Transports : le gouvernement promet un vaste programme

Dans le domaine ferroviaire, le gouvernement promet de grands changements. New Press

Un programme ambitieux est prévu pour l’amélioration du système de transport des voyageurs et des marchandises afin d’assurer une meilleure qualité de vie des citoyens et du développement socio-économique, indique le Plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République, qui sera présenté mardi prochain devant l’Assemblée populaire nationale (APN).

Dans ce cadre, le gouvernement poursuivra la réalisation des grandes infrastructures routières, ferroviaires, portuaires et aéroportuaires, selon les moyens financiers mobilisés à cet effet. En outre, un nouveau cadre juridique et organisationnel sera mis en œuvre pour assurer une meilleure préservation des investissements consentis et une gestion moderne des infrastructures dans le but de garantir un service public adapté à une demande multiforme de plus en plus exigeante, note le programme du gouvernement.

Pour le transport terrestre, le gouvernement se fixe comme objectif la diminution des disparités régionales par l’aménagement d’un réseau routier orienté vers le désenclavement des populations rurales, l’amélioration de l’accessibilité des régions éloignées et la desserte des zones frontalières du Grand Sud.

A cet effet, un programme spécifique sera lancé au niveau des Hauts Plateaux afin de promouvoir les potentialités pastorales et agricoles et d’améliorer la desserte du Sud et du Grand Sud par la réalisation de connexions avec la transsaharienne.

Par ailleurs, le gouvernement s’attèlera à développer des actions de mise à niveau du transport terrestre par l’amélioration de la professionnalisation des opérateurs, la modernisation des gares, la promotion de l’inter-modalité, le déploiement du dispositif de lutte contre l’insécurité routière ainsi que la mise en place de la régulation économique et technique.

Dans le domaine du transport ferroviaire, le gouvernement prendra toutes les mesures tendant à augmenter l’efficacité du système ferroviaire à l’effet de proposer des services de transport de passagers et de marchandises de meilleure qualité en termes de fréquence, de temps de transport, de qualité (confort, fiabilité, sécurité) et de sûreté, tout en assurant un prix compétitif pour susciter un maximum de trafic passagers et marchandises.

Compte tenu de l’importance du transport maritime dans l’économie nationale, le gouvernement développera, dans le cadre d’une vision intégrée, une série de mesures d’ordre législatif, réglementaire et technique pour accroître l’efficience de ce mode de transport.

Dans ce cadre, l’Exécutif prévoit des actions prioritaires qui seront mises en œuvre comme l’installation du guichet unique, le développement des zones logistiques, le renforcement du pavillon national passagers et fret et le lancement du cabotage national à partir du port de Djen Djen

Concernant le transport aérien, outre le renforcement de la capacité des compagnies nationales et l’achèvement de la construction des nouvelles aérogares d’Alger et d’Oran appelées à devenir des hub internationaux, le gouvernement compte réviser le cadre réglementaire régissant l’aviation civile dans le but de sa mise à niveau aux standards internationaux.

A ce titre, plusieurs actions sont envisagées, notamment le renforcement des fonctions régaliennes de l’Etat par l’élaboration d’un plan de développement du transport aérien, la révision du cadre législatif, réglementaire et organisationnel lié aux aspects techniques et économiques y afférents.

Il s’agit, en outre, de moderniser et d’entretenir des équipements (certification des aéroports et des services de navigation) et d’améliorer la rentabilité des aérogares.

R. E.

Comment (25)

    larbi
    27 juin 2017 - 15 h 54 min

    Transports : le gouvernement promet un vaste programme
    Priorité des priorités: Le transport ferroviaire, et constructions de nouvelles lignes ferroviaires,
    Réseaux, et mailles de lignes ferroviaires
    Connectant l’Atlas Tellien, les Plaines, les Hauts Plateaux, la Steppe, et l’Atlas Saharien
    Le transport maritime des voyageurs entre les villes cotières
    Pour désengorger les grandes villes asphyxiées, polluées, et sont devenues invivables




    0



    0
    Barberousse
    21 juin 2017 - 17 h 33 min

    Finir déjà l’autoroute est
    Finir déjà l’autoroute est ouest




    0



    0
    Mello
    21 juin 2017 - 15 h 35 min

    Un vaste programme pour
    Un vaste programme pour enrichir davantage tous ces predateurs qui confisquent les finances nationales. La predation est d’envergure nationale, elle concerne , desormais tous les secteurs, mais plus particulierement le secteur industriel. Toutes les entreprises d’Etat sont en voie de privatisation , des nominations a des postes clefs qui permettent ensuite une redistribution clintelaire. De plus les hauts fonctionnaires qui delaissent l’administration d’Etat
    pour se lancer dans la creation d’entreprises privees , tout en gardant les reseaux au sein des institutions , pour obtenir des marches ou l’exclusivite dans certains crenaux . On le constate de plus en plus dans le BTP, avec cette enveloppe en dizaines de milliards de Dinars debloques par la banque, sans oublier les transports routiers .




