Piratage et contrefaçon : l’Algérie parmi onze pays dans le collimateur des Etats-Unis

Opération de destruction de supports CD contrefaits par les autorités. New Press

L’Algérie et dix autres pays ont été placés sur la liste des pays qui feront l’objet d’une surveillance intensifiée pour les atteintes à la propriété intellectuelle. Le Bureau du représentant des Etats-Unis au commerce (USTR) a rendu public son rapport annuel «Special 301» sur la compétence et l’efficacité de la protection des droits de propriété intellectuelle dans 100 pays, partenaires commerciaux des Etats-Unis, rapporte le site Invention-europe.com dans un article daté aujourd’hui. Onze pays, dont l’Algérie, sont placés sur la «liste prioritaire de surveillance». Ces pays présentent, selon ce rapport, «les préoccupations les plus importantes en ce qui concerne la protection ou l’application des mesures de protection de la propriété intellectuelle», ajoute la même source. Outre l’Algérie, la liste prioritaire de surveillance comprend l’Argentine, le Chili, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Koweït, la Russie, la Thaïlande, l’Ukraine et le Venezuela, précise-t-on encore. Le site indique, par ailleurs, que les onze pays cités feront l’objet d’un engagement bilatéral intense durant l’année prochaine, selon le rapport «Special 301».

L’USTR est une entité de la branche exécutive du gouvernement fédéral responsable de l’articulation et de la mise en œuvre de la politique des marques aux Etats-Unis. Elle détient diverses responsabilités. Cependant, la protection de la propriété intellectuelle américaine dans le monde en est la principale.

Le piratage intellectuel est un phénomène qui gangrène l’économie algérienne. Les Américains, de par leur politique offensive de conquête de marchés économiques et commerciaux dans le monde, interviennent auprès des Etats pour les amener à être plus sévères envers ce phénomène, dans le but final de préserver leur économie de l’informel et de la contrefaçon qui est son expression suprême.

L’Office national des droits d’auteur et droits voisins (Onda) et l’Institut national algérien de la propriété intellectuelle (Inapi) tentent de stopper le phénomène. Mais ils sont dépassés par son ampleur.

Les Etats-Unis, qui lorgnent le marché algérien, volent au secours de ces deux entités. Dans ce sens, un séminaire dédié à l’impact des droits de propriété intellectuelle sur le développement d’une économie basée sur la technologie a été organisé les 20 et 21 septembre 2016 à Alger, sous l’égide de l’Onda et de l’Inapi, avec la participation de la Chambre américaine de commerce à Alger (AmCham), le Bureau des brevets et marques déposées des Etats-Unis (USPTO) et l’ambassade des Etats-Unis à Alger.

Ramdane Yacine

Comment (15)

    med
    14 mai 2017 - 1 h 21 min

    On est meme pas concerne par
    On est meme pas concerne par la contrefacon.nous les priduits contrefaits on les importe avec la devise du peuple.les usa font la pressipn sur nous pour nouss bouffer le reste des reserves.4




    0



    0
    BISKRA
    13 mai 2017 - 13 h 45 min

    Il faudrait que nous soyons
    Il faudrait que nous soyons indépendants dans les OS;
    La migration des OS de Microsoft vers les OS à noyau UNIX. Favoriser les Open Sources et les logiciels du grand public.
    Former dans les ecoles et les universités à l’utilisation des Open Source et UNIX.
    Un grand marché international dans ce domaine.




    0



    0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 10 h 33 min

    En matière de piratage
    En matière de piratage intellectuel, l’Algérie n’est pas novice, loin s’en faut : Piratage des émissions de TV, copier-coller d’études de R & D élaborées par des chercheurs étrangers qui a engendré une armada de docteurs-ingénieurs incompétents, incultes et heureux de mener une vie végétative; siphonage d’études d’ingénierie par des « bras cassés » corrompus, confortablement installés dans les grandes entreprises publiques et dont le seul « travail » consiste à pirater les études confiées aux bureaux d’études algériens compétents afin de les empêcher d’apporter leur précieuse contribution au développement économique de notre pays et d’ouvrir ainsi un boulevard aux aventuriers spécialisés dans l’import-import et la grande corruption en dollars, etc, etc ……
    Voila ce qui arrive quand on a confisqué le pouvoir pour l’exercer sans partage et au mépris de l’intérêt du peuple…… Espérons que l’initiative américaine va leur mettre un peu de plomb dans la tête ……..




    0



    0
    Admin
    13 mai 2017 - 8 h 12 min

    Une cyberattaque massive
    Une cyberattaque massive bloque des ordinateurs dans des dizaines de pays mais pas l’Algérie pourquoi ?




    0



    0
      Anonymous
      13 mai 2017 - 8 h 45 min

      Hhhhhh, mayasm3ouche ga3 bik
      Hhhhhh, mayasm3ouche ga3 bik ! l’Algérie ne compte pas




      0



      0
    62=El Bandia
    12 mai 2017 - 21 h 58 min

    Es que le PIRATAGE et La
    Es que le PIRATAGE et La CONTRE FAÇON du pouvoir par la clique des criquets mercenaires venus des frontières Ouest un certain mois de juillet 1962 font parties de la liste des pays qui feront l’objet d’une surveillance intensifiée pour les atteintes à la volonté populaire et aux droits de l’homme ????




    0



    0
      56=El Qahb...at
      14 mai 2017 - 5 h 30 min

      la plus grande malfaçon est
      la plus grande malfaçon est la transformation des sujets du roitelet en une armée de plaisir et que cette armée crie : vive le roitelet !




