Un collectif appelle à insérer tamazight dans l’étiquetage des produits

Le collectif suggère d’insérer tamazight dans l’étiquetage de tous les produits. New Press

Un collectif de militants de divers horizons, «investis volontairement dans la promotion de la langue et culture amazighes», lance un appel aux fabricants algériens pour «intégrer la langue amazighe dans les différents segments de [leur] stratégie de communication». «Ayant constaté une présence timide, voire insignifiante de tamazight dans le paysage publicitaire algérien, alors même que cette langue est officielle depuis plus d’une année, nous avons pris l’initiative de vous écrire (…) dans l’espoir de vous persuader du bien-fondé et de la nécessité d’intégrer ce chainon fondamental de la société algérienne dans vos stratégies publicitaires», lit-on dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Le collectif fait remarquer qu’«aucun slogan, aucune affiche, aucune enseigne ne sont transcris en tamazight, contrairement à l’arabe et au français qui occupent tous [les] supports publicitaires dans pratiquement tout le territoire national». Tout en appelant à «rétablir la situation», le collectif aimerait voir tamazight insérée dans l’étiquetage de tous les produits écoulés sur le territoire national, sur les panneaux, affiches et spots publicitaires – picturaux, radiophonies et télévisuels –, ainsi que sur les enseignes et autres équipements et supports distribués aux partenaires commerciaux, restaurants, cafés, supérettes, etc.

«Pour que ce projet soit efficacement mené et pour des considérations de compréhension et de cohérence, nous suggérons d’utiliser la transcription latine, étant donné que c’est pour ces caractères que l’Etat a opté pour l’enseignement de tamazight à l’école et à l’université», propose le collectif, qui estime que cela «ne serait que justice rendue aux millions de consommateurs qui s’expriment en tamazight».

Le collectif, composé de militants, enseignants de tamazight, journalistes, écrivains, etc. se propose d’accompagner les opérateurs économiques dans cette tâche «à titre bénévole» pour ce qui est de l’aspect linguistique.

Lina S.

Comment (40)

    Mello
    8 juin 2017 - 11 h 35 min

    Diable qu’avons nous fait (
    Diable qu’avons nous fait ( les berberes) pour recevoir autant d’animosite de cette categorie obscure d’arabophones qui ne jure que par leur arabite. A chaque fois qu’un Algerien se prononce en faveur du developpement de la langue amazigh, c’est comme s’il est ennemi de la nation. Pourtant ces energumenes ne jurent que par le Coran qui vehicule la langue arabe, lequel est tres bien introduit dans les foyers berberes, car porteur d’une rahma et d’une tolerance sans pareille.
    J’ai note que le « dont like » est de mise pour tout ceux qui defendent ce principe berbere.




    0



    0
    Bouzorane
    7 juin 2017 - 18 h 20 min

    Du vent!… Du brassage de l
    Du vent!… Du brassage de l’air!….Proposition complètement inutile et superficielle!!… Ce n’est pas les produits commerciaux qu’il faut amazighiser…. C’est plutôt l’élément humain qu’il faudra re-amazighiser… Le plus important, c’est l’humain… Il faut donc mettre le paquet sur l’éducation et la socialisation pour que les algériens prennent enfin conscience de la leur héritage millénaire…. qu’ils comprennent enfin les causes historiques qui ont provoqué leur acculturation… une dynamique doit être créée pour une réapproprier de la langue amazigh… Le renforcement du sentiment national aidera à créer cette dynamique…. En effet, par le nationalisme, tamazight s’imposera d’elle même, car le nationalisme encourage tout ce qui fait la différence de la Nation Algérienne par rapport aux autres nations. Et il n’y a rien de plus que l’amazighité pour entretenir LE PARTICULARISME ALGERIEN…..




