Affaire Nihal Si Mohand : la piste de l’enlèvement suivi d’un assassinat confirmée

La piste de l’enlèvement suivi d’un assassinat a été confirmée par les enquêteurs de l’Institut national de criminologie et de criminalistique de Bouchaoui qui travaillent sur l’affaire de la petite Nihal Si Mohand disparue dans la localité des Ouacifs, dans la wilaya de Tizi Ouzou le 21 juillet 2016 et retrouvée morte quinze jours plus tard, a indiqué ce lundi du chef du groupement de la Gendarmerie nationale de Tizi Ouzou.

S’exprimant en marge des journées «Portes ouvertes» sur la Gendarmerie, le colonel Idir Mahmoudia a déclaré à la presse que la piste de la disparition a été définitivement écartée suite aux analyses effectuées dans le cadre de l’enquête et les recherches minutieuses menées depuis la mort de la fillette confirmée par le procureur de la République près du tribunal de la localité des Ouacifs, le 3 août 2016. 

Les premiers résultats de l’enquête «seront divulgués dans les prochains jours», a précisé le chef du groupement de la Gendarmerie de la wilaya de Tizi Ouzou, tout en rappelant la complexité de l’affaire et les moyens importants déployés par l’Institut national de criminologie et de la criminalistique pour élucider ce crime qui a plongé toute l’Algérie dans l’émoi durant l’été dernier.

Comment (2)

    Anonymous
    23 mai 2017 - 2 h 08 min

    Ô Dieu bien aimé faite de
    Ô Dieu bien aimé faite de sorte que ces MONSTRES ne feront plus de mal aux enfants.




    0



    0
    Anonymous
    22 mai 2017 - 15 h 28 min

    Ça fout le cafard.
    Ça fout le cafard.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.