La fédération FFS de Béjaïa rencontrera Issad Rebrab ce dimanche

Issad Rebrab. New Press

Dans un communiqué rendu public cet après-midi, la fédération du FFS de Béjaïa indique qu’elle rencontrera, ce dimanche, le président-directeur général de l’Entreprise portuaire de Béjaïa (EPB). La délégation du FFS demandera à la direction de l’EPB de plus amples explications sur le conflit qui l’oppose à Cevital. Le communiqué ajoute que cette même fédération rencontrera également le président-directeur général de Cevital, Issad Rebrab. Le 14 juin, Issad Rebrab s’est rendu au siège de la fédération du FFS de Béjaïa pour remettre un courrier aux responsables du FFS dans lequel il «salue la démarche du parti» et l’invite à une rencontre. La date, est-il indiqué, sera fixée d’un commun accord. La fédération du FFS précise qu’elle rendra publiques les conclusions qu’elle aura tiré de ces deux rencontres.

A rappeler que mercredi dernier, le FFS avait demandé à ses élus de ne pas prendre part à la réunion prévue le même jour entre le patron de Cevital et les élus de la wilaya de Béjaïa. La Fédération de Béjaïa du FFS avait dit avoir agi dans «le strict respect du mandat des élus du peuple en agissant dans la clarté et en servant exclusivement l’intérêt général».

Le FFS avait notamment reproché à la direction de Cevital de ne pas vouloir répondre à une demande adressée par les dirigeants de ce parti pour une rencontre avec les deux parties en conflit. «La direction de Cevital, lit-on dans la déclaration, au lieu de répondre à la demande du FFS, a invité les élus APW et les parlementaires de Béjaïa à une rencontre, le mercredi 14 juin, au siège de l’entreprise, pour leur présenter le projet de l’implantation de l’usine de trituration des graines oléagineuses».

Sadek S.

Comment (20)

    mokrane
    19 juin 2017 - 0 h 57 min

    Une demarche civilisée que
    Une demarche civilisée que preconise le ffs . Il faudra inculquer cette culture du dialogue , de la negociation et du compromis . La politique est l’ art de denouer les conflits pacifiquement . Rehabiliter la politique pour premunir notre societé de la violence . Kadhafi a depolitisé sa societé et suite l’autophagocytage general . Chez nous , le regime de 65 à 90 a sterilisé politiquement la societé et la suite 10 annèes d’ autodestruction generale . ….




    0



    0
    bazguar
    18 juin 2017 - 15 h 30 min

    depuis 1962 nos eternels
    depuis 1962 nos eternels gouvernants trouvent insuportables qu un algerien investisse etse fait de l argent sans qu il puissent profiter de lui.. c ca le pb avec rebreb il refuse d engraisser les requins au pouvoir. Quant au DG du port de bejaia c n est qu un povre bougre au main des tamaines du systeme.




    0



    0
    LEMNOUDJARD
    17 juin 2017 - 12 h 22 min

    voila t ilpas un self-made
    voila t ilpas un self-made man qui, aprés avoir puisé dans les comptes dormants des banques publiques avec la complicité des fondé de pouvoir mafieux et aprés s’etre repu grace aux facilités accordées aux investisseurs et s’etre fait convoqué par son seigneur hollande pour acte d’allegence, vient pleurer dans le giron de la zaouiya FFS (…)




    0



    1
      Djamel BELAID
      18 juin 2017 - 7 h 33 min

      1 – REBRAB, SEL-MADE MAN?
      1 – REBRAB, SEL-MADE MAN? Self-made man. Euh, pas tout a fait. Pendant longtemps il a eu le monopole de l’importation du rond à béton. Cela n’est pas négligeable Pour le sucre et l’huile, Cevital bénéficie de subventions au soutien de ces deux matières stratégiques . – 2 – AUTORISER UNE USINE A BOURA: Il faut autoriser la construction de l’usine Cevital à Bouira ou à tout autre emplacement à l’intérieur du pays. Cela, pour favoriser l’utilisation progressives de graines oléagineuses produites par nos fellahs. Stop aux usines sur les ports (système de l’import-import). A l’Ouest et à l’Est de telles usines doivent être également installées. – 3 – CULTIVER DU COLZA: Les pouvoirs publics doivent autoriser ces usines, mais avec un cahier des charges prévoyant l’utilisation progressive de graines oléagineuses produites en Algérie. Il faut un système de contractualisation comme le fait le Groupe Benamor avec la tomate industrielle. L’usine vend des plants de tomates aux planteurs, les aide techniquement (rendement multiplié par 3) et rachète leur production. Djamel BELAID. Ingénieur agronome.