    0



    0
      Mello
      8 juin 2017 - 10 h 44 min

      Entierement d’accord , l
      Entierement d’accord , l’element humain reste la richesse la plus apte a developper. Pour rendre confiance a ce peuple, une politique de rehabilitation de son histoire doit etre menee sans tabou, car cette politique menee par ces gouvernants ne sert ni aux uns , ni aux autres. Tous les Algeriens , arabophones , amazighophones vont perdre a l’avenir leur personnalite et ne plus se reconnaitre meme au sein de leur famille. Une politique de desertification de l’individu est entrain de se mettre en place , jusqu’a disparition de l’Algerien. La question qui reste posee: pourquoi les berberes parlent tous la langue arabe ( sans omettre de signaler que les resultats des examens de fin d’annee sont toujours a la faveur de la kabylie) , mais que certains zeles arabophones refusent cette langue Algerienne qu’est tamazighth ? Je sais les cloutes de la langue arabe vont sauter pour detailler leur savoir faire en langue arabe.




      0



      0
    ALERTE
    7 juin 2017 - 17 h 02 min

    INTUSION DE NON ALGÉRIENS QUI
    INTUSION DE NON ALGÉRIENS QUI SE FONT PASSER POUR DES KABYLES CHERCHANT LA DIVISION ENTRE NOUS !!!
    MÉFIANCE ABSOLU !!!!!




    0



    0
    mess belba
    7 juin 2017 - 14 h 44 min

    le bon sens et la raison , s
    le bon sens et la raison , s’ils existent encore, voudraient t que l’amazighité soit la 1ere langue officielle dans tous les domaines dans les region kabyles d’abord puis s’etendra progressivement surtout le territoire national.
    l’arabe sera usité en 2ieme langue avec le français . ainsi l’algerie se réconciliera reellement avec son authenticité et son identité sinon elle vegetera toujours dans son arrieration et risée




    0



    0
    Anonymous
    7 juin 2017 - 14 h 22 min

    combien d’algériens lisent le
    combien d’algériens lisent le tamazigh ?c’est la question qu’il faut se poser avant d’encombrer les étiquettes qui ne le sont que trop déjà de nos produits c’est de la surenchère nuisible ,pour le moment tamazigh est que parlé uniquement par une partie des algeriens




    0



    0
    Fenec
    7 juin 2017 - 14 h 20 min

    Je ne parle pas Amazigh mais
    Je ne parle pas Amazigh mais je me considère comme Amazigh alors que je suis Algérien et nord-africaine. Donc, oui, tous les Algériens doivent apprendre la langues des ancêtres.




    0



    0
    Anonymous
    7 juin 2017 - 14 h 04 min

    Pourquoi pas en braille
    Pourquoi pas en braille tamazigh ?




    0



    0
    ZORO
    7 juin 2017 - 9 h 05 min

    Le jour ou tous les
    Le jour ou tous les commercants des villes qui se disent amazight ,afficheront sur leur facades le tamazight en tifinagt que Mammeri a essaye de ressussite’ mais il na pas pu, les entreprises prives suivront et tout le monde sera content. Quand ??????may be never !,,




    0



    0
      Mello
      7 juin 2017 - 11 h 32 min

      Toujours a cote de la plaque.
      Toujours a cote de la plaque. Pourquoi , je cite  » les ….. qui se disent amazighs » . J’espere que tu t’adresses a ceux qui se prennent pour des arabes ?. Ce debat , de la nuit des temps est use. Pour Mouloud Mammeri, je t’apprends qu’ il n’a jamais tente l’emploi du tifinagh, bien que ses admirateurs touaregs l’utilisent amplement et il est reste admiratif. Les arguments de Mammeri sont scientifiques, lui qui est le plus grand precurseur de cette langue en lettres latines, lui qui maitrise toutes les variantes de cette langue : kabyle, chaoui, chenoui, mozabite, chleuh, thamachat (touareg), rifain, siwi, soussi, sennousi …sans oublier toutes les langues mediterraneennes ( latin, , grec, ) .Donc, selon lui, l’ecriture en lettres latines permettra a cette langue de rattraper le temps perdu et de s’ouvrir sur le monde. Voila, cher zoro, toi qui est reste plaquer dans les annees de la conquete de l’ouest. Quant a cette officialisation de cette langue , elle me parait tirer par les cheveux, car beaucoup reste a faire, en premier le changement de mentalite.




