaux de construction, ils ont affiché un taux annuel de 6,4%.

Cette tendance haussière a aussi été enregistrée dans les industries textiles qui ont vu leur production augmenter de 2,7% en 2016. Mais de tous les secteurs, la plus forte croissance a été observée dans les industries des bois et papier avec une hausse moyenne annuelle à 32,4% grâce à la menuiserie générale (36,3%), l’industrie de l’ameublement (59,1%) et la transformation du papier (12,3%).

Concernant les industries chimiques, elles ont marqué une hausse appréciable de 5,7% en 2016, et ce, malgré la variation négative enregistrée au 4e trimestre (-6,9%).

Par contre, les industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE) se sont distinguées par une évolution négative moyenne de -4,2% en 2016 par rapport à l’année 2015 laquelle avait connu une variation positive de 1,3%.

Plusieurs activités ont contribué à cette contre-performance dont celles de fabrication des biens d’équipement mécanique, la sidérurgie et la transformation de la fonte et d’acier, et ce, même si certaines activités ont été caractérisées par des relèvements assez appréciables (fabrication de biens de consommation électriques, la construction de véhicules industriels et les biens d’équipement électrique).

Tendance trimestrielle du secteur public industriel

La production industrielle du secteur public industriel a observé une hausse de 0,8% au 4e trimestre de l’année 2016 par rapport au même trimestre de 2015 qui s’était caractérisée par la même tendance (0,6%). Dans le secteur de l’énergie, la production a affiché une variation positive de 5,8% au dernier trimestre de 2016.

La hausse de la production du pétrole brut et gaz naturel, observée dès le deuxième trimestre 2016, s’est confirmée au 4e trimestre avec un taux de 3,5%, équivalent à celui relevé au 3e trimestre (3,6%).

Par contre, la liquéfaction du gaz naturel a vu sa production baisser de 10,7% au 4e trimestre, tout comme le raffinage de pétrole brut qui a reculé de 10,2% sur le même trimestre. La fabrication des matériaux de construction et produits rouges ont marqué des taux exceptionnels de 29,3% au 2e trimestre et de 20,7% au 3e trimestre.

Les industries agro-alimentaires ont affiché une performance de 10,7% au 4e trimestre: le travail de grains a marqué des hausses notables pour le deuxième trimestre consécutif avec une montée en cadence, puisque le taux observé est passé de 14,7% au 3e trimestre à 22,6% au 4e trimestre. Le même constat est constaté pour la fabrication des produits alimentaires pour animaux, qui a affiché une hausse de 3,6% au 3e trimestre et de 12,2% au trimestre qui l’a suivi.

Après une baisse de 11,2% au 3e trimestre, les industries textiles ont vu leur production augmenter de 3,1% au 4e trimestre, sachant que les biens intermédiaires ont affiché une augmentation de 8,4% au 4e trimestre. La tendance haussière, marquée par les industries des bois et papier pour les trois premiers trimestres de l’année 2016, s’est confirmé au 4e trimestre durant lequel une croissance de 42,6% a été enregistrée. La menuiserie générale a enregistré une croissance de 62% au 4e trimestre, alors que l’industrie de l’ameublement a inscrit des taux records sur les 4 trimestres 2016.

Concernant les industries chimiques, elles ont marqué une variation négative de -6,9% au 4e trimestre en raison des baisses pour les engrais et pesticides, la chimie organique de base, la fabrication de peintures et celle des produits pharmaceutiques, même si des augmentations notables ont caractérisé d’autres activités, notamment la fabrication de produits chimiques et d’autres biens intermédiaires en plastique.

Pour les industries des cuirs et chaussures, leur production a enregistré une baisse de 22% au 4e trimestre 2016, surtout pour les biens intermédiaires (-32,9%) alors que les biens de consommation ont affiché un relèvement appréciable de 6%.

Quant aux industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques et électriques et électroniques (ISMMEE), elles se sont distinguées par une hausse appréciable de 4,2% au 1er trimestre avant d’enregistrer des baisses successives aux trois trimestres suivants (respectivement -3,4%, -6,7% et -10,4%), situant l’évolution moyenne en 2016 à -4,2% par rapport à 2015.

R. E. 

Comment (7)

    Mello
    12 mai 2017 - 13 h 00 min

    Les secteurs etatiques de l
    Les secteurs etatiques de l’industrie electronique,electromenager et electro-mecanique sont touches par cette concurence deloyale des produits importes ou montes localement par des prives en CKD ou SKD.




    0



    0
    Yeoman
    1 mai 2017 - 3 h 43 min

    Je crois que la photo ci
    Je crois que la photo ci-dessus illustre bien l’état du secteur publique et ses problèmes: beaucoup de gens au même endroit (un attroupement presque) et on ne voit pas clairement ce qu’ils peuvent bien être en train de faire.




    0



    0
      Kassaman
      1 mai 2017 - 10 h 37 min

      Les gens travaillent et toi
      Les gens travaillent et toi tu critiquent, tu ne sais ce qu’ils font tu ne sais même pas de quelle usine il s’agit et tu parles… Peut-être même n’as tu jamais travaillé de ta vie…




      0



      0
        Yeoman
        1 mai 2017 - 14 h 48 min

        Si travailler consiste à
        Si travailler consiste à discuter avec 15 collègues autour d’un sac de lait, alors c’est vrai, je n’ai jamais travaillé de ma vie. Toi, par contre, tu dois être de ces « patriotes » qui gagnent leur vie en chantant Kassaman devant leur écran d’ordinateur. Autrement dit, je bosse pour toi comme les vrais adeptes de Kassaman sont morts pour toi.




        0



        0
      Mello
      12 mai 2017 - 12 h 56 min

      Le processus de fabrication
      Le processus de fabrication du lait que tu prends le matin , presque gratuitement, te renseignera sur le positionnement de tous ces agents qui travaillent en 3×8 . Alors l’ami , ce n’est guere un attroupement , chacun a son poste avec sa fiche de poste.
      Ce positionnement est etabli par le bureau des methodes qui fixe le nombre d’agents sur la chaine de production.




      0



      0
    anonyme
    30 avril 2017 - 19 h 11 min

    L’Etat doit mettre le paquet
    L’Etat doit mettre le paquet dans la formation professionnelle.




    0



    0
      Anonymous
      1 mai 2017 - 8 h 00 min

      OUI MAIS IL FAUT AUSSI PENSER
      OUI MAIS IL FAUT AUSSI PENSER A L’ACTIVITÉ PHYSIQUE LES GENS SONT AMORPHES ET NE CONTRÔLENT MAL LEURS MOUVEMENTS!




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.