Macron : huitième président sous la Ve République française

L’ère Hollande finie, que deviendra la France sous l’ère Macron ? D. R.

Après la passation de pouvoir qui a duré plus longtemps que de coutume, le nouveau président a livré son premier discours dans lequel il s’est voulu déterminé à «protéger la France et les Français et à mettre en œuvre une politique nouvelle». 

Conscient de la responsabilité qui est la sienne, et mesurant la gravité du moment, marqué à la fois par la déliquescence de la classe politique et le délitement des partis traditionnels, Emmanuel Macron a assuré : «Je veillerai à ce qu’il y ait un renouvellement démocratique.» 

En réponse aux nombreuses attentes du peuple, le président a promis que «les citoyens auront voix au chapitre, ils seront écoutés». Face aux difficultés auxquelles les Français se sont heurtés ces dernières années, contre le chômage, pour parer aux problèmes économiques, et au regard de la menace terroriste qui pèse sur la sécurité nationale, «il faut agir de manière juste et efficace pour notre peuple», a déclaré le successeur de François Hollande, dans son allocution donnée dans la salle des fêtes du château de l’Elysée, devant ceux qui l’ont accompagné durant cette longue marche vers la présidence, les présidents du Conseil constitutionnel et du Sénat et les élus de la région Île-de-France. 

Dans son discours, Emmanuel Macron a évoqué ce que serait, sous sa mandature, le rôle de la France, «une France forte qui sache inventer l’avenir», a-t-il encore indiqué. 

La question de l’Europe et l’état du monde, thèmes centraux autour desquels avait tourné la campagne et sur lesquels s’est jouée la victoire, ont été évoqués par le nouveau chef de l’Etat et non moins patron du nouveau parti La République en Marche. «Le monde et l’Europe ont aujourd’hui, plus que jamais, besoin de la France», a-t-il poursuivi. Et d’ajouter : «L’Europe dont nous avons besoin sera refondée.»

Au lendemain de l’euphorie des soirs de victoire et après son investiture, Emmanuel Macron devra, selon nombre d’observateurs de la vie politique française, se rendre à l’évidence. Il verra ressugir sans doute la réalité politique qui poindra avec ses difficultés, ses exigences et ce qu’elle pourrait induire comme renoncement, déception, et promesses impossibles à tenir, estiment certains politologues français. 

D’aucuns considèrent que balayer, en effet, d’une chiquenaude des décennies de pratiques ancrées dans les mœurs relève d’un pari inatteignable. Pour preuve, la conception de la liste (en stand by pour ne pas gâcher la cérémonie d’investiture) des candidats pour les élections législatives des 11 et 18 juin prochain a montré ses limites à cette démarche novatrice que le nouveau président dit porter. L’on estime que ce dernier devrait faire face aux corporatismes et aux habitudes, et la réussite de son quinquennat passera d’abord par la capacité des uns et des autres à adopter des comportements transgressifs et transcendants. 

De Paris, Mrizek Sahraoui

Comment (13)

    lehbilla
    15 mai 2017 - 8 h 34 min

    Ce qu’il ne faut pas lire
    Ce qu’il ne faut pas lire comme commentaires!!! Une élection présidentielle qui se convertit en sujet religieux d »un autre pays que le notre de surcroît. Certes c’est le pays qui a colonisé le notre pendant 130 ans qui devrait faire des excuses au peuple Algérien et tout le reste, mais cette élection est Française c’est la leur, pas la notre, d’autant plus qu’on n’a pas de leçons à leur donner en matière de transparence des élections ou de démocratie. Qu’ils sauvegardent leurs intérêts c’est tout à fait légitime et tout à leur honneur, à nous de faire pareil sinon mieux en leur damant le pion un peu partout….sauf que l’écart est bien trop important alors on use du verbe, c’est plus facile.




    0



    0
    malik
    14 mai 2017 - 21 h 11 min

    il sera guidé par le sionisme
    il sera guidé par le sionisme qui l’a installé ; ce gosse présenté comme un As n’est qu’un pauvre instrument contre le monde musulman…. vous verrez bien ! pauvre France !




    0



    0
      karim
      14 mai 2017 - 21 h 28 min

      Cessez cette victimisation
      Cessez cette victimisation recurente, l’ennemi du monde musulman c’est son retard sur tous les plans, il n’est pas dans la dynamique du siècle présent.