      0



      0
        ZORO
        7 juin 2017 - 13 h 15 min

        Je crois que tu sais qu
        Je crois que tu sais qu avant que Mammeri n utilise les caracteres latin pour ecrire le kabyle, les berberes se sont servi des caracteres arabes .
        ZORO vous conseille de standardiser toute la flopée de dialectes que tu cites, trouvez-leur ensuite des caracteres qui les transporteront. A ce moment-là vous serez confronte a un probleme etpas des moindres : cette jeunesse et sa mentalité qui deforme toutes les langues sur son passage ,
        Enfin mello ceux qui se prennent pour des arabes ou qui le sont, leur langue, ne l oublie plus, c est le coran qui la preserve.




        0



        0
          Mello
          7 juin 2017 - 15 h 32 min

          Les caracteres arabes pour
          Les caracteres arabes pour tamazight, mais tu divagues mon cher. Les amazighs possedent une ecriture alphabetique consonantique qui leur est propre depuis l’antiquite. Les inscriptions les plus anciennes qui aient pu etre datees remonte au VI e sicle avant Jesus Christ. Elles sont mentionnees par des auteurs latins et les auteurs arabes medievaux n’evoquent jamais l’existence de l’ecriture chez les amazighs. On peut donc penser que celle ci etait sortie de l’usage au Maghreb, avant l’etablissement des arabes au VIII siecle apres Jesus Chris. En revanche les touaregs continuent a l’utiliser en la dennomant Tifinagh. Voila , pour l’histoire tant cachee par ces envahisseurs.
          Quant a l’Islam, c’est la religion d’un milliard de musulmans qui ne sont pas necessairement arabes.




          0



          0
    Djamel Belaid
    7 juin 2017 - 8 h 21 min

    La vraie bataille de l’heure
    La vraie bataille de l’heure est de faire que les produits que nous consommons soient MADE IN DZ.
    S’il y a des jeunes qui veulent s’investir dans des batailles, qu’ils investissent les oliviers abandonnés, qu’ils les taillent et les irriguent. Qu’ils découpent et soudent l’acier pour fabriquer de petits équipements agricoles qui nous manquent tant. Djamel BELAID. Ingénieur Agronome.




    0



    0
      DZ
      7 juin 2017 - 16 h 57 min

      EXACTEMENT TRAVAILLER DANS L
      EXACTEMENT TRAVAILLER DANS L’EXPORT ET VENDRE NOS PRODUITS DZ ALGÉRIA SUFIRA EMPLEMENT !




      0



      0
      Mello
      8 juin 2017 - 11 h 44 min

      Mr Belaid, la vraie bataille,
      Mr Belaid, la vraie bataille, la primordiale , c’est de reconcilier lAlgerien avec lui meme, lui apprendre ce nationalisme. L’amour de la patrie passe inevitablement par la reconnaissance de cette citoyennete ALGERIENNE, meme s’il n’ a rien a manger. Vous comprendrez sans detour que cette citoyennete repose sur ces deux langues amazigh et arabe et notre religion, l’islam. Se faire accepter les uns les autres serait le vecteur de developpement de notre pays.




      0



      0
    Abdelrahmane
    7 juin 2017 - 8 h 11 min

    étiqueter en berbere ?! mais
    étiqueter en berbere ?! mais quel berbere ?! il y en a une trentaine de variantes. le berbere standard que certains veulent (nous) imposer est un mort-né que personne ne comprend ni ne parle, même ses concepteurs et initiateurs ne l’utilisent pas tellement qu’il est insipide et fastidieux car artificiel et non inspiré par la réalité et le vécu réel du peuple, notamment les locuteurs auxquels il est destiné.




