La Jeunesse libre RCD dénonce les «coupes dans l’investissement public»

Réunion du bureau national de la Jeunesse libre RCD. D. R.
Réunion du bureau national de la Jeunesse libre RCD. D. R.

Le bureau national de la Jeunesse libre RCD (JLRCD), qui s’est réuni vendredi 7juillet à Alger, critique le plan du gouvernement qui ne contient aucune donnée précise ni échéance.

Pour les jeunes du RCD, il ne faudra pas s’attendre à une révolution à travers le plan d’action du gouvernement qui constitue «un chèque en blanc pour la poursuite de la même politique». «Signe des temps, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, qui a échoué dans le règlement des  problèmes pédagogiques et a érigé la fuite en avant devant  la violence dans les campus et les résidences universitaires, est confirmé dans son poste».

Autre grief retenu contre ce plan d’action, «le chômage de masse des jeunes qui ne trouve ni traitement économique ni traitement social». La Jeunesse libre RCD regrette qu’«à la place d’une relance économique créatrice d’emplois, le pouvoir privilégie les coupes dans l’investissement public». Les jeunes qui sortent de formation ne bénéficient d’aucun dispositif d’accompagnement, dénonce le BP de JLRCD, qui s’incline dans ce sillage devant la mémoire des Algériennes et des Algériens qui ont donné leur vie pour que le pays sorte de la longue nuit coloniale. Pour défendre leur mémoire et préserver le sens de leur sacrifice, la Jeunesse libre RCD appelle à la mobilisation afin  de «parachever cette libération par la construction d’un pays prospère, doté d’un Etat fondé sur la démocratie et la solidarité». Cette jeunesse réclame ainsi un changement de système politique pour mettre fin à la gabegie et aux injustices multiformes.

«Le système politique, qui a usurpé les luttes de nos aînés et volé les rêves de la jeunesse ne peut perdurer devant le rejet maintes fois renouvelé par notre peuple», souligne la Jeunesse libre RCD qui annonce la tenue, les 14, 15 et 16 septembre prochain, d’un campus des jeunes militants du parti à Souk El Tenine, dans la wilaya de Béjaïa.

Hani Abdi

Pas de commentaires! Soyez le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.