Migrants africains : le patron de la DGSN contredit Messahel et Ouyahia

migrants, africains, subsahariens
Des migrants africains à Alger. New Press

Le directeur général de la Sûreté nationale, le général- major Abdelghani Hamel, ne voit pas d’un même œil l’immigration clandestine africaine. Dans une déclaration en réponse à une question de journalistes sur le rapatriement des migrants clandestins, le patron de la DGSN a assuré que ses services n’ont enregistré aucune affaire dans laquelle sont impliqués les migrants africains en situation irrégulière.

Selon lui, il y a eu des affaires de délits et d’affrontements parfois avec des populations locales, mais la police n’a pas enregistré d’affaires graves ni constaté l’existence de réseaux de trafic à une large comme le suggéraient les propos de deux hauts responsables algériens, à savoir le chef du cabinet de la présidence de la République, et secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, et le ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel.

Ahmed Ouyahia avait affirmé, il y a dix jours, que l’immigration clandestine était une source de crimes, de trafic et d’autres fléaux. Abdelkader Messahel lui avait emboîté le pas quelque temps plus tard, en considérant l’immigration clandestine comme «une menace pour la sécurité nationale». Le patron de la DGSN n’est donc pas sur la même longue d’onde que ces deux hauts responsables de l’Etat. Que se passe-t-il ?

Hani Abdi

Comment (14)

    Tahir
    23 août 2017 - 13 h 07 min

    Affrontements avec la population ce n est pas considere comme grave par Mr Hamel il devrait etre a l ecoute du peuple




    2



    0
    loulou
    19 juillet 2017 - 14 h 40 min

    a voir vos commentaires racistes on ce demande si vous etes musulman apparement non ,honte a vous .




    1



    0
    ATTENTION
    19 juillet 2017 - 13 h 01 min

    Cette invasion est une arme à destruction massive organisé !




    1



    0
    elhadj
    18 juillet 2017 - 16 h 33 min

    le patron de la DGSN est plutôt très informe … tant sur la conduite des migrants que sur l opinion des citoyens qui dans leur très grande majorité s insurgent contre cette migration massive;cette pollution de l environnement;cette mendicité a très grande échelle qui parfois vous révolte face au comportement des nuées de jeunes livres a eux meme et qui vous agacent.
    le fait que des délits et des dépassements aient été enregistres ça et la :n est ce pas la le prélude de futurs affrontements graves qui affecteraient la cohésion sociales des citoyens et la securite du pays qu il faut appréhender des maintenant en projetant les solutions qui s imposent dans l urgence pour mettre un terme a ce déferlement massif d une migration subsaharienne non contrôlée.MM MESSAHEL et OUYAHIA ont effectivement exprime l opinion des algeriens




    1



    0
    Mohammed
    18 juillet 2017 - 14 h 21 min

     » Selon M. Hamel, il y a eu des affaires de délits et d’affrontements parfois avec des populations locales, mais la police n’a pas enregistré d’affaires graves ni constaté l’existence de réseaux de trafic à une large échelle.
    Mais il reconnait quand même des affrontements avec des populations locales, donc avec des Algériens ici et là à travers le territoire national.
    La 1ère question est pourquoi ces affrontements entre des gens qui sont chez eux (qui possèdent une carte d’identité nationale, qui ont des droits et des devoirs dans ce pays qui est le leur et pour lequel ils n’hésiteraient pas à donner leur vie) et des étrangers entrés illégalement dans notre notre pays (envers lequel ils n’ont aucun devoir et n’y ouvrent droit à aucun droit)? Il reconnait aussi implicitement des affaires de délits « pas graves » et l’existence de réseaux de trafic mais « pas à une large (échelle ?).
    La 2ème question est pourquoi ces délits et sommes nous obligés d’accepter ces délits « pas graves » de la part d’étrangers entrés et séjournant illégalement sur notre territoire ?
    Moi je veux comprendre que M. Hamel cherche à nous rassurer, mais je sais par expérience que petit délit deviendra grand avec l’afflux incessant et croissant de ces migrants. Ne dit on pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Mieux vaut prévenir que guérir, le principe de précaution est de mise. Au stade où nous sommes, nous avons déjà raté l’étape de prévention, il s’agit maintenant de passer à l’étape de l’administration des soins pour la guérison.