      0



      0
    Vision
    14 mai 2017 - 18 h 33 min

    Sa route a eté tracé sans
    Sa route a eté tracé sans embuche, c’est ça la force des lobby en tout cas c’est tres mauvais pour le peuple francais




    0



    0
    HANNIBAL
    14 mai 2017 - 18 h 31 min

    Macron va protéger les
    Macron va protéger les Français en leur conseillant le Mariage pour Tous c’est la seule chose de gratuite pour résorber le chomage en France et mettre au turbin les employés dans ce pays immoral qui d’ailleurs ne dépayise pas le roitelet notre voisin qui ont les meme moeurs a part que le monarque pour éradiquer le chomage lui il envoie ses sujettes s’expatrier a l’étranger faire le plus vieux métier du monde actrice de cinéma il va rendre jaloux Macron ,
    le mar »ok est ainsi devenu le pays qui a le plus d »actrices dans cette république laique et fraternelle en auto entreprise ça ne connait pas la crise !!




    0



    0
    sublisoft99
    14 mai 2017 - 17 h 15 min

    athé ou croyant !! je préfere
    athé ou croyant !! je préfere l’éxemple des athées dans la démocratie !! les croyants devienne des hatés quand il. sagie du kourssi….les athés devienne des croyants quans il sagie du kourssi..la passation de pouvoir c’et dans leur bible ,pas dans leur coran !!!!




    0



    0
    RAYES EL BAHRIYA
    14 mai 2017 - 16 h 18 min

    UNE RÉPUBLIQUE EN DÉROUTE !!!
    UNE RÉPUBLIQUE EN DÉROUTE !!! ???




    0



    0
    DE GAULE !!
    14 mai 2017 - 15 h 54 min

    Apareil médiatique et
    Apareil médiatique et politique au service de Macron
    Élection trucké au service du Sionisme et des Banques, et du nouvel ordre mondial !!
    Pauvre France !




    0



    0
      Anonymous
      14 mai 2017 - 21 h 03 min

      Voici ce que Adelwahab Delbal
      Voici ce que Adelwahab Delbal, président de la HIISE déclarait dernièrement : « … le jour du scrutin, plusieurs responsables de centres et bureaux de vote et autres parties en charge de l’organisation agissaient sur la base de certains usages qui influent négativement sur le cours et la crédibilité de l’opération électorale ». En français direct, ça veut dire qu’il y avait de la triche. Il ajoutait dans son rapport que l’application de la loi relative aux élections « différait d’une région à l’autre et certains comportements ne reposaient sur aucun référent juridique mais leurs auteurs ont considéré l’intérêt de la sphère de pouvoir dont ils jouissaient ». En un mot, il y avait de la triche au bénéfice du FLN. Ce rapport ne concerne pas les élections française, seulement celles qui se sont déroulées ici, en Algérie. Et quand je vois la faible participation des citoyens de ce pays par rapport à la participation des citoyens français, j’ai plutôt tendance à ne pas faire l’arrogant. D’autant plus que ce pays l’Algérie, se trouve dans une phase très très difficile. La participation et la compréhension des citoyens devront, à coup sûr, être acquises devant les difficiles mesures à prendre dans un proche avenir. Or nos élections ont prouvé tout le contraire, ce qui n’est pas le cas pour les français. Pour terminer, voici un proverbe bien de chez nous, un peu modifié certes mais il résume ma pensée : « Le chameau voit la bosse supposée de son voisin, mais il évite de voir la sienne qui est bien réelle. »




      0



      0
        Stop le donneur de leçon !
        15 mai 2017 - 6 h 30 min

        Peut-être qu’effectivement,
        Peut-être qu’effectivement, il ne faut pas jouer les arrogants mais tout de même les donneurs de leçons en général sont bien français ! Ce sont bien eux qui passent leur temps à juger les autres à considérer les autres modes de gouvernance comme de la m…: que ce soit vis à vis des pays en voie de développement ( oubliant qu’une bonne majorité l’est à cause de leur colonialisme et leur avidité …) mais aussi vis à vis des autres pays dit démocratiques tels que les US, UK, etc ….Comme si les peuples devaient leur salut aux français ( bien sûr que certains ont apporté beaucoup au Monde) oubliant au passage que des civilisations et des courants millénaires ont façonné le Monde tel qu’il est … C’est juste le colonialisme et leur arrogance qui leur ont permis de se maintenir mais les vraies puissances sont en marche : Chine, Afrique du Sud, Inde, Brésil, Corée unifiée, Nigeria, … un pays comme l’Algérie a juste été retardé par le colonialisme français et le baathisme mais il progresse indéniablement avec une maturité qui a fait la force de nos ainés mise à mal par les mauvaises alliances tels les turcs ou les marocains ou autres ….




