The New York Times : «La Jordanie et l’Egypte sont les plus grands alliés arabes d’Israël»

camp david New York Times
L’Egypte et Israël ont signé les accords de Camp David le 17 septembre 1978 par Anouar el-Sadate et Menahem Begin. D. R.

Selon le New York Times, la Jordanie et l’Egypte sont actuellement les plus grands alliés arabes d’Israël. Le célèbre quotidien américain, qui a consacré vendredi un long article aux relations israélo-arabes, révèle que Tel-Aviv a livré en 2015 des hélicoptères Cobra à Amman qui en échange veille à ce que le sud de la Syrie ne tombe pas sous le contrôle de l’Iran ou du Hezbollah, les plus grands ennemis d’Israël. A en croire l’auteur de l’article, Neri Silber, la Jordanie compte au premier chef sur Israël pour assurer sa protection et non pas sur un pays de la Ligue arabe. Le média rappelle à ce propos que la coopération israélo-jordanienne n’est pas nouvelle et que ce pays constitue la première ceinture de sécurité d’Israël.

L’article indique, en outre, qu’Israël entretient des relations des plus étroites avec l’Egypte, pays avec lequel elle est liée par les accords de Camp David signés le 17 septembre 1978 par le président égyptien Anouar el-Sadate et le Premier ministre israélien Menahem Begin. Ces relations sont, d’ailleurs, si étroites que l’armée israélienne, le Mossad et le Shabak prêtent actuellement mainforte au maréchal al-Sissi dans sa lutte contre le terrorisme et la neutralisation de la confrérie des Frères musulmans. Tout comme pour le roi Abdallah de Jordanie, le pouvoir égyptien garde le silence sur sa coopération poussée avec Tel-Aviv afin de ne pas égratigner son image de pays leader du Monde arabe… engagé dans la défense des Arabes face à l’expansionnisme sioniste. Le New York Times indique que, de leur côté, les responsables israéliens comprennent la nécessité de ne pas parler publiquement de la coopération avec Le Caire. Se faisant, ils imposent souvent la censure sur leurs médias.

Au-delà des ces deux cas, le New York Times affirme que la majorité des monarchies du Golfe arabo-persique entretiennent des relations poussées avec l’Etat hébreu, notamment dans le domaine de la sécurité, de l’armement et du renseignement. La remarque est également valable pour l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis qui prétendent à tout bout de champ qu’ils n’ont aucune sorte de contact avec Israël. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si Tel-Aviv a soutenu la levée de boucliers contre le Qatar.

La même source souligne, par ailleurs, que les réunions secrètes entre les chefs des services secrets israéliens avec leurs homologues du Golfe se sont multipliées ces dernières années. Le New York Times attire également l’attention sur le fait que «les réunions publiques impliquant les retraités de l’armée des deux parties sont désormais courantes à Washington, Munich ou même à Jérusalem. L’on ajoute que les relations commerciales entre Israël et les monarchies du Golfe se développent constamment, y compris pour ce qui concerne la vente de produits agricoles israéliens et le transfert de technologie dans divers domaines.

L’article du New York Times ajoute, enfin, que bien que le conflit arabo-israélien est un obstacle à la normalisation des relations avec Israël, il signale néanmoins qu’il existe une «coopération sécuritaire étroite entre Israël et l’Autorité palestinienne avec le soutien des Etats-Unis». Cette coordination, qui, dit-on, se développe, pourrait devenir un pilier de la relation israélo-palestinienne.

Sadek Sahraoui

Comment (7)

