Le français Engie se retire en partie de Touat-Gaz Algérie

Isabelle Kocher, DG du groupe Engie. D. R.

Le groupe français Engie est entré en négociation exclusive pour la vente de sa participation de 70% dans Exploration & Production International (EPI) du projet Touat-Gaz Algérie, annonce un communiqué de la compagnie. «Le groupe a reçu une offre ferme et irrévocable de Neptune Energy pour la vente de sa participation de 70% dans l’entité Exploration & Production International», précise le communiqué. La transaction envisagée représenterait une valeur totale de 4,7 milliards d’euros (à 100%, incluant 1,1 milliard d’euros de provisions de démantèlement déconsolidées du bilan d’Engie), ajoute la même source.

Neptune Energy, qui ambitionne de reprendre les parts d’Engie dans le projet Touat-Gaz, est une entreprise basée au Royaume-Uni, soutenue par des fonds conseillés par The Carlyle Group, par CVC Capital Partners et par un fonds souverain dont l’activité consiste à investir dans des activités amont de pétrole et gaz.

La transaction proposée devrait se traduire par une réduction de 2,4 milliards d’euros de la dette financière nette consolidée d’Engie lors de la clôture de l’opération (attendue au premier trimestre 2018) hors provisions. «Dans le cadre de la transaction envisagée, Engie conserverait une participation de 30% dans le projet gaz de Touat en Algérie, actuellement en phase de développement. Engie reste un acteur majeur du gaz en Algérie via ses activités GNL et son expérience dans le pays est considérée comme clé pour l’aboutissement du projet Touat. Dans le cadre du projet de transaction, Engie sera également fournisseur de prêts aux acheteurs», ajoute le communiqué, qui annonce, par ailleurs, que cette transaction devrait être finalisée au premier trimestre 2018.

Le groupe français Engie a décidé de se retirer en partie du projet Touat-Gaz parce qu’il croule sous les dettes. Avant Engie, un autre groupe français, Technip, avait rencontré des difficultés financières et occasionné un manque à gagner important à l’Algérie. En juin 2015, Sonatrach a résilié le contrat de Technip portant sur la rénovation de la raffinerie d’Alger et a lancé une procédure d’arbitrage contre l’entreprise française pour réclamer des pénalités de retard.

La transaction entre Engie et Neptune Energy est-elle conforme au droit de préemption que confère la loi algérienne à la compagnie publique Sonatrach en pareille circonstance ?

Ramdane Yacine

Comment (6)

    Ait walou
    14 mai 2017 - 11 h 23 min

    Il y a anguille sous roche,
    Il y a anguille sous roche, le Français qui se retire et l’anglais qui se met.
    Je sais une chose, une affaire qui sent pas bon est laissée par tout investisseur, donc dans l’etat actuel, même l’anglais refuserait car elle n’est pas bénéfique.Mais voilà l’anglais joue au pousse toi que je m’y mets.




    0



    0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 20 h 45 min

    Très très bonne nouvelle
    Très très bonne nouvelle




    0



    0
    Grave
    13 mai 2017 - 19 h 23 min

    l’Algérie a bcp donner a ses
    l’Algérie a bcp donner a ses sociétés maintenant que les affaires ne marche pas bien vs plier bagage , vous ne pouvais pas assumer les pertes , il faut voir ailleurs , laisser les 30% restant se sera mieux




    0



    0
    KDZ
    13 mai 2017 - 17 h 59 min

    Attention à ces britanniques
    Attention à ces britanniques qui chantent les louanges de l’Algérie, ils sont les pères de toutes les révolutions arabes depuis Lawrence d’Arabie….Wait and see




    0



    0
    Sprinkler
    13 mai 2017 - 14 h 23 min

    Voilà qui devrait donner un
    Voilà qui devrait donner un plus d’assise aux investissements britanniques en Algérie pour laquelle les entreprises de sa Majesté manifestent de plus en plus d’intérêt. Le gouvernement algérien devrait donc réfléchir à la pertinence de faire valoir son droit de préemption après le retrait du français ENGIE qui comme TECHNIP d’ailleurs n’entretient pas les meilleures relations avec Sonatrach…




    0



    0
    Anonymous
    13 mai 2017 - 13 h 36 min

    ah si tous les Francais sont
    ah si tous les Francais étaient comme vous! je vous tire mon chapeau ! surtout ne pensez pas à revenir…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.