        0



        0
          Anonymous
          15 mai 2017 - 9 h 23 min

          Je vous fais remarquer que la

          Je vous fais remarquer que la personne qui donne une « leçon » comme vous dîtes, ce n’est pas moi, mais M. Delbal. L’objet de mon intervention n’a pas pour objet de fustiger notre pays mais de mettre en avant que pour les français, leur élection présidentielle s’est déroulée sans remise en cause du système de gouvernance. Il n’en est pas de même pour nos élections législatives. Convenez-en. Sans évoquer le problème de la participation et de la non-participation au vote qui montre quand même qu’il y a une différence d’engagement de la part des deux populations vis-à-vis du destin de leur pays. Pour cela, il suffit de lire la presse algérienne, papier/internet, mais aussi la presse internationale anglophone et francophone. Je ne me pose pas en donneur de leçon mais j’essaie d’apporter, sur une situation précise, une réflexion positive concernant notre pays. Il est de votre droit de considérer que le mode de gouvernance actuel de ce pays vous satisfait. Il est de mon droit de considérer qu’il ne répond pas à mon attente. Et je me fonde sur des comparaisons de pays étrangers, quels qu’ils soient. En l’occurrence, là, il s’agit de la France étant donné les dates concordantes des élections. Il en aurait été de même si cela avait été l’Allemagne ou un autre pays. Je me permets de répéter ce qui semble vous gênez, qu’à ce jour précis, 15/05/2017, nous allons devoir faire face, à brève échéance, à une situation sociale, économique et politique qu’il va nous falloir résoudre tout seul. Vous le savez très bien. Cela fait 55 ans que nous sommes indépendants, je vous rappelle. Savez-vous qu’en 1962, le P.I.B. de la Chine était inférieur à celui de l’Algérie, il en était de même le la Corée du Sud que vous citez. Ces deux pays se sont donné la capacité de mobiliser leur peuple et de miser sur l’éducation de leur jeunesse, à laquelle ils ont fait confiance. C’est tout ce que j’espère pour notre pays en évitant cependant de se retrouver sous un régime autoritaire.
          Maintenant, je ne nie pas que des réalisations ont été faites ici. Je ne suis pas de ceux qui voient tout en négatifs ni en positifs d’ailleurs. Je pense simplement que l’expérience des autres comme les erreurs que nos gouvernants ont faites peuvent nous être bénéfiques. Et je suis certain qu’un pays ne peut vraiment progresser que s’il a l’adhésion de la majorité de son peuple, et surtout de sa jeunesse. Aussi, c’est avec sang froid et lucidité qu’il faut regarder l’Algérie telle qu’elle est, à cet instant. Et non pas telle qu’elle devrait être ou telle qu’elle a été. Il est nécessaire que chaque citoyen puisse analyser toutes les potentialités de ce pays, ainsi que toutes ses faiblesses, afin de l’améliorer en conscience. Cela est possible. Et notre avenir comme celui de nos enfants dépend de cette attitude responsable. Mon intervention n’avait pas d’autre but.




          0



          0
      Kamel
      15 mai 2017 - 11 h 14 min

      Selon vous c’est mieux Marine
      Selon vous c’est mieux Marine de la dynastie le pen.




      0



      0
    Anonyme
    14 mai 2017 - 15 h 06 min

    Le revers de la même pièce.

    Le revers de la même pièce.
    Macron Hollande //hollande macron.
    LA CONTINUITÉ ILS ONT JUSTE CHANGER DE TITRE.
    Ils ont supprimer P.S. contre le mouvement en marche et les boeufs de français n’ont vues que dalle.
    Toujours à pleurnicher mais sans broncher.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.