      0



      0
    Mello
    17 juin 2017 - 10 h 49 min

    L’importance de Mr Rebrab
    L’importance de Mr Rebrab dans notre paysage economique est incontestable. Il est le plus le grand investisseur de notre monde economique qu’il y a lieu de preserver. Preserver reste de la seule responsabilite des autorites au plus haut niveau. Il pourrait constituer un grand maillon de cette diversification qui pourra faire sortir notre pays de cette dependance aux hydrocarbures. Bien qu’il y ait des initiatives pour faire face a la crise , force est d’admettre que nos gouvernants s’en passent de l’outil le plus essentiel en vue de resoudre la crise : le dialogue. Ce dialogue recherche par le FFS aupres des deux protagonistes, a savoir Mr Rebrab et le responsable du port de Bejaia. Chacun d’eux exposera ses points de vue en vu d’assainir les contraintes qui se presentent. Ainsi, le seul expose du projet aux elus locaux ( RCD, RND et autres) ne pourra jamais remplacer un dialogue bilateral. Le FFS n’ a jamais ete contre des investissements porteurs de richesse pour la region et pour le pays, mais seule la transparence doit primer. Quant au FFS, il n’est ni lache , ni haineux . Bien qu’ait une approche differente, pour la reussite de l’investissement , il faudrait qu’il y ait la pruralite d’opinions en apportant sa pierre a l’edifice, un edifice qui reste a fructifier et a consolider. Le regime lui, a tellement bloque l’evolution du pays , que l’essentiel reste a faire: s’ecouter, s’ecouter et s’ecouter.




    0



    0
      Pravda
      17 juin 2017 - 20 h 37 min

      Je suis d accords avec ton
      Je suis d accords avec ton point de vue mais je differe simplement d une chose quand il s agit de bloquer les investissements de Rebrab.Pourquoi cet eternel bloquage? pourquoi veut t-on tuer Rebrab economiquemet en l asphixiant?pourquoi investir dans lhuile en Algerie par les Seoudiens et dans le sucre par le Francais Alors que Rebrab a lui seul satifait le marche local et peux meme exporter. Les decideurs au lieu d etre patriote encourager Rebrab et tout autre Algerien pour sortir de notre dependance il ramene des etrangeres pour bloquer tout investisseur Algerien.
      Donc ce que je recommende au FFS C est d etre aussi ferme avec les autres qui ont depouiller l Algerie, font rentrer ce qu ils veulent avec l argent volee, ne paye meme pas les droits de douane et personne ne dit rien.
      Alors de grace faite nous rever d une justice egale pour tous et ne perdez pas votre temps en esperant que le FFS ou autre va regler le probleme car je peux vous soufflez la solution, allez y chez tonton Said Boutef qui est la source de malheur de tout Algerien patriote.
      :-))




      0



      0
    Anonymous
    17 juin 2017 - 10 h 03 min

    Le neo-ffs = RHB
    Le neo-ffs = RHB =Rassemblement Hybride Behloulien est trop occupé a former son groupe parlementaire FAMILAL avec ces 3 « elus » portants le meme nom et de 3 wilayas differenrtes, c’est tres important!!! et plus rien d’autre ne pourra le detourner de cette tache de la plus haute importance pour le sauvetage de l’Algerie, surtout pas Mr Rebrab ce SEUL OLIGARQUE qui meme s’il a puisé dans la caisse investit malgré tout son argent au pays et crée des milliers d’emplois…. Roh a mi roh l’FFS yemouth




    0



    0
    Akli Boughzer
    17 juin 2017 - 8 h 47 min

    Soyons réalistes,le problème
    Soyons réalistes,le problème n’est pas entre le FFS et CEVITAL comme tentent de nous le faire croire les milieux corrompus et mafieux qui passent leur temps à créer des problèmes à cette entreprise pour tenter de l’empêcher de prospérer.Ses bateaux chargés de matériel sont empêchés d’accoster ou pire retournés à leurs expéditeurs avec les énormes frais que cela occasionne pour cette même entreprise.Et maintenant ils tentent de nous faire croire que le problème est du ressort du FFS car si c’était le cas il aurait sans aucun été réglé depuis longtemps.Ceux qui bloquent sont ailleurs dans les sphères décisionnelles occultes.