    0



    0
    ALLEZ LES VERTS
    21 juin 2017 - 12 h 36 min

    ON VEUT DES ROUTES BIEN
    ON VEUT DES ROUTES BIEN FAITES ET DES AUTOROUTES … LE RESTE SUIVRA .. le ministère des travaux publics est un nid de corrompus et de paresseux qui ne foutent rien ….Si Tebboune veut réussir il doit se pencher sur le Blé , les Routes ( beacoup de routes ) , l’industrie militaire , l’Ecole ( en la militarisant au sens de la discipline et en chassant les wahabistes avec leur Khountess , leur kamis et leur poison ) et le Reboisement de l’Algérie ( les arbres partout sans arrêt ) .. autre chose c’est secondaire .. l’Algérie ne crèvera jamais de faim et les pessimistes n’apportent rien de concret .. IL FAUT FAIRE COMME BOUMEDIENE ET GALVANISER LES ENERGIES DANS DES GRANDS PROJETS QUI NE COUTENT PAS CHERS : LES CEREALES, LES ARMEES , LES ARBRES , LA PROPRETE ET L’INTELLIGENCE …l’ennemi de tout développent c’est l’esprit intégriste de la haine et du ressentiment , le meilleur ami du développement c’est l’esprit algérien optimiste et joyeux avec une dose d’esprit allemand de la rigueur … tout est facile ! en avant Tebboune et les algériens .. AU TRAVAIL




    0



    0
    Y.M
    21 juin 2017 - 8 h 05 min

    Cabotage National a partir de
    Cabotage National a partir de djendjen????? on vois bien que le Monsieur ne sais pas ce qui se passe chez lui.allez donc voir ce fameux port comment et par qui il est géré !!!!!




    0



    0
    homme libre
    20 juin 2017 - 18 h 49 min

    on va faire …..on va faire
    on va faire …..on va faire …et encore on va faire !
    1 million de naissances par an …..quoi qu on fasse …ca ne suffira jamais …!!!




    0



    0
    WARDYA
    20 juin 2017 - 18 h 10 min

    Y A NASSS ! BARKAOU ME
    Y A NASSS ! BARKAOU ME TEKHLATT ! Depuis 1962, la mauvaise graine a chassé la BONNE et depuis, cette graine médiocre , RAHI TET3ÂLEM FEL ‘ LEHFAFA FI ROUSS EL YATAMA ! En matière d’infrastructure lourde la priorité aurait été donnée ( SI LA BONNE GRAINE N’AVAIT PAS ETE ELIMINEE ! ) AUX PORTS ET AU RAIL. Le premier mauvais CHOIX a été l’autoroute d’ abord à cause de son coût faramineux, de la durée infinissable des travaux baclés et souvent refaits et re-re-faits , mais aussi du fait de ne pas avoir donné la PRIORITE AU FEROVIAIRE pour un Pays CONTINENT comme l’ ALGERIE. moralités : L’autoroute la plus chère du monde, a commencé très tôt à être massacrée par les camions poids lourds TOUJOURS surchargés par des opérateurs habitués aux ânes et aux mulets, en l’absence de tout contrôle . EN PLUS , LA GRAINE TRES MEDIOCRE , s’est vite débarrassé de TOUT ‘organisme DE PLANIFICATION pourtant INDISPENSABLE , afin de ne pas être  » dérangée  » (dans son travail de destruction et d’à peu-prisme ) par des gens compétents , DONT ELLE N’A JAMAIS EU CONFIANCE , et qu’elle s’est toujours empressée de marginaliser et de persécuter. VOIlà pourquoi, votre Pays est malade !