    1



    0
    VIVE Ouyahia !!!
    18 juillet 2017 - 13 h 09 min

    VIVE Ouyahia !!!!!
    Ouyahia PRÉSIDENT ENFIN UN PATRIOTE !!!!!




    1



    1
    baroudi
    18 juillet 2017 - 9 h 45 min

    Hamel mal informé, alors qu’il a les RG ??? Mais alors comment Ouyahia et Messahel arrivent-ils à être bien informés?




    1



    0
    226
    18 juillet 2017 - 2 h 14 min

    les services de securites tous confondus ne doivent pas s’ingerer dans la politique sous aucune forme.




    1



    0
    Brahim
    18 juillet 2017 - 1 h 33 min

    La France et l’UE malgrés sont budget, ses compétences, ses statistiques qui ont l’oeil sur l’evolution de l’immigration, elle ne peut lutter contre. Par exemple en région parisienne, bien qu’on les déplace dans des endroits où ils peuvent manger et se laver, on vide l’endroit aujourd’hui d’un millier de personnes, une semaine après, il en arrive d’autre plus nombreux encore. Sous les ponts de la ville de Paris des escrements, la galle, les maladies que l’on croyait disparue apparaissent. La tuberculoses, la galle apparaissent. Mes amis qui vivent dans le 18eme arrondissement n’en peuvent plus. Ils pensent vendre leur appartement et ajouter un peu plus d’argent pour aller vivre dans une autre ville pourvu que le RER arrive à la desservir.
    Quand pour des raison humanitaires ils arrivent à avoir une autorisation de travail, ils deviennent tous vigiles dans les magasins, les centres commerciaux et servent d’indicateurs pour les braqueurs. Depuis l’apparition de cette vague de migrants, la vie en région parisienne est devenue un cauchemar.
    Beaucoup de problèmes sanitaires et de sécurité sont apparus depuis l’arrivée de cette vague. Le premier ministre a décidé de les renvoyer massivement dans les pays d’où ils sont arrivés en leur octroyant une aide de 2000 euro pour les aider à s’installer dans leur pays. C’est un vrai fléau que vit la France. Le seul moyen c’est de les réintegrer dans leur pays. L’Algerie a tord de vouloir les laisser car ils ne sont pas integrables. Je suis désolés de dire ça, mais Ouyahia est un patriote et l’Algerie a deja un grand probleme de chomage, de services sociaux insuffisant pour nous. Ajouter ce fleau au notre, ça va se terminer par des ratonades contre les noirs, ce que je ne souhaite pas.




    1



    0
    un algérien inquiet
    17 juillet 2017 - 23 h 58 min

    Si la porte de l’immigration est ouverte , donc le feu vert pour la déferlance attendons-nous dans ce cas à étre submergé par les subsahariens et bonjour les dégats et la responsabilité incombera à qui prendra la décision fatale.




    1



    0
    GHILAS
    17 juillet 2017 - 23 h 49 min

    Messahel et Ouyahia ont raison , l’immigration clandestine est une source de crimes, de trafic et d’autres fléaux car ce que voit la rue , le général major Abdelghani Hamel ne le voit pas malheureusement et donc les premiers cités veulent du bien à notre pays et veulent protéger le peuple algérien ni plus ni moins et on les remercie pour ça.




    1



    0
    africain du nord
    17 juillet 2017 - 23 h 34 min

    il suit l’agenda de la haute finance .
    wal faham yafham




    1



    0
    Nasser
    17 juillet 2017 - 23 h 07 min

    Le général- major Abdelghani Hamel est donc mal informé par ses services. Nous simple citoyens voyons tous les jours ce que le DG ne voit pas!




    1



    0
    Kahina
    17 juillet 2017 - 22 h 09 min

    Quand le mal et le banditisme deviennent une vertu et un atout professionnel, on ne peut les remarquer.
    Le peuple Algérien ne vaut rien pour vous, qu’il encaisse sans limite.
    Pauvre pays.




    2



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.