    0



    0
    DJAMEL BELAID
    7 juin 2017 - 7 h 53 min

    A Batna, de l’époque
    A Batna, de l’époque coloniale resté gravée au fronton de l’école du centre ville,l’inscription suivante « L’AVENIR DES NATIONS RESIDE DANS l’EDUCATION ». Lors de la vague d’arabisation cette belle inscription a été effacée à l’aide d’un burin et d’un marteau…




    0



    0
    Lghoul
    7 juin 2017 - 6 h 20 min

    Introduire le tamazight dans
    Introduire le tamazight dans l’étiqutage des produits est une preuve qu’on a un passé identitaire et culturel riche et diversifié et que l’on ne ment pas aux futures générations …
    En plus ca ne fait et ne fera de mal a personne.




    0



    0
      Anonymous
      7 juin 2017 - 7 h 55 min

      La publicite c est de l
      La publicite c est de l argent largent n a aucune culture !!




      0



      0
    Boumediene
    7 juin 2017 - 1 h 57 min

    leurs desseins sont tout
    leurs desseins sont tout autres
    Méfiez vous




    0



    0
      Anonyme
      7 juin 2017 - 4 h 43 min

      Eclaire nous Mr l’intelligent
      Eclaire nous Mr l’intelligent.




      0



      0
    Anonymous
    7 juin 2017 - 1 h 37 min

    les produits étiquetés en
    les produits étiquetés en kabyle ne trouveront pas d’acheteurs hors tizi et bejaia;ceux qui soutiennent rabrab devraient lui demander de transcrire le kabyle sur son sucre,huile,brandt et oxxo .




    0



    0
      Djamel Belaid
      7 juin 2017 - 9 h 13 min

      Concernant le projet de
      Concernant le projet de trituration de graines oléagineuses, je trouve ce projet réaliste.
      1- Il nous faut des usines et ateliers de trituration des graines oléagineuses.
      2 – Ces unités doivent en partie être approvisionnées par du colza et du tournesol produit localement.
      3 – L’usine de Mr Rebrab ne peut donc pas etre implantée au niveau d’un port, mais plus à l’intérieur du pays, là où les paysans produisent ces graines.
      4 – De tels projets doivent être autorisés à l’Est et l’Ouest du pays.
      5 – Les agriculteurs peuvent déjà commencer à produire ces graines et à installer de petites presses dans des garages (voir la vidéo sur you tube « huile de colza pressage à froid ».
      6 – Il nous faut des centaines de petits Cevital qui encouragent la production de ces graines.
      7 – Les tourteaux issus de ce pressage sont d’excellents aliments pour bétail.
      8 – La culture du colza permet de reposer la terre entre deux cultures de céréales (elle demande le même matériel que pour le blé).
      9 – Tout le monde l’aura compris, le colza est une culture stratégique pour l’Algérie.
      10 – Où trouver des semences? Sachez que la station ITGC de Sétif a testé avec succès cette culture et doit donc disposer d’un petit lot de semences. Djamel BELAID. Ingénieur Agronome.




      0



      0
        Mello
        8 juin 2017 - 11 h 05 min

        Je salut votre apport, plus d
        Je salue votre apport, plus d’une fois, pour le developpement de l’agriculture qui reste votre domaine. L’administration Algerienne, vous le savez bien, est allergique a toute proposition emanant d’un intellectuel national. Je dis bien national, car une telle proposition, si elle venait d’un etranger, serait retenue sans aucun doute, moyennant une ristourne au profit de la commission ayant retenu le projet. Vous etes bien au courant de ce projet de Rebrab, refuse par l’Etat, seulement il aurait été souhaitable de lui dire de realiser ce projet a l’interieur du pays. Mais avec Rebrab, aucune commission ne vient.




        0



        0
      SKOR
      7 juin 2017 - 9 h 19 min

      Rebrab a deja tanscrit skor
      Rebrab a deja transcrit skor (tamazight) en cararactere latin sur son produit, mais le hic c est que le mot soukar est d origine arabe Que doit il faire ????