    0



    0
    patriote
    20 juin 2017 - 17 h 05 min

    Nous avons une cour des
    Nous avons une cour des comptes. Pourquoi cette institution ne fait pas part de ses analyses de comptes et n’interpelle pas les responsables au plus niveau des administrations. Pourquoi continue-t-on à faire des discours inutiles et promettre pour promettre!!!
    Pourquoi les différentes commissions de l’APN n’interpelle pas les hauts responsables des administrations chargées de gérer et suivre l’avancement des projets. Faut-il encore attendre une hausse du prix du brut pour de nouveau relancer l’économie? Oublions le pétrole une fois pour toute!!! Le pétrole à plus de 50$ c’est fini. Donc si l’on veut éviter le pire il est temps de faire un bilan et après cela discuter de maintenir ou annuler des projets inutiles parce que improductifs et surtout avec des réalisations inadaptées notamment à cause des retards. Regardez seulement l’aéroport d’Alger. Si l’investissement premier avait été prévu en conformité à des objectifs 2020-2025 il aurait coûté moins cher. N’aurait il pas fallu construire un nouvel aéroport dans une autre région d’Alger (Boufarik par exemple)? cela aurait été plus rentable et aurait permis de décharger la zone Est d’Alger qui suffoque. Il est fort à Parier que le nouvel aéroport international d’Alger sera insuffisant dans 4 ou 5 ans, et rebelote. On dit que l’Algérie a des gens compétentes et techniquement bien formées pourquoi celles-ci ne s’expriment pas? Ces compétents sont aussi coupables par leur silence!!!




    0



    0
      leputois
      21 juin 2017 - 8 h 05 min

      La cour des comptes a été
      La cour des comptes a été cristallisée, abandonnée et mise en quarantaine en 1999. Disons qu’on a tout fait pour détruire cette institution de l’état à l’époque. Celle ci a été muselée par le blocage des statuts de ses magistrats. Elle n’a été réactivée que 12 ans plus tard, c’est à dire en 2011. Et, bien sur, bien des choses se sont passées pendant ces douze années.




      0



      0
    lhadi
    20 juin 2017 - 14 h 18 min

    Faute de choix, faute d
    Faute de choix, faute d’objectifs, faute de stratégie, l’économie algérienne sera toujours secouée, ballottée, ébranlée dans les remous et les tourbillons de la crise. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Anonyme
    20 juin 2017 - 12 h 00 min

    Oublions la transsaharienne
    Oublions la transsaharienne pour le moment. Au vu de ce qui se passe au dela de nos frontiere du grand sud, ce n’est ni un choix economique, ni un choix strategique. Ouali fhem, ifehem khouh.




    0



    0
    Aicha Benguendouze
    20 juin 2017 - 9 h 32 min

    S il faut comprendre…C est
    S il faut comprendre…C est vrai qu il y a eu de grandes realisations dans ce domaine ces 11 dernieres annees. Cependant tout ce qui a ete fait depuis des annees dans le secteur de l’infrastructure est a refaire!!! Y a t il assez d’argent pour ce plan? Ce serait plus sage a l’avenir de bien reflechir de ce qu l’on veut construire et realiser, et cela dans tous les domaines: education, santé et surtout urbanisme.




    0



    0
      leputois
      20 juin 2017 - 10 h 16 min

      On m’a appris dans une école
      On m’a appris dans une école que les grandes réalisations doivent être productives, rentables et créant de la richesse. De mémoire, toutes les réalisations du pays l’ont été avec des investissements de l’état, autrement dit de ce qui provient de la fiscalité (pétrolière essentiellement). De ces investissements rien n’est produit à la mesure de l’ambition des réalisations, c’est à dire qu’elles ne produisent pas assez ou peu pour pouvoir exporter. C’est à peine si elles arrivent à compenser le manque ou le complément qui n’est pas importé pour suffire au pays. Résultats des courses, tant que les robinets de la rente débitent, alors l’état se maintiendra même avec quelques difficultés comme c’est le cas actuellement. Lorsque les robinets de pétrole ne débiteront plus où que l’état n’arrive plus à investir et à distribuer l’argent de la rente, alors ce jour là chacun pour soi et dieu pour tous et plus personne ne répondra de plus rien.




      0



      0
        Mello
        20 juin 2017 - 13 h 32 min

        Leputois, je suis en mesure
        Leputois, je suis en mesure de te rassurer que ton ecole est une grande ecole. En effets les infrastructures restent du domaine de l’improductif, meme si elles participent au developpement du pays. Les infrastructures existantes ne sont meme pas entretenues qu’ils pensent en realiser d’autres, un gouffre de plus pour ces menues monnaies qui nous restent pour survivre. Dernierement, un accident a eu lieu dans tunnel de kherrata où une voiture a pris feu; le systeme de ventilation est en panne depuis des lustres. L’Algerie est en passe de devenir le premier pays dans le domaine de la mortalite du aux accidents.
        Le reseau routier existant se doit d’avoir une grande refection pour reduire un tant soit peu les accidents de la route. Malheureusement, notre pays est devenu une grande gargote tenue par une poignee de personnes occultes, un laboratoire où l’occident fait ses experiences sur le brave peuple Algerien.
        Sur fond de speculation, de violence, de terreur et de pillage, l’histoire edifiante d’un petit regime, d’une oligarchie fermee et impermeable qui sait monnayer ses faveurs avec les grandes puissances.
        L’un des plus beau pays de la rive sud de la Mediterrannee, l’Algerie, si riche par ses ressources naturelles et son potentiel humain inexploite, est aujourd’hui confronté a toutes les angoisses sociales, politiques et economiques. Saha ftour koum quand même.