      0



      0
    Anonyme
    12 mai 2017 - 17 h 43 min

    La Chine est de loin le
    La Chine est de loin le premier pays producteur de produits de contrefaçons, 63,2% des produits saisis entre 2011 et 2013 étant d’origine chinoise. La Turquie est à la seconde place, 3,3% des produits saisis étant d’origine turque.

    « Mauvaises copies »

    Tous les secteurs de l’économie sont concernés par ce phénomène, aussi bien les produits de luxe que de consommation courante, avec notamment les cosmétiques, les médicaments et les produits alimentaires. Ces « mauvaises copies » – pièces automobiles défectueuses, médicaments aux effets néfastes, jouets dangereux – peuvent mettre en danger la vie des individus.

    Hong Kong, Singapour et la Chine, plateformes incontournables du commerce international, sont des points de transit plébiscités pour l’envoi de marchandises piratées.
    L’Algérie est un pays NOVICE dans ce secteur et les produits non rien de resemblant avec les produits originaux contrefaits .
    Alors la contrefaçon n’est pas un mal qui touche les peuples ou les pauvres bien au contraire çatouche les comptes en banques des milliardaires et ca ne leurs plaît pas.

    Les guerres par procurations que les milliardaires industrie d’armements que vous déclenchez dans les pays souverain là est un VRAI MAL contre les peuples qui meurt dans la plus grande indifférence et personne ne sans inquiètent.
    Alors la pyratrie la contrefaçons à et aura encore de beaux jours pendant longtemps aux détriment des milliardaires.




    0



    0
      Mello
      13 mai 2017 - 16 h 29 min

      La contre facon est un art d
      La contre facon est un art d’imiter une production d’une tierce societe, le piratage reste une acquisition frauduleuse d’un systeme de quelque nature soit il. En Algerie, le piratage reste le plus repandu, soit en electronique numerique, soit en informatique ou encore en donnees de toute nature.
      Le piratage des chaines satellitaires cryptees, le piratage des chansons, le piratage des systemes informatiques.
      On est chanpion du piratage.




      0



      0
    amel
    12 mai 2017 - 16 h 53 min

    Je ne crrois pas que l
    Je ne crrois pas que l’algérie fait partie des pays qui piratent la propiété intellectuelle américaine puisque les algériens sont francisant et 99% d’entre eux ne compennent pas un mot d’anglais. Ils achètent leurs logiciels et la plupat du temps leur matéiel informatique direct de france. Donc s’il y a piatge, ce sont les vendeurs qui le font. En ce qui concene la musique, le peu d’algéiens qui écoutent de temps en temps la musique américaine pouraient en effet s’aventurer à faire des piratage … ce que les autorités interceptent et ont tôt fait de faire passer sous les bulldozer.




    0



    0
    felaga
    12 mai 2017 - 14 h 42 min

    Oui car ils veulent que le
    Oui car ils veulent que le peuple Algérien consomme leurs produits, aller ennuyer les Chionois si vous en êtes capable avec leurs contre façons qui inonde le monde !!!!
    L’ALGÉRIE n’aucun ordre ou de peur à avoir des USA et de leurs USA BIS qui est l’Europe ! Et on ne vous laissera pas nous mettre un futur gouvernement pour vos interrets celle du SIONISME ET DU NOUVEL ORDRE MONDIAL !!!
    Lachez nous !!




    0



    0
    anonyme
    12 mai 2017 - 14 h 20 min

    le piratage dénoncé par les
    le piratage dénoncé par les US concerne me semble t-il les logiciels , mais il est extrêmement couteux de se payer une licence d’exploitation sous nos latitudes ! on voit que les US s’en prennent à des pays qui travaillent !




    0



    0
    Felfel Har
    12 mai 2017 - 13 h 42 min

    Depuis que nous avons promu
    Depuis que nous avons promu des gens avec de faux diplômes, de fausses attestatations de moudjahid et que nous avons détourné de leur vocation des principes universels de démocratie, nous n’avons pas réussi à décoller. Falsifier est devenu une culture inspirée par le sommet.
    On a permis à des « bazaris » autoproclamés « biznassia » d’ériger le piratage en dogme pour s’enrichir « en deux temps trois mouvements », le tout sans contrôle, sans payer d’impôts et sans regard sur la qualité souvent préjudiciable à la santé des consommateurs.
    Pas étonnant que nous soyons classés en haut du hit parade de la contrefaçon! Cela me désole pour ces nombreux Algériens qui mettent leur talent et leur énergie à créer, à inventer, à innover, à dompter les technologies de pointe. Ceux-là ne verront jamais l’aide de l’État algérien. Ils sont reconnus à l’étranger, à juste titre. Il se trouvera des gens envieux pour le leur reprocher.




    0



    0
    Anonymous
    12 mai 2017 - 12 h 53 min

    ‘Le piratage intellectuel est
    ‘Le piratage intellectuel est un phénomène qui gangrène l’économie algérienne. ‘……pourquoi?




    0



    0
    Mello
    12 mai 2017 - 12 h 42 min

    Nous sommes dans un pays qui
    Nous sommes dans un pays qui possede le plus de lois au monde, car ce regime pense qu’en pondant des lois, d’ailleurs par des APN illegitimes, il mettra le pays sur ses commandes. Or ,la majorite de ces lois ne sont jamais appliquees hormis les lois qui penalisent directement le citoyen lambda, pas les leurs.
    Le regard du monde n’est pas sans consequence , car de grande firmes internationales evitent de s’installer en Algerie. Tout ce beau monde critique ces supercheries de la bureaucratie qui etouffe le citoyen. Mais la plus grande piraterie reste la privatisation de notre Algerie par une caste sans scrupule.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.