Le RND appelle à l’accélération de la diversification de l’économie

Ahmed Ouyahia lors du conseil national du RND. New Press

Le Rassemblement national démocratique (RND) estime qu’il ne faut plus compter sur la remontée des prix du pétrole pour surmonter la crise économique qui secoue le pays. Dans une déclaration du conseil national du parti rendue publique aujourd’hui, le RND souligne que le recul des revenus que tire le pays des exportations d’hydrocarbures s’inscrit dans la durée. Pour la formation d’Ahmed Ouyahia, les réductions d’exportation décidées et reconduites par les pays producteurs de pétrole ne vont nullement faire augmenter considérablement les prix.

Le RND appelle à une accélération de la diversification de l’économie nationale et de nos exportations, telle que tracé dans le programme du président de la République. La concrétisation de cette diversification passe, selon ce parti, par «un allègement et une décentralisation des procédures liées à l’acte d’investissement dans tous les secteurs, ainsi que par une carte politique d’orientation spatiale et sectorielle pour garantir un développement harmonieux et bien réparti à travers tout le pays».

Pour le RND, si la solidarité nationale et la justice sociale demeurent des choix fondamentaux de notre pays, la difficile conjoncture financière actuelle plaide pour une rationalisation des subventions publiques. Le RND dit soutenir dans ce contexte de crise le gouvernement, à travers notamment ses représentants au niveau du Parlement, dans ce qu’il entreprendra pour accélérer la dynamique des réformes économiques.

Le Conseil national du RND se félicite du déroulement des élections législatives dans la sérénité. Des élections qui ont, selon ce parti, renforcé «l’ancrage de la démocratie pluraliste dans notre pays, la solidité des institutions politiques nationales ainsi que l’image du pays à l’étranger». Le RND appelle les militants et militantes du parti, ses cadres, ses élus locaux ainsi que ses parlementaires à une mobilisation exemplaire pour sensibiliser la population aux enjeux de la période actuelle et pour soutenir la poursuite du redressement national.

Sur le plan sécuritaire, le Conseil national du RND dit avoir enregistré avec une grande satisfaction «les succès continus remportés contre les résidus du terrorisme, par l’Armée nationale populaire et les forces de sécurité». Le RND reste préoccupé «devant les foyers de tension qui persistent dans le voisinage de notre pays, notamment en Libye et au Mali, faisant peser des risques sur notre sécurité nationale à travers un trafic d’armes de guerre, une collusion avérée entre le terrorisme et les narcotrafiquants».

Le RND rend hommage à l’Armée nationale populaire pour sa mobilisation permanente, son engagement exemplaire ainsi que ses lourds sacrifices, y compris à travers de nouveaux martyrs du devoir national, pour garantir l’intégrité du territoire national et préserver la sécurité de la patrie. Ce parti considère que les efforts de l’ANP doivent être accompagnés d’une vigilance permanente de la population afin de déjouer toute tentative d’attentat terroriste à l’intérieur et toute tentative d’infiltration criminelle de l’extérieur.

Hani Abdi

Comment (5)

    amir
    10 juin 2017 - 23 h 26 min

    comme toujours, il cherche à
    comme toujours, il cherche à dépecer les quelques entreprises publiques qui ont échappé par miracle à la prédation au cours de sa gouvernance. un loup ne devient pas subitement un agneau.




    0



    0
    Anonymous
    10 juin 2017 - 18 h 22 min

    Diversifié l’économie il
    Diversifié l’économie il fallait la commencé avant c’est quand on est dans la me…. que tu te reveilles, tu étais 1er ministre pourquoi tu l’as pas fait .Je préfère regarder un dessin animé que de t’écouter le peuple s’est réveillé si toi tu dors encore comme tout le pouvoir d’ailleurs.




    0



    0
    lhadi
    10 juin 2017 - 18 h 14 min

    Un ministre de l’habitat
    Un ministre de l’habitat sollicité par écrit pour déposer un amendement afin que des propriétaires ne doivent plus réclamer un an de loyers d’avance, si ce n’est plus pour mettre à disposition leur appartement à des revenus modestes, n’a pas daigné répondre au courrier, ce que je peux bien comprendre, mais ne pas diligenter pour faire le nécessaire afin que des milliers et des milliers de familles algériennes retrouvent la dignité de se loger confortablement , alors là, je dis, sans état d’âme, que ce ministre ne mérite pas l’honorable fonction qu’il occupe et du coup déshonore la mission confiée par… le Président de la république. Fraternellement lhadi
    (lahdi2’@yahoo.fr)




    0



    0
    el wazir
    10 juin 2017 - 14 h 38 min

    Diversification de notre
    Diversification de notre économie, n’est pas en premier lieu une question d’acquisition de matériel afin d’augmenter le potentiel de production, mais avant tout c’est une question de disponibilité de ressources humaines (qui est la plus grande richesse d’un pays qui veut se diversifier avec efficacité et compétitivité) pour le faire et vous savez bien comment ont étaient gaspillées (compression uniquement dans le domaine économique productif, et désinvestissement de Temmar) de nos ressources humaines constituées des années durant ainsi que la chute catastrophique du niveau de notre enseignement, notamment supérieur (rendant obsolète toute les nouvelles possibilités de recrutement ). Tous les investissement lancés ces dernières années n’ont pas aboutis a l’instar du complexe SIDER (1 milliard de dollar dépensé pour rien, ) .Désormais les coûts de production du rond a béton chez nous seront d’au moins 200 fois supérieurs a ceux de l’importation)




    0



    0
    Vive l'Algérie
    10 juin 2017 - 13 h 45 min

    Tout le monde dit la même
    Tout le monde dit la même chose: diversifier l’économie, sortir de la dépendance des hydrocarbures, lutter contre la bureaucratie, intégrer l’informel, revoir la règle 49/51 pour les secteurs non stratégique de l’Etat, développer le tourisme, l’agriculture, les énergies renouvelables et les nouvelles technologies, booster les exportations, revoir les subventions, optimiser les recettes fiscales, réintroduire du sang neuf dans les rouages de l’Etat, ….Bon une fois que l’on a dit cela, comment on fait, le plan d’action et le planning, avec quelle alliance politique, il faut arrêter de parler, agir et avoir du courage politique. Ce n’est pas avec le personnel actuel que l’on va changer la donne, dès un citoyen, un syndicat, un extrémiste éternuent , l’Etat se met à trembler. Alors avançons, le peuple sait ce qui faut faire, il faut décliner la « road map » et c’est pas avec des bras cassés que l’on va mettre le pays en marche. Ou est notre Oracle qui va nous mener vers l’émergence. L’Algérie en ait capable et en a les moyens financiers, humains, technique, géo stratégique car les leviers à actionner son connus sans pour autant aller vers l’austérité mais en faisant attention à l’équité et la justice sociale.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.