      0



      0
        Mello
        7 juin 2017 - 15 h 37 min

        Es tu sur que le mot soukar
        Es tu sur que le mot soukar est d’origine arabe ? En plus Cevital ecrit SKOR et non soukar. Cevital a bien vu , SKOR est un mot de tout Algerien qui se respecte.




        0



        0
    ALGERIE
    6 juin 2017 - 22 h 42 min

    NOUS SOUTENONS cette
    NOUS SOUTENONS cette initiative berbère .. oui l’Algérie doit confirmer sa voie berbère et ne pas avoir honte de sa véritable identité historique .. Toutes les nations n’ont pas honte de leur identité .. Cela ne nous empêche pas d’etudier l’arabe et la culture arabo-musulmane et l’utiliser pour notre influence dans les affaires arabes et islamiques et d’étudier le français et de l’utiliser dans notre politique européenne , africaines et francophones .. L’essentiel c’est utiliser toutes les cartes entre nos mains pour croitre , se développer, se déployer et devenir puissants .. mais l’Amazighité c’est notre âme, c’est notre identité , notre sceau , notre originalité parmi les peuples de la Terre . Par la Voie Berbère humaniste , il faut être soi-même mais il faut être ouvert aussi à l’universalité et au monde qui nous entoure ….par la voie Berbère humaniste les algeriens peuvent devenir une chance pour les peuples .. la Voie Berbère est un nouveau Message universel pour la Paix et la concorde entre les nations …Message de la liberté , de la justice et de la dignité .. soyez en fiers , Ne l’entravez pas !




    0



    0
    Djurdjurasien
    6 juin 2017 - 19 h 48 min

    Regardez cette boite de
    Regardez cette boite de médicament fabriqué en Algérie et acheter dans une pharmacie de la wilaya de Relizane dont le nom est écrit en tamazight avec caractères tifinagh…qui pourrait imaginer ça 20 ans plus tôt… je suis optimiste la généralisation de tamazight en Algérie est en marche et rien n’arrête le processus c’est juste une question de temps

    https://www.facebook.com/flandrian/posts/10210290435749612




    0



    0
    Mello
    6 juin 2017 - 18 h 34 min

    Nourredine Ait Hamouda avait
    Nourredine Ait Hamouda avait preconise l’introduction de Tamazight dans les documents officiel. Vous venez de preconiser cette introduction de tamazight au niveau des emballages aupres des producteurs de produits de toute nature. Il faudrait savoir que cette langue millenaire ne survivra que lorsque elle n’est pas officielle, c’est a dire loin de toute cette melee , de toute supputations inutiles. Le regime qui a voulu la constitutionaliser, l’a fait juste pour calmer cette revendication ferventes des berberistes, mais pas dans un veritable cadre officielle. Nous avons remarque qu’aucun decret d’application n’a ete signe, alors , au lieu de demander , de preconniser ou d’exiger , il faudrait aller voir du cote de ce decret d’application. Le haut commissariat a l’amazighite est entrain de dormir sur cette officialisation sans veritable base juridique.




    0



    0
      algerien pur et dur
      7 juin 2017 - 0 h 19 min

      Quel haut commissariat a l
      Quel haut commissariat a l’amazighite? On l’a mis la pour nous endormir.




      0



      0
        Anonymous
        7 juin 2017 - 14 h 54 min

        Tu penses vraiment qu tu t es
        Tu penses vraiment qu tu t es réveillé ??




        0



        0
    Anonymous
    6 juin 2017 - 18 h 30 min

    Pourquoi pas ? Il nous faut
    Pourquoi pas ? Il nous faut nous algérianiser. Donc c’est oui ! Chaque région algérienne doit se sentir chez elle en Algérie, chaque langue algérienne doit avoir sa place. OUI, OUi et OUI




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    6 juin 2017 - 17 h 40 min

    Il faut faire des actions au
    Il faut faire des actions au niveau des ministères du
    Commerce et de l’industrie. Au niveau de l’institut national
    Des normes, marques et modèles.
    Le FCE aussi dois lancer la labellisation en amazigh.
    L’action est louable et très noble dans les temps des
    Invasions culturelles français et anglais. …etc..




