Centrafrique : la résurgence des violences fait fuir 88 000 personnes

La résurgence des violences en Centrafrique a fait fuir 88 000 personnes depuis le début du mois, a indiqué ce mardi le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). Depuis que les combats entre factions rebelles ainsi que les attaques de miliciens contre les civils ont repris en mai, «plus de 68 000 personnes ont fui leurs maisons en Centrafrique, tandis que près de 20 000 autres ont cherché refuge en République démocratique du Congo (RDC)», au cours des deux dernières semaines, a expliqué un porte-parole du HCR, Babar Baloch, lors d’un point de presse à Genève. «Les attaques de groupes armés ont provoqué des déplacements dans les préfectures de Bria, de Bangassou et de la Basse-Kotto», situées dans l’est du pays, indique le HCR, selon lequel, dans la seule Bria, plus de 41 000 personnes ont été déplacées. Face à cette situation, l’ONU lance un appel urgent pour que les donateurs financent davantage l’appel de fonds pour la Centrafrique, l’un des pays les plus miséreux au monde. Les Nations unies n’ont reçu pour l’instant que 6% des 209,2 millions de dollars (187,4 millions d’euros) demandés. La Centrafrique a basculé en 2013 dans une phase de violences avec le renversement de l’ex-président François Bozizé par les rebelles de la Séléka, suscitant une contre-offensive menée par des milices, les anti-balaka.

Agence

Commentaires

    jughurta
    30 mai 2017 - 22 h 17 min

    Espérons qu’ aucun ne puisse
    Espérons qu’ aucun ne puisse venir chez nous, en plus de ces subsahariens, nous allons être submergés et on ne va plus avoir aucune maitrise à l’ intérieur du pays. Si ils veulent aller en europe sur demande officieuse des européen qu’ ils y aillent. L’ Algérie c’ est pas l’ europe.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.