    0



    0
    Sahitou
    17 juin 2017 - 6 h 52 min

    Éviter de créer des emplois
    Éviter de créer des emplois en bloquant et en sabotant les créateurs d’emplois en kabylie est une démonstration qu’ils veulent enflammer et afamer cette region




    0



    0
      Djamel BELAID
      18 juin 2017 - 8 h 00 min

      DOSSIER EXPLOSIF MAL GERE:
      DOSSIER EXPLOSIF MAL GERE. Personnellement, je ne pense pas qu’il y a comme vous dites la volonté « d’affamer cette région » En tout cas, ce dossier est géré bien maladroitement. Notre pays a besoin d’usines de trituration de graines de colza et de tournesol. 100 PETITS REBRAB. Ceci dit, les fellahs algériens peuvent commencer à cultiver du colza (il suffit pour cela du même matériel que pour le blé) et presser à froid dans un garage les graines pour en faire de l’huile et vendre cette huile (voir sur youtube la vidéo « huile de colza: pressage à froid »). Une fois maîtrisé le processus, plusieurs fellahs pourraient se regrouper et exiger de l’Etat les mêmes avantages fiscaux dont bénéficient les transformateurs de blé importé et de sucre brut importé). PRODUIRE une HUILE BIO ET des TOURTEAUX: En développant une filière d’huile bio, ils pourraient créer beaucoup de valeur ajoutée et peut-être même se passer de tout soutien et d’autorisation des pouvoirs publics. Rappelons que les tourteaux de colza issus du pressage à froid sont d’excellents aliments du bétail et des volailles en les mélangeant à de l’orge. En plus, le colza pressé localement serait plus frais (moins oxydé) et ferait un meilleur aliment pour les volailles. Le colza, c’est de l’or. En cultivant du colza, on gagne deux fois: l’huile et les tourteaux. Djamel BELAID. Ingénieur agronome.




      0



      0
    Rayes Al Bahriya
    17 juin 2017 - 2 h 10 min

    Un parti diviseur qui a
    Un parti diviseur qui a toujours fait cavalier seul au
    Détriment des intérêts de la démocratie citoyenne.
    Il guette ses proies comme un reptilien.
    C’est pas à votre honneur. ….
    Hier pro FIS et pro GIA et des qui tue qui ? De la
    Sfio/PS.Fr. ..et des sante egidioiste.
    Il s’est toujours dérobé face à son destin par calcul
    Politicien.
    Yaweww fakou bik




    0



    0
    Anonymous
    16 juin 2017 - 23 h 39 min

    Attention, le Maroc libéral,
    Attention, le Maroc libéral, ouvert, et économiquement agressif, et offensif
    Va profiter des malentendus (bétises) bureaucratico-administratifs lourds algéro-algériens ?!,…..
    Pour attirer, et proposer ses facilités d’investissements, sans complications, et procédures administratives inutiles
    A Tanger, à Kénitra, à Casablanca, à Rabat, où peut etre meme, dans la région du Rif (Nord-Est du Maroc)
    En butte à un sous développement économique, et social, et à une,…..contestation politique,
    D’une région marginalisée, et laissée pour compte (Cultures, productions, et exportations du Hashish évaluées
    A près de 500 millions de dollar)




    0



    0
      Djamel BELAID
      18 juin 2017 - 7 h 44 min

      Au Maroc, depuis longtemps,
      Au Maroc, depuis longtemps, les agriculteurs produisent de la betterave à sucre, du colza (huile) et du tournesol (huile). Le groupe français Lesieur-Cristal dépendant du consortium agro-alimentaire français AVRIL a investi dans des usines au Maroc. et selon L’Usine Nouvelle a  » relancé la trituration de graines d’oléagineux dans son usine des Roches noires, à Casablanca ». Le ministère de l’agriculture marocain est même signataire d’un accord afin que ce groupe montre aux fellahs marocains comment développer colza et tournesol. Cette politique permet certes d’utiliser des graines oléagineuses françaises en remplacement de la domination des graines de soja US, mais il permet aussi un début d’intégration nationale. Djamel BELAID. Ingénieur agronome.