    0



    0
    JOKER
    6 juin 2017 - 17 h 28 min

    Pourquoi pas, alors je veux
    Pourquoi pas, alors je veux également de l’étiquetage de ma région de Tlemcen sur les différents produits c’est une exélente idée !! Et avec un peu de chance chaque région demandera son indépendance et aura ses propres étiquettes de provenance c’est sublissime comme idée !!!!
    Révolutionnaire wahou !!!




    0



    0
      Azulaman
      7 juin 2017 - 7 h 42 min

      Tous les algériens sont des
      Tous les algériens sont des amazigh monsieur … culturellement nous sommes restés amazigh,
      Comme preuves trouvez moi une pratique un habille une recette , une architecture ……qui ne soit pas purement algérienne donc amazigh , hormis quelques apport , comme tout les pays du monde. Il nous ne reste qu à se respecter et être nous même et réapprendre notre langue et nous donner de l importance . Et vous n êtes pas de Tlemcen retourne dans ton sionistan.




      0



      0
        Anonymous
        7 juin 2017 - 9 h 41 min

        Vous ètes trés minoritaire en
        Vous ètes trés minoritaire en Algérie face aux peuple Arabes, renseigner vous !!
        De plus quant vous dite  » …qui ne soit pas purement algérienne donc amazigh  »
        Je ne suis pas de votre avis, l’Algérie englobe majoritairement des Arabes et minoritairement des bèrbères Chaoui etc…et pas uniquement les bèrbères, bien qu’il y a une volonté du sionisme à nous diviser, sachez que c’est ensemble que nous avions pris les armes face au mêmes colognalisme !




        0



        0
          Mello
          7 juin 2017 - 10 h 58 min

          Sans animosite aucune, des
          Sans animosite aucune, des specialistes affirment que l’Algerie est un pays amazigh . Tous les habitants sont amazighs: certains sont arabises et d’autre sont restes amazighophones. Donc , au lieu de lancer une polemique, faites un peu de recherche dans le domaine.




          0



          0
          Hamza
          7 juin 2017 - 12 h 07 min

          il faudrait d’abord avoir
          il faudrait d’abord avoir conscience que toi même toi tu es un produit de la division




          0



          0
          anonyme
          7 juin 2017 - 13 h 01 min

          STP, n’utilizes pas le mot
          STP, n’utilises pas le mot « chaoui » dans ton commentaire nauseabond. Il y a des etudes scientifiques qui contredisent ce que tu dis. Eduques toi. Les algeriens en particulier et les nord africains en general sont a majorite berbere. Les meme etudes genetiques disent aussi que la minorite est compose d’arabes et autres variantes humaines y compris celles venues du sud du sahara. Ces etudes disent aussi que la variante venue du sud est plus prononcee au maroc. Si la france est reste un autre siècle en algerie, tes descendants se diraient surement gaulois. Un chaoui qui desapprouve.




          0



          0
          @ Abdelrahmane
          7 juin 2017 - 15 h 05 min

          anonyme 07 jun 2017 -14:01.
          anonyme 07 jun 2017 -14:01. tu dis que la minorité est arabe et la majorité berbere: pourquoi alors la majorité +85% sont arabophones ? comment la minorité arabe a pu arabiser la majorité berbere ? dis-nous comment, par quel miracle, par quel enchantement la minorité, comment cette minorité a arabisé la majorité ? Tu vas me dire que c’est l’Islam qui est responsable de cette situation. Mais pourquoi alors cet Islam n’a pas arabisé les kabyles, les chaouis, les mozabites (qui soit dit en passant sont originnellement arabes et qui se sont berberisés meme en étant musulmans), les touaregs ? Comment cet Islam n’a pas arabisé les perses iraniens, les turcs, les pakistanais, les caucasiens, les bosniaques, les malaisiens, les afghans et des dizaines d’autres peuples musulmans ? Pourquoi et comment ???




          0



          0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.