Rassemblement à Béjaïa en solidarité avec les manifestants du Rif

Plusieurs manifestations organisées à travers le monde en soutien aux Rifains. D. R.

Des citoyens et citoyennes de Béjaïa, organisés en Comité de soutien Bgayet-Arif, ont lancé un appel pour un rassemblement de solidarité avec le mouvement du Rif, mardi 13 juin 2017 à 22h sur la place de La liberté d’expression Saïd-Mekbel.

A travers ce rassemblement, le comité de soutien Bgayet-Arif veut exprimer l’inquiétude suscitée par les «évolutions dangereuses dans la ville d’Al-Hoceima, résultat de l’approche sécuritaire adoptée par le pouvoir marocain». Il apporte son «soutien total et indéfectible aux revendications légitimes exprimées par la population amazighe rifaine» et sa «solidarité avec le mouvement du Rif qui a su porter ses revendications d’une manière pacifique et démocratique».

Dans cet appel daté du 9 juin, le comité dénonce «les arrestations arbitraires des animateurs et militants de ce mouvement qui n’a fait qu’exprimer l’aspiration de la population rifaine à la liberté et à la dignité», ainsi que «la campagne calomnieuse orchestrée par une partie des médias marocains et autres officines inféodés au pouvoir central afin de discréditer des hommes et des femmes dignes et indignés face à l’arbitraire et à l’injustice que subit quotidiennement la population du Rif». Il exige «la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus du mouvement ; l’arrêt immédiat de toutes les formes de répression et d’intimidation ; le respect des libertés, de toutes les libertés des citoyens de cette région martyre ; la satisfaction des revendications justes et légitimes de la population du Rif».

L’appel du Comité de soutien Bgayet-Arif rejoint la déclaration d’hommes politiques, acteurs du mouvement culturel, défenseurs des droits de l’homme, médecins, journalistes, ingénieurs et enseignants qui ont exprimé «leur soutien aux populations du rif marocain qui subissent une féroce répression de la part des forces sécuritaires du Makhzen».

H. A.

Comment (11)

    Tonner
    11 juin 2017 - 9 h 40 min

    Ou est passer mon commentaire
    Mr REBRAB est un Patriote, pas comme la majorité des importateurs qui veulent ruiner le pays.




    0



    0
    Gazouze
    10 juin 2017 - 22 h 40 min

    Ça devient du n’importe quoi.
    Ça devient du n’importe quoi…




    0



    0
    AOMAR
    10 juin 2017 - 18 h 18 min

    IL PARAIT QUE LE MAROC N
    IL PARAIT QUE LE MAROC N’EXIGE PLUS LA SUSPENSION DE LA RASD DE L’UA AYANT PRIS CONSCIENCE DE L’IMPOSSIBILITÉ DE LA CHOSE MEME SI C’ETAIT L’ARGUMENT PRESENTE PAR LE ROITELET A SES SUJETS POUR JUSTIFIER LA DEMANDE D’ADHÉSION DU MAROC A L’UA.




    0



    0
    RasElHanout
    10 juin 2017 - 18 h 10 min

    N’oublions pas que les colons
    N’oublions pas que les colons marocains au Sahara occidental sont à 90% originaires du Rif. Alors méfions-nous.




    1



    0
    Tilili
    10 juin 2017 - 17 h 43 min

    Oui heu…modérons notre
    Oui heu…modérons notre enthousiasme. Les goumiers marocains de terrifiante mémoire étaient des Rifains, dont la barbarie sans limites s’est exercée sur les Algériens et auparavant, suivant leur maitre du moment, sur les Républicains espagnols et les Italiens pendant la WW 2. Tous volontaires, c’étaient les plus sauvages d’entre tous, spécialisés dans la basse besogne, lâchés comme des fauves sur les populations civiles. Ivres de rapine et de sang, ils violaient hommes, femmes et enfant jusqu’à ce que mort s’ensuive. L’Armée royale marocaine les a ensuite récupérés dans ses rangs, c’est dire à quoi nous avons affaire. Les récits qui sont faits de leurs exactions sont épouvantables, Daesh a trouvé en eux leurs dignes successeurs. Aujourd’hui, ce sont les Rifains qui nous envahissent de leur drogue, eux encore les champions de la criminalité en Belgique et aux Pays Bas. Alors la solidarité moi je dis: mon œil!




    1



    0
    rifad
    10 juin 2017 - 16 h 08 min

    Ont ils pleures pour nous les
    Ont ils pleures pour nous les annexes noires oust…..




    0



    0
    Anonymous
    10 juin 2017 - 15 h 22 min

    balayons devant notre porte
    balayons devant notre porte




    0



    0
    MERGOU
    10 juin 2017 - 14 h 51 min

    DÉGAGE YAL MEKHNEZ !!!
    DÉGAGE YAL MEKHNEZ !!!




    0



    0
    Mello
    10 juin 2017 - 14 h 23 min

    Place de la liberte d
    Place de la liberte d’expression , Said Mekbel. Avant toute chose , c’est ce nom , si prestigieux, qui attire mon attention, car de la violence, de la reprimande, des geoles, il en connait beaucoup. Lui qui a perdu la vie un certain 3 Decembre 1994, a midi, au sortir d’une pizzeria. Lui qui n’avait cesse de parler de meurtres pedagogiques , lui qui mettait a nu l’effrayante logique du meurtre de journalistes, d’intellectuels et qui se sentait, du fait meme de son constat, encore plus seul, plus menace que jamais. La douleur d’une seule petsonne est insupportable, que dire de la douleur de tout un peuple ( rifain) qui subit les affres de la police militaire du roi. Cette escalade de la violence, dans une zone proche de nos frontieres, ne peut qu’etre condamnable . S’il etait encore de de bas-monde, ce voleur qui ….ce voleur qui rase les murs pour rentrer chez lui, il vous recommandera de ne jamais laisser un humain se faire humilier. Ce voleur ….qui fait le voeu de ne pas mourir egorge, c’est lui. N’est ce pas que les roses poussent sur un tas de fumier.




    1



    0
    Vision
    10 juin 2017 - 13 h 22 min

    Ca nous concerne pas et rien
    ça ne nous concerne pas (…) denoncez plutot certains des notres corrompus jusqu’a l’os qui ont mis le pays a genoux (…).




    0



    0
      Hellali
      10 juin 2017 - 18 h 23 min

      @vision, comme toujours ton
      @vision, comme toujours ton.post pue le Makhnez. Vas au moins te laver si tu veux que ton commentaire passe mieux espèce d’esclave consentant.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.