      0



      0
    Anonymous
    16 juin 2017 - 20 h 49 min

    Le peuple algérien estime
    Le peuple algérien estime beaucoup, dans sa majorité écrasante, la personnalité d’Issaad Rebrab
    Le peuple algérien sait, dans sa majorité écrasante,qu’Issaad Rebrab est l’objet d’une machination machiavélique
    Orchestrée par la Mafia politico-financière, administrativo-bureaucratique corrompue qui a infesté, et a investi
    Les institutions bureaucratiques abscentes, instables, paralysées, et vacantes de l’état algérien

    Mr. Issaad Rebrab doit se patienter, encore, avec courage, volonté, et compétence,
    Jusqu’à la décantation de la situation, en Algérie, en butte à des luttes féroces, et secrètes de clans puissants,
    Pour le pouvoir, les richesses, les affaires, et l’argent, en Algérie, la blessée, et l’ensanglantée depuis 1962
    Dans la longue nuit lugubre algérienne qui dure depuis,…..Septembre 1962, avec le putsh du clan de Oudjda




    0



    0
      Djamel BELAID
      19 juin 2017 - 6 h 33 min

      Vous écrivez Mr I Rebreb doit
      Vous écrivez Mr I Rebreb doit patienter. Non! Qu’il montre aux fellahs comment produire du colza et du tournesol. Qu’il leur apprennent à presser ces graines dans de petits moulins pour faire de l’huile. Puis lorsque la dynamique sera lancée, à lui de proposer des prix attractifs aux fellahines pour acheter ces graines dans son usine qui finira bien par être un jour autorisée. Djamel BELAID.




      0



      0
    amari
    16 juin 2017 - 18 h 50 min

    Je viens de lire la
    Je viens de lire la déclaration du PDG de Wolkswagen Algerie affirmant que 98 pour cent des personnes recrutés sont Relizane donc un jeune de Bejaia ne sera jamais recruté dans les differents projets qui sont en train d’etre réalisés dans les autres wilayas ; alors si on refuse aux gens d’investir dans la wilaya de bejaia quel est le sort réservé à la jeunesse de cette wilaya ? Messieurs les gens du FFS de Bejaia j’espere que vous etes conscients comme l’ont fait d’autres partis de Bejaia avant vous ( RCD et RND ) pour débloquer cette situation afin de creer des postes d’emploi pour des milliers de jeunes de la wilaya .




    0



    0
      Djamel BELAID
      19 juin 2017 - 6 h 41 min

      Les jeunes de la wilaya
      Les jeunes de la wilaya Bejaïa, du moins ceux qui sont dans l’agriculture, doivent commencer à cultiver des graines oléagineuses qui pourraient être un jour triturées dans l’usine CEVITAL. Pourquoi attendre? Je ne comprend pas cet immobilisme? Comment rendre ces cultures rentabes? 1) Demander des subventions publiques 2) Presser soit même à froid ces graines pour en faire de l’huile 2′) Faire de l’uile bio, pour la vendre plus cher 3) Avec le résidu (tourteau de colza ou de tournesol) faire de l’aliment du bétail. Stop à l’assistanat! Soyons dynamiques. Le cas Cevital doit nous faire prendre conscience qu’en Algérie, on peut cultiver des oléagineaux entre deux cultures de blé ou de fourrage. Djamel BELAID Ingénieur agronome.




      0



      0
    slam
    16 juin 2017 - 17 h 43 min

    Curieux mélange des genres
    Curieux mélange des genres dans un pays qui navigue à vue et en dehors du Temps.

    Quelle est donc cette khalouta où un chef d’entreprise fait appel à des partis politiques dans un différent qui l’oppose a une administration portuaire… il n y a donc plus de lois dans ce pays ?

    Si Rebrab peut convoquer des partis politiques, c’est qu’il en a les moyens. Que dire des petits patrons qui subissent la corruption bureaucratique tous les jours?

    Est ce le rôle d’un parti politique de régler des problèmes bureaucratiques des patrons?

    Ce mélange entre le politique et les affaires sous l’emprise d’une bureaucratie opaque est tout simplement dangereux.




    0



    0
      Si-Tayeb ELWATANI
      16 juin 2017 - 21 h 44 min

      @ Mr. Slam: Les lois dans ce
      @ Mr. Slam: Les lois dans ce pays ont pour noms: Tchipa( 10 % ) – Népotisme -Clientélisme et Chitta « Tag 3la man tag »




      0



      0
    Mello
    16 juin 2017 - 17 h 11 min

    Voila qui est clair, car un
    Voila qui est clair, car un conflit suppose deux antagonistes: l’entreprise portuaire et CEVITAL. Le FFS a mis tout au clair en demandant aux protagonistes de se reunir afin de lever toutes les contraintes. Les tenants et les aboutissants de cette affaire seront desormais connus. Saha ftour koum




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.