        0



        0
      djomballo
      20 juin 2017 - 14 h 35 min

      salut aicha,

      salut aicha,
      tu es allée faire un tour au bled depuis, tu ne raisonnais pas ainsi en 1999.




      0



      0
    dz
    20 juin 2017 - 2 h 57 min

    Le retard a toujours
    Le retard a toujours plusieurs sens.




    0



    0
      leputois
      20 juin 2017 - 10 h 26 min

      Et le train sifflera trois
      Et le train sifflera trois fois…




      0



      0
    anonyme
    19 juin 2017 - 23 h 05 min

    paroles paroles paroles !!!!
    paroles paroles paroles !!!! combien de kms de lignes ferroviaires à l’indépendance ??? combien de destructions suite à l’ignorance crasse de ceux qui sont chargés de les entretenir ? combien de terres agricoles combien de beaux paysages ont été massacrés juste pour faire en moche une ligne ferroviaire qui existe déjà et empocher le pactole de l’argent public par des entreprises médiocres ???? pays d’incompétents malhonnêtes!




    0



    0
    leputois
    19 juin 2017 - 20 h 16 min

    Et c’est quoi le plan d
    Et c’est quoi le plan d’actions du gouvernement pour l’amélioration du transport pour les citoyens?




    0



    0
    Anonymous
    19 juin 2017 - 19 h 14 min

    Le seul projet où ils ont mis
    Le seul projet où ils ont mis le paquet c’est la ligne grande vitesse Oran Tlemcen d’un coût de 3 milliards d’euros au bas mot…Une ligne démesurée inutile et extrêmement coûteuse juste pour faire plaisir aux nombreux courtisans et serviteurs de ce clan au pouvoir qui se concentrent dans les wilayates d’Oran et Tlemcen…




    0



    0
      Anonymous
      20 juin 2017 - 15 h 58 min

      l Histoire le retiendra

      l Histoire le retiendra
      la memoire collective saura le diffuser
      la volonté des chouhadas relative à la Justice sociale finira par reprendre ses droits
      la republique monarchique revancharde indigne disparaitra à jamais




      0



      0
    Rascasse
    19 juin 2017 - 19 h 02 min

    Depuis 1965 que des promesses
    Depuis 1965 que des promesses démagogiques, le problème est que tous ce qu’on fait est de travers et tordu, le plus dramatique est qu’on ne remet jamais en cause ou en question les choses mal faites les échecs et les ratés et en avance en faisant pire les fois d’après et en avance en faisant les éloges de la médiocrité et des superlatifs galvanisâteurs des ego des FLNBaatistes ainsi que les nouveaux riches arrivistes prédateurs




    0



    0
    Anonymous
    19 juin 2017 - 18 h 47 min

    Ay plus cas! J’attend de voir
    Ay plus cas! J’attend de voir les résultats. Les discours et les promesses se font à chaque nouveau gouvernement et ensuite plus rien. La parole de nos politiques vaut 0, aucune crédibilité et fiabilité.




    0



    0
    mhd bouira
    19 juin 2017 - 17 h 49 min

    C’est bien beau tout ça mais
    C’est bien beau tout ça mais serait il possible de ne rien promettre,de bosser,exécuter les tâches,les finir de A à Z et ensuite pour celui qui a une envie de se vanter;bon vent lui fasse!
    Exemple:mascara est devenue aujourd’hui la Californie de l,Algerie ou bien l,Algerie est extrêmement fière d,avoir pu organiser 2 coupes monde sans le moindre couacs..




    0



    0
      toto
      22 juin 2017 - 15 h 38 min

      Il y a un vaste programme ferroviaire ,touristique ,numérique ,agricole ,industriel ,pour le cinéma ,la culture ,le sport ,la pêche ,les energies renouvelables ,le vivre-ensemble ,l’hygiéne ,la propreté des rues ,la gestion des déchets etc …..




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.