    Anonyme
    25 juillet 2017 - 23 h 50 min

    Remerciez Dieu les israéliens d avoir les égyptiens et les jordaniens a vos cotés et a cotés de vous géographiquement et pas l ALGERIE! ca fais lgtps que ce conflit aurait trouvé une solution pacifique car nous on mange pas de ce pain . maintenant les algériens se sont battu et avec leurs moyens ctre la puissance coloniale et on se battait pas à armes égales mais le combat c est fait chez nous ts les jrs guerre asymétrique ; à l usure et ils ont tout fait pour garder l Algérie Française et les méthodes voir pire que les israéliens pdt 132 ans et surtout pdt la guerre de libération ; libérez la faites comme nos aïeux sinon devenez arabes israéliens comme bcps le sont déjà donc bcps de palestiniens se sont résigner à libéré la Palestine quelque part ;parce que pdt la guerre d Algérie on les appelés les harkis et ils étaient combattu pire que l ennemi ou l adversaire colons ; la guerre des pierres ne vs mènera nul part et les colonies s amplifient donc au bout de 70 ans de conflits ; que revendique exactement aujourd hui le peuple palestinien en 2017 la libération de tte la Palestine ; de Gaza ou un partage de la Palestine en deux nations palestinienne et israélienne? tt les arabes sont les amis d’Israël et même les autorités palestiniennes coopèrent au niveau sécuritaire avec Israël donc seul l Algérie ne reconnait pas Israël et c’est tt a son honneur ; donc l Algérien est plus palestinien que le palestinien et plus syrien que le syrien ; mes frères en tt cas ils étaient algériens qd notre peuple saignait pdt la guerre civile donc faut arrêter de se mouiller pr les autres même les palestiniens et penser un peu aux algériens et algériennes car ^personne a penser au peuple algérien pdt cette sale période ; mais ca nous empêche pas de les aider comme on atjrs fait de facon mais on ne peut se battre a leur place et on ne faire la paix a leur place donc faut être fixer mes frères ^palestiniens ou ft se faire une raison ds la vie. .




    0



    0
    Aicha Benguendouze
    17 juillet 2017 - 1 h 56 min

    La Jordanie et l Egypte ont le plus souffert depuis 1948 des guegueres contre Israel avec de pertes humaines, materielles et territoires. Ils ont du comprendre que militairement contre Israel ne rapporte rien, ni a leurs pays ni a l independence des deux Palestines….celle de Hamas et celle du Fatah. Ces deux sont incapables de creer une seule et unique Palestine, d ou la difficulte des negociations avec Israel. La Jordani et l Egypte ont realise que militairement les pays musulmans ne reussiront jamais a mettre a la porte Israel des deux Palestines.




    0



    0
      Anonyme
      18 juillet 2017 - 6 h 43 min

      Aicha benguendouz justifie l’alliance jordano-egypto-sioniste comme quoi il est permis de s’allier à un crimiinel dés lors qu’on y a interet à le faire.A partir de cette premiere justification on peut justifier est participer à tout les crimes commis contre le peuple palestinien et ses alliés.




      0



      0
      Bison
      18 juillet 2017 - 15 h 02 min

      Complètement D’accord, mais les algériens, qui aiment jouer aux plus palestiniens que les palestiniens ( qui eux préfèrent jouir de la vie pour certains et surtout les chefs, ou s’ entre tuer entre eux pour le petit peuple entre fatahistes et hamassistes), oui les algerien eux malheureusement ne comprendront et surtout n’admettront cette realite triste mais moins vraie! Ils ne comprendront que le jour où ils impliqueront et conduiront ( par betise pour certain, et malveillance et traitrise pour d’autres) leur pays dans un conflit dont il a aucun intérêt et le pire dont il sortira à coup sûr perdant et une fois trop tard et ruiné leur pays ils leur restera leurs yeux pour pleurer ( comme le soi disant invincible Irak de sadame ou de kaddafi qui prétendait aussi par sa folie des grandeurs ou par bluffe que son pays n’est pas la petite tunisie et resistera, on a vu et on continue a voir la suite…




      0



      0
        Anonyme
        18 juillet 2017 - 22 h 09 min

        bison comme bengendouz cherche a justifier la collusion avec l’etat sioniste en exhibant le gourdin sioniste à la place de la carrotte sioniste pour faire dans le negationnisme des crimes racistes de cet etat .




        0



        0
    TARZAN
    16 juillet 2017 - 15 h 36 min

    la jordanie c’est connu de tous, mais ils ont oublié le maroc, ou du moins ils veulent le préserver .




    0



    0
    Felfel Har
    16 juillet 2017 - 14 h 20 min

    Vraiment? Ne peut-on pas ajouter l’Arabie Maudite et les autres monarchies du Golfe, Qatar, La Turquie, et plus proche de nous, le Maroc (le roi Chekam II n’a-t-il pas trahi les siens en informant Israël de leurs plans en juin 1967?) et la Tunisie qui a permis à l’OTAN d’installer une base sur son territoire? Le cri d’une palestinienne « feynal 3arab? » résonne encore dans ma tête, je suis tenté de lui répondre « mabqaouch